Ouarzazate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Maroc
Cet article est une ébauche concernant le Maroc.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Ouarzazate
en tifinagh : ⵡⴰⵔⵣⴰⵣⴰⵜ
en arabe : ورزازات
Kasbah de Taourirt à Ouarzazate
Kasbah de Taourirt à Ouarzazate
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Drâa-Tafilalet
Province Ouarzazate
Maire Moulay Abderrahman Drissi (MP) (2015)
Code postal 45000
Démographie
Population de l'agglomération 174 105 hab. (2014)
Géographie
Coordonnées 30° 55′ 23″ N 6° 54′ 15″ O / 30.922991, -6.90422130° 55′ 23″ Nord 6° 54′ 15″ Ouest / 30.922991, -6.904221
Altitude 1 151 m
Divers
Ouarzazi ou Ouarzazia Population amazighe (Chleuhs)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir sur la carte administrative du Maroc
City locator 14.svg
Ouarzazate
Liens
Site web http://www.ouarzazate.com/
Marché de Ouarzazate
La Place des Almohades
Studio Cinéma de Ouarzazate
Paysage proche de Ouarzazate

La ville de Ouarzazate (du tamazight warzazat ; en tifinagh : ⵡⴰⵔⵣⴰⵣⴰⵜ ; en arabe ورزازات) est une ville du sud du Maroc et le chef-lieu de la province du même nom. Elle est surnommée « la porte du désert ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à la rencontre des vallées de l'oued Ouarzazate et de l'oued Dadès (issus du Haut-Atlas) qui forment l'oued Drâa à l'aval de leur confluent, elle est le centre névralgique d'une vaste région du Sud marocain. Ouarzazate évoque à la fois les contreforts sud du Haut-Atlas et la proximité du désert.

Ses innombrables kasbahs en pisé, des montagnes et plaines arides, des vallées et oasis verdoyants, des palmeraies et des villages de terre rouge ou ocre font le charme de cette région et lui donnent son attrait touristique.

Le symbole de la ville est la kasbah de Taourirt (ci-contre) qui a appartenu au Glaoui, elle aurait été bâtie vers le milieu du XVIIIe siècle. Elle est représentée dans les nouveaux billets de 50 dirhams et jouxte la médina.

L’agglomération du Grand-Ouarzazate se prolonge du côté Sud de l’oued par le village de Tabount — parfois appelé « Ouarzazate-Sud » — qui fait partie, comme la kasbah de Tifoultoute, de la commune rurale de Tarmigte[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Ouarzazate bénéficie d'un climat désertique chaud (Classification de Köppen BWh) avec influence continentale. Le climat y est pré-saharien, mais avec des nuances montagnardes étant donné l'altitude. Ainsi, le climat n'y est pas aussi sec et aussi chaud que pour le climat saharien typique. Ouarzazate reçoit environ 112 mm de précipitations, dont la majorité tombe en automne et en hiver. En été, les températures moyennes maximales sont autour 37 °C en plein été. En revanche, les hivers sont assez froid, surtout la nuit. Les températures peuvent facilement descendre en-dessous de zéro entre décembre et février, à cause de la proximité conjointe de la côte atlantique et du Haut Atlas. Les hivers peuvent donc être rigoureux, contrairement à d'autres villes partageant un climat similaire.

Relevé météorologique de Ouarzazate (alt : 1 151 m)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 7,4 10,3 13,5 17,8 20,4 23,1 26,1 26,8 23,2 18,9 14,6 10,1 17,6
Température moyenne (°C) 14,6 17,8 21,1 25,6 28,7 31,5 36,5 36,6 33,1 30,2 25,4 16,7 26,4
Température maximale moyenne (°C) 19,2 22,7 26,1 30,2 34,8 38,4 44,2 44,4 39,9 31,7 26,5 22,4 31,7
Source : Le climat à Ouarzazate (en °C, moyennes mensuelles) worldweather.org


Histoire[modifier | modifier le code]

L'occupation de la ville de Ouarzazate date de la nuit des temps. En effet, plusieurs gravures rupestres et sortes de tumulus témoignant des temps préhistoriques ont été trouvés dans la ville et ses alentours, même si la cité reste une énigme aux yeux des archéologues.

