Cathay Pacific

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cathay (homonymie) et CPA.
Cathay Pacific

國泰航空
Logo de cette compagnie
AITAOACIIndicatif d'appel
CXCPACathay
Repères historiques
Date de création 1946
Généralités
Basée à Aéroport international de Hong Kong
Programme de fidélité Asia Miles
The Marco Polo Club
Alliance Oneworld
Taille de la flotte 154 hors Cathay Dragon
Nombre de destinations 220+ (2019)
Siège social Drapeau de Hong Kong Hong Kong
Société mère Swire Group
Air China (29,9 % du capital)
Filiales Cathay Dragon
Air Hong Kong
HK Express
Dirigeants John Robert Slosar (Président)
Augustus Tang (PDG)
Site web www.cathaypacific.com
Données financières
Chiffre d'affaires en augmentation 111,1 milliards HKD[1] (2018)
Résultat net en augmentation 2,35 milliards HKD[1] (2018)


Cathay Pacific (sinogramme traditionnel: 國泰航空公司) (code IATA : CX ; code OACI : CPA) est une compagnie aérienne basée à Hong Kong. Elle dessert près de 200 destinations en Asie, en Amérique du Nord, en Australie, en Europe et en Afrique depuis son hub à l'aéroport international de Hong Kong (HKIA). Elle est considérée comme l'une des meilleures compagnies aériennes au monde, et a été élue compagnie aérienne de l'année 4 fois (en 2003, 2005, 2009[2] et en 2014). Elle est classée 5 étoiles Skytrax[3]. Cathay Pacific Airways est membre fondateur de oneworld.

Histoire[modifier | modifier le code]

Nikki, réplique du Douglas DC-3 de Cathay Pacific à Cathay Pacific City à Hong Kong.
Convair 880 en 1974.

L'Américain Roy C. Farrell et l'Australien Sydney H. de Kantzow fondent Cathay Pacific à Hong Kong, le 24 septembre 1946[4] (Cathay est l'ancien nom sous lequel était connue la Chine en Occident, nom popularisé par Marco Polo). Initialement basés à Shanghai, les deux hommes d'affaires déménagent finalement à Hong Kong et la nouvelle compagnie commence à voler avec des Douglas vers Manille, Bangkok, Singapour et Shanghai[4]. L'expansion fut rapide et en 1948, elle était parmi les compagnies les plus profitables à la bourse de Hong Kong, ainsi la Butterfield & Swire (aujourd'hui connue comme Swire Group) achète 45 % des parts de la compagnie[4]. Les années 1960, représentent le début véritable de Cathay Pacific. Entre 1962 et 1967, son chiffre d'affaires augmente en moyenne à 20 % par année[4]. Elle commence à voler vers Ōsaka, Fukuoka et Nagoya, au Japon[4]. En 1964, dix-huit ans après sa création, elle transporte son millionième passager[5]. Au début des années 1970, Cathay Pacific commence à utiliser la dernière technologie avec réservation informatique ainsi que les simulateurs de vols[5]. En 1973, elle transporte un million de passagers annuellement[5]. Le premier Boeing 747 de Cathay Pacific arrive à Hong Kong à la mi-1979 et à la fin de cette année-là, cette dernière est autorisée à voler vers Londres[5]. Ajoutant d'autres Boeing 747 à sa flotte, elle commence ses vols vers l'Europe ainsi que l'Amérique du Nord[5]. Les années 1980 furent une décennie spectaculaire pour l'industrie aérienne. Avec le boom de l'économie mondiale, plus d'hommes d'affaires, de touristes et du cargo, voyagent plus que jamais. Durant cette décennie, Cathay Pacific inaugure plusieurs destinations mondiales ; Londres, Brisbane, Francfort, Vancouver, Amsterdam, Rome, San Francisco, Paris, Zurich et Manchester[5]. Au milieu des années 1990, elle rajeunit sa flotte pour des investissements majeurs de neuf milliards de dollars américains[6].

Cathay Pacific City, le siège social de Cathay Pacific à l'aéroport international de Hong Kong.

À la mi-1999, Cathay Pacific inaugure son nouveau siège social, Cathay City[7]. En 2000, elle réalise des profits de 5 milliards HK$[7]. En décembre 2003, Cathay Pacific recommence ses vols vers Pékin. Un peu plus tard, elle commence ses vols vers Xiamen ainsi que ses vols cargo vers Shanghai[7]. En 2005, elle est nommée compagnie aérienne de l'année par Skytrax[7]. En 2006, elle célèbre son 60e anniversaire[7]. Le 28 septembre 2006, Cathay Pacific achète Cathay Dragon, cette dernière est désormais une filiale du Groupe Cathay Pacific[7]. Par la même occasion, Cathay Pacific et Air China se rapprochent et achètent l'une comme l'autre 17,5 % des parts de chacune[7]. L'activité cargo de Cathay Pacific est importante, pour cela, un nouveau terminal cargo devrait ouvrir mi-2011 au coût de 4,8 milliards HK$[7].

Cathay Pacific poursuit le renouvellement de sa flotte qui compte 148 appareils et continue à prendre livraison de nouveaux Boeing 777-9X et Airbus A350-900 et 1000.

