Équipe de Tchécoslovaquie de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Drapeau : Tchécoslovaquie Équipe de Tchécoslovaquie

Écusson de l' Équipe de Tchécoslovaquie
Généralités
Confédération UEFA
Couleurs rouge et blanc
Personnalités
Plus sélectionné Zdeněk Nehoda : 90
Meilleur buteur Antonín Puč : 34

Rencontres officielles historiques

Premier match Tchécoslovaquie Drapeau : Tchécoslovaquie 7 - 0 Drapeau : Royaume de Yougoslavie Yougoslavie
(28 août 1920)
Dernier match Belgique Drapeau : Belgique 0 - 0 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
(17 novembre 1993)
Plus large victoire Tchécoslovaquie Drapeau : Tchécoslovaquie 8 - 0 Drapeau : Thaïlande Thaïlande
(18 octobre 1968)
Plus large défaite Hongrie Drapeau : Royaume de Hongrie 8 - 3 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
(19 septembre 1937)

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 8
médaille d'argent, Coupe du Monde médaille d'argent, Coupe du Monde Finaliste en 1934 et 1962
Championnat d'Europe Phases finales : 3
médaille d'or, Europe Vainqueur en 1976
Jeux olympiques médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'or en 1980

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

L'Équipe de Tchécoslovaquie de football était l'équipe nationale de football de la Tchécoslovaquie. Elle disparut en 1993 après la dissolution du pays et la mise en place deux nouvelles nations : la République tchèque et la Slovaquie.

Avant la Première Guerre mondiale existait une équipe de Bohême, à laquelle a succédé l'équipe de Tchécoslovaquie. L'équipe de Bohême-Moravie réapparut de 1939 à 1945, réalisant notamment un exploit en match amical le 12 novembre 1939 à Breslau (match nul 4-4 contre l'Allemagne).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts de l’équipe de Tchécoslovaquie de football[modifier | modifier le code]

Avant la Première Guerre mondiale, il existait une équipe de Bohême, à laquelle a succédé l'équipe de Tchécoslovaquie. Son premier match officiel fut joué lors des Jeux olympiques contre la Yougoslavie, le 28 août 1920, et cela se solda par une écrasante victoire des tchécoslovaques 7 buts à 0.

La Coupe du Monde 1934 : La Tchécoslovaquie atteint la finale.[modifier | modifier le code]

Pour leur première participation à une Coupe du Monde de football, l’équipe de Tchécoslovaquie de football bat en huitièmes de finale la Roumanie 2 buts à 1, puis la Suisse 3 buts à 2, ensuite l’Allemagne 3 buts à 1, pour s'incliner de justesse (2-1) contre l’Italie, pays organisateur. Le meilleur buteur de la compétition est avec cinq buts Oldřich Nejedlý.

Entre 1937 et 1960 : l’Occupation allemande et le début de la periode de l'après guerre[modifier | modifier le code]

La plus large défaite de l’équipe de Tchécoslovaquie de football fut contre la Hongrie, le 19 septembre 1937, sur le score de 8 buts à 3. Lors de la Coupe du monde 1938 en France, la Tchécoslovaquie sortit les Pays-Bas 3-0, avant d'être secouée en quarts de finale par le Brésil de Leônidas, au cours de ce qu'on appelle la Bataille de Bordeaux. Mais elle perd le deuxième match contre les Auriverdes. L'équipe de Bohême-Moravie réapparut de 1939 à 1945, sous occupation allemande, réalisant notamment un exploit en match amical le 12 novembre 1939 à Breslau (match nul 4-4 contre l'équipe d'Allemagne). De 1945 à 1958, la Tchécoslovaquie ne s’illustra pas (Premier tour en 1954 et 1958), voire ne participa pas aux compétitions internationales (1950).

