Boubacar Boris Diop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diop.
Boubacar Boris Diop
Boubacar Diop IMG 2389.JPG
Boubacar Boris Diop (2011)
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Boubacar Boris Diop, né à Dakar le , est un écrivain et intellectuel sénégalais. En 2000, il reçoit le Grand prix littéraire d'Afrique noire pour l'ensemble de son œuvre[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Romancier, essayiste, dramaturge, et scénariste, Boubacar Boris Diop fut également le directeur du Matin de Dakar. En 1998, il participe, avec dix autres écrivains africains, au projet d’écriture sur le génocide des Tutsi au Rwanda : « Rwanda : écrire par devoir de mémoire ». De cette expérience résulte son roman, Murambi, le livre des ossements, paru en 2000, puis dans une version augmentée en 2011.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Le Temps de Tamango, Paris, L’Harmattan, coll. « Encres noires », 1981 ; réédition, Paris, Le Serpent à Plumes, coll. « Motifs » no 158, 2002 (ISBN 2-84261-368-6) - Prix du bureau sénégalais du droit d’auteur
  • Les Tambours de la mémoire, Paris, L’Harmattan, coll. « Encres noires », 1990 (ISBN 2-7384-0912-1) - Grand prix de la République du Sénégal pour les Lettres
  • Les Traces de la meute, Paris, L’Harmattan, coll. « Encres noires » no 120, 1993 (ISBN 2-7384-2278-0)
  • Le Cavalier et son ombre, Paris, Stock, 1997 ; réédition, Paris, Éditions Philippe Rey, 2010 (ISBN 978-2-84876-160-2) - Prix Tropiques
  • Murambi, le livre des ossements, Paris, Stock, 2000 ; réédition enrichie d'une postface de l'auteur, Paris, Éditions Zulma, 2011 ; réédition Éditions Zulma, coll. « Z/a » no 10, 2014 (ISBN 978-2-84304-678-0)
  • Doomi Golo, Dakar, Papyrus, 2003 (en wolof)
  • L’Impossible Innocence, Paris, Éditions Philippe Rey, 2004 (ISBN 978-2-84876-013-1)
  • Kaveena, Éditions Philippe Rey, coll. « Littérature française », 2006 (ISBN 978-2-84876-051-3)
  • Les Petits de la guenon, Éditions Philippe Rey, 2009 (traduction libre de Doomi Golo assurée par Boubacar Boris Diop lui-même) (ISBN 978-2-84876-145-9)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Essais politiques[modifier | modifier le code]

Essai biographique[modifier | modifier le code]

Autre publication[modifier | modifier le code]

  • Lentement, (avec Nando Dalla Chiesa ; photographies de Sophie Bachelier), Paris, Éditions VMCF, coll. « D'ici là » no 2, 2010 (ISBN 978-2-9530567-2-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grand prix littéraire de l'Afrique noire. Liste des lauréats, [lire en ligne], consulté le 14 avril 2016

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fabrice Hervieu-Wane, « Boubacar Boris Diop. L'intellectuel engagé », dans Dakar l'insoumise, Éditions Autrement, Paris, 2008, p. 192-199
  • Lilyan Kesteloot, « Boubakar Boris Diop », in Anthologie négro-africaine. Histoire et textes de 1918 à nos jours, EDICEF, Vanves, 2001 (nouvelle éd.), p. 506-509
  • Jean Sob, L'Impératif romanesque de Boubacar Boris Diop, Éditions A3, Paris, 2007
  • Collectif, « Boubacar Boris Diop », revue Interculturel Francophonies, directeur Andrea Calì, no 18, nov.-décembre 2010, Lecce (Italie), Alliance française de Lecce, textes réunis et présentés par Liana Nissim

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]