Aéroport international Félix-Houphouët-Boigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ABJ.

Aéroport international Félix-Houphouët-Boigny
Logotype de l'entreprise concessionnaire de l'aéroport et vue d'aile de l'aérogare internationale avec coucher de soleil.

Aéroport FHB Abidjan Aube.jpg
Logotype de l'entreprise concessionnaire de l'aéroport et vue d'aile de l'aérogare internationale avec coucher de soleil.
Localisation
Pays Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
Ville Abidjan
Coordonnées 5° 15′ 34″ nord, 3° 55′ 37″ ouest
Altitude 6 m (21 ft)

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

(Voir situation sur carte : Côte d'Ivoire)
ABJ
ABJ

Géolocalisation sur la carte : Abidjan

(Voir situation sur carte : Abidjan)
ABJ
ABJ
Pistes
Direction Longueur Surface
03/21 3 000 m (9 843 ft) asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA ABJ
Code OACI DIAP
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire AERIA

L'Aéroport international Félix-Houphouët-Boigny (code AITA : ABJ • code OACI : DIAP), est un aéroport international situé dans la commune de Port-Bouët du district d’Abidjan. Il s'agit de l'aéroport le plus important de Côte d'Ivoire pour le trafic aérien. L’aéroport est le hub de la nouvelle compagnie Air Côte d'Ivoire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Intérieur du hall départ de l’aérogare internationale.

Construit pendant les années 1970, l'aéroport fut d'abord géré par un établissement public dédié. Sans évolution conséquente depuis et mal géré, l'aéroport est devenu vétuste et considéré comme tel pendant les années 1990[1]. Le gouvernement ivoirien décide alors en 1996 d'en faire concession à une entreprise privée moyennant une redevance à l’État, qui reste propriétaire. La concession est d'une durée limitée et renouvelable, tandis que la redevance est de 22 % du chiffre d'affaires de l'entreprise gérant la concession tant que ses comptes sont équilibrés (dans le cas contraire, il est possible de renégocier la redevance)[1].

L'aéroport est depuis le géré par Aéria, une entreprise privée de droit ivoirien. Celle-ci effectua une réhabilitation complète de l'aéroport entre 1997 et 2001[2], d'un coût de 45 milliards de francs CFA[1]. Ces travaux ont permis d'en faire l'un des plus modernes et l'un des principaux hubs de l'Afrique de l'ouest, la surface de l'aérogare internationale étant portée à 25 000 m2 et la capacité de l'aéroport passant de 150 000 passagers annuels à deux millions[1]. Une extension des travaux achevés en 2001 a permis d'allonger la piste de 2 700 à 3 000 mètres[2].

Les troubles qui ont eu lieu en Côte d'Ivoire au début des années 2000 ont eu un impact négatif sur l'aéroport. Il est en effet une infrastructure stratégique tant pour l'évacuation des ressortissants étrangers que pour l'acheminement de matériel militaire. En novembre 2004, après les événements d'Abidjan, l'aéroport a été pillé et endommagé. Il a été repris aux pillards par les troupes françaises et rendu au gouvernement ivoirien dans la deuxième quinzaine du mois de novembre. L'aéroport est par la suite remis à neuf par l'État ivoirien et modernisé avec de nouveaux équipements modernes.

Dans la nuit du au , l'aéroport est à nouveau pris par les troupes françaises, dans le but d'évacuer les ressortissants français et étrangers, alors qu'est annoncé l'assaut final contre le palais présidentiel lors de la bataille d'Abidjan[3],[4]. Après la fin du conflit en , l'aéroport est rendu à l'État ivoirien et des projets de développement de l'aéroport sont réamorcés.