La Coupe du Monde 1962 : une deuxième finale perdue[modifier | modifier le code]

Fort d’une Coupe internationale et d’une troisième place au Championnat d’Europe des Nations en 1960, l’équipe de Tchécoslovaquie de football (Československá fotbalová reprezentace) au premier tour bat l’Espagne (1-0), puis fait match nul contre le Brésil (0-0), et perd contre le Mexique (1-3), mais se qualifie pour les quarts de finale en battant la Hongrie sur le score de un but à 0. Puis en demi-finale, l’équipe de Tchécoslovaquie de football (Československá fotbalová reprezentace) bat la Yougoslavie 3 buts à 1. Pour finir en finale, ils retrouvent le Brésil mais ne peuvent rien faire contre la Brésil de Garrincha (3-1), malgré l'ouverture du score de leur milieu de terrain Josef Masopust, Ballon d'or cette année-la.

Le Championnat d’Europe 1976 : la consécration au niveau européen[modifier | modifier le code]

Entre temps, les tchécoslovaques enregistrèrent leur plus large victoire de leur histoire contre la Thaïlande, le 18 octobre 1968, sur le score de 8 buts à 0. Les tchécoslovaques ont remporté leur premier trophée sur la scène internationale en battant la RFA en finale du Championnat d'Europe 1976 à Belgrade (2-2 ap ; 5-3 tab). C'est à l'occasion de cette séance de tirs au but qu'un certain Antonín Panenka tenta et réussit son fameux penalty en "feuille morte", un geste désormais célèbre (Zinédine Zidane le réussit récemment en finale de la Coupe du monde 2006). Avec Panenka, les autres héros tchécoslovaques du titre de 1976 se nomment Ivo Viktor, Marián Masný ou Zdeněk Nehoda.

La Tchécoslovaquie entre 1976 et 1993 : une équipe redoutée au niveau international[modifier | modifier le code]

Les Tchécoslovaques furent également champions olympiques aux J.O. de Moscou en 1980 et troisièmes de l'Euro 80. La dernière performance de cette équipe sous le nom de Tchécoslovaquie a pour cadre la Coupe du monde 1990 en Italie. Emmenés par leur buteur Tomáš Skuhravý (auteur de 5 buts), les Tchécoslovaques ne s'inclinent qu'en quart de finale contre les futurs vainqueurs allemands (1-0). Le dernier match officiel de la Tchécoslovaquie fut à l’extérieur, contre la Belgique, le 17 novembre 1993, et ce match se solda un match nul 0 à 0. L’équipe de Tchécoslovaquie de football (Československá fotbalová reprezentace) disparut en 1993 après la dissolution du pays et la mise en place deux nouvelles nations: la République tchèque et la Slovaquie. Depuis 1993, c'est l’équipe de la République tchèque qui a repris les couleurs et l'héritage de l'équipe tchécoslovaque.

Bilan de la Tchécoslovaquie de 1920 à 1993[modifier | modifier le code]

Fort de deux finales de Coupe du Monde de football en 1934 et 1962 et d’un titre de Champion d’Europe en 1976, la Tchécoslovaquie était une nation forte en Europe et dans le monde. L’apogée du football tchécoslovaque fut les années 1970, où le titre le champion d’Europe est la consécration. À la fin de son existence avec la séparation entre la République tchèque et la Slovaquie le 1er janvier 1993, elle n’était pas en déclin, bien au contraire, elle s’imposa comme une équipe à craindre et plus qu’un outsider, un favori dans les compétitions internationales.

Compétitions[modifier | modifier le code]

Parcours en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 1930 : Non inscrit
  • 1934 : Finaliste
  • 1938 : Quart de finale
  • 1950 : Tour préliminaire
  • 1954 : 1er tour
  • 1958 : 1er tour
  • 1962 : Finaliste
  • 1966 : Tour préliminaire
  • 1970 : 1er tour
  • 1974 : Tour préliminaire
  • 1978 : Tour préliminaire
  • 1982 : 1er tour
  • 1986 : Tour préliminaire
  • 1990 : Quart de finale
  • 1994 : Tour préliminaire

Parcours en Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

  • 1960 : 3e
  • 1964 : Tour préliminaire
  • 1968 : Tour préliminaire
  • 1972 : Tour préliminaire
  • 1976 : Vainqueur
  • 1980 : 3e
  • 1984 : Tour préliminaire
  • 1988 : Tour préliminaire
  • 1992 : Tour préliminaire

Principaux joueurs[modifier | modifier le code]

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Tournois majeurs
Tournois mineurs

Notes et références[modifier | modifier le code]