Sérère (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la langue sérère. Pour le peuple sérère, voir Sérères.
image illustrant une langue image illustrant le Sénégal
Cet article est une ébauche concernant une langue et le Sénégal.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Sérère
Pays Sénégal, Gambie
Nombre de locuteurs environ 1 183 120
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Sénégal
Codes de langue
ISO 639-2 srr
ISO 639-3 srr
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF srr
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français)

Artiikal fa mberaand

Wiin we naa ñoowaa na adna, den fop mbogou no ke war na oxu refna na den a jega o ngalaat umpi yiif um, le mbarin o meƭtootaa baa mbaag o ñoow den fop no fog.

Le sérère est une langue parlée au Sénégal ainsi qu'en Gambie qui appartient à la branche atlantique des langues nigéro-congolaises.

Les différents noms de cette langue sont : sérère-sine, serer-sine, serer, serrer, sereer, seereer, serer-sin, sine-saloum, seex, sine-sine.

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

On le parle surtout dans le centre-ouest du Sénégal et le Sine-Saloum, également un peu en Gambie.

Le nombre total de locuteurs serait de 1 183 120, dont 1 154 760 au Sénégal (2002).

Statut[modifier | modifier le code]

Au Sénégal, l'article premier de la Constitution sénégalaise du 7 janvier 2001 reconnaît au sérère un statut de langue nationale, aux côtés du wolof, du peul, du mandingue, du soninké et du diola, mais d'autres langues ont été ajoutées à cette liste par la suite.

Écriture[modifier | modifier le code]

Le sérère est écrit avec l’alphabet latin.

Au Sénégal, l’orthographe sérère est règlementé par plusieurs décrets[1]

Alphabet sérère (Sénégal)
A B Ɓ C Ƈ D Ɗ E F G H I J K L M N Ñ Ŋ O P Ƥ Q R S T Ƭ U W X Y Ƴ ʼ
a b ɓ c ƈ d ɗ e f g h i j k l m n ñ ŋ o p ƥ q r s t ƭ u w x y ƴ ʼ
Valeurs phonétiques
a b ɓ c ƈ d ɗ e f ɡ h i ɟ k l m n ɲ ŋ o p ƥ q r s t ƭ u w χ j ʔj ʔ

Le sérère est aussi écrit avec l’alphabet arabe harmonisé au Sénégal.

Alphabet sérère utilisant l’alphabet arabe harmonisé (Sénégal)[2]
ا ب ݒ ݕ ت ج ڃ خ د ر س ط ݝ ف ق ک گ ل م ن ݧ ه و ي
Valeurs phonétiques
a b p ɓ ƥ t c ɟ ʔj ƈ χ d r s ɗ ƭ ŋ f q k ɡ l m n ɲ h w j

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Sénégal, Décret N° 2005-990 du 21 octobre 2005.
  2. Priest et Hosken 2010.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Becker et Waly Coly Faye, « La nomination sereer », in Éthiopiques n° 54, nouvelle série, vol. 7, 2e semestre 1991, [lire en ligne]
  • Christian Chanard, Systèmes alphabétiques des langues africaines : Sereer, LLACAN, 2006.
  • R.P. Léonce Crétois, Dictionnaire Sereer-Français, en 6 volumes, I (A-C) 1972 ; II (D-G) 1973 ; III (H-L) 1974, IV (M-N) 1975 ; V (N-S) 1976 ; VI (T-J) 1977, Dakar, CLAD, Les Langues Africaines au Sénégal, 1972-77
  • Abdourahmane Diallo, « Grammaire descriptive du Pular du Futaa Jaloo (Guinée) », Schriften zur Afrikanistik. Research in African Studies, Francfort-sur-le-Main, Berlin, Berne, Bruxelles, New York, Vienne, Peter Lang, 1999
  • (en) Rolf Theil Endresen, « The Etymological Relationship between the Benefactive and Causative Suffixes in Fula », Working Papers in Linguistics, n° 22, Université de Trondheim, 1994, p. 41-59
  • Père Ezanno, Dictionnaire sérère-français, Joal, Mission de Joal, s.d, 164 p.
  • (en) Ole Torfinn Fagerli, « Verbal Derivations in Fulfulde », Working Papers in Linguistics, n° 21, Université de Trondheim, 1994 (Thèse MA)
  • Louis Faidherbe, « Etude sur la langue kéguem ou sérère-sine », Annaire du Sénégal et dépendances pour l’année 1865, Saint-Louis, Imprimerie du Gouvernement, 1865, p. 173-242.
  • Louis Faidherbe, Langues sénégalaises : wolof, arabe-hassania, soninké, sérère, notions grammaticales, vocabulaires et phrases, E. Leroux, 1887, 267 p.
  • Papa Oumar Fall, « The ethnolinguistic classification of Seereer in question », in Altmayer, Claus / Wolff, H. Ekkehard, Les défis du plurilinguisme en Afrique, Peter Lang, Frankfurt am Main, Berlin, Bern, Bruxelles, New York, Oxford, Wien, 2013, p. 47-60
  • Amad Faye, « Tradition et modernité : le dilemme culturel du seereer contemporain », in Éthiopiques n° 54, nouvelle série, vol. 7, 2e semestre 1991, [lire en ligne]
  • Pépin Faye, Étude du discours mixte et du code-switching français-seereer-wolof: approches sociolinguistique et psycholinguistique, UCAD, Dakar, 2009,; EUE, 2011, 444 p.
  • Souleymane Faye, Morphologie du verbe sérère, Centre de linguistique appliquée de Dakar, Paris, L'Harmattan, 1982
  • Waly Coly Faye, Précis grammatical de Sérère, Centre de linguistique appliquée de Dakar, 1980
  • Gouvernement du Sénégal, Décret N° 2005-990 du 21 octobre 2005 Relatif à l’orthographe et la séparation des mots en seereer (copie saisie en ligne)
  • Henri Gravrand, La civilisation Seerer. Tome 1 : Cosaan, Les origines, Paris, Les Nouvelles Éditions africaines, 1983, 361 p.
  • R. P. Greffier, Dictionnaire Serère-Français, Dakar, 1901
  • L. Homburger, « Le Sérère–Peul », Journal de la Société des Africanistes, 1939, n° 9, p. 85-102
  • Père Lamoise, Grammaire de la langue sérère avec des exemples et des exercices renfermant des documents très utiles, Ngazobil, Imprimerie de la Mission Saint-Joseph, 1873
  • (en) Walter Pichl, The Serer Language (2 volumes), Pittsburgh, Pa., Duquesne University Press, 1970
  • Lorna A. Priest et Martin Hosken, Proposal to add Arabic script characters for African and Asian languages, (lire en ligne)
  • Brigitte Rasoloniaina, Étude des représentations linguistiques des Sereer (Sénégal : Mbour, Nianing, Sandiara), Paris, L'Harmattan, 2000
  • Madlen Sell, « La dation du nom et autres rites de passage chez les Seereer Siin du Sénégal », Le Journal des Psychologues, 2014, n° 320, p. 74-77.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]