Art contemporain africain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L’art contemporain africain s'inspire aussi bien des traditions du continent que des réalités urbaines contemporaines de l'Afrique.

Les techniques et les supports sont variés : peinture, installations avec projection vidéo, sculptures faites en matériaux de récupération.

Définitions[modifier | modifier le code]

La notion même d'art contemporain africain a évolué au fil des ans. À la fin des années 1960, l'art moderne et contemporain africain se définit par opposition à une forme artistique précoloniale qui est reliée à un peuple ou à un groupe culturel. L'art contemporain naitrait à la fin de la période coloniale avec l'apparition d'artistes qui ne sont plus des anonymes. Les échanges culturels entre l'Europe colonisatrice et l'Afrique seraient aussi le signe de cette apparition d'un art contemporain puisque que les artistes mêleraient ces influences pour créer un art original[1].

Cependant, plus récemment, le début de l'art contemporain africain est parfois daté des années 1980-1990, par opposition à une forme d'art antérieure nourrie des idéologies pan-africaines ou de la négritude, et alors qualifiée d'art moderne africain. Les projets artistiques contemporains seraient plus individuels, moins collectifs. Les évolutions politiques, sociétales et culturelles ont transformé les sociétés africaines et l'art s'est nourri de ces transformations[1].

U.-S. C. Nzewi postule que les évolutions du Dak'Art sont représentatives de l'art contemporain africain dans son ensemble, et souligne que si les objets étaient jusque là des tableaux ou des sculptures, de nouveaux modes d'expression sont apparus durant les années 2000 (photographie, vidéos, performances, etc.), reflétant l'emprise de la globalisation et la vision néolibérale du marché de l'art[1].

Côté occidental, malgré des débuts de diffusion d'artistes africains à partir de la fin des années 1980, et la multiplication des références à cet art contemporain, plusieurs professionnels de l'art manifestent des réticences à traiter d'un courant homogène, commun à toute l'Afrique, s'abritant quelquefois derrière une fatale ignorance d'un domaine aussi vaste[2], et certains ne voient dans la notion même d'art contemporain africain qu'une étiquette commode pour valoriser sur le marché une production perçue comme financièrement prometteuse[3], ou redoutent un étiquetage au risque du post-colonialisme[4],[5], ce dernier avis étant partagé par une éditrice de critique d'art franco-ivoirienne pour qui «  il n'y a pas » non plus « d'art contemporain africain », l'origine d'un artiste ne pouvant définir son art[6]. Tous s'accordent toutefois sur l'existence d'un art contemporain en Afrique, un second point de débat étant l'inclusion ou pas de formes d'art dites populaires ou non conceptuelles ainsi que du courant primitiviste[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Les premiers bouillonnements connus de l'art contemporain en Afrique sont sans doute ceux initiés au sein du Mbari Club du début des années 1960 et pendant les années 1970, dans la ville d'Osogbo, au Nigéria. Sous l'impulsion de Susanne Wenger, d'Ulli et Georgina Beier, des ouvriers, artisans et artistes se forment à de nouveaux modes d'expression appliqués à l'art religieux traditionnel [7], et certains de leurs travaux sont relayés par le magazine littéraire de la même galaxie, Black Orpheus.

En 1988, le critique d'art Achille Bonito Oliva est le promoteur du peintre africain Fathi Hassan à la XXIIIe Biennale de Venise, le premier artiste africain à cette Biennale de Venise, et il devient l'artiste africain le plus connu en Europe, ouvrant la voie aux nouvelles promesses du continent africain[8].

En 1989, l'exposition Magiciens de la terre (Centre Pompidou/Grande Halle de la Villette) présentait des œuvres d'art africain contemporain (d'artistes vivants) pour la première fois en Europe, mode de monstration mettant en valeur un certain primitivisme exotique.

En 2005, l’exposition Africa Remix, présentée en Allemagne, en Grande-Bretagne, en France et au Japon, peut être considérée comme la première à montrer un panorama important de l'art contemporain spécifiquement africain, et, surtout, la richesse de l'art sub-saharien[pourquoi ?].