Les Berbères sont les premiers habitants de cette région, ensuite par les africains noirs et des juifs.

Point de départ de la route des oasis, la région de Ouarzazate a été dans le passé le point de rencontres commerciales et culturelles entre différents peuples du Nord et du Sud du continent africain.

Au Moyen Âge, la région a été islamisée par Oqba Ibn Nafia, en l'an 62 de l'hégire (681 après J.-C.). À partir du milieu du VIIIe siècle, l'extension de la révolte kharijite et l'apparition des Idrissides au Maroc (opposants à l'autorité des khalifats de Damas) poussèrent à la fondation de Sijilmassa dans le Tafilalt. Ce qui entraîna la décadence des anciennes villes de Todgha et de Ziz en faveur de la Province de Ouarzazate. Cette dernière devint alors la voie de passage des caravanes transportant les marchandises qui arrivent du Soudan et de Sijilmassa et qui se dirigent vers le nord de l'Atlas: Marrakech. Ouarzazate devint ainsi un centre commercial important au Maroc.

Dès la seconde moitié du XIIIe siècle, les Arabes Maâquils se sont infiltrés dans toutes les provinces du Sud Marocain à l'exception des zones montagneuses.

À l'époque Saâdienne, la région revit encore et connut un essor économique et culturel favorisé par le développement de fructueux échanges commerciaux transsahariens surtout après l'expédition organisée par le Sultan El Mansour dans le Soudan qui devint une province du Grand Empire Chérifien Marocain.

Le grand intérêt suscité par la découverte de l'or et d'autres métaux précieux, auraient déterminé l'établissement de marchands de différents nationalités et religions dans cette partie du pays formation de petits royaumes juifs ce qui a favorisé son expansion à une certaine époque.

Ouarzazate était alors le cœur du Maroc où un commerce renommé et florissant grâce aux caravanes a permis une relance économique pour le pays.

Mais après la disparition d'El Mansour et le littoral Atlantique devient la zone d’échanges privilégiés au détriment de la région de Ouarzazate qui connait une période de déclin.

Au XVII, avec l'avènement de la Dynastie Chérifienne Alaouite, la région entra de plein pied dans une nouvelle ère de développement et resta fidèle au trône.

Avec l'arrivée des troupes coloniales dans la région, une ville de garnison est fondée en 1928, Ouarzazate devient le centre administratif de la région du Drâa.

Toutes les populations du Maroc Sahariens firent face et refusèrent avec bravoure l'occupation colonialiste comme le firent les autres régions du pays.

La construction du Barrage El Mansour Eddahbi vers les années 1960 donna un nouveau souffle à l'économie de la région notamment dans le domaine de l'agriculture dont la retenue permet l'irrigation de la vallée du Drâa et une partie de l’alimentation en eau potable de Ouarzazate.

Ouarzazate, chef-lieu de la Province, installé à 1 150 mètres d'altitude est incontestablement la capitale de la vallée du Drâa. Ce fleuve, un des plus longs du Maroc, qui prend sa source dans l'Atlas, taille son lit entre l'Anti-Atlas et le Djbel Sagho et rejoint en lisière de désert, l’Atlantique.

La province de Ouarzazate est située au Sud-est du Maroc, elle étend ses 44 460 km2 entre les neiges du Haut Atlas au nord et l'Anti-Atlas au sud et le Jbel Saghro (Adrar n' Saghro en berbère chleuh) à l'Est qui est la partie orientale de l'Anti-Atlas.

Elle appartient à une région présaharienne. C'est ainsi que le climat de la province d'Ouarzazate est semi-désertique à forte influence continentale.

La sécheresse du climat est heureusement atténuée par la fonte des neiges accumulées sur les crêtes du Haut Atlas tout proche. Elle redonne vie, de façon au moins temporaire, aux oueds. Ce dont profite l'agriculture, ici dominante.