Situation[modifier | modifier le code]


Trafic[modifier | modifier le code]

Avant le coup d'État de Robert Guéï et la décennie de crise politico-militaire, l'aéroport Félix-Houphouët-Boigny était l'un des plus importants de l'Afrique de l'Ouest, avec un trafic passager dépassant le million de voyageurs à la fin des années 1990. La succession de crises politiques et militaires ont sérieusement affecté l'image du pays et ont réduit l'importance de l’aéroport dans la sous-région en termes de trafic. L'aéroport est classé au 29e rang sur 50 aéroports africains en 2013[5].

En 2015 le trafic est de 1 572 753 passagers avec 29 986 mouvements et 20 607 tonnes de fret ; 40 % du trafic passager étant assuré par Air Côte d'Ivoire.

Avec un volume de 1,8 million de passagers en 2016, l’aéroport d’Abidjan enregistre en depuis 2011 une croissance annuelle de son trafic de près de 16 % occasionne une saturation des infrastructures aux heures de pointe.

L'objectif d'AERIA est d'atteindre 5 millions de voyageurs en 2022.

Fréquentation voyageur par année
1998 1999 2000 2004 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
1 253 000*[6] 1 250 000[7] 1 083 000[1] ~700 000[7] ~900 000 ~1 000 000[8] 640 000[9] 962 000[10] 1 178 362[11] ~1 300 000[12] 1 572 753 ~ 1 829 000 ~ 2 069 000
*Le chiffre de 1998 était le record de fréquentation voyageur pour cet aéroport, antérieurement au résultat de l'année 2014.

Projets et développement[modifier | modifier le code]

Plan actuel de l'aéroport Félix-Houphouët-Boigny

À la suite de la reprise progressive des activités économique en Côte d'Ivoire à partir de l'année 2012, des investissements et des projets d’accroissement des capacités de l'aéroport, prévus dès [13], sont en chantier depuis [14].

En , Abdoulaye Coulibaly, président du conseil d'administration d'Aéria, souhaite rendre l'aéroport adapté à la prise en charge des Airbus A380. Air France n'exclut pas, à moyen et long terme, d'utiliser l'A380 sur la ligne Paris-Abidjan, en cas de forte croissance du trafic passager[15]. En réaction à l'ouverture d'une liaison opérée par Corsair, Air France décide d'adapter sa grille tarifaire et de déployer un A380 sur la ligne Paris-Abidjan dès , après un vol inaugural effectué le . Abidjan deviendrait ainsi la deuxième métropole du continent africain à être desservi par un A380, après Johannesbourg (OR Tambo).

Le , Proparco accorde un prêt de 10 milliards de francs CFA (15 millions d'euros) à Aéria pour financer un important programme d’expansion et de modernisation de l’aéroport. Ce prêt s’inscrit dans le cadre du renouvellement de la concession d’Aéria, effectif le pour une durée de 20 ans. Cette concession prévoit des programmes d’investissement par tranches de cinq ans. La première tranche, d'un montant de 24 millions d’euros, comprend la rénovation de l’aérogare internationale, la réhabilitation l’aérogare charter et le développement d’infrastructures connexes[16],[17].

En outre, sont prévus une extension de l'aérogare internationale d'une surface 11 000 à 26 000 m2, le réaménagement de l’aire de stationnement des avions, la rénovation des accès routiers et la construction d'un nouveau parc de stationnement. L'objectif final est de faire de la zone aéroportuaire un pôle économique dénommé « Aérocité »[7] comprenant une zone hôtelière, des hangars, un palais des congrès, une zone franche, des immeubles de bureaux, des entrepôts, des halls d'expositions, des centres commerciaux et des logements dédiés au personnel[18]. Un hôtel Radisson Blu doté de 300 chambres, initialement prévu pour ouvrir à la mi-2015[19],[20], a ouvert ses portes dans la zone aéroportuaire le [21].

Le ont été lancés les travaux de l'aérogare fret, devant en augmenter la capacité maximale à 56 000 tonnes de biens, avec de nouveaux entrepôts et des équipements modernes de sûreté, pour un investissement de plus de 21 milliards de francs CFA.

