Aéroport de Milan Malpensa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport de Milan Malpensa
Photographie aérienne des installations de l’aéroport.
Photographie aérienne des installations de l’aéroport.
Localisation
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Ville Milan
Coordonnées 45° 37′ 40″ N 8° 43′ 27″ E / 45.627874, 8.7242645° 37′ 40″ Nord 8° 43′ 27″ Est / 45.627874, 8.72426
Superficie 935 ha
Altitude 234 m (768 ft)

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
MXP
MXP
Pistes
Direction Longueur Surface
17L/35R 3 915 m (12 844 ft) Asphalte
17R/35L 3 915 m (12 844 ft) Asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA MXP
Code OACI LIMC
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Società Esercizi Aeroportuali S.p.A.

L’aéroport international de Milan Malpensa (en italien, Aeroporto internazionale di Milano Malpensa (code AITA : MXP • code OACI : LIMC) était l’une des deux plates-formes de correspondance italiennes (jusqu'au , date à laquelle Alitalia a arrêté 72 % de ses vols à Malpensa) est le deuxième aéroport italien, après l’aéroport de Rome Fiumicino. Il est situé dans la province de Varèse, sur les communes de Gallarate, Somma Lombardo, Casorate Sempione, Samarate, Ferno et Vizzola Ticino.

Faisant partie des grands projets de transport européens, il est censé remplacer celui de Linate, désormais réservé aux vols intérieurs, comme plate-forme de correspondance principale.

Il est géré par la SEA, une société d’économie mixte appartenant pour l’essentiel à la mairie de Milan et à la province du même nom.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1909, les industriels Giovanni Agusta et Gianni Caproni avaient créé près de la cascina Malpensa (ferme Malpensa) un champ d’aviation pour faire voler leurs prototypes. Avec l’ajout de structures militaires, le champ se développa et devint également une école de pilotage. Après la Seconde Guerre mondiale, certains industriels de Busto Arsizio, proche de l’aérodrome, s’engagèrent dans sa réhabilitation et en assumèrent la gestion dans l’objectif d’en faire un nœud de développement pour l’industrie du nord de Milan. En 1948, le trafic civil est officiellement ouvert ; l’aéroport devient alors Aeroporto Città di Busto Arsizio. Peu après, la commune de Milan entra dans le capital de la Società Aeroporto di Busto jusqu’à en prendre le contrôle. En 1955, la commune de Milan et la province de Milan furent définitivement impliquées dans la gestion de l’aéroport et la transformèrent en Società Esercizi Aeroportuali - S.E.A.

En 1960, les vols nationaux et européens sont transférés à l’aéroport de Milan Linate, réduisant Malpensa au statut d’aeroporto intercontinentale di Milano e del nord Italia. La structure développée à cette époque correspond substantiellement au Terminal 2 actuel.

La seconde phase de développement (progetto Malpensa 2000) est celle qui a conduit la construction de la nouvelle aérogare, Terminal 1, inauguré en 1998.

Plan de l’aéroport.

Controverse et rentabilité[modifier | modifier le code]

Un point important de l’histoire de l’aéroport est son positionnement à l’intérieur d’un parc naturel (Parco Lombardo della Valle del Ticino), aspect qui a empêché et empêche toujours le développement des pistes (troisième piste) et des infrastructures correspondantes.

L'aéroport est devenu peu rentable. Linate, non seulement n'est pas fermé mais encore continue de se développer et donc de le concurrencer. Alitalia, depuis le lancement du projet Malpensa 2000, en a fait sa plate-forme de correspondance secondaire, mais elle commence néanmoins à fermer deux tiers de ses lignes (72 % des vols en moins) à compter du . Milan ne capte plus que 38 % du trafic passagers en Italie du Nord (50 % en 1998). Qui plus est, la mauvaise desserte, aussi bien par voie routière que ferrée, reste dissuasive. Pierluigi Bersani, ministre de l'industrie, qualifie cette situation d'« une anarchie aéroportuaire, avec une escale tous les 50 kilomètres ».

En 2008, l'ensemble aéroportuaire de Linate et Malpensa (sous la gestion de la Sea) a perdu 15,7 % de passagers par rapport à 2007. La chute concerne surtout Malpensa (- 19,8 %) qui a vu le nombre de ses passagers réduit de 3,2 à 19 7millions.