Le palmier, grand fournissur de dattes et d'ombre vient en tête. L'orge est la céréale la plus répandue. Mais on fait aussi pousser le henné, le cumin, la rose odorante Damaskina ainsi que le safran en haute montagne. Hors du fond des vallées, les grands espaces steppiques offrent leurs parcours à un élevage semi-nomade. La province de Ouarzazate constitue un point de rencontre des routes du Dadès et du Drâa, du Sous et de Marrakech.

Ouarzazate est devenue aujourd'hui une destinations touristiques importante au Sud du Maroc.

La Kasbah Taourirt (Tighremt n Tawrirt en berbère chleuh; Tifinagh : ⵜⵉⵖⵔⵎⵜ ⵏ ⵜⴰⵡⵔⵉⵔⵜ ) de Ouarzazate est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, tout comme la kasbah Aït-ben-Haddou qui fait partie de la commune d'Aït Zineb.

Économie[modifier | modifier le code]

La ville de Ouarzazate connaît un essor sur les plans touristique et cinématographique. Ouarzazate possède un aéroport international et est accessible par la route depuis Marrakech (4 heures en car, 3 heures 30 en taxi) via le Tizi n'Tichka.

Activités cinématographiques[modifier | modifier le code]

Elle est l'un des sites marocains les plus prisés par les réalisateurs venus du monde entier. Outre les paysages, l'un des atouts cinématographiques de ce lieu est la qualité de la lumière, avec un soleil brillant en moyenne 300 jours par an[2]. Dans les années 1960, Ouarzazate commence à devenir un lieu de tournage très prisé des réalisateurs de péplums[2] et assoit sa popularité avec la réalisation de Lawrence d'Arabie en 1962, tourné notamment sur le site d'Aït-Ben-Haddou, petit village proche de Ouarzazate ayant par la suite été inscrit au patrimoine de l'humanité[2].

Ouarzazate abrite les studios de l'Atlas Corporation et un musée du cinéma, où sont exposées des reliques de décors et costumes ayant servi pour des films tournés à Ouarzazate, dont ceux de Kingdom of Heaven ou Kundun[2].

Liste de quelques films ou séries télévisées tournés partiellement ou entièrement à Ouarzazate[3] (les films sont listés par ordre chronologique, les années faisant référence à leur date de sortie) :

« Ciné-tourisme »[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Oasis du Fint

L'impact mondial du cinéma permet une forme de tourisme spécifique lié à cette activité à la fois économique et artistique. Les sites géographiques associés à des productions ciné-culturelles ont ainsi un potentiel touristique qu'Ouarzazate essaie de mettre en valeur, sur plusieurs sites du Grand Ouarzazate : Ouarzazate mais aussi Aït-Ben-Haddou, Fint et Skoura. Ce type de tourisme permet en outre d'apporter des solutions aux périodes de chômage des figurants, artisans et techniciens locaux aux travers d'animations liées aux films tournés dans la région.

On peut voir une reconstitution en pisé de la maison natale du 14e dalaï-lama sur le flanc d'une montagne de Ouarzazate, là où se trouve l'un des plus importants ateliers cinématographiques occidentaux : il s'agit d'un des décors du film Kundun (1997), tourné par Martin Scorsese[4].

Centrale solaire Noor[modifier | modifier le code]

Dans le cadre du plan solaire marocain, l’Agence marocaine de l'énergie solaire (MASEN) est le maître d'ouvrage pour la construction, près de Ouarzazate, d'une centrale solaire thermodynamique, dont le premier volet, Noor Ouarzazate I de 160 MW devrait être opérationnelle en 2015. Celle-ci, première centrale de ce futur complexe solaire, a été inaugurée le 4 février 2016 par le roi Mohamed VI[5]. Il a aussi lancé le début des travaux de la deuxième phase du projet, Noor Ouarzazate II, lors de cette inauguration. Le consortium adjudicataire a été désigné en septembre 2012, après un appel d'offres international[6]. Il est constitué des entreprises ACWA (Arabie Saoudite), Aries Ingenieria y Sistema (Espagne), TSK (Espagne) qui ont commencé la construction [7]. Pour la seconde étape (Noor Ouarzazate II et Noor Ouarzazate III), un nouvel appel d'offres a été lancé et des entreprises ont été pré-qualifiées pour la finale[8].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]