En 2014, le centre national d'art et de culture Georges Pompidou - Beaubourg de Paris expose les œuvres trois membres de l'école de Poto-Poto, Marcel Gotene (Gouache sur toile sans titre), Nicolas Ondongo (Marché en AEF) et Jacques Zigoma (Retour du Marché) dans le cadre de l'exposition D'une rive à l'autre[9].

L'Afrique s'est dotée de quelques centres d'art contemporain. Festivals ou biennales sont organisés sur le continent, les plus connus étant la Biennale de Dakar au Sénégal, les Rencontres de la photographie de Bamako (Mali), la Biennale Bénin, ou encore la Biennale de Marrakech (Maroc). Cependant, globalement, le manque de politiques culturelles et de moyens des États africains rend difficile l'émergence d'un écosystème artistique et d'une structuration du marché de l'art sur le continent, qui reste pauvre en initiatives de soutien à la création, musées, galeries, résidences, etc. La situation est par ailleurs très inégale d'un pays à l'autre du continent (l'Afrique du Sud, le Nigeria ou encore le Maroc figurant parmi ceux dont l'infrastructure et le marché sont les plus développés)[10].

Plusieurs grandes collections privées d’œuvres d'artistes africains contemporains se sont constituées, en particulier la Contemporary African Art Collection (CAAC) basée à Genève, constituée à partir de 1989 par l'homme d'affaires italien Jean Pigozzi par l'intermédiaire du commissaire et marchand d'art André Magnin[11]. Depuis 2000, le couple Gervanne et Matthias Leridon, fondateurs du fonds de dotation African Artists for Development, se constitue une collection d’œuvres du continent et a ainsi réuni environ deux mille pièces en quinze ans[12]. Basée sur le continent africain lui-même, la collection Sindika Dokolo, à Luanda (Angola), a été lancée par le collectionneur et homme d’affaires congolais Sindika Dokolo, l’artiste Fernando Alvim et le commissaire Simon Njami[13].

Depuis 2013, les signes d'une plus grande visibilité et reconnaissance de l'art contemporain africain se font de plus en plus nombreux. Plus exposés, plus présents sur le marché de l'art, les artistes africains font désormais l'objet de foires spécialisées (1:54 à Londres et New York, Also Known As Africa (AKAA) à Paris)[14],[15], de ventes spécialisées (chez Bonhams, Piasa, Millon), d’expositions à grand succès (à Paris, Beauté Congo à la Fondation Cartier en 2015, Seydou Keita au Grand-Palais en 2016) et commencent à occuper une place plus visible dans les grands événements artistiques internationaux (à la Biennale de Venise en 2015, une trentaine d'artistes venus du continent africain étaient invités)[16],[17].

Artistes[modifier | modifier le code]

Afrique du Sud[modifier | modifier le code]

Algérie[modifier | modifier le code]

Angola[modifier | modifier le code]

Bénin[modifier | modifier le code]

Burkina Faso[modifier | modifier le code]

  • Abga Abraham né en 1977, peintre
  • Barry Souleiman né en 1981, peintre
  • Bonkoungou Boukare né en 1978, sculpteur
  • de Paul Wilfried , peintre
  • Drabo Alassane
  • Garel Pierre né en 1966, peintre, photographe, installation
  • Koanda Sahab né en 1971, artiste multidisciplinaire
  • Kaboré Kader né en 1988, designer et artiste multidisciplinaire
  • Lougué Liby né en 1987, peintre
  • Mens Koffi né en 1982, peintre, installation
  • Ouedraogo Adjaratou née en 1981, peintre
  • Ouedraogo Boureima né en 1982
  • Ouedraogo Harouna né en 1981, peintre
  • Ouattara Hamed Bransonka-Bra né en 1971, designer
  • Ouattara Hyacinthe né en 1981
  • Patrix Blaise
  • Sawadogo Christophe né en 1972, peintre
  • Sidibé Abou né en 1977, sculpteur, assembleur
  • Ky Siriki né en 1953, sculpteur bronzier
  • Traoré Abou [18] né en 1960, sculpteur bronzier
Abou Traoré, artiste du Burkina-Faso travaillant sur un de ses bronzes
Abou Traoré-Burkina-Faso