La livraison du 1er A350-900 est intervenue au 1er semestre 2016[8].

La livraison du 1er A350-1000 est intervenue au 2nd semestre 2018[réf. nécessaire].

À horizon 2019, le groupe sera à même d’opérer l’une des plus jeunes et des plus économiques flotte d’appareils gros porteurs passagers au monde[réf. nécessaire].

Actuellement (2019), l’âge moyen de la flotte long-courrier est de moins de 5 ans[réf. nécessaire].

Le , Cathay Pacific présente sa nouvelle livrée[réf. nécessaire].

2017-2019 Transformation[modifier | modifier le code]

Sous sa nouvelle direction, la compagnie aérienne a commencé à transformer son activité après deux années consécutives de pertes. La stratégie est axée sur 5P - Lieux (places), avions (planes), produit (product), personnel et productivité, afin de trouver de nouvelles sources de revenus, d'offrir davantage de valeur à ses clients et d'améliorer l’efficacité et la productivité[9].

La compagnie aérienne a restructuré son organisation pour être plus agile et plus rapide dans la prise de décision, ainsi que pour répondre aux besoins des clients. Elle a également lancé 13 nouvelles liaisons depuis 2017, introduit de nombreux changements dans son service, notamment le retour des repas chauds sur la route la plus fréquentée entre Hong Kong et Taipeii[10], et a conçu un menu comprenant des plats typiques de Hong Kong servis dans toutes les cabines[11] et a réorganisé sa proposition de service Business Class afin d’offrir davantage de choix, plus de personalisation, une meilleure présentation et une qualité améliorée de ses offres de repas et de boissons[12].

La compagnie aérienne a également beaucoup investi dans d'autres offres, telles qu'un site Web amélioré, des salons nouveaux ou rénovés sur son réseau, avec le premier studio de yoga dans un salon d'une compagnie aérienne, au The Pier - Business au hub de Hong Kong[13]. Le Wi-Fi en vol a été introduit en 2017 et sera disponible sur l'ensemble de sa flotte d'ici 2020[14].

En février 2019, la compagnie a émis une alerte de profit à la Bourse de Hong Kong indiquant qu’elle devrait réaliser un bénéfice de 2,3 milliards de HK$ pour l'année fiscale 2018[15], résultat des premiers succès de sa stratégie de transformation.

Affaires institutionnelles et communications[modifier | modifier le code]

Le siège social de Cathay Pacific, Cathay City, est situé à l'aéroport international de Hong Kong.

La compagnie a adopté une approche plus réaliste dans les relations publiques dans le cadre de sa stratégie de transformation depuis 2017. Sa façon intelligente, proactive et avec humour de communiquer de nouveaux produits et de répondre aux problèmes a souvent été hautement saluée par la presse comme "relations publiques divines"[16].

Réactions aux manifestations de 2019 à Hong Kong[modifier | modifier le code]

En août 2019, dans le contexte des manifestations à Hong Kong, des salariés de l'entreprise soutiennent l'opposition au gouvernement de Pékin, ce qui déclenche de fortes tensions avec les autorités chinoises[17],[18]. Sous pression politique, sortant de deux années financièrement difficiles et très dépendante économiquement du marché chinois, Cathay Pacific licencie 4 des membres de son personnel, dont 2 pilotes, et affiche officiellement un soutien ferme au gouvernement de Hong Kong[19]. Le 16 août, le directeur général Rupert Hogg et le responsable commercial et clientèle Paul Loo démissionnent, le président John Slosar restant en poste[20]. La compagnie consent aussi à communiquer à la Direction générale de l’aviation chinoise la liste de ses personnels navigants traversant la Chine ou y aterrissant, Pékin se donnant le droit de les refuser en cas de soutien aux manifestations[21]. Ce type d'information avait déjà été demandé par la Direction générale de l'aviation chinoise début août[20], mais Rupert Hogg y aurait répondu par une liste ne contenant que son nom, ce geste lui valant a posteriori une reconnaissance jusqu'à Taïwan[22].

Flotte[modifier | modifier le code]

Airbus A350-900 de Cathay Pacific
Boeing 777-300ER de Cathay Pacific

En mars 2019, les appareils suivants, d’un âge moyen de 8,4 ans (moins de 5 ans pour les appareils long-courrier), sont en service au sein de sa flotte de Cathay Pacific (hors Cathay Dragon)[23],[24]: La compagnie dessert plus de 220 destinations dans 53 pays et territoires.

Appareils En Service Commandes Passagers Notes
F J W Y Total
Airbus A330-300 31 10 24 293 317 B-HLN à transférer à Cathay Dragon .

B-HLU porte la livrée spéciale Oneworld , mais pas dans la version révisée

13 39 223 262
8 39 21 191 251
Airbus A350-900 23 5 38 28 214 280 Remplacent les Boeing 777-200 et Airbus A340-300.
1re livraison le 27 mai 2016
Airbus A350-1000 12 8 46 32 256 334
Boeing 777-200 1 42 293 335 Cabine pour vols régionaux
En cours de remplacement par des Airbus A350-900
Boeing 777-300 16 1 42 356 398 Cabine pour vols régionaux
Les