Royal Air Maroc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Royal Air Maroc
Logo de cette compagnie

« Les ailes du Maroc »

AITA OACI Indicatif d'appel
AT RAM Air Maroc
Repères historiques
Date de création
Généralités
Basée à Aéroport Mohamed V - Nouasser
Autres bases Aéroport Marrakech - Menara
Aéroport Agadir - Al Massira
Aéroport de Rabat - Salé
Aéroport Fès - Saïss
Aéroport Tanger - Ibn Batouta
Aéroport de Nador - Al Aroui
Aéroport Oujda - Angad
Programme de fidélité Safar flyer
Taille de la flotte 54 et 22 Commandes en cours 2015/2016[1]
Nombre de destinations 92
Siège social Aéroport de Casablanca-Anfa
Casablanca, Maroc
Société mère Drapeau : Maroc Groupe Royal Air Maroc
Filiales Atlas hospitality / RAM Express / Atlas On Line / Atlas multiservices / RAM Cargo / Aerotechnic Industries / Atlas Catering
Effectif 4600 employés
Dirigeants Drapeau : Maroc Hamid Addou (CEO)
Site web www.royalairmaroc.com
Données financières
Chiffre d'affaires en augmentation 13,9 milliards de MAD (2012)
Boeing 737-8 immatriculé CN-ROL
Boeing 747-4 immatriculé CN-RGA
Bureaux de Royal Air Maroc à Paris

Royal Air Maroc (code IATA : AT ; code OACI : RAM) est l'une des principales compagnies aériennes africaines avec South African Airways, EgyptAir, Ethiopian Airlines, et Kenya Airways.
Le siège de la compagnie est basé à l'ancienne aérogare de Casa Anfa dans la ville de Casablanca[2].
Au départ de Casablanca, Royal Air Maroc (en arabe : الخطوط الملكية المغربية Al-Khuṭūṭ al-Malakīyyah al-Maghribīyyah), propose un large choix de vols à destination de l'Afrique, de l'Europe, de l'Amérique et l'Asie.

Royal Air Maroc est une compagnie détentrice de la certification IOSA de l'IATA[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

La Royal Air Maroc (RAM) est issue de la première compagnie marocaine de transport aérien Air Atlas qui a vu le jour dès la fin de la deuxième guerre mondiale. La compagnie marocaine Air Atlas est créée en 1946, suivie par la création de la compagnie Air Maroc en 1948. En 1951 le gouvernement marocain décide par décret royal de concéder l'exclusivité du transport public à Air Atlas en la rebaptisant Compagnie Chérifienne de Transport Aérien Air Atlas (CCTA) avec un capital partagé entre l'état marocain, Air France et la compagnie Air Maroc qui s'est consacrée à la maintenance aérienne, son réseau couvre le Maroc et les capitales du Maghreb. Le les compagnies CCTA et Air Maroc ont été fusionnées sous le nom de Royal Air Maroc[4]. La nouvelle compagnie ainsi reconstituée a démarré avec une flotte de 8 avions (3 Douglas DC3, 4 Douglas DC4 et 1 Lokheed L749 Constellation) pour parcourir plusieurs étapes de son développement.

Dates clés[modifier | modifier le code]

  • 1946 : création de la compagnie Air Atlas  ;
  • 1948 : création de la compagnie Air Maroc  ;
  • 1951 : Air Atlas désignée compagnie publique exclusive par décret royal ;
  • 1957 : fusion des compagnies Air Atlas et Air Maroc sous le nom de Royal Air Maroc (RAM) ;
  • 1958 : création du premier Centre de Formation Professionnelle (CFP) de la RAM ;
  • 1969 : Transfert des activités techniques et d’exploitation de Anfa à Nouaceur ;
  • 1970 : Création de l’ENPL (École Nationale des Pilotes de Ligne) et de Royal Air Inter ;
  • 1976 : la compagnie fut l'un des premiers opérateurs du Boeing 737-200 ;
  • 1998 : la compagnie intègre le système Amadeus Global Travel Distribution ;
  • 2000 : Royal Air Maroc crée la compagnie Air Sénégal International ;
  • 2004 : Création par Royal Air Maroc d'une filiale Low Cost baptisée Atlas Blue ;
  • 2008 : Entrée en service de l'Open Sky[5] ;
  • 2011 : Durement touché par la concurrence des Low Cost et un baril à 100 dollars, RAM entame sa restructuration[6] ;
  • 2013 : Retour à l'équilibre, Royal Air Maroc réalise 168 millions de dirhams de bénéfices ;
  • 2014 : RAM réalise 183 millions de dirhams de bénéfices.