Cameroun[modifier | modifier le code]

Pascale Marthine Tayou Colonne pascale
Hervé Youmbi, Pirogue Celeste

Centrafrique[modifier | modifier le code]

  • Ernest Weangai
  • Dieudonné Wambeti

République du Congo[modifier | modifier le code]

République démocratique du Congo[modifier | modifier le code]

Côte d'Ivoire[modifier | modifier le code]

  • Aboudramane, sculpteur, plasticien
  • Aboudia, peintre
  • Desire Amani, plasticien, performeur
  • Youssouf Bath, peintre
  • Monné Bou, peintre
  • Armand Boua, peintre
  • Frédéric Bruly Bouabré, peintre
  • Joana Choumali
  • Gopal Dagnono, peintre
  • Tiebena Dagnogo, peintre
  • Tamsir Dia, peintre
  • Salif Youssouf Diabagate, peintre
  • Muriel Diallo, peintre, illustratrice
  • Idrissa Diarra, peintre naïf
  • Claudie Titty Dimbeng, peintre
  • Achille Django, photographe
  • Cesar Dogbo, designer
  • Koffi Donkor, sculpteur
  • Élie Dro, peintre
  • Ernest Dükü, peintre-plasticien
  • Nguessan Essoh, peintre
  • François-Xavier Gbré, photographe
  • Zirignon Grobli, peintre, écrivain
  • Jean Claude Heinen, peintre
  • James Houra, peintre
  • Jacobleu, peintre, plasticien
  • Cyprien Kablan, peintre
  • Augustin Kassi, peintre naïf
  • Michel Kodjo, peintre
  • Ange-Frédéric Koffi, plasticien, photographe
  • Célestin Koffi Yao, peintre
  • Pascal Konan, peintre
  • Jems Robert Koko Bi, sculpteur, plasticien
  • Théodore Koudougnon, peintre
  • Christian Lattier, peintre
  • Ananias Leki Dago, photographe
  • Hien Macline, photographe
  • Djire Mahé, peintre, plasticien
  • Ignace Mensah, peintre
  • Mathilde Moro, peintre
  • Kra N'Guessan, peintre
  • Vincent Niamien, designer
  • Valérie Oka, designer, plasticienne, artiste conceptuelle
  • Justin Oussou, peintre
  • Sanogo Pachard, peintre
  • Soro Péhouet, peintre
  • Grah Poll, peintre
  • Paul Sika, photographe
  • Jacques Samir Stenka, peintre
  • Faustin Titi, illustrateur
  • Yacouba Toure, peintre
  • Wanoumi, peintre
  • Ouattara Watts, peintre
  • Marcelin Yao, peintre
  • Yeanzi, artiste plasticien
  • Samir Zarour, peintre
  • Assita Zeze, peintre
  • Sadikou Oukpedjo, peintre, sculpteur et plasticien

Djibouti[modifier | modifier le code]

Égypte[modifier | modifier le code]

Éthiopie[modifier | modifier le code]

Gabon[modifier | modifier le code]

  • Jackie Benitah
  • Boris Nzebo
  • Félix-Benoit Arenaut
  • Claude Emane
  • Prosper Ekore
  • Omer Maganga
  • Georges Mbourou
  • Blasko Mendome Fourn
  • Myriam Mihindou (vit au Maroc)
  • Marcellin Minko Mi Nze,
  • David Nal-Vad (vit en France)
  • Nzorlyn Ntoutoume Obame
  • Jean-Galbert Nze
  • Martine Nze (vit en France)
  • Michelle Nze (vit en Allemagne)
  • Maurice Olimbo Ndjave
  • Robert Oyono
  • Owanto

Ghana[modifier | modifier le code]

Guinée[modifier | modifier le code]

