Yemenia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yemenia

Logo de cette compagnie
AITA OACI Indicatif d'appel
IY IYE YEMENI
Repères historiques
Date de création 1961
Généralités
Basée à Aéroport international de Sanaa
Autres bases Aéroport international d'Aden
Taille de la flotte 13 (+ 10 commandes et 4 options)
Nombre de destinations 33
Siège social Sanaa
Dirigeants Commandant Abdulkalek Saleh Al-Kadi (président)
Site web www.yemenia.com

Yemenia (Yemen Airways) (code AITA : IY ; code OACI : IYE) est la compagnie aérienne nationale du Yémen. Sa base est l'aéroport international El Rahaba de Sanaa, la capitale du Yémen. Elle est membre de la Arab Air Carriers Organization.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée le comme Yemen Airlines et par la suite en 1972 comme Yemen Airways, suivant sa nationalisation, la compagnie est une société de droit privé, détenue à 51 % par l'État yéménite, et à 49 % par le gouvernement saoudien depuis 1978.

La compagnie Yemenia a un accord privilégié avec l'Union des Comores signé le qui confère les droits de trafic aérien à la compagnie aérienne yéménite, un privilège généralement réservé aux compagnies nationales. Cet accord fait de Yemenia le seul décideur des tarifs aériens dans le pays[1]. Selon cet accord, « tout nouveau transporteur souhaitant exercer à Moroni devra d'abord consulter Yemenia »[2].

Ainsi, en 2006, Yemenia a obtenu 36 vols supplémentaires dans la période estivale contre 12 millions d'euros, alors que la compagnie charter Axis Airways était intéressée par ces vols. L'accord de 1999 a été renforcé par un arrêté du Ministère comorien des transports accordant à Yemenia « l'exclusivité de transporter les pèlerins » vers La Mecque[3].

En , Yemenia officialise une commande de 10 Airbus A350 XWB[4].

Accident aux Comores[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vol 626 Yemenia.

Le , un Airbus A310 de la compagnie s'est abîmé en mer au large des Comores avec 142 passagers à bord et 11 membres d'équipage[5]. L'Airbus effectuait la liaison entre Sanaa, la capitale du Yémen, et Moroni, capitale de l'archipel des Comores. Une seule personne a survécu au crash, une adolescente de 12 ans retrouvée 13 heures plus tard par des pêcheurs sur un débris de l'avion flottant[6].

Une boîte noire a été retrouvée, a annoncé la commission d'enquête comorienne le 28 août. Les causes exactes de cet accident n'ont pour l'heure pas encore été déterminées[7],[réf. insuffisante].

Le , la compagnie aérienne est mise en examen par le tribunal de Bobigny pour homicides involontaires[8]. En , le tribunal de Bobigny condamne Yemenia à verser 1,2 millions d'euros à 3 familles de victimes du crash[9]. En , le tribunal de grande instance d'Aix-en-Provence condamne Yemenia à verser 30 millions d'euros aux familles des victimes[10].

Destinations[modifier | modifier le code]

Yemenia dessert 33 destinations à l'international, en particulier les principales villes des pays du Golfe, d'Afrique de l'Est, d'Europe de l'Ouest et de Turquie, d'Asie du Sud et d'Asie du Sud-Est. Ses lignes intérieures comportent 9 destinations, dont l'île de Socotra.

Flotte[modifier | modifier le code]

En juin 2011, Yemenia exploitait 13 avions[11]. En 2006, la compagnie annonce l'achat du futur Airbus A350-800, au nombre de 6 avec une option pour 4 supplémentaires[12]. Ces acquisitions doivent répondre au développement de Yemenia vers les destinations européennes et asiatiques.

Flotte de Yemenia
Avion En exploitation Restant à livrer Sièges Notes
Airbus A310-300 3 214
Airbus A320-200 2 8 140
Airbus A330-200 3 277
Airbus A350-800 10[4]
Boeing 737 1 154
Boeing 747-SP 1 Gouvernement yéménite
Dash 8 3
Total 13 18

Partenariats[modifier | modifier le code]

Partage de codes

Yemenia a des accords de partage de codes avec les compagnies aériennes suivantes:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. El-Had Said Omar, « Le gouvernement aurait cédé ses droits de trafic à la compagnie Yemenia », sur Comores-online.com,‎ 1999
  2. « Les droits de trafic aérien de l'état comorien bradés à Yemenia », sur Chez.com/PRC
  3. Yemenia dans son jardin, Le Canard Enchaîné, 8 juillet 2009
  4. a et b (en) « Yemenia orders ten Airbus A350 XWBs », sur Airbus.com,‎
  5. « Crash d'un Airbus aux Comores » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 30 juin 2009, sur Le Quotidien de la Réunion
  6. Lionel Modrzyk, « Crash de la Yemenia : Bahia, sa vie après l'enfer », sur Laprovence.com,‎
  7. Selon le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA)
  8. « Yemenia : un jour très attendu pour les victimes », sur Laprovence.com,‎
  9. « Première condamnation pour la compagnie Yemenia », sur Laprovence.com,‎
  10. « Yemenia : la compagnie condamnée à verser 30 millions d'euros », sur Laprovence.com,‎
  11. Air Fleets
  12. EADS, « Yemenia-Yemen Airways décide d’acquérir jusqu’à 10 Airbus A350 »,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]