Ricardo Zamora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zamora (homonymie).
Ricardo Zamora
Ricardo Zamora Espanyol.jpg
Situation actuelle
Numéro 1
Biographie
Nom Ricardo Zamora Martínez
Nationalité Drapeau : Espagne Espagne
Naissance 21 janvier 1901
Lieu Barcelone, Espagne
Décès 8 septembre 1978 (à 77 ans)
Lieu Barcelone, Espagne
Taille 1,94 m
Période pro. 1916 à 1938
Poste Gardien
Parcours junior
Saisons Club
1914-1916 Drapeau : Royaume d'Espagne Universitari
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1916-1919 Drapeau : Royaume d'Espagne Espanyol de Barcelone
1919-1922 Drapeau : Royaume d'Espagne FC Barcelone
1922-1930 Drapeau : Royaume d'Espagne Espanyol de Barcelone
1930-1936 Drapeau : Seconde République espagnole Real Madrid
1936-1938 Drapeau : France OGC Nice
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1920-1936 Drapeau : Seconde République espagnole Espagne 46
1920-1930 Flag of Catalonia.svg Catalogne
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1937-1938 Drapeau : France OGC Nice
1939-1946 Drapeau : Espagne Atlético de Madrid
1946-1949 Drapeau : Espagne Celta Vigo
1949-1951 Drapeau : Espagne Málaga CF
1952 Drapeau : Espagne Espagne
1953 Drapeau : Venezuela Venezuela
1954-1955 Drapeau : Espagne Celta Vigo
1955-1957 Drapeau : Espagne Espanyol Barcelone
1960-1961 Drapeau : Espagne Espanyol Barcelone
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Ricardo Zamora Martínez, né le 21 janvier 1901 à Barcelone (Catalogne, Espagne) et décédé le 8 septembre 1978 dans la même ville, est un gardien de but et entraîneur espagnol de football. Il est considéré comme l'un des meilleurs gardiens de but de l'histoire du football.

Biographie[modifier | modifier le code]

Zamora en couverture du magazine sportif argentin El Gráfico, en 1926.

Fils d'un médecin de Cadix et d'une mère originaire de Valence, Ricardo Zamora naît à Barcelone. Son père souhaite qu'il fasse des études de médecine mais Zamora se consacre très vite à sa passion : le football. Il commence à jouer avec le club d'Universitari avant de passer dans les rangs de l'Espanyol de Barcelone où il joue avec des adultes dès l'âge de quinze ans. En 1920, Ricardo Zamora est le gardien de but de la première équipe d'Espagne qui se constitue pour participer aux Jeux olympiques à Anvers; équipe dans laquelle joue un autre joueur de légende : Rafael Moreno Aranzadi dit "Pichichi". L'Espagne remporte la médaille d'argent et Zamora se transforme en véritable star de renommée mondiale. Il est même surnommé "Le Divin". Zamora est le gardien titulaire indiscutable de l'Espagne entre 1920 et 1936 accumulant 46 matchs internationaux, un record à l'époque. Il est capitaine de l'équipe d'Espagne lors de la Coupe du monde 1934.

Lors de l'été 1919, Zamora est recruté par le FC Barcelone. Le 14 décembre 1919, il marque un but sur penalty lors d'un match du championnat de Catalogne qui reste à ce jour le seul but inscrit par un gardien de but du FC Barcelone[1]. Après trois saisons avec le FC Barcelone, Zamora retourne dans les rangs de l'Espanyol en 1922 suite à un conflit avec le président blaugrana Hans Gamper qui refuse d'augmenter son salaire. Lors d'une tournée en Amérique du Sud en 1926, un journal annonce qu'il offre une médaille d'or au premier joueur qui réussira à marquer un but contre Zamora. Le joueur Piendibene du club de Peñarol est le premier à y parvenir après plusieurs matchs.

En 1930, Ricardo Zamora est recruté par le Real Madrid qui paye 150'000 pesetas pour acquérir ses services, une somme astronomique pour l'époque. Ricardo Zamora joue son dernier match officiel en Espagne lors de la finale de la Coupe d'Espagne en 1936 sous le maillot du Real Madrid. Le Real s'impose par deux buts à un face au FC Barcelone en partie grâce à un arrêt providentiel de Zamora sur un tir de Josep Escolà.

Pendant la Guerre d'Espagne en 1936, Zamora est emprisonné par les républicains qui le considèrent comme un homme de droite. Zamora parvient à s'échapper; il s'embarque à Valence vers la France où il rejoint l'OGC Nice. Après la guerre, Zamora revient en Espagne et devient entraîneur. Zamora affirma qu'il fut bien traité en prison. En 1940, Zamora fut brièvement arrêté par les franquistes qui lui reprochaient son exil en France plutôt que d'avoir rejoint leur camp.

Le 27 septembre 1967 a lieu au Stade Santiago Bernabéu à Madrid un match en hommage à Zamora entre l'Espagne et une équipe du reste du monde composée des meilleurs joueurs de l'époque.

Notoriété[modifier | modifier le code]

Ricardo Zamora est une sorte de Michael Jordan de son époque. Il prête son image pour des publicités et participe à des films. Il est certainement le premier joueur de l'histoire du football à être devenu un phénomène médiatique. Sa renommée est telle que lorsque Staline apprend que Niceto Alcalá-Zamora est nommé à la tête de la République espagnole il s'exclama : « Ah ! Le gardien de football » [2].

Santiago Bernabéu raconte que Zamora donnait vraiment l'impression d'être imbattable.

Zamora a donné son nom au trophée annuel du meilleur gardien de Primera Division.

La municipalité de Barcelone a donné le nom de Ricardo Zamora à une des rues du quartier de Sarrià.

L'IFFHS a classé Zamora à la cinquième place du classement des vingt meilleurs gardiens du XXe siècle[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Se cumplen 93 años del único gol oficial marcado por un portero del Barça, sport.es, 14 décembre 2012
  2. Alfredo Relaño, 366 historias del futbol que deberías saber, 2010
  3. The World's best Goalkeeper of the 20th Century, poll by the IFFHS - www.iffhs.de -.