Anciens présidents[modifier | modifier le code]

Le directeur de la compagnie mère Air Atlas fut Jacques Chaban-Delmas, à la fin du protectorat le premier PDG de Royal Air Maroc étant Driss Cherradi, docteur en droit, diplômé en sciences politique et en économie, ancien chargé de mission au cabinet de feu Moulay Hassan (qui deviendra plus tard le roi Hassan II), ex-gouverneur, ex-PDG de la SUNAB (Sucrerie nationale du Beht), parmi les membres fondateurs du Mouvement populaire (il en fut le financier et l'architecte, à la demande du roi Hassan II). En 1965, Monsieur Saïd Ben Ali Yaala est nommé directeur général de la RAM, un poste qu'il a occupé pendant presque trois décennies soit environ la moitié de l'âge de la compagnie. Le mandat de Saïd Ben Ali Yaala a pris fin en 1992 pour voir plusieurs directeurs se relayer sur fond de la crise mondiale du secteur aérien des années 1990, des soupçons de mauvaise gestion de l'ère Mekouar et de l’avènement de la concurrence des compagnies Low Cost durant les années 2000. En 1995 afin de redresser le groupe Mohamed Hassad, un technocrate qui a eu le mérite de redresser l'ODEP est nommé à la tête de la compagnie. Au total depuis la retraite de Saïd Ben Ali Yaala cinq directeurs se sont succédé à la tête de la compagnie aérienne marocaine, le dernier en date est l'actuel Hamid Addou nommé le 16 février 2016, ayant occupé plusieurs postes à responsabilité, dont la direction de l'ONMT, ce dernier remplace Driss Benhima à la tête de la compagnie. La durée de vie des anciens directeurs de Royal Air Maroc reste ainsi très variable et s'articule comme suit :

Développements récents[modifier | modifier le code]

Depuis le début des années 2000, Royal Air Maroc a dû affronter plusieurs défis dont les principaux furent sa masse salariale, la liquidation de sa filiale low cost Atlas Blue, la concurrence ouverte avec les compagnies européennes. Afin de trouver des nouveaux relais de croissance, le groupe marocain développe plusieurs lignes vers le moyen orient, l'Amérique du nord et l'Afrique:

- 2005 : la Royal Air Maroc (RAM) réalise sur le marché africain un chiffre d’affaires estimé à 950 millions d’euros, enregistrant une hausse de 68 % par rapport à l’année précédente, a annoncé un responsable de la compagnie, Saâd Azzioui.

- 2006 : la RAM mise sur une croissance de 75 % sur l'Afrique, révélant que la compagnie compte s'associer avec d`autres compagnies aériennes africaines comme c'est déjà le cas avec Air Sénégal International et Air Gabon International. La RAM s'est rétractée dans le rachat de 51 % d'Air Mauritanie annoncé au mois d'août 2006, l'absence d'exclusivité pour Air Mauritanie sur le territoire mauritanien serait à l'origine du désintérêt du groupe marocain pour la compagnie mauritanienne.

- 2007 : la compagnie affirme qu'en plus du Cameroun, de la Côte d'Ivoire, du Burkina Faso, du Togo et du Bénin, la RAM ambitionne de desservir le Ghana, le Congo, la Guinée équatoriale et la République démocratique du Congo entre 2007 et 2008.

- 2008 : La compagnie porte-drapeau marocaine a finalisé le 6 décembre un accord portant sur l'acquisition de 4 Boeing 787. 4 sont en commande ferme. La RAM est aussi reconnue dans le monde parmi les meilleures compagnies en matière de sécurité[7]. Cependant, la compagnie n'a pas su suivre sa croissance rapide, menant à des retards, annulations ainsi que des correspondances ratées à son hub de Casablanca.

- 2009, Royal Air Maroc se classe deuxième compagnie africaine, derrière South African Airways et devant Egyptair, Tunisair et Air Algérie.

- 2010, la moyenne d'âge de la flotte de la Royal Air Maroc est de 6,9 ans, un chiffre relativement inférieur à la moyenne mondiale (11,5).

La date clé qui a placé la compagnie Royal Air Maroc dans une grosse zone de turbulence a été l'année 2008 qui correspond à l'entrée en service de l'accord Open Sky, le groupe marocain a essayé de se défendre en créant une filiale Low Cost baptisée Atlas Blue qui n'a pas fait long feu face à l’agressivité des Low cost européennes telle que Ryan Air et Easy Jet. Il a fallu deux restructurations successives pour ressortir Royal Air Maroc du rouge.

Aujourd'hui, la compagnie a réussi à réduire sa masse salariale de moitié tout en augmentant sa flotte de 20 %, la compagnie Royal Air Maroc a aussi mis l'accent sur l'usage des avions à économie d'énergie et se sert de ses Dreamliner à la place de son gourmand B747, de ses ATR et de ses Embraer E-190 de petites capacités en remplacement des B737 pour maximiser ses taux de remplissages sur les lignes secondaires. Il a fallu attendre quatre ans avant de voir le groupe renouer avec les bénéfices.