L’aéroport[modifier | modifier le code]

Avec environ 22 millions de passagers en 2006, Milano Malpensa se place en deuxième position des aéroports italiens après l’Aéroport de Rome Fiumicino. Les deux premiers aéroports italiens (Fiumicino et Malpensa) absordent plus de 42 % des passagers des 37 escales italiennes et plus 50 % s’agissant des vols internationaux.

Il est en revanche le premier aéroport pour ce qui concerne le trafic international (environ 19 millions de passagers en 2006) et le fret (420 000 tonnes, 44 % du total italien).

La tour de contrôle.

Les terminaux[modifier | modifier le code]

L’aéroport est constitué de deux terminaux distincts : le Terminal 1 pour tous les vols intercontinentaux, internationaux et nationaux, alors que le Terminal 2 est réservé exclusivement aux vols charter et aux compagnies aériennes à bas prix.

Le Terminal 1, inauguré en 1998, est à son tour constitué de deux satellites : satellite A - vols vers les destinations de l’espace Schengen ; satellite B - vols vers les destinations situées en dehors de l’espace Schengen. Un nouveau hall d’enregistrement et le troisième satellite (C) sont actuellement en construction (hall prévu pour 2008, satellite C pour 2010).

Le terminal 1.

La gare ferroviaire annexée au Terminal 1 permet une liaison directe avec la gare de Milan-Cadorna, avec des trains toutes les 30 minutes.

Le Terminal 2 est la vieille aérogare de Malpensa, construite dans les années 1960, puis agrandie dans les années 1990.

Les deux terminaux sont reliés par une navette.

Les vols cargo disposent d’un grand terminal spécifique, appelé CargoCity.

Les pistes[modifier | modifier le code]

L’aéroport de Malpensa est doté de deux pistes parallèles, longues d’environ 4 kilomètres, orientées à 349° (ou 169°, selon la direction d’utilisation) ; la 17L, 35L et la 35R sont dotées de l’ILS, et toutes disposent du système PAPI. Normalement, les deux pistes sont utilisées avec une orientation à 349° (de façon alternative pour les départs et les arrivées), alors que les 17 sont actives uniquement en cas de vent particulièrement défavorable.

Compagnies aériennes et destinations[modifier | modifier le code]

Passagers[modifier | modifier le code]

Compagnie aérienne Destinations Terminal
Aegean Airlines Athènes
Saisonnier: Heraklion, Kalamata (dès le 12 juin 2016)[1], Rhodes (dès le 27 juin 2016)
1A
Aer Lingus Dublin 1C
Aeroflot Moscou–Cheremetievo 1B
Aeroflot
opéré par Rossiya
Saint-Pétersbourg 1B
Air Algérie Alger 1B
Air Canada Saisonnier: Toronto–Pearson 1C
Air China Beijing–Capital, Shanghai–Pudong 1B
Air Europa Madrid 1A
Air India Delhi 1C
Air Moldova Chișinău 1B
Air Serbia Belgrade 1B
airBaltic Riga
Charter saisonnier: Brindisi
1A
AlbaStar Charter saisonnier: Catania, Crotone, Fuerteventura, Heraklion, Ibiza, Karpathos, Kos, Lourdes (dès le 1er mai 2016)[2], Málaga, Minorque, Mostar, Mykonos, Palma de Mallorca, Rhodes, Samos, Santorin, Tenerife–Sud 1A
Alitalia Abu Dhabi, Moscou–Cheremetievo, New York–JFK, Rome–Fiumicino, Tirana, Tokyo–Narita
Saisonnier: Alger
Charter saisonnier: Antigua, La Romana, Pointe-à-Pitre, Salalah
1A, 1B
Alitalia
opéré par Alitalia CityLiner
Rome–Fiumicino 1A
ASL Airlines France Charter saisonnier: Lourdes 1A
American Airlines Miami, New York–JFK 1B
Austrian Airlines Vienna 1A
Azerbaijan Airlines Bakou 1C
Belavia Minsk–National 1B
Blu-express
opéré par Blue Panorama Airlines
Tirana
Saisonnier: Lampedusa, Pantelleria
1A, 1B
Blue Panorama Airlines Cancún, Cayo Largo del Sur, Havana, Holguín, Montego Bay
Saisonnier: Cayo Coco, La Romana, Mérida, Santa Clara, Santiago de Cuba
1B
BMI Regional Bristol (fin au 21 mars 2016) 1A
British Airways Londres–Heathrow 1C
Brussels Airlines Bruxelles 1A
Bulgaria Air Sofia 1B
Cathay Pacific Hong Kong 1C
Czech Airlines Prague 1A
Delta Air Lines New York–JFK
Saisonnier: Atlanta
1B
easyJet Alicante (dès le 11 juin 2016)[3], Amsterdam, Athènes, Barcelone, Bari, Berlin–Schönefeld, Bilbao (dès le 10 juin 2016), Bordeaux, Brindisi, Bruxelles, Cagliari, Catania, Copenhague, Édimbourg, Glasgow-International, Hambourg, Cracovie (dès le 9 avril 2016)[3], Lamezia Terme, Lanzarote (dès le 23 avril 2016)[4], Larnaca, Lille (dès le 10 juin 2016)[5], Lisbonne, Londres–Gatwick, Londres–Luton, Luxembourg, Madrid, Málaga, Manchester (dès le 10 juin 2016)[3], Marrakech, Munich, Naples, Olbia, Palerme, Paris–Charles de Gaulle, Prague, Rome–Fiumicino, Stuttgart, Tallinn, Tel Aviv–Ben Gurion, Tenerife–Sud, Toulouse (reprise au 10 juin 2016)[6]
Saisonnier: Alghero, Cephalonia, Corfou, Dubrovnik, Heraklion, Ibiza, Kos, Malte, Minorque, Mykonos, Palma de Mallorca, Rhodes, Santorin, Split, Zante
2
EgyptAir Le Caire 1B
El Al Tel Aviv–Ben Gurion 1B
Emirates Dubaï–International, New York–JFK 1C
Ethiopian Airlines Addis Ababa 1B
Etihad Airways Abu Dhabi 1C
Eurowings Cologne/Bonn, Düsseldorf, Hambourg 1A
Finnair Helsinki 1A
Flybe Birmingham, Cardiff, Manchester, Southampton 1B
Free Bird Airlines Charter saisonnier: Antalya, Bodrum 1B
Germanwings Stuttgart 1A
HOP! Lyon, Nantes 1A
Iberia Madrid 1A
Icelandair Saisonnier: Reykjavík–Keflavík 1A
Iran Air Téhéran–Imam Khomeini 1B
Korean Air Séoul–Incheon 1B
LAN Airlines Santiago du Chili, São Paulo–Guarulhos 1C
LOT Polish Airlines Varsovie–Chopin 1A
Lufthansa Francfort 1A
Lufthansa Regional
opéré par Air Dolomiti
Munich 1A
Lufthansa Regional
opéré par Lufthansa CityLine
Munich 1A
Luxair Luxembourg 1A
Mahan Air Téhéran-Imam Khomeini 1B
Meridiana Dakar, Fortaleza, Fuerteventura, La Havane, La Romana, Mombasa, Naples, Natal, Charm el-Cheikh, Tenerife–Sud
Saisonnier: Cagliari, Ibiza, Lampedusa, Malé, Maurice, Minorque, Mykonos, Olbia, Palermo (dès le 13 juin 2016)[7], Palma de Mallorca, Rhodes, Santorin, Skiathos, Zanzibar
Charter saisonnier: Catania, Fort-de-France, Pemba, Santa Clara, Varadero
align="center" | 1A, 1B
Middle East Airlines Beyrouth 1B
Mistral Air Charter saisonnier: Catania, Palermo 1A
Neos Charter saisonnier: Boa Vista, Cagliari, Camaguey, Cancún, Cayo Largo, Colombo[8], Djerba, Dubai-Al Maktoum, Enfidha / Hammamet, Fuerteventura, Gran Canaria, La Havane, Heraklion, Holguín, Hurghada, Ibiza, Karpathos, Kos, La Romana, Lamezia Terme, Lampedusa, Lanzarote, Larnaca, Louxor, Málaga (dès le 8 mai 2016)[8], Malé, Marsa Alam, Mersa Matruh, Minorque, Mombasa, Monastir, Montego Bay, Mykonos, Nosy Be, Olbia, Palma de Mallorca, Pointe-à-Pitre, Porto Santo, Rhodes, Rostock–Laage , Sal, Salalah, Samaná, San Andrés, Santorin, Charm el-Cheikh, Skiathos, Stockholm-Arlanda, Tenerife–Sd, Tel Aviv-Ben Gurion, Thessaloniki (dès le 27 mai 2016)[8], Varadero, Zanzibar 1A, 1B
Norwegian Air Shuttle Oslo–Gardermoen 1A
Nouelvair Charter saisonnier: Djerba, Monastir 1B
Olympic Air Charter saisonnier: Heraklion 1A
Oman Air Mascate 1B
Pakistan International Airlines Islamabad, Lahore 1B
Pegasus Airlines Istanbul–Sabiha Gökçen 1C
Qatar Airways Doha 1C
Royal Air Maroc Casablanca 1B
Ryanair Bucarest, Comiso, Londres–Stansted, Séville 1A
Saudia Djeddah, Riyad
Hajj: Médine
1C
Scandinavian Airlines Copenhague
Saisonnier: Oslo–Gardermoen, Stockholm-Arlanda
1A
Singapore Airlines Singapour 1C
Small Planet Airlines Charter saisonnier: Rovaniemi 1A
SmartLynx Airlines Charter saisonnier: Lourdes, Málaga, Tenerife–Sud 1A
Sun Express Saisonnier: İzmir 1B, 1C
Swiss International Air Lines
opéré par Swiss Global Air Lines
Zürich 1A
TAP Portugal Lisbonne 1A
TAP Portugal
opéré par Portugália
Porto 1A
Thai Airways Bangkok–Suvarnabhumi 1B
Tunisair Tunis
Saisonnier: Enfidha-Hammamet
Charter saisonnier: Djerba, Monastir, Tabarka
1B
Turkish Airlines Istanbul–Atatürk, Istanbul–Sabiha Gökçen 1C
Twin Jet Marseille, Nice, Toulouse 1A
United Airlines Newark 1B
Ukraine International Airlines Kiev–Boryspil 1B
Uzbekistan Airways Tashkent 1B
Vueling Alicante, Amsterdam (dès le 3 Février 2016)[9], Barcelone, Gran Canaria (dès le 28 mars 2016)[9], Paris–Orly
Saisonnier: Bilbao, Ibiza, Málaga, Valencia
1A
Wizz Air Bucarest, Budapest 1A, 1B
WOW air Saisonnier: Reykjavík–Keflavík 1A

Cargo[modifier | modifier le code]

Compagnie aérienne Destinations
AeroLogic Hong Kong, Leipzig/Halle
AirBridgeCargo Airlines Amsterdam, Francfort, Maastricht/Aachen, Moscou–Domodedovo, Moscou–Cheremetievo
Asiana Cargo Londres–Stansted, Seoul–Incheon, Vienna
Atlas Air Amsterdam, San Juan
Cargolux Campinas, Chicago, Londres–Stansted, Los Angeles, Luxembourg, Maastricht/Aachen, New York–JFK, Taipei–Taoyuan
Cargolux Italia Almaty, Baku, Curitiba–Afonso Pena, Dallas/Fort Worth, Dubai–International, Hong Kong, Luxembourg, Mexico City, New York–JFK, Novosibirsk, Osaka–Kansai, Zhengzhou
Cathay Pacific Delhi, Hong Kong, Londres–Heathrow, Manchester, Bombay
DHL Aviation Londres–Heathrow, Londres–Luton, Londres–Stansted, Madrid
DHL Aviation
opéré par EAT Leipzig
Bucharest, London–Heathrow, Leipzig/Halle, East Midlands
EgyptAir Cargo Cairo
Emirates SkyCargo Dubai–Al Maktoum
Etihad Cargo Abu Dhabi, Bogotá, Moscou—Domodedovo
FedEx Express Ancona, Canton, Memphis, Munich, Newark, Paris–Charles de Gaulle, Pise, Shanghai–Pudong, Venise
Korean Air Cargo Londres–Stansted, Navoi, Seoul–Incheon, Tel Aviv–Ben Gurion, Vienna, Zaragoza
Lufthansa Cargo Cairo, Frankfurt
Nippon Cargo Airlines Amsterdam, Hahn, Tokyo–Narita
Qatar Airways Cargo Chicago–O'Hare[10], Doha, Londres–Stansted, Tripoli
Royal Air Maroc Bruxelles, Casablanca
Saudia Cargo Bruxelles, Damman, Djeddah, Riyad
Silk Way Airlines Bakou[11]
Swiftair East Midlands[12]
Turkish Airlines Cargo Alger, Istanbul–Atatürk[13]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]