  • Niankoye Lama (vit en France)

Guinée Bissau[modifier | modifier le code]

  • Adulai Djibril Sila
  • Ady Pires Baldé
  • Aerolino Lacerda (Lily)
  • Alcibeades Mendonça (Ntopy)
  • Amissão Lima
  • Ana Biai
  • Augusto Cassama
  • Augusto Trigo
  • Bidanmatcha Nhasse
  • Braima Injai
  • Braima Queta
  • Botodjo
  • Caetano Imbo (Brasil)
  • CARBAR – Carlitos Barros
  • Cardoso
  • Carlos Silva dos Santos
  • Chipi Onivaldo Seguy
  • Cipriano Fonseca
  • Cipriano Indeque
  • Diamantino (Falecido)
  • Djibril
  • Edna Neves Evora
  • Edy Matos
  • Fernando Barros
  • Fernando Júlio
  • Francisco Pinto
  • Fredrick Santy
  • Helder Pires
  • Irley Barbosa Rivera
  • Ismael Hipolito Djata
  • Issa Djata
  • Jeovani Filomeno Pina Madi
  • Jó de Coqueiro
  • João Carlos Barros
  • Justiniano Mendonça
  • Kévin Pereira Miranda Lima
  • Leão Sousa Cordeiro
  • Lemos Djata
  • Lili Cordeiro
  • Luis Lacerda
  • Luísa Cardoso
  • Maio Cooperante
  • Malang Camara
  • Manuel Júlio
  • Manuela Jardim
  • Mário Djibol
  • Monica de Miranda
  • Nu Barreto
  • Nélida Taque Nanque
  • Sidney Cerqueira
  • Simão Gomes Correia (Simon)
  • Radmila Romano Vieira
  • Roberto Mendes
  • Yano
  • Yascini
  • Yasmina Silva
  • Young Nuno Drake Mars

Kenya[modifier | modifier le code]

  • Joseph Bertiers
  • Joseph Cartoon
  • Samuel Githui
  • Patrick Mukabi
  • Ingrid Mwangi (vit en Allemagne)
  • Richard Onyango
  • Michael Soi
  • Allan de Souza
  • Fitsum Berhe
  • Anthony Okelo
  • Peterson Kamwati
  • Dennis Muraguri
  • Michael Musyoka
  • Peter Ngugi

Madagascar[modifier | modifier le code]

Mali[modifier | modifier le code]

  • Cheick Diallo (vit en France)
  • Bakary Diallo (vit en France)
  • Abdoulaye Konaté
  • Amahiguere Dolo
  • Seydou Cissé (vit en France)
  • Tiécoura N'daou
  • Toussaint Dembélé
  • Mohamed Konaté
  • Modibo Sissoko dit Van
  • Modibo Doumbia
  • Amadou Sanogo
  • Souleymane Ouologuem
  • Harandane Dicko
  • Kassim Sanogo
  • Ismael Diabaté
  • Mariam Koné (Musique)

Maroc[modifier | modifier le code]

Mauritanie[modifier | modifier le code]

Mozambique[modifier | modifier le code]

Niger[modifier | modifier le code]

  • Almoustapha Tambo

Nigeria[modifier | modifier le code]

Ouganda[modifier | modifier le code]

  • Jjuuko Hoods
  • Jak Katarikawe
  • David Kigozi
  • George W. Kyeyune
  • Felix Magima
  • Edison Mugalu
  • Geoffrey Mukasa
  • Fred Mutebi
  • Maria Naita
  • Anwar Sadat Nakibinge
  • Joseph Ntensibe
  • Bruno Ruganzu
  • Xenson
  • Paul Ndema
  • Eria Sane
  • Ismael Kateregga
  • Ian Mwesiga
  • Henry Mzili
  • Wasswad
  • Ronex
  • Sanaa Gateja
  • Arim Andrew


Rwanda[modifier | modifier le code]