La compagnie nationale marocaine termine l’année 2014 (novembre 2013 à octobre 2014) avec une hausse du trafic global passagers de 5,8 % par rapport à 2013. Avec 67 100 vols, RAM a transporté en 2014 plus de 6,2 millions de passagers, dont près de 5,4 millions sur des liaisons internationales, soit loin devant toutes les autres grandes compagnies africaines qui drainent moins de trafic extérieur qu'intérieur. La croissance de ce trafic a été réalisée malgré un environnement difficile et très compétitif, souligne la RAM, le nombre de sièges offerts par l’ensemble des compagnies sur le marché marocain a augmenté de 10 % en 2014. Cette progression est attribuée à l’amélioration du trafic sur l’Afrique subsaharienne de (en augmentation17 %) et sur le trafic domestique (en augmentation20 %). Le trafic global de Royal Air Maroc sur les vols intérieurs s’est élevé à 800 000 passagers durant l'exercice budgétaire (du 1er novembre 2013 à fin octobre 2014). L'exercice 2015 est clôturé fin octobre 2015, le rapport d'activité est en cours de publication le premier chiffre indique un total de 6,3 million de passagers[8]. Le chiffre d’affaires a enregistré également des variations positives depuis décembre 2013.

Royal Air Maroc élargit sa flotte avec l’acquisition de quatre Embraer E-190s et deux B787-8 Dreamliner. Elle dispose aujourd’hui d’une flotte de 53 avions.

Plusieurs accords ont été signés, « visant à améliorer les opérations » dont les derniers sont l'accord avec le groupe brésilien GOL et la compagnie Qatari. La compagnie a aussi passé un partenariat avec l’opérateur de chemins de fer italien Trenitalia afin de fournir à ses passagers des réductions sur les billets de trains à grande vitesse en Italie. Depuis le 1er novembre 2014, le Terminal 2 de l’aéroport international Mohammed V est entièrement dédié aux vols internationaux de RAM.


Desserte RAM des principaux hubs aériens (Johannesburg : lancement prévu après réception des nouveaux B787[9]


La compagnie a lancé 14 nouvelles routes passagers en 2014. Au départ de Casablanca, elle a ouvert Sao Paulo, Tenerife, Munich, N’Djamena, Montpellier, Paris Charles de Gaulle, Errachidia, Zagora et Tétouan. Elle a également lancé de nouvelles lignes depuis Marrakech vers Londres Gatwick, Madrid, Milan et Genève. Une route reliant Béni Mellal à Milan a également été ouverte. Quant à la division fret, RAM Cargo a lancé quatre routes, depuis Casablanca vers Dakar, Bamako, Ouagadougou et Niamey. L'acquisition des premiers Embrarer 190 de petite capacité a permis à la compagnie de desservir les villes secondaires européennes et en Afrique subsaharienne.

La RAM lance également une nouvelle ligne entre Casablanca - Tanger et Gibraltar en mars 2015 avec l'ATR 72-600 après les lignes Casablanca - Agadir - Canaries exploitées également par le même type d'avion économe en carburant. La nouvelle route Tanger - Gibraltar fait suite à un accord entre la compagnie aérienne et le ministère des Transports de Gibraltar et permettra de relier l’Europe à l’Afrique en moins de 30 minutes, elle survint après la complication des procédures d'entrée et de sortie de Gibraltar par les douanes espagnoles. Après avoir lancé la desserte du hub de Nairobi le [10], Royal Air Maroc déclare profiter de l'arrivée des trois derniers Dreamliners pour partir à Washington et à Johannesburg[9].

Afin de promouvoir le tourisme marocain, l'ONMT a engagé Abderrafie ZOUITEN un ancien cadre de la RAM qui a pour mission de définir les axes prioritaires du développement de la compagnie nationale en vue de trouver des nouveaux relais de croissance du tourisme marocain, les projets actuels consistent à créer des lignes directes de la Russie vers Agadir[11], au cours d'un sommet économique Maroc - Russie des vols Royal Air Maroc de Moscou et Saint-Pétersbourg vers Agadir sont annoncés pour Mai 2016[12]. D'autre part, des lignes aériennes directs reliant Marrakech aux métropoles nord-américaines et reliant les villes africaines telles que Dakar à la capitale spirituelle Fès[13] sont en projet.

Le 13 février 2016, Royal Air Maroc annonce dans une conférence de presse à Accra qu'elle lancera pour la première fois des lignes internes africaines en exploitant la cinquième liberté de l'air, en effet, à la demande des autorités ghanéennes la compagnie marocaine lance deux lignes pour connecter Accra[14] à Freetown et Monrovia, capitales du Libéria et de la Sierra Leone. Les autorités ghanéennes envisagent également une future ligne entre le hub économique africain et Conakry assurée par Royal Air Maroc, on ignore si les besoins ultérieurs du transport aérien ghanéen vont aboutir à l'établissement d'un hub régional local pour la compagnie porte drapeau marocaine.

Fin avril 2016, Qatar Airways étant en négociation pour le rachat de 49 % du capital de Meridiana affirme, au cours d'une déclaration révélée par Bloomberg, être intéressé par le rachat de 25 à 49 %[15] de Royal Air Maroc après avoir signé un partenariat stratégique avec celle-ci en mai 2015. Cette affirmation renforce l'hypothèse de voir la RAM devenir la première compagnie africaine à intégrer l'alliance Oneworld dont Qatar Airways fait partie, Qatar Airways qui a racheté en janvier 2015, 10 % du capital du groupe IAG qui se compose notamment des compagnies British Airways et Iberia, IAG faisant partie du l'alliance Oneworld[16].

