Aéroport international Léon-Mba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aéroport international Léon-Mba
Salle d'attente à l'aéroport international Léon-Mba
Salle d'attente à l'aéroport international Léon-Mba
Localisation
Pays Drapeau du Gabon Gabon
Ville Libreville
Coordonnées 0° 27′ 28″ nord, 9° 24′ 43″ est
Altitude 12 m (39 ft)
Géolocalisation sur la carte : Gabon
(Voir situation sur carte : Gabon)
LBV
LBV
Pistes
Direction Longueur Surface
16/34 3 000 m (9 843 ft) Béton bitumineux
Informations aéronautiques
Code AITA LBV
Code OACI FOOL
Type d'aéroport Commercial
Gestionnaire Aéroport de Libreville (ADL)
Site web aéroport Consulter

L'aéroport international Léon-Mba est le principal aéroport du Gabon. Situé dans la partie nord de la capitale Libreville, sa piste est orientée parallèlement et située à quelques centaines de mètres au nord-est de l’estuaire du Gabon et de la côte du golfe de Guinée. Son emprise est aujourd’hui entourée par l’urbanisation. Il assure aussi bien une desserte internationale que des vols intérieurs.

Libreville, capitale du Gabon, dispose d’un aéroport international depuis les années cinquante. Des aménagements successifs lui ont permis d’accueillir au fil de l’évolution tous les types d’avions. L’adaptation aux très gros porteurs (type 747) date de la fin des années soixante. Des équipements de navigation aérienne et d’atterrissage aux instruments, conformes aux spécifications internationales, permettent l’accès de l’aéroport par tous les temps.

Il doit sa dénomination au premier Président de la République Gabonaise (17 août 1961 – 28 novembre 1967).

Historique[modifier | modifier le code]

L’aérogare sous sa forme actuelle date de 1991, elle est dimensionnée (16 000 m2) pour accueillir jusqu’à 1,2 million de passagers par an. Deux passerelles télescopiques permettent un accès direct de l’aérogare aux avions. Une aérogare fret de 10 000 m2 permet de traiter jusqu’à 40 000 tonnes de fret par an.

Jusqu’en 1988, l’aéroport a été géré par l’ASECNA (Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar). Depuis cette date l’État gabonais a concédé la gestion commerciale de l’aéroport pour 30 ans à ADL, société anonyme de droit gabonais. Cette concession, accordée par décret, fixe les missions du concessionnaire : exploitation, entretien, renouvellement et développement des infrastructures. Un cahier des charges précise les conditions dans lesquelles s’exerce cette délégation de service public. Les missions de navigation aérienne et de sécurité incendie restent du domaine de l’ASECNA. Les missions de sécurité publique et de sûreté restent du domaine de l’État gabonais : police aux frontières, Gendarmerie, Haute Autorité de Sûreté et de Facilitation.

Missions[modifier | modifier le code]

L’aéroport se positionne comme un pôle d’activités intégré dans la zone CEMAC avec pour missions principales l’exploitation, l’aménagement, le développement et l’entretien des infrastructures aéroportuaires.

Développement[modifier | modifier le code]

Société de droit gabonais dont l’État est actionnaire, ADL, pour son développement, s’appuie sur un partenariat avec Egis Aiport Operation (groupe Egis) et l’Aéroport Marseille Provence, dans le cadre d’un des premiers PPP africains (Partenariat Public Privé).

Depuis le début de la concession en 1988 et pour 30 ans, ADL a investi 40 milliards de FCFA dans le développement de l’aéroport.

Principaux aéroports gabonais[modifier | modifier le code]


Compagnies aériennes[modifier | modifier le code]

Passagers[modifier | modifier le code]

CompagniesDestinations
Africa's Connection STP[1] Sao Tomé[2]
Drapeau de l'Algérie Air AlgérieAlger-H. Boumédiène
Drapeau de la Côte d'Ivoire Air Côte d'IvoireAbidjan-F.-H.-Boigny, Brazzaville, Cotonou[3] Pointe-Noire A. Neto[4]
Drapeau de la France Air FranceParis-Charles de Gaulle
Drapeau du Nigeria Arik Air Lagos-Murtala Muhammed[5], Port Harcourt[5]
Drapeau du Togo ASKY Airlines Douala, Kinshasa-N'djili, Lomé, Yaoundé-Nsimalen[6]
Drapeau du Cameroun Camair-CoDouala
Drapeau de la Guinée équatoriale CEIBA IntercontinentalBata, Douala, Malabo, Pointe-Noire A. Neto, Sao Tomé
Drapeau de l'Éthiopie Ethiopian AirlinesAddis-Abeba Bole, Malabo
Drapeau du Kenya Kenya Airways Nairobi-J. Kenyatta, Yaoundé-Nsimalen [7]
Nationale régionale transportFranceville, Koulamoutou, Makokou, Mouila (en), Oyem, Port-Gentil, Tchibanga (en)
Drapeau du Rwanda RwandairBrazzaville, Cotonou[8], Douala[8], Kigali, Yaoundé-Nsimalen[9]
Drapeau du Maroc Royal Air MarocCasablanca-Mohammed-V, Luanda-Quatro de Fevereiro
Trans Air CongoDouala, Pointe-Noire A. Neto
Drapeau de la Turquie Turkish AirlinesIstanbul[10], Kinshasa-N'djili

Édité le 20/10/2018

Cargo[modifier | modifier le code]

CompagniesDestinations
Cargolux Luxembourg, Brazzaville
DHL Aviation Abidjan, Franceville-Mvengue, Port-Gentil
Royal Air Maroc Cargo Addis-Abeba, Casablanca
Sky Gabon Douala, Malabo, Pointe-noire, Port-Gentil

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Africa's Connection », sur www.africas-connection.com (consulté le 30 mai 2017)
  2. « Route map 2014 » (consulté le 30 mai 2017)
  3. (en) Jim Liu, « Air Côte d'Ivoire adds new sectors from avril 2017 », Routes online,‎ (lire en ligne, consulté le 22 mars 2017)
  4. « ► COTE D'IVOIRE: Air Côte d’Ivoire announces Pointe Noire, Ouagadougou, Yaounde; various timetable changes. », sur www.theafricanaviationtribune.com (consulté le 30 mai 2017)
  5. a et b UBM (UK) Ltd 2017, « Arik Air Adds New Routes from Feb 2016 », sur Routesonline (consulté le 30 mai 2017)
  6. June 2016 Timetable, http://www.flyasky.com/asky/horaires/lbv
  7. https://www.routesonline.com/news/38/airlineroute/280840/kenya-airways-adds-libreville-service-from-late-oct-2018/
  8. a et b UBM (UK) Ltd. 2017, « Rwandair network adjustment from Sep 2016 » (consulté le 30 mai 2017)
  9. UBM (UK) Ltd 2017, « Rwandair Cameroon Service Changes from mars 2016 », sur Routesonline (consulté le 30 mai 2017)
  10. « Our New Flights: Libreville », Drapeau de la Turquie Turkish Airlines, (consulté le 21 janvier 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]