Bloomberg LP

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bloomberg.

Bloomberg L.P.

Description de l'image  Bloomberg logo.svg.
Création 1981
Personnages clés Michael Bloomberg
Siège social Drapeau des États-Unis New York (États-Unis)
Actionnaires Michael Bloomberg
Produits Information boursière multisupport
Effectif 10 000+
Site web www.bloomberg.com
Chiffre d’affaires $7,9 milliards (2012)
en augmentation

Bloomberg LP est un groupe financier américain spécialisé dans les services aux professionnels des marchés financiers et dans l'information économique et financière aussi bien en tant qu'agence de presse que directement, via de nombreux médias (télévision, radio, presse, internet et livres) dont les plus connus sont probablement ses propres chaînes de télévision par câble/satellite. Créé en 1981 par Michael Bloomberg, maire de New York depuis janvier 2002, ce groupe qui a commencé à opérer en 1983, emploie en 2008, plus de 10 000 employés répartis dans plus de 130 pays.

Activité[modifier | modifier le code]

Son activité d'origine était strictement limitée aux taux d'intérêt et reposait sur l'exploitation d'une base de données historiques sur les courbes de taux des emprunts d'État du Trésor américain, rachetée par Michael Bloomberg à son ancien employeur, la banque d'investissement Salomon Brothers. Le trait de génie a consisté à ajouter, sur les terminaux dédiés à la consultation de cette base de données, bien avant le développement d'Internet et de ses fonctionnalités, un système de messagerie entre professionnels, ainsi que des nouvelles et des retransmissions de cours d'instruments financiers, qui allaient à leur tour enrichir la base de données. Ces terminaux multi-fonctions se sont rapidement imposés, malgré leur coût élevé, sur les postes de travail de presque tous les opérateurs des marchés financiers.

Bloomberg utilise également sa base de données pour effectuer de nombreux classements entre les courtiers et banques d'investissement. Ainsi le groupe publie chaque trimestre un classement très attendu des meilleurs prévisionnistes pour les devises. Le classement 2012 pour les devises de la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) a placé en tête la banque canadienne Scotia[1]. À noter la présence d’aucune banque française dans le classement, et seulement un courtier: X-Trade Brokers (XTB).

En 1990, Michael Bloomberg installe son millième terminal chez les clients, puis en 1994, il embauche 300 journalistes pour créer Bloomberg Business News[2]

Les principaux concurrents de l'agence Bloomberg spécialisés dans l'informatique financière sont SIX Financial Information, Thomson Reuters, FactSet Research Systems, Dow Jones, et Q.I. Capital.

Diffusion des informations[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bloomberg TV.

Le groupe Bloomberg possède neuf chaînes de télévision financière réparties sur la région Asie-Pacifique, l’Allemagne, l’Espagne, le Brésil, l’Italie, le Royaume Uni, le Japon, les États-Unis et la France.

Informatique[modifier | modifier le code]

Bloomberg Terminal est un système informatique qui permet aux professionnels financiers d'accéder au service Bloomberg Professional par lequel les utilisateurs peuvent surveiller et analyser les transferts de données en temps réel des marchés financiers et des places financières. Le système fournit également des nouvelles et transmet des messages à travers son réseau sécurisé de propriété industrielle. 300000 terminaux sont ainsi loués à des banques, multinationales ou fonds d'investissement pour 20 000 dollars par employé[3].

Les utilisateurs peuvent également se servir d'un service supplémentaire, Bloomberg Anywhere, qui permet grâce au Web d'avoir accès aux applications du Bloomberg Terminal sur Windows par l'intermédiaire d'un client de Citrix. Un portail WAP et une application pour Blackberry ainsi que pour iPhone permettent un accès nomade.

En 2013, Bloomberg soutient massivement la campagne de financement participatif d'Ubuntu Edge, le smartphone Ubuntu, sur le site Indiegogo à hauteur de 80 000 dollars (correspondant à 100 terminaux mobiles et divers avantages)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement Bloomberg meilleures prévisions »
  2. (en) Oliver Boyd-Barrett et Terhi Rantane, The globalization of news, SAGE Publications Ltd, 1998 (ISBN 978-0-7619-5387-6), page 74 [lire en ligne]
  3. Bloomberg accusé d'espionnage, Johann Harscoët, Stratégies no 1726, 6 juin 2013, page 25.
  4. http://techcrunch.com/2013/08/07/ubuntu-edge-gets-its-first-major-corporate-backer-in-bloomberg-but-funding-still-off-needed-pace/

Article connexe[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]