Le Royal Air Maroc inaugure sa 2e liaison régulière vers le Brésil en desservant Rio de Janeiro[17] à l'aube des jeux olympiques de 2016. Le total des dessertes assurées vers le Brésil atteint alors trois vols par semaine grâce à un B767, il sera remplacé par un B787-800 au le quatrième trimestre 2016, aussi une 4e desserte vers ce dernier pays est programmée en vue de porter les capacités à 60 000 places disponibles par an. Le nombre de touristes brésiliens ayant visité le Maroc a atteint 27 000 en 2015, le Maroc ambitionne d'attirer 100 000 touristes brésiliens en 2019 par des liaisons directes ou au travers des partenariats avec les tours opérators portugais, ainsi parallèlement à l'augmentation des places offertes avec le Brésil Royal Air Maroc a rehaussé le nombre de places et de dessertes vers le Portugal pour atteindre 10 vols par semaine entre Lisbonne et Casablanca en plus des autres pays lusophones en lançant des vols directs vers le Cap-Vert et en remplaçant les mono-couloirs B737 par des B767 vers Luanda, une ligne ouverte depuis 2011.

Filiales du Groupe Royal Air Maroc[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Groupe Royal Air Maroc.
  • Aerotechnic Industries : chargée de l'entretien des avions de lignes à l'aéroport Marrakech Ménara.
  • Atlas Multiservices : créée en 2007, a pour mission fondamentale de servir d'intermédiaire en matière de recrutement et d’embauche.
  • Royal Air Maroc Express : filiale à 100 % de la RAM, exploite les lignes régionales.
  • Atlas Servair : depuis février 2013, une joint-venture entre Royal Air Maroc (60 %) et Servair (40 %). L’entreprise s’appelait Atlas Catering Airlines Services (ACAS), créée par Royal Air Maroc le 29 décembre 2004, en détenant l'intégralité du capital. Elle est spécialisée dans le catering aérien, les ventes à bord et le nettoyage cabine[18].
  • Atlas On Line : créée en février 2004, filiale à 100 % de la RAM, elle est spécialisée dans l'activité gestion de la relation clients, centre de contact multi-médias, gestion des services après ventes, etc.
  • RAM Cargo : fret aérien officialisé en janvier 2010. Elle fait partie du groupe Royal Air Maroc et est une filiale à hauteur de 100 % de Royal Air Maroc
  • RAM Handling : Filiale à 100 % du Groupe Royal Air Maroc, a pour mission la réalisation de prestations d’assistance aux opérations au sol (assistance aux passagers, traitement de bagages, assistance fret…)

Statistiques[modifier | modifier le code]

Activité voyageurs[modifier | modifier le code]

CROISSANCE DU TRAFIC PASSAGER (en Millions)[19]
1994 2000 2005 2006 2007 2008 2009
1,100
en augmentation %
2,200
en augmentation %
3,353
en augmentation %
3,923
en augmentation17 %
4,982
en augmentation27 %
5,281
en augmentation6 %
5,440
en augmentation3 %
[20]
2010 2011 2012 2013 2014 2015
5,875
en augmentation8 %
6,110
en augmentation4 %
5,800
en diminution 5 %
6,000
en augmentation 2,7 %
6,200
en augmentation 5,8 %
6,300[8]
en augmentation 1,6 %

Activité fret[modifier | modifier le code]

Fret RAM cargo (2014)

Vu la connectivité maritime et l'emplacement géographique du Maroc le marché du fret aérien a toujours été dominé par les autres modes de transport, le pays, réalisant une grande partie de ses échanges avec l'Europe, l'export se fait majoritairement par transport TIR contrairement à des pays sans accès à la mer comme l'Éthiopie dont la compagnie nationale est leader du fret aérien en Afrique avec la flotte la plus grande du continent.

Royal Air Maroc Cargo réalise 20 000 tonnes de fret par an soit 40 % du marché au Maroc qui est dominé par le leader mondial DHL[21]. Royal Air Maroc détient un seul Boeing 737-300F cargo qui lui permet d'acheminer 5 000 tonnes de fret soit 25 % de son activité, le reste est transporté en vols mixtes ou en affrétant en Wet Lease des 767-300F à la demande. Depuis 2014 Royal Air Maroc a lancé des lignes régulières tout cargo[22] vers Dakar ainsi que vers trois autres capitales des pays du sahel qui n'ont pas accès à la mer à savoir Bamako, Ouagadougou et Niamey. En vertu d'un accord signé entre RAM et l'Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) les entrepreneurs marocains bénéficient de réductions allant de 25 à 40 % sur leurs frais d'export de produits manufacturés et de 20 % pour les produits périssables[23].


Consciente des limitations du Boeing 737-300F aussi bien en volumes qu'en portée, Royal Air Maroc Cargo projette d'acquérir deux B767 fret d'une capacité de 50 tonnes chacun. Dans le même sens Royal Air Maroc a signé un partenariat avec l'opérateur américain ECS[24] afin de faire transiter une partie du fret aérien nord américain par Casablanca vers les 33 destinations africaines du groupe au lieu des hubs européens. Le même accord permet à l’opérateur marocain de desservir les autres villes américaines couvertes par le groupe ECS au-delà de New York.

Flotte[modifier | modifier le code]

Royal Air Maroc exploite une flotte de 55 avions dont 1 avion cargo. La compagnie aérienne marocaine a pour ambition de doubler la taille de sa flotte à 105 avions à l'horizon 2025[25] avec l'acquisition de 13 nouveaux avions longs courriers et des mono-couloirs Boeing 737 MAX[26]. En outre, Royal Air Maroc envisage également d'acquérir de nouveaux avions petits porteurs E190 pour ses lignes secondaires. En mars 2016, après un sommet économique marocano-russe à Moscou, des médias locaux ont annoncé des négociations en vue d'intégrer[27] le Soukhoï Superjet 100 à la flotte de Royal Air Maroc, qui serait donc la première compagnie africaine à posséder le Soukhoï Superjet 100. Avant de faire l'acquisition des E190, Royal Air Maroc souffrait des taux de remplissage faibles de certaines liaisons reliant des villes africaines et européennes. Afin de répondre aux besoins des diasporas africaines, la compagnie marocaine a augmenté le poids des bagages autorisé et réduit le nombre de sièges à bord de ses B737 tout en conférant un espace plus large aux voyageurs et a mis à profit ses E190 sur ces liaisons africaines. En mai 2016, Royal Air Maroc a loué un Airbus A320-200 immatriculé TS-INC en provenance de Nouvelair Tunisie.

Flotte de Royal Air Maroc
Avion Nb. d'avions Nb. d'options Sièges
(Business/Economy)
Notes
ATR 72 5 0 70 (C12/Y58) Utilisés sur les lignes intérieures marocaines et quelques destinations internationales de proximité (Malaga, Valence, Lisbonne, Tenerife etc.) [28]
Embraer 190 4 0 96 (C12/Y84) 4 avions livrés en fin 2014
Boeing 737-700 6 0 114 (C12/Y102) 4 avions ont un mcp Collins
Boeing 737-800 30 0 159 (C12/Y147) 9 avions Sky Interior (CN-RGE/F/G/H/I/J/K/M/N)
Boeing 747-400 1 0 498 (C16/Y482) Sera remplacé par un Boeing 747-8 ou un Airbus A380 pour les saisons de Hajj
Boeing 767-300ER 4 0 239 (C12/Y227) CN-ROV

235 (C10/Y225) CN-ROW

236 (C12/Y224) CN-RNT/S

Sièges rénovés avec système de divertissement individuel RAVE dans le cadre de la rénovation des avions long-courriers de Royal Air Maroc (sauf le CN-ROW)
Boeing 787-8 3 2 274 (C18/Y256) CN-RGB (janvier 2015), CN-RGC (avril 2015), CN-RGS (juillet 2016). Le quatrième 787-8 (CN-RGT) sera livré en août 2016, et le dernier 787-8 sera livré en fin 2016
Soukhoï Superjet 100 0 20 95 LR À la suite de la visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en Russie, 20 avions pourraient rejoindre la compagnie Nationale
Airbus A320-200 12 0 177 (Y177) RAM a loué 12 avions chez Tunisair pour la période estival
Total 54 22 - Flotte de moyenne d'âge 10 ans
CN-COD ATR72 Royal Air Maroc Express (5226470666).jpg Royal Air Maroc, CN-RGR, Embraer ERJ-190AR (26308838710).jpg CN-RNM Royal Air Maroc Boeing 737-2B6C, 11Aug2014, landing at Schiphol (AMS - EHAM), The Netherlands, pic2.JPG Royal Air Maroc 738 CN-ROU.JPG Boeing 767-3Q8(ER), Royal Air Maroc (RAM) JP6582997.jpg CN-RGA Royal Air Maroc (RAM) (1224947630).jpg Airbus A320-214 Royal Air Maroc.jpg
ATR 72 Embraer 190 Boeing 737-700 Boeing 737-800 Boeing 767-300ER Boeing 747-400 Airbus A320-200
Flotte de Royal Air Maroc Cargo
Avion Nb. d'avions Nb. d'options Sièges
(Business/Economy)
Notes
Boeing 737-300 1 0 Cargo Immatriculé CN-ROX
Boeing 767-300 0 2 Cargo Entrée en service: 2017
Total 1 2

D’une capacité de 15 tonnes, Boeing 737-300SF est un appareil entièrement dédié au fret. Grâce à son volume de chargement, cet avion est utilisé par Royal Air Maroc afin de répondre aux demandes de fret lourd auprès de ses clients aussi bien sur les lignes cargo régulières que dans le cadre de vols charters à fréquences ponctuelles.

Boeing 737-300F de la division fret.

Destinations CARGO régulières au départ de Casablanca[modifier | modifier le code]

Pays Ville Aéroport
Algérie Alger Aéroport d'Alger - Houari Boumediene
Belgique Bruxelles Aéroport de Bruxelles
Burkina Faso Ouagadougou aéroport de Ouagadougou
Chine Pékin via Hong-Kong Aéroport international de Pékin
Égypte Le Caire Aéroport international du Caire
Espagne Barcelone Aéroport international de Barcelone-El Prat
Saragosse Aéroport de Saragosse
Éthiopie Addis-Abeba via Libreville Aéroport international de Bole
France Paris Aéroport Paris-Charles-de-Gaulle
Aéroport Paris-Orly
Italie Milan Aéroport de Milan Malpensa
Rome Rome-Fiumicino
Mali Bamako Aéroport de Bamako
Maroc Casablanca Aéroport Mohamed V
Laâyoune Aéroport Hassan-Ier
Tanger Aéroport Ibn Battouta
Mauritanie Nouakchott Aéroport international de Nouakchott
Niger Niamey Aéroport international Diori Hamani
Portugal Lisbonne Aéroport de Portela
Royaume-Uni Londres Aéroport de Londres Heathrow
Sénégal Dakar Aéroport de Dakar

RAM Cargo opère également quelques vols de fret à la demande vers les États-Unis, Dubaï et le Brésil.

Destinations passagers[modifier | modifier le code]

La compagnie dessert 94 destinations au Maroc et dans le monde.

Article détaillé : Destinations de Royal Air Maroc.

Accords interlignes (codeshares)[modifier | modifier le code]

Royal Air Maroc a signé plusieurs accords interlignes, les 33 destinations africaines du groupe étant un atout que beaucoup de compagnies aériennes cherchèrent à acquérir, une grande partie de ces accords concerne la desserte des villes secondaires européennes via les capitales. Cependant, quelques-uns de ces accords sont stratégiques il s'agit en l'occurrence des accords interlignes de la RAM avec les compagnies GOL[29], JetBlue, Westjet[30], Etihad et enfin récemment Qatar Airways[31] permettent à la RAM d'ouvrir des flux touristiques des Amériques et d'Asie vers le Maroc sans prendre le risque de créer plusieurs lignes directes. Ci-dessous les principaux accords interlignes signés par le groupe par ordre d'importance:

  • GOL Drapeau du Brésil : Ce partenariat permet à la RAM d'atteindre plusieurs pays d’Amérique latine.
  • Qatar Airways Drapeau du Qatar : Cet accord dispense la RAM d'ouvrir une nouvelle ligne vers Pékin, il lui permet également d'ajouter d'autres destinations aussi précieuses que Hong-Kong et Singapour via Doha. Les deux compagnies projettent de créer un pont entre l'Asie et l'Afrique, un début de 10 vols hebdomadaires entre Doha et Casablanca est signé entre les deux compagnies dont un vol quotidien pour la compagnie qatarie et 3 vols par semaine par la compagnie marocaines assurés par un Dreamliner. La RAM partage dans cet accord 16 destinations africaines et 16 villes marocaines[32] avec son homologue qatarie. Qatar Airways souhaiterait acheter des parts dans la RAM et l'intégrer à Oneworld[33].
  • Etihad Airways Drapeau : Émirats arabes unis : Ce partenariat entre Etihad et Royal Air Maroc permet aux clients d'Etihad de voyager vers l'Afrique via Casablanca mais il permet également aux passager de Royal Air Maroc de transiter à Abou Dhabi pour voyager vers l'Inde et l'Asie du sud est.
  • JetBlue Drapeau des États-Unis : Ce partenariat permet à Royal Air Maroc de renforcer sa présence aux États-Unis, d'offrir à sa clientèle l'accès à l'ensemble du territoire américain via New York et permet à Casablanca d'affirmer sa position de hub vers l'Afrique et la Méditerranée.
  • Westjet Drapeau du Canada : Cet accord permet à la RAM de connecter d'autres villes canadiennes et des états du nord des États-Unis via Montréal.
  • Air France Drapeau : France : La collaboration avec Air France se traduit par une multiplication des dessertes en code-share sur le réseau de la province française et une harmonisation des horaires favorisant la fluidité des correspondances au-delà de Casablanca. Ce partenariat offre davantage d'opportunités de correspondances au-delà de Paris et Casablanca vers les régions marocaines et françaises.
  • Brussels Airlines Drapeau : Belgique : Le partage de codes avec Brussels Airlines permet d'augmenter la présence de la compagnie passant de 2 à 4 dessertes par semaine de Casablanca.
  • Egyptair Drapeau : Égypte : Ce partenariat renforce les fréquences sur l'axe Casablanca le Caire et offre des opportunités de correspondance sur les destinations au départ de ces 2 destinations.
  • Emirates Drapeau : Émirats arabes unis : Ce partenariat permet de renforcer l'offre de Royal Air Maroc sur le Moyen-Orient. Il prévoit par ailleurs de développer les ventes réciproques sur l'Afrique de l'Ouest via le hub de Casablanca et vers le Sud-Est asiatique via Dubaï
  • Iberia Drapeau : Espagne : Ce partenariat permet la multiplication des dessertes et une meilleure coordination des programmes et des horaires en vue d'enrichir l'offre des services aériens entre le Maroc et l'Espagne.
  • Royal Air Maroc Express Drapeau : Maroc : Ce programme se traduit par une densification des fréquences sur les dessertes intérieures Maroc et répond à un triple objectif : Satisfaire les besoins de la clientèle marocaine pour les déplacements affaires, individuels et touristiques, tant à l'intérieur du réseau domestique que sur le réseau régional par des vols sur Valence, Malaga, Lisbonne et Porto. Optimiser les correspondances pour le Hub Casablanca de et vers le réseau international de Royal Air Maroc à partir des principales régions du Maroc.
  • Saudi Arabian Airlines Drapeau : Arabie saoudite : Cet accord permet de renforcer les dessertes sur Djeddah et Riyad au départ de Casablanca.
  • Turkish Airlines Drapeau : Turquie : Le Code Share entre Royal Air Maroc et Turkish Airlines permet de coordonner les programmes des vols entre Casablanca et Istanbul.

Depuis 1998, Royal Air Maroc était candidate à Skyteam, deuxième alliance du marché aérien qui comprend notamment Air France-KLM et Delta Air Lines. Finalement, la compagnie marocaine s'est désistée face aux prérequis d'une telle adhésion, qui impliquait une renonciation partielle à certaines dessertes en Afrique (marché pourtant très lucratif pour le groupe Royal Air Maroc). De plus, la compagnie aurait obtenu le statut de membre associé alors qu'elle souhaitait devenir un membre à part entière: ces deux points étaient en désaccord avec la politique générale du groupe, qui consiste à multiplier les liaisons sur tout le continent africain. Elle serait en discussion avec Oneworld pour une possible future adhésion.

Partenariats[modifier | modifier le code]

Commercial[modifier | modifier le code]

Outre les partages de codes, Royal Air Maroc et Iberia se sont associés dans le cadre de partage de miles de leurs deux programmes respectifs, ceci permettait pendant plusieurs années aux clients de Royal Air Maroc d'utiliser leurs miles obtenu au sein du programme Safar Flyer à bord des vols d'Iberia vers l'Amérique latine. En , la compagnie marocaine signe un accord lui permettant d'intégrer le programme de fidélité AVIOS du groupe IAG, ce dernier déclare qu'il détient 4 % du marché international en Afrique et que son accord avec Royal Air Maroc lui permettrait d'atteindre 14 %[34] dépassant Air France-KLM le numéro un actuel du marché africain. Il s'en suit que cette étape ainsi que le partenariat signé avec Qatar Airways va dans le sens à ramener Royal Air Maroc dans le giron de OneWorld l'alliance de IAG et de la compagnie Qatarie.

Technologique[modifier | modifier le code]

  • En avril 2009, Royal Air Maroc a rendu publique son intention d'externaliser ses systèmes de réservation, inventaire et enregistrement a l'aéroport[35], la migration de ces fonctions vers la plate-forme Altéa de Amadeus est survenue en juin de la même année. Avant l'acquisition de la solution Altéa de Amadeus Royal Air Maroc utilisait le système développé par Air France (Alpha3).
  • En 2013, RAM et AFI KLM E&M renforcent leur partenariat dans la maintenance des avions moyen courriers à travers leur joint-venture AeroTechnic Industries (ATI) créée en 2010 à Casablanca[36].
  • En , Royal Air Maroc confie la maintenance de ses Dreamliners à AFI KLM E&M basée à Amsterdam[37].
  • En , Inauguration de la co-entreprise STTS Ma, filiale de Royal Air Maroc et de STTS Group spécialisée en peinture d’avions à Casablanca[38].
  • En , la société Inflight Dublin (IFD) annonce avoir signé un partenariat avec Royal Air Maroc afin d'améliorer le divertissement en vol grâce à un IFE trilingue[39].

Classements internationaux[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2005, Royal Air Maroc possède la certification IOSA[3].
  • En 2013, l’American Academy of Hospitality Sciences (AAHS) récompense Royal Air Maroc par l'International Five Star Diamond Award un prix qui lui sera décerné une seconde fois en 2014 pour son programme Safar Flyer et son système de divertissement à bord[40].
  • En 2014, Royal Air Maroc est classée meilleur compagnie régionale africaine par l'organisme Skytrax qui élève sa notation de deux à trois étoiles[41].
  • En 2015, Royal Air Maroc décroche quatre étoiles Skytrax[42].

Accidents et incidents[modifier | modifier le code]

  • Le 1er avril 1970, une Caravelle s'est écrasée à l'approche de l'aéroport Mohammed-V de Casablanca après une perte de contrôle à une hauteur de 500 pieds. 61 des 82 passagers et membres d'équipages sont morts.
  • 22 décembre 1973 une Sud Aviation SE-210 Caravelle VIN opérant le vol Paris - Casablanca s'est écrasée à l'approche de l'Aéroport Tangier Boukhalef.
  • Le 21 août 1994, un ATR 42-300 opérant un vol intérieur entre Agadir et Casablanca perdit brutalement de l'altitude et chuta de 16 000 pieds pour s'écraser dans les montagnes de l'Atlas. Les enquêteurs ont supposé que le pilote a délibérément déconnecté son pilote automatique et fait plonger l'appareil vers le sol. Les 44 passagers et membres d'équipage sont morts.
  • Le 21 janvier 1995, un Boeing 747-400 opérant le vol 205 se préparait à décoller de l'aéroport international Montréal-Mirabel à destination de New York puis Casablanca. Le pilote a commencé à manœuvrer son avion pour le mettre en position d'attente de décollage. Pensant que le dégivrage de l'appareil était terminé et que le parking était dégagé, il percuta soudainement deux véhicules de dégivrage qui étaient encore en place face aux deux stabilisateurs horizontaux, tuant trois personnes au sol et blessant deux autres[43].
Ce Boeing 767-300 de Royal Air Maroc, immatriculé CN-RNT, a été endommagé lors d'un atterrissage à l'aéroport international John-F.-Kennedy.
  • Le 20 avril 2009, un Boeing 767-300 opérant le vol AT-200 de Casablanca à New York a rencontré de fortes turbulences de sillage lors de l'approche finale ; l'avion a fait un atterrissage forcé et des inspections au sol ont révélé des fissures et des rides sur le fuselage. L'avion reprit le service après 4 mois de réparations[44].
  • En décembre 2012, la RAM a fait l'objet d'une plainte pour discrimination de la part de Amine Slaoui, présidente de l’association de l’Amicale Marocaine des Handicapés.
  • Le 4 novembre 2013, un avion de la Royal Air Maroc a été évacué d'urgence à l'aéroport international Pierre-Elliott Trudeau de Montréal, après un incendie sur un convoyeur à bagages stationné à l'arrière de l'appareil. Sept passagers ont été légèrement blessés.

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Flotte (53 avions dont un Cargo) Site institutionnel RAM
  2. "Partenaires loueur de voitures, Location voiture à l'international, Partenariat Europcar, Point Miles." Royal Air Maroc. Consulté le 8 septembre 2010.
  3. a et b [Association internationale du transport aérien Royal Air Maroc obtient la certification IOSA]
  4. création de la RAM
  5. Low Cost : la courageuse stratégie du Maroc
  6. Royal Air Maroc : après les licenciements, la restructuration
  7. http://www.abm.fr/avion/gvabestcomp1.html
  8. a et b RAM stats 2015
  9. a et b RAM annonce Washington et Johannesburg
  10. RAM ouvre Casablanca Nairobi
  11. Vols directs Russie vers le sud
  12. Maroc - Russie : Bientôt des nouveaux vols directs
  13. Vers l'ouverture d'une ligne directe Dakar Fez
  14. RAM lance sa première ligne intra-africaine
  15. (en) Qatar Air's roadmap]
  16. « Qatar Airways proche de Meridiana, vise Royal Air Maroc », sur Air Journal (consulté le 28 avril 2016)
  17. RAM inaugure Casablanca - Rio
  18. http://www.royalairmaroc.com/corporate/Groupe-RAM/Services
  19. Statistiques de l'Aéroport Mohammed V
  20. Statistiques de l'Aéroport Mohammed V
  21. Observatoire du Transport aérien décembre 2013
  22. RAM développe ses activités de fret en l’Afrique de l’Ouest
  23. RAM l'ASMEX négocie de nouvelles réductions à l'export
  24. accord RAM - ECS
  25. Plan de développement de RAM
  26. RAM opte pour le B737 Max
  27. RAM intégrera des SS100 à sa flotte]
  28. Exceptées quelques rares lignes régionales vers Gibraltar, les Canaries et la péninsule iberique.
  29. codeshare RAM - GOL
  30. Desserte de l'Amérique du Nord
  31. codeshare RAM - Qatar Airways
  32. Villes concernées par l'accord interligne RAM Qatar Airways
  33. Qatar Airways: des velléités sur Royal Air Maroc?
  34. RAM s'apprête à intégrer le programme AVIOS
  35. RAM opte pour Amadeus
  36. AFI KLM E&M renforce sa coopération avec RAM
  37. Royal Air Maroc confie la maintenance de ses cinq B787 à AFI KLM E&M
  38. Inauguration de l’entreprise STTS Ma, filiale de Royal Air Maroc et de STTS Group
  39. (en) RAM fait appel à IFD pour son IFE à bord de ses avions
  40. RAM reçoit «l'International Five Star Diamond Award» - See more at: http://lematin.ma/journal/2014/ram-recoit--l-international-five-star-diamond-award-/206594.html#sthash.S7LrhaKH.dpuf
  41. Royal Air Maroc élue meilleure compagnie aérienne en Afrique par Skytrax
  42. Classement Skytrax : Ce qui a valu à Royal Air Maroc sa 4e étoile
  43. rapport sur le site du Bureau de sécurité des transports du Canada
  44. Four Months After Hard Landing at JFK, Crippled RAM 767 Nearly Repaired sur NYCAviation.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :