Clavicule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ceinture scapulaire chez l'homme.

La clavicule, du latin clavicula signifiant petite clé, désigne en anatomie un os de la partie supérieure du thorax antérieur, placé entre la pointe supérieure du sternum et le dessus de l'épaule. Sa forme globale est celle d'un « S » inversé. C'est un os allongé qui ne possède qu'une épiphyse située au niveau de l'articulation sterno-claviculaire, l'autre extrémité n'étant pas une épiphyse puisque ne résultant pas d'une ossification enchondrale. Elle possède deux extrémités (dont l'épiphyse). Elle possède une excroissance, le tubercule deltoïdien, qui correspond à l'insertion du muscle deltoïde.

Face supérieure[modifier | modifier le code]

Clavicule.png

La face supérieure de la clavicule donne insertion au muscle deltoïde sur son tiers externe et antérieur, et au trapèze sur son tiers externe et postérieur.

Sur ses deux tiers internes et antérieurs, s'insère le grand pectoral en arrière duquel s'insère l'aponévrose cervicale superficielle. (La clavicule présente un tubercule, appelé tubercule deltoïdien à l'extrémité distale de l'aponévrose cervicale superficielle.)

Plus en arrière de cette aponévrose s'insèrent les muscles sterno-cléïdo-occipital et sterno-cléido-mastoïdien (le muscle sterno-cléido-mastoïdien étant situé en arrière du muscle sterno-cléido-occipital). Alors que le muscle sterno-cléido-hyoïdien ou sterno-hyoïdien s'insère au bord postérieur de la partie interne.

Sur la partie la plus postérieure de la face supérieure de la clavicule et toujours sur ses deux tiers internes, s'insère l'aponévrose cervicale moyenne.

Face inférieure[modifier | modifier le code]

La clavicule en 3D.

La face inférieure de la clavicule est creusée en son milieu par une gouttière (située sur le tiers médian de la clavicule) à l'intérieur de laquelle s'insère le muscle subclavier.

La lèvre postérieure présente l'insertion de l'aponévrose clavi-pectoro-axillaire ainsi que l'insertion du ligament coraco-claviculaire medial.

Sous cette lèvre postérieure est présent le trou nourricier de la clavicule.

La partie médiale de la clavicule présente une surface articulaire s'articulant avec le sternum prolongée à sa partie postérieure par une légère excroissance appelée heurtoir de Farabeuf.

À l'extérieur de cette surface, s'insèrent les ligaments costo-claviculaire et le muscle sterno-cléido-hyoïdien, ce dernier s'insérant au niveau du bord postérieur de la clavicule et le ligament costo-claviculaire plus proche du bord antérieur.

La partie latérale de la clavicule est aplatie et présente une surface articulaire répondant à celle de l'acromion selon un axe oblique regardant en dedans en avant. À côté de cette surface articulaire s'insère le ligament trapézoïde (insertion en forme dont la base est située le long de la surface articulaire et le sommet sur le tubercule conoïde).

Situé à l'intérieur du ligament conoïde se trouve le tubercule conoïde sur lequel le ligament conoïdien s'insère.

Les clavicules chez d'autres espèces[modifier | modifier le code]

Chez les mammifères[modifier | modifier le code]

Les clavicules sont absentes chez les ongulés, ainsi que chez les mammifères aquatiques ; et sont très régressées chez les mammifères carnivores.

On utilise le terme acléidien pour désigner les vertébrés dépourvus de clavicules.

Chez les dinosaures et les oiseaux[modifier | modifier le code]

Chez les oiseaux les deux clavicules sont fusionnées en un seul os impair qu'on nomme la furcula ou fourchette. C'est un caractère partagé avec certains dinosaures :

En 1924, la publication d'un dessin anatomique d'Oviraptor montrant une fourchette passe inaperçue, puis en 1936, à l'Université de Berkeley, Charles Camp découvre le squelette complet d'un petit théropode du Jurassique inférieur qui possède des clavicules. Des travaux plus récents démontrent, plus généralement, la présence de clavicules chez de nombreux théropodes apparentés aux oiseaux. C'est un des éléments morphologiques qui a permis de comprendre que les oiseaux dérivent des dinosaures.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]