Gangrène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gangrène
Classification et ressources externes
Miracolo di Aurelia Degli Angeli (1610).jpg
La gangrène est une nécrose irréversible des tissus. Giovanni Battista Crespi, Miracle of Aurelia degli Angeli [1610]
CIM-10 R02, I70.2, E10.2, I73.9
CIM-9 040.0, 785.4
DiseasesDB 19273
MeSH D005734
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

La gangrène est une nécrose des tissus. Elle est causée par une obstruction artérielle par embolie, choc, infection ou par l’exposition à un froid intense. Son origine est le plus souvent liée à l’interruption prolongée ou au ralentissement extrême de l’irrigation sanguine. Dans les siècles passés, les blessures de guerre mal traitées et infectées amenaient les victimes à la gangrène puis à l'amputation d'un membre. En l’absence d’apport d’oxygène, les tissus meurent, puis se putréfient.

Étymologie du mot[modifier | modifier le code]

« Gangrène » vient du latin gangraena et du grec gagraina (γάγγραινα), qui signifie la putréfaction des tissus.

La première apparition du terme semble être en Angleterre au XVIe siècle, et Shakespeare le cite dans un vers de Coriolan : The service of the foote Being once gangren'd, is not then respected For what it was before.

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Le diagnostic d’une gangrène est généralement simple et rapide. Un généraliste, un dermatologue ou un chirurgien peut facilement dresser un diagnostic. En cas de doute, le médecin procède à une prise de sang, à une analyse de tissu ou du liquide contenu dans les cloques. Afin de confirmer le diagnostic, le médecin peut demander une mise en culture des germes mais il n’attend pas les résultats de ces analyses pour commencer le traitement.

Si un membre ou une partie du corps devient pâle et froide, et reste dans cet état plus de deux heures, ou si un doigt ou un orteil ne cicatrise pas en moins d’une semaine, il est recommandé de consulter un médecin de toute urgence.

Types de gangrène[modifier | modifier le code]

Les types de gangrène sont très nombreux.

Les principaux types[modifier | modifier le code]

  • La gangrène sèche survient à la suite de l’obstruction ou de la sclérose d’un ou plusieurs vaisseaux sanguins, généralement une artérite, une embolie ou une thrombose. Elle se caractérise par l’apparition de tissus de couleur sombre, généralement noirs et desséchés.
  • La gangrène blanche ou laiteuse survient à la suite d’un arrêt momentané ou durable de la circulation sanguine. Elle se caractérise par l’apparition de tissus de couleur blanche, proche de la couleur du lait.
  • La gangrène humide survient généralement sur une gangrène sèche ou après une infection bactérienne. Elle se caractérise par un gonflement et une décomposition des tissus accompagnés d’un suintement et d’une putréfaction de plus en plus abondante.
  • La gangrène gazeuse se caractérise par une infection microbienne à germes anaérobies (comme Clostridium perfringens de type A), et une production de gaz au sein du tissu infecté. Celle-ci se déclare après souillure des plaies par de la terre, des instruments ou des mains sales. Il en résulte une sensation de crépitement, parfois perceptible lorsqu’on palpe les zones concernées. Ces infections sont fréquentes sur des plaies de guerre ; elles se contractent aussi après contamination lors d’une intervention chirurgicale. Elles restent graves malgré les antibiotiques et l’utilisation de l’oxygénothérapie hyperbare.

D'autres types de gangrène[modifier | modifier le code]

Ulcération sur un pied diabétique avec une gangrène sèche centrale et une gangrène humide périphérique.
  • Gangrène dermique aiguë appelée aussi fasciite nécrosante ou gangrène d’origine streptococcique est due à une infection par un streptocoque du groupe A.
  • Gangrène hospitalière
  • Gangrène de Lasègue : gangrène des bronches et des poumons, caractérisée par une forte odeur des expectorations et de l’haleine.
  • Gangrène symétrique des extrémités : gangrène consécutive à la maladie de Raynaud (troubles de la circulation, généralement, aux bouts des doigts).
  • Gangrène de Fournier : gangrène qui se caractérise par un gonflement du scrotum.
  • Gangrène diabétique : chez un diabétique, la gangrène se caractérise par des lésions au niveau des terminaisons cutanées.

Une plaie qui ne cicatrise pas est dangereuse chez un diabétique.

  • Gangrène pulmonaire : gangrène qui atteint les tissus pulmonaires, provoque généralement la mort.
  • Gangrène sénile : gangrène qui atteint la personne âgée.
  • Noma : gangrène fulgurante du visage.

Symptômes[modifier | modifier le code]

En général, dans tous les types de gangrène, le premier symptôme est une perte de la sensibilité et de la mobilité. La zone atteinte devient froide, prend progressivement une coloration sombre et finalement, se nécrose.

Les tissus gangrenés sont fréquemment sujets à des surinfections bactériennes et, lorsqu’ils sont trop infectés, une gangrène gazeuse apparaît. Dans le cas d’une gangrène gazeuse, la période d’incubation est de 18 à 36 heures. Très vite, des bulles remplies d’un liquide violet apparaissent. La multiplication des germes entraîne une quantité importante de gaz dont l’odeur est nauséabonde. À la palpation, on entend une crépitation due aux bulles de gaz. Ensuite, la peau se fragilise et devient marron ou même noire. La victime voit sa température s’élever fortement et souffre de douleur intense. Son rythme cardiaque augmente. Le patient est très fatigué et sa tension artérielle diminue. Il peut sombrer dans le coma voire mourir.

Parties du corps les plus exposées[modifier | modifier le code]

La gangrène peut atteindre toutes les parties du corps mais les zones les plus touchées sont les extrémités comme les orteils, les pieds, les doigts et les mains.

Cependant, les viscères comme les poumons, les intestins, le foie… peuvent aussi être atteints.

Apparition de la maladie[modifier | modifier le code]

La gangrène ne se développe jamais sur une peau saine, elle peut apparaître dans les cas suivants :

Contagion[modifier | modifier le code]

La gangrène n’est pas contagieuse, dans la mesure où elle ne se transmet pas d’une personne à une autre. Elle n’est ni congénitale, ni héréditaire ; elle n’est pas transmise d’un parent à un enfant, avant la naissance.

Par contre, on peut dire que cette maladie se propage rapidement si l’on n’agit pas. Par exemple, au départ d’un orteil, elle peut s’étendre au pied, puis à la jambe.

Les traitements[modifier | modifier le code]

La gangrène se développe rapidement. Un début de gangrène peut être enrayé et on peut espérer une réparation plus ou moins complète des tissus, avec une élimination progressive des tissus détruits. Les antibiotiques seuls, ne sont généralement pas suffisants pour guérir.

Il existe trois grands principes pour l’enrayer :

  • d’abord, la prise d’antibiotiques ralentit l’infection. Ceux-ci luttent contre les bactéries ;
  • ensuite, l’intervention d’un chirurgien qui enlèvera les tissus infectés ou morts, pour arrêter la propagation; cette étape est aussi très importante et permet généralement d’éviter l’amputation, lorsqu’il s’agit d’un membre ;
  • enfin, par l’oxygénothérapie hyperbare, le malade est placé dans un caisson, une citerne métallique scellée et remplie d’oxygène à haute pression. La pression force l’oxygène à pénétrer dans les tissus afin d’arrêter la propagation des bactéries.

Aujourd’hui, les antibiotiques et la chirurgie sont les plus souvent utilisés et sont les plus efficaces. Actuellement, 80 % des victimes de la gangrène survivent.

Mesures de prévention[modifier | modifier le code]

Les soins réguliers et le nettoyage des plaies, à l’aide d’antiseptiques, suffisent généralement à éviter l’apparition de la gangrène.

Il n’existe pas de vaccin, ni de traitement préventif. Cependant, une bonne hygiène et la consultation d’un médecin généraliste dès les premiers signes suspects pourraient éviter une propagation de cette maladie.

Il est également recommandé de garder les mains et les pieds au chaud et d’éviter de porter des chaussures serrées.

Les personnes âgées, les personnes diabétiques et les personnes souffrant d’une mauvaise circulation doivent aussi être très vigilantes lorsqu’elles ont des infections aux pieds et aux mains.

Fréquence[modifier | modifier le code]

Les pays développés sont moins touchés mais certains pays d'Afrique ont encore de nombreux cas chaque année. La gangrène est mal connue et occasionne encore une certaine crainte de nos jours. Lors de catastrophes, d’inondations, … on observe une recrudescence de cas, même dans les pays développés. Dans la société occidentale, les malades développant le plus fréquemment la gangrène sont diabétiques ou atteints d’artériosclérose. En effet, leurs artères se bouchent plus facilement, ce qui entraîne parfois une gangrène.

Une maladie mortelle[modifier | modifier le code]

La gangrène gazeuse est celle qui entraîne le plus souvent la mort. En effet, si l’infection n’est pas stoppée, les toxines atteignent le sang et contaminent les organes vitaux.

Les autres types de gangrène se soignent dans les pays développés.

Réparation[modifier | modifier le code]

Il arrive que des parties de peau soient détruites et que l’on pratique des greffes de peau. Les prothèses, elles, assurent le remplacement d’un membre amputé.

L'asticothérapie permet de détruire les cellules mortes en laissant les cellules vivantes intactes.

Cas historiques et célèbres[modifier | modifier le code]

Le roi de France Louis XIV mourut de la gangrène le dimanche 1er septembre 1715.

Jean-Baptiste Lully, compositeur et violoniste, mourut de la gangrène le 22 mars 1687...

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]