  • Guy Karangwa Omega (Birenga, 1954 - Kigali, 1999)
  • Jean Bosco Bakunzi
  • Epa Binamungu
  • Medard Bizimana (Rubavu, 1964)
  • Pascal Bushayija
  • Laurent Hategekimana
  • Strong Karakire
  • Fahad Ndangiza
  • Janvier Ndolimana
  • Innocent Nkurunziza
  • Innocent Twagirumukiza Kabuga, alias « Tinnoka »
  • Arlette Vandeneycken
  • Floride Mukabageni (Rubavu, 1972)
  • Isaac Iirumva (Kigali, 1998)
  • Christian King Dusabe (Kigali, 1996)
  • Benjamin Rusegara (Masaka, 1990)


Sénégal[modifier | modifier le code]

  • Ousmane Ndiaye Dago (photographe)
  • Cheikh Hamadou Bamba Mbow dit Xaadim, photographe et plasticien
  • Ma1mmadou Ndiaye « Thia » (vit et travaille à Dakar)


Tanzanie[modifier | modifier le code]

  • Georges Lilanga,
  • Edward Said Tinga Tinga
  • David Mzuguno
  • Elias Jengo
  • Haji Chilonga
  • Salum Kambi
  • James Haule
  • Masudi Kibwana
  • Evarist Chikawe
  • Thobias Minzi

Togo[modifier | modifier le code]

  • Agbagli Kossi
  • Kossi Aguessy
  • Dédé d'Almeida
  • Koffi M. Dossou, né en 1953 à Zinder (Niger). D’origine togolaise, Koffi M. Dossou s’est établi en Italie après sa formation à l’Ecole des Beaux-Arts de Pérouse.
  • Kossi Assou
  • Dodji Efoui (vit au Cameroun), né en 1973 à Lomé. Peintre. Vit à Douala (Cameroun) depuis 2003. « La texture de mon environnement fait de moi ce que je suis, et l'intensité des choses que je vis enrichit mon imaginaire. »
  • Sokey Edorh
  • El Loko
  • Do Mesrine
  • Germain Wilson
  • Khuma Müzü
  • Yao Metsoko

Zambie[modifier | modifier le code]

Zimbabwe[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

Sous le terme d'événements sont compris les biennales, triennales et autres festivals artistiques ayant lieu en Afrique. Ils sont regroupés par pays.

Afrique du Sud, Angola, Bénin[modifier | modifier le code]

Afrique du Sud
Angola
  • Triennale de Luanda : TACCA - Territórios de Arte e Cultura Contemporânea Africana, Luanda. Première édition de novembre 2005 à mai 2006 Site officiel..
Benin
  • Boulev' Art : Artiste dans la rue, Cotonou et Abomey, Benin
  • Fesnac : Festival National des Arts et de la Culture, Cotonou
  • Festival Hip Hop Kankpé : Cotonou

Burkina Faso, Cameroun, République du Congo[modifier | modifier le code]

Burkina Faso
Cameroun
  • Duta : Biennale de la Photographie et des Arts Visuels, Douala
  • Fescarhy : de la caricature et de l’humour de Yaoundé
  • Le SUD (Salon Urbain de Douala) : Le Salon Urbain de Douala est un festival d'arts visuels qui regroupe des artistes du Cameroun et du monde entier. Une vingtaine de projets, inspirés de la ville de Douala (Cameroun) et se déployant au cœur de la ville (art public, installations dans la ville, animations dans la rue, mise en valeur du patrimoine…) ont lieu sur une semaine. L'idée est à la fois d'animer la ville, d'interroger les habitants sur leur univers quotidien, de les faire participer aux projets en les intégrant le plus possible aux réalisations, et de donner à Douala, ville où cohabitent de nombreux artistes d'art contemporain, un rayonnement culturel international. La première édition a eu lieu du 9 au 16 décembre 2007. Le SUD est organisé par l'association doual'art
République Démocratique du Congo
  • Salon africain de la bande dessinée et de la lecture pour la jeunesse : Kinshasa
  • Karika'fête : Fête de la caricature et de l'humour dessiné de Kinshasa[22].

Côte d'Ivoire, Guinée équatoriale, Kenya[modifier | modifier le code]

Côte d'Ivoire
  • Biennale d'Abidjan : N'a eu lieu qu'en 1993.
  • BINA : Biennale Internationale des Naïfs, Abidjan.
  • FAR : Festival des Arts de la rue de Grand Bassam.
  • Coco bulles : Festival International du Dessin de presse et de la Bande dessinée de Grand-Bassam.
  • MASA : Marché des arts du spectacle africain, initiative de l'Agence Intergouvernementale de la Francophonie.
Guinée équatoriale
  • Biennale Bantu : A lieu depuis 1995, à Malabo. La 8e édition a eu lieu en juillet 2007.
Kenya
  • Africa Cinema Week : Nairobi
  • Biennale de Malindi : FN Centre
  • Lamu cultural festival : A eu lieu à Lamu en 2001
  • Maboomboom : Kenya Arts Festival : A eu lieu en 2003.

Madagascar, Mali, Sénégal[modifier | modifier le code]

Madagascar
  • REK près d'Antananarivo
  • Mois de la photo
Mali
  • Rencontres de la Photographie Africaine : Bamako. En 1994
  • Festival du Théâtre de Réalités
Sénégal
  • Dak’art : La première édition de la biennale de Dakar, qui a eu lieu en 1992 dans la ville de Dakar (Sénégal), regroupait des artistes d'art contemporain du monde entier. À la suite de son succès et au vu du manque de rayonnement de l'art contemporain africain sur la scène internationale, il a été décidé que les éditions suivantes seraient consacrées uniquement à l'art contemporain africain. Cette biennale est un véritable succès : elle attire des amateurs et professionnels de l'art du monde entier, et permet à des artistes de l'Afrique entière de se faire connaître.
  • Fesman III : Troisième Festival mondial des Arts nègres, Dakar, juin 2008.
  • Fesnac : Festival National des Arts et de la Culture, Dakar.
  • Festival international du film de quartier
  • TDG : Tambacounda-Genève-Dakar, en 2001. À l’initiative du CAP - Collectif des Artistes Plasticiens[23].

Soudan[modifier | modifier le code]

Tchad, Tanzanie, Togo[modifier | modifier le code]

Tchad
  • Fest'Africa : N'djamena
Tanzanie
  • Eastafab : East African Art Biennale. Première édition en 2003.
Togo
  • Journées Photographiques de Lomé
  • Ewolé
  • Rencontres et Résidences Internationales d'Arts Visuels, Lomé
  • Festival Africarap (festival international de Hip Hop de Lomé)
  • Tchalé Lékéma, festival culturel, Lomé
  • FADEF : Festival des Arts de Défalé, festival culturel, Défalé

Zanzibar[modifier | modifier le code]

Zanzibar
  • ZIFF : Zanzibar International Film Festival[24].

Expositions[modifier | modifier le code]

Il s'agit des expositions ayant eu lieu dans le monde entier, depuis les années 1960.

1962-1989[modifier | modifier le code]

1990-1999[modifier | modifier le code]

Depuis l'an 2000[modifier | modifier le code]

Art contemporain dans les villes africaines[modifier | modifier le code]

Douala (Cameroun), Statue de La Nouvelle Liberté
Statue de Dias au Cap en Afrique du Sud

Cette statue monumentale La Nouvelle Liberté de 12 mètres de haut, pesant près de 10 tonnes, entièrement en matériaux de récupération, a été édifiée en 1996, sur le rond-point de Deïdo, un des lieux plus passants de Douala au Cameroun. Suscitant polémiques et rejet dans un premier temps (elle est, encore aujourd'hui, surnommée Ndjoundjou (monstre) par les habitants), elle semble depuis s'être fait une place dans la ville. Elle est d'ailleurs très souvent prise comme symbole de Douala (par exemple par le journal Le quotidien de Douala).

Ceux qui œuvrent à la promotion des artistes africains[modifier | modifier le code]

African Culture Fund (Fonds africain pour la Culture)[modifier | modifier le code]

L'organisation panafricaine a été lancé en Juin 2017 aux Seychelles par de grands artistes peintres africains lors de l’atelier international de créations artistiques initié par le Comité de Pilotage (2015 – 2017) du réseau panafricain Arterial Network.

Fiducie indépendante à but non lucratif basée à Bamako au Mali, le Fonds Africain pour la Culture (ACF) est constitué d'artistes africains, toutes disciplines confondues, ses premiers et principaux contributeurs, garantissant l’autonomisation nécessaire à la professionnalisation et au développement du secteur culturel et créatif africain.

Le Fonds vise aussi à contribuer à la rédaction et à la création de nouveaux récits de changement social positif en Afrique par le biais de projets novateurs qu’il finance.

Fondation Zinsou[modifier | modifier le code]

La Fondation Zinsou est une fondation privée. Elle a ouvert ses portes en 2005 à Cotonou, au Bénin. Tout d’abord principalement un lieu d’exposition pour les artistes contemporains africains, elle a vu ses horizons s’élargir et son action se renforcer au cours des 13 dernières années.

Désormais l’action de la Fondation est aussi bien artistique que culturelle, pédagogique et sociale.

Jëndalma Art & Design[modifier | modifier le code]

La start-up sénégalaise de l'art développe un écosystème artistique unique au Sénégal depuis la création à la vente internationale en ligne en passant par l’organisation d’expositions et la promotion grâce à un collectif d’artistes, un atelier d’artiste et un espace d’art aux Mamelles à Ouakam, une galerie d’art en ligne, une page Instagram de référence sur l’art contemporain et des résidences artistiques régulières.

Autres[modifier | modifier le code]

  • Cotonou : Fondation Zinsou
  • Dakar : Galerie Atiss[25], Galerie Arte
  • Douala : Galerie MAM[26]
  • Luanda : Espaço Luanda Arte (ELA)[27] (Dominick Tanner)
  • Marrakech : Galerie Voice[28]
  • Nairobi : Galerie Circle Art[29]
  • Paris : Magnin-A[30]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Ugochukwu-Smooth C. Nzewi, « The making of a Canon : Historicizing Contemporary African Art at Dak'Art », dans Ugochukwu-Smooth Nzewi, Thomas Fillitz, Dak'Art: The Biennale of Dakar and the Making of Contemporary African Art, Oxon, Routledge, (ISBN 978-1-350-10649-9, lire en ligne)
  2. Philippe Dagen, « Existe-t-il un « art africain » ? », Critique d’art. Actualité internationale de la littérature critique sur l’art contemporain, no 26,‎ (ISSN 1246-8258, DOI 10.4000/critiquedart.1114, lire en ligne, consulté le 12 septembre 2020)
  3. (en) Rebecca Anne Proctor, « Contemporary Art From Africa Is Seizing Global Attention. Here’s Your Guide to Six Emergent Art Markets Making It Happen », sur artnet News, (consulté le 12 septembre 2020)
  4. a b et c Aude de Kerros, Art Contemporain, manipulation et géopolitique : Chronique d'une domination économique et culturelle, Éditions Eyrolles, , 272 p. (ISBN 978-2-212-81010-3, lire en ligne), p. 162
  5. Nicolas Michel, « Les Africains aux marges du marché – Jeune Afrique », sur JeuneAfrique.com, (consulté le 12 septembre 2020)
  6. « Art contemporain : "Something we Africans got", ou quand les artistes africains sont racontés par "ceux qui savent" », sur Franceinfo, (consulté le 12 septembre 2020)
  7. Florent Souvignet, « Probst, Peter. Osogbo and the Art of Heritage. Monuments, Deities, and Money.. Indianapolis, Indiana University Press, 2011, 207 p., bibl., ill. », Cahiers d’études africaines, no 223,‎ (ISSN 0008-0055, lire en ligne, consulté le 11 septembre 2020)
  8. Bianca De Fazio, In mostra Fathi Hassan dal Cairo con passione, La Repubblica, 3 décembre 2009
  9. Jean-Pierre Bat, « Signé Peintres de Poto-Poto, au Centre Pompidou », Libération blogs,‎
  10. « Musées, fondations, collections : quand l'Afrique mise sur l'art », sur Le Point Afrique (consulté le 20 mars 2016)
  11. « Caacart 2016 - Pigozzi Collection 2016 », sur Caacart - The Pigozzi Collection (consulté le 20 mars 2016)
  12. « Les Leridon, afro-optimistes et grands collectionneurs », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 20 mars 2016)
  13. « La plus grande collection africaine d’art contemporain prend ses quartiers au Portugal », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 20 mars 2016)
  14. Angélique Diomé, « Le "Paris" africain de Victoria Mann », Paris Match,‎ (lire en ligne)
  15. Philippe Dagen, « Foire : toute la diversité de l’art africain à l’AKAA », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  16. Marie-Anne Kleiber, « La revanche de l'art contemporain africain - leJDD.fr », sur LeJDD.fr (consulté le 20 mars 2016)
  17. « Le boom événementiel de l'art contemporain africain - Hebdo - RFI », sur rfi.fr (consulté le 20 mars 2016)
  18. « Abou Traoré, artiste sculpteur, Burkina-Faso », sur Abou Traoré (consulté le 27 avril 2020)
  19. a b c d e f g h i j et k Christiane Falgayrettes-Leveau, Sylvain Sankalé et Musée Dapper (Paris France), Sénégal contemporain, Musée Dapper, , 115 p. (ISBN 978-2-915258-17-2, lire en ligne)
  20. Site de Papa Oumar Fall.
  21. (en) [1]
  22. Karika'fête 2002
  23. Collectif des Artistes Plasticiens.
  24. (en) 13th Festival of the Dhow Countries en juillet 2010
  25. http://www.galerieatissdakar.com/
  26. https://www.galeriemamdouala.com/
  27. https://akaafair.com/galerie/ela-espaco-luanda-arte
  28. http://www.voicegallery.net/
  29. (en) « Circle Art Nairobi Kenya East Africa », sur Circle Art (consulté le 6 septembre 2020).
  30. « MAGNIN-A , Paris, Steve Bandoma, Frédéric Bruly Bouabré, Nathalie Boutté, Filipe Branquinho, Chéri Samba, Chéri Chérin, Calixte Dakpogan, Jean Depara, Omar Victor Diop, Efiaimbelo, John Goba, Dorris Haron Kasco, Romuald Hazoumè, Kiripi Katembo, Seydou Keïta, Bodys Isek Kingelez, Klèmèguè, Gonçalo Mabunda, Houston Maludi, Abu Bakarr Mansaray, Vincent Michéa, JP Mika, Marcel Miracle, Moke, Fabrice Monteiro , Ambroise Ngaimoko, Joseph Obanubi, J.D. 'Okhai Ojeikere, Ataa Oko , Mauro Pinto, Amadou Sanogo, Kura Shomali , Monsengo Shula, Malick Sidibé, Pathy Tshindele », sur a.com (consulté le 6 septembre 2020).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Africa Art Market Report – Modern + Contemporary (2014), par Africa Art Market, 2015 [partie générale sur l'état du marché en Afrique de l’Ouest traduite en français
  • Christophe Domino et André Magnin, L'Art africain contemporain, Ed. Scala, 2005
  • Joëlle Busca, L'Art africain contemporain. Du colonialisme au postcolonialisme, L'Harmattan, 2001
  • Sidney Littlefield Kasfir, L'Art contemporain africain, Thames & Hudson, 2000
  • Jean-Godefroy Bidima, L’Art négro-africain, Que Sais-je ?, 1998
  • Nicole Guez, L’Art africain contemporain, association Afrique en Créations, 1992
  • Revue Noire : revue sur l'art africain contemporain (1991-2000 seulement).
  • Africultures : revue consacrée aux cultures africaines : art, cinéma, danse, littérature, musique, photo, théâtre…

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]