Aller au contenu

Royal Air Maroc Express

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Royal Air Maroc Express
Logo de cette compagnie
IATAOACIIndicatif d'appel
AT RAM ROYAL AIR MAROC
Repères historiques
Date de création 2009
Généralités
Siège social Casablanca, Maroc
Société mère Groupe Royal Air Maroc
Dirigeants Abdelghani El Aissoug
Site web www.royalairmaroc.com


Royal Air Maroc Express est une compagnie aérienne marocaine, filiale du Groupe Royal Air Maroc. La compagnie a été créé sur la base d'un contrat-programme entre le gouvernement marocain et la compagnie Royal Air Maroc. L'État contribue, dans le cadre du contrat-programme mentionné par 25 % de la somme allouée pour l'acquisition de l'investissement de l'avion par contribution au capital de Royal Air Maroc de 300 millions dirhams (100 millions de dirhams par an) pendant la période entre 2010 et 2012. Le gouvernement a décidé aussi d'exempter les lignes internes des redevances aéroportuaires.

ATR 72-600 de Royal Air Maroc Express
Cabine d'un ATR 72-600 de Royal Air Maroc Express

C'est après l'abandon de Regional Air Lines que Driss Benhima, PDG du groupe qui jugeait impensable de laisser vide le ciel marocain, a décidé de créer cette filiale[Interprétation personnelle ?]. À la base, Royal Air Maroc Express devait s'appeler Atlas Inter. Le premier vol a eu lieu en .

RAM Express est une compagnie aérienne filiale à 100[1] % du groupe Royal Air Maroc[2]. Depuis sa plateforme de Casablanca, elle offre des vols régionaux et moyen-courrier (notamment vers la presqu'île ibérique[pas clair]).

Le salon VIP au niveau du Terminal 1 de l’aéroport Mohammed V de Casablanca (CMN) est réservé exclusivement aux vols intérieurs, y compris les voyages de la RAM Express. Avec ses 230 m2, le salon peut accueillir un peu plus de 70 personnes. L’accès au salon est réservé aux passagers voyageant en classe affaires ainsi qu’à ceux voyageant en classe économique détenant l’une des cartes suivantes[3] : Silver, Gold, Ambassador, Business Partn’Air, et RAM Partn’Air.

Destinations

[modifier | modifier le code]

La compagnie réalise 230 fréquences hebdomadaires.

Ville Aéroport (Code) Aéroport (Nom) Type d'avion Note
IATA ICAO
Drapeau du Maroc Maroc
Agadir AGA GMAD Aéroport Agadir - Al Massira ATR72
Al Hoceima AHU GMTA Aéroport Al Hoceima - Cherif Al Idrissi ATR72
Casablanca CMN GMMN Aéroport Mohammed V de Casablanca ATR72 HUB
Errachidia ERH GMFK Aéroport Moulay Ali Chérif - Errachidia ATR72
Fès FEZ GMFF Aéroport Fès - Saïss ATR72
Guelmim GLN GMAG Aéroport de Guelmim ATR72
Laâyoune EUN GMML Aéroport international Laâyoune - Hassan Ier ATR72
Marrakech RAK GMMX Aéroport Marrakech - Menara ATR72
Nador NDR GMMW Aéroport de Nador - Al Aroui ATR72
Ouarzazate OZZ GMMZ Aéroport de Ouarzazate ATR72
Oujda OUD GMFO Aéroport Oujda-Angads ATR72
Tanger TNG GMTT Aéroport Tanger - Ibn Battouta ATR72
Tan-Tan TTA GMAT Aéroport de Tan-Tan ATR72
Tetouan TTU GMTN Aéroport Tétouan - Sania R'mel ATR72
Zagora OZG GMAZ Aéroport de Zagora ATR72
Ville Aéroport (Code) Aéroport (Nom) Type d'avion Note
IATA ICAO
Drapeau de l'Espagne Espagne
Malaga AGP LEMG Aéroport de Malaga ATR72
Valencia VLC LEVC Aéroport de Valence ATR72
Tenerife TFS GCTS Aéroport de Tenerife-Nord ATR72
Las Palmas LPA GCLP Aéroport de Gran Canaria ATR72
Drapeau du Portugal Portugal
Lisbonne LIS LPPT Aéroport international de Lisbonne ATR72
Porto OPO LPPR Aéroport de Porto ATR72
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Gibraltar GIB LXGB Aéroport de Gibraltar ATR72 via Tanger
Avions Total Configuration Âge moyen de la flotte
ATR 72-600 6 C12/Y58 3,9 ans[4]

Le 9 juillet 2018, un ATR-72 manque son atterrissage à l'aéroport Al Hoceima par temps de brouillard. L'appareil rentre en contact avec la mer à 2,5 km environ du seuil de piste, avec une accélération verticale de près de 4g. Malgré le contact avec la surface de l'eau et les dégâts sur le train d'atterrissage, les pilotes parviennent à faire une remise de gaz et à se dérouter vers l'aéroport de Nador. L'investigation met en évidence un non-respect des procédures standards par visibilité limitée, en descendant délibérément en deçà de l'attitude minimale de décision (MDA), et en ayant désactivé le système d'alarme de proximité de sol (GPWS). Le commandant de bord a, dans un premier temps, indiqué que les dommages sur l'appareil étaient dus à une collision avec un oiseau, avant de préciser le contact avec l'eau. Quelques heures auparavant, le même équipage est également volontairement descendu en-deçà de la MDA avec des conditions de visibilité équivalentes, toujours lors de l'approche à Al Hoceima. L'appareil a survolé la surface de la mer à une hauteur approximative de 15m, déclenchant une alarme du GPWS, avant de se poser sur la piste[5].

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Christelle Marot, à CASABLANCA, « La compagnie marocaine régionale RAM Express se dévoile », sur Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée (consulté le )
  2. [PDF] « Communiqué du 16 juin 2009 »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  3. Aéroport de Casablanca, « Services disponibles à l'aéroport de Casablanca Mohammed V », sur www.aeroport-de-casablanca.com (consulté le )
  4. (en) « Royal Air Maroc Express flotte détails »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Planespotters.net.
  5. « https://www.aviationcivile.gov.ma/wp-content/uploads/2020/04/Rapport-Final_CN-COH_09.07.2018.pdf »