Le 10 avril 2015, l’aéroport International Félix Houphouët Boigny d’Abidjan est certifié TSA (Transportation Security Administration) par l’Agence nationale américaine de Sécurité dans les transports.

Proparco conclu le 18 avril 2017, un prêt de 13 millions d’euros, soit 8,53 milliards FCFA, avec Aeria (la société concessionnaire de l’aéroport Felix Houphouët-Boigny d’Abidjan), destiné à renforcer les capacités d’accueil de l’aéroport. Ce financement, le second de Proparco depuis 2012, se situe dans le cadre d’un programme gouvernemental d’investissement d’un coût de 63 millions d’euros. Il a pour objectif l’extension de l’aérogare avec la construction de parking pour aéronefs et la réalisation d’une voie de circulation parallèle à la piste permettant de tripler la capacité de cette dernière aux heures de pointe.

Le mardi 11 juillet 2017, la certification de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) est remise au directeur général de AERIA, Gilles Dariau.

Compagnies et destinations[modifier | modifier le code]

Vue du tarmac de l'aéroport en 2009. Un Boeing 777-228(ER) est en cours de préparation.

L'aéroport Félix Houphouët-Boigny est relié densément à l'Europe ( 30 fréquences hebdomadaires pour l’Europe en 2017 ) notamment par Air France, qui propose 14 vols hebdomadaires[15] et Brussels Airlines, et au reste de l'Afrique de l'Ouest. Habituellement, l'aéroport est desservi par plus de 25 compagnies aériennes, couvrant plus de 40 destinations.

Comme la plupart des autres aéroports de la sous-région, l'aéroport Félix Houphouët-Boigny accueille le hub de la compagnie nationale, en l’occurrence Air Côte d'Ivoire. Il sert de plate-forme de correspondance à la compagnie, assurant le re-routage (correspondance) de passagers collectés dans les aéroports de rang un projet inférieur.

Signature le vendredi 24 février 2017, d'un accord entre la Côte d’Ivoire et la Suisse afin de faciliter des vols entre les deux pays.

Le 31 octobre 2017, Ethiopian Airlines signe un accord pour quatre vols directs par semaine à partir du 10 mai 2018 entre Abidjan et New York avec un Boeing 787; Air Côte d'Ivoire aura la possibilité de commercialiser ces vols.

Passagers[modifier | modifier le code]

CompagniesDestinations
Drapeau de l'Algérie Air Algérie Alger-H. Boumédiène, Bamako-M. Keïta
Drapeau du Burkina Faso Air Burkina Accra-Kotoka, Bobo-Dioulasso, Ouagadougou
Drapeau de la Côte d'Ivoire Air Côte d'Ivoire
Drapeau de la France Air France Bamako-M. Keïta, Paris-Charles de Gaulle
Drapeau du Sénégal Air SenegalDakar-B. Diagne[22]
Drapeau du Togo ASKY Airlines Conakry, Lomé
Drapeau de la Belgique Brussels Airlines Accra-Kotoka, Bruxelles-National, Ouagadougou, Cotonou
Drapeau du Cameroun Camair-Co Dakar-B. Diagne[23], Douala, Yaoundé-Nsimalen
Drapeau de la Guinée équatoriale Ceiba Intercontinental Airlines Malabo
Drapeau de la France Corsair International Paris-Orly
Drapeau de l'Égypte EgyptAir Accra-Kotoka, Le Caire
Drapeau des Émirats arabes unis Emirates Accra-Kotoka, Dubaï
Drapeau de l'Éthiopie Ethiopian Airlines Addis-Abeba Bole, Cotonou, Newark-Liberty[24]
Drapeau du Kenya Kenya Airways Dakar-B. Diagne, Nairobi-J. Kenyatta
Drapeau de la Mauritanie Mauritania Airlines Bamako-M. Keïta, Nouakchott-Oumtounsy
Drapeau du Nigeria Med-View AirlineLagos-Murtala Muhammed
Drapeau du Liban Middle East Airlines Accra-Kotoka, Beyrouth-Rafic Hariri, Lagos-Murtala Muhammed
Drapeau du Maroc Royal Air Maroc Casablanca-Mohammed-V
Drapeau du Rwanda Rwandair Accra-Kotoka, Kigali
Drapeau de l'Afrique du Sud South African Airways Accra-Kotoka, Johannesbourg OR Tambo
Drapeau du Portugal TAP Portugal Lisbonne-H. Delgado
Trans Air Congo Pointe-Noire A. Neto
Drapeau de la Tunisie Tunisair Tunis-Carthage, Ouagadougou, Niamey-D. Hamani,Cotonou
Drapeau de la Turquie Turkish Airlines Cotonou, Istanbul-Atatürk

Édité le 05/10/2018

Cargo[modifier | modifier le code]

Air France Cargo
Air Ghana
Cargolux
DHL
Brussels airlines cargo
Ethiopian Airlines cargo

Aviation générale[modifier | modifier le code]

Maxair
IAS (International Aircraft Service)
Ivoire Helicoptere
Solenta Aviation
NHV (Noordzee Helikopters Vlaanderen)
Aerocoporate
Aero Club d’Abidjan
Galaxy
International Technology
African Open Sky
Jetex
Jet Xpress
Executive Air Transport

Accès à l'aéroport[modifier | modifier le code]

Indications à l'entrée de l'aéroport.

Situé à environ 17 kilomètres du centre-ville, l'aéroport Félix-Houphouët-Boigny est relativement bien desservi : la desserte routière, via la route de l'aéroport menant au boulevard Valéry Giscard d'Estaing, est bonne et permet de relier l'aéroport et le centre-ville d'Abidjan en une dizaine de minutes, selon la circulation. Deux parcs de stationnement payants sont disponibles pour les visiteurs.

La liaison entre la ville et l'aéroport est assurée en 25 minutes par la ligne 6 de la SOTRA[25]. Le service de métro d'Abidjan, actuellement en projet, prévoit de desservir l'aéroport au plus tôt en 2022.

L'aéroport héberge enfin une station de taxis compteurs orange, ainsi que des services de location de voitures.

Du fait de l'insécurité régnant à Abidjan, il est fortement recommandé aux personnes de passage d'utiliser les navettes opérées par les principaux hôtels de la ville, permettant de relier directement l'aéroport et l'établissement hôtelier associé à la navette.

Critiques de l'aéroport[modifier | modifier le code]

Points forts[modifier | modifier le code]

Équipement et infrastructures[modifier | modifier le code]

L'aéroport Félix-Houphouët-Boigny bénéficie d'aérogares modernes. Ils sont dotés d'infrastructures et d'équipements récents et bien entretenus, similaires à ceux équipant les aéroports occidentaux ou asiatiques. L'aéroport peut ainsi traiter les marchandises et les bagages efficacement, même en période d'affluence. Les bâtiments, les pistes et tarmacs sont également bien entretenus.

Commerces et restauration[modifier | modifier le code]

Restaurant et salon Business dans le hall d'embarquement de l'aérogare internationale.

L'aéroport bénéficie en 2017 de prestations jugés satisfaisantes de la part des boutiques au sein de l'aérogare internationale et du hall d'embarquement[26]. De nombreux services et boutiques sont disponibles aux voyageurs à leur arrivée. Le hall d'embarquement propose un grand restaurant et un fast - food, de nombreuses boutiques hors taxes, dont plusieurs appartiennent à la chaine Dufry. Un salon VIP est également présent. Les commerces de l'aéroport acceptent trois devises : le franc CFA, l'euro et le dollar américain.

Points faibles[modifier | modifier le code]

Confort[modifier | modifier le code]

L'aéroport est mal équipé en termes de confort des voyageurs et des visiteurs en attente : des équipements tels que des sièges sont insuffisants, obligeant des voyageurs à patienter debout ou au sol[27]. Dans le hall d'embarquement, les sièges intégralement en métal sont jugés inconfortables et en nombre insuffisant[28].

Corruption, mauvais accueil et insécurité[modifier | modifier le code]

Depuis quelques années, l'aéroport souffre fortement d'une très mauvaise image due à un accueil hostile mêlé à une forte corruption[29] : les tentatives de vols et de racket dans les zones d'arrivée et au-delà sont nombreux, des personnes non autorisées pouvant suivre et être très insistant auprès de voyageurs dès l'aire de réception des bagages. L'accueil s'accompagne d'une agressivité générale du personnel aéroportuaire à l'égard des voyageurs[30],[31].

Le problème persiste en 2016, avec des signalements fréquents de voyageurs ayant subi des tentatives d'extorsion d'argent, de bagages et d'effets personnels. Ceux-ci tendent à se produire à différents niveaux censés être sécurisés de l'aéroport, tels que les comptoirs de contrôle des vaccinations, de vérification des passeports et Visas, et sur le circuit de traitement des bagages jusqu'à l'aire de livraison dans l'aérogare. En , un scandale affecte les services de sécurité de l'aéroport, à la suite du contournement des contrôles et du détournement de trois valises contenant 1,5 million de francs CFA (environ 2300 € ou 2700 US$), impliquant des douaniers, policiers et bagagistes de l'aéroport[32].

Accidents et incidents[modifier | modifier le code]

  • Le , le vol 797 de la compagnie Varig s'écrase dans une épaisse forêt, 45 minutes après son décollage de l'aéroport. Seul un passager a survécu, les 50 autres trouvant la mort.
  • Le , le vol 431 de la compagnie Kenya Airways s'abîme dans l'océan Atlantique moins de deux minutes après décollage de l'aéroport. Sur 179 personnes à bord, 10 passagers ont survécu à la catastrophe.
  • Le , un Boeing 777-300ER d'Air France percute une antilope se trouvant sur la piste lors de l'atterrissage, endommageant l'un des turboréacteurs de l'avion sans plus de dégâts[33].
  • Le 14 octobre 2017, un Antonov An-26 s’abîme en mer pendant la phase d’approche. Quatre des dix membres d’équipages décèdent. Les causes de cet accident n’ont pas encore été établi.

Anecdote[modifier | modifier le code]

  • Un McDonnell Douglas DC-10-15 immatriculé SX-CVP[34],[35], de l'ancienne compagnie grecque Electra Airlines, fut longtemps stationné au bord du tarmac de l'aéroport à partir d', date de l'immobilisation des avions de la compagnie à la suite de la rupture de son contrat avec Air Scotland[36]. Il est resté tel quel depuis, et n'a pas subi de dommages apparant malgré les pillages de 2004 et la crise postélectorale. L'aéronef est déplacé à la mi- afin d'être reconverti en une bibliothèque dans le quartier de Songon, à Yopougon[37].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Rognone, DG AERIA : « Les temps sont durs » - article de Ouest Afrique Économie publié le 2 décembre 2001.
  2. a et b Abidjan : le nouvel aéroport pour la fin de l’année - article de Afrik.com publié le 2 mai 2000.
  3. La force française Licorne prend le contrôle de l'aéroport d'Abidjan - France 24
  4. Inquiétude pour la communauté française d'Abidjan - Le Monde Afrique
  5. L'aéroport d'Abidjan classé 29e sur 50 aéroports en Afrique - article d'Acturoutes publié le 7 juin 2013.
  6. Aéroport d'Abidjan: bilan positif, de gros investissements en vue - article d'Acturoutes publié le 5 mars 2014.
  7. a, b et c Interview - Général Abdoulaye Coulibaly (Président du conseil d’administration d’Aeria) - L'Expression sur Abidjan.net
  8. L'A380 d'Air France sur la ligne Abidjan-Paris décollera en avril 2014 - article d'Acturoutes publié le 23 mai 2013.
  9. Aéroport Félix-Houphouët Boigny : Les travaux de l’aérogare charter lancés hier - L'Expression sur Abidjan.net. Consulté le 16 novembre 2012.
  10. Aéroport Félix-Houphouët-Boigny : une augmentation de 50 % de passagers en 2012 - article de FratMat.info publié le 28 janvier 2013 « Copie archivée » (version du 31 janvier 2013 sur l'Internet Archive).
  11. Infrastructures aéroportuaires / Modernisation de l’aéroport d’Abidjan : 21 milliards FCFA investis dans la réhabilitation et l’extension de l’aérogare de fret - article de L’intelligent d’Abidjan sur Abidjan.net publié le 3 mars 2014.
  12. Auparavant, le chiffre était de 1 500 000 voyageurs, selon la présidence ivoirienne. Le chiffre sera finalement d'environ ~1 300 000 selon la RTI. Le précédent chiffre est en fait l'estimation pour l'année 2015.
  13. Modernisation et extension de Aéria - Banzio pour le déguerpissement des populations - Le Temps sur Abidjan.net
  14. Inauguration de l’aérogare charter d’Abidjan, Soro rallume les réacteurs du développement - Nord-Sud sur Abidjan.net
  15. a et b Air France, qui propose déjà sept vols hebdomadaires entre Paris et Abidjan opérés par des Boeing B777-200 et des B777-300, va augmenter de façon pérenne dès son programme d'été… - La Tribune
  16. L'aéroport Houphouët-Boigny se modernise - Journal d'Abidjan
  17. Modernisation de l’aéroport d’Abidjan financé par Proparco - Marchés Tropicaux & Méditerranéens
  18. Fichier PDF d'explication succincte du projet de modernisation et d'extension de l'aéroport FHB, sur geomensura.fr
  19. Abidjan aura son Radisson Blu - Jeune Afrique Économie
  20. Radisson Blu: Un hôtel flambant neuf dans 24 mois, à Port-Bouët - Nord-Sud sur Abidjan.net
  21. Côte d’Ivoire : le Radisson Blu Abidjan ouvre ses portes à la clientèle - Jeune Afrique
  22. « Air Senegal outlines proposed regional network from late-Sep 2018 », sur routesonline.com (consulté le 26 septembre 2018)
  23. https://www.routesonline.com/news/38/airlineroute/279303/camair-co-adds-dakar-flight-from-june-2018/
  24. https://www.routesonline.com/news/38/airlineroute/276787/ethiopian-adds-abidjan-newark-route-from-may-2018/
  25. L'aéroport d'Abidjan est relié à la ville par un réseau de bus, Sotra Service 6. Ces bus assurent la liaison en 25 minutes... - Bourse des voyages
  26. Abidjan Airport Passenger Reviews - Skytrax
  27. Abidjan : Aéroport international Félix-Houphouët-Boigny : La certification n’est pas pour demain. - Avenue 225
  28. Sleeping in Airports guide
  29. Les privilèges de l'aéroport - Koaci.com
  30. Dr Famahan Samaké : Quelques freins à la certification de l’aéroport d’Abidjan - FratMat.info
  31. Certification de l’aéroport : l’état remet le compteur à zéro - Auto.ci
  32. Aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan : Plus d’un milliard de francs détourné - l'infodrome.ci
  33. Une Antilope à l’Aéroport d’Abidjan - article Mondoblog publié le 22 mai 2014.
  34. Historique du Douglas DC-10 stationné à Abidjan depuis 2003
  35. Photographies du SX-CVP sur Airliners.net
  36. Court historique d'Electra Airlines
  37. Explication du transfert du DC-10 donnée dans le journal télévisé de 20 de la RTI 1 le 21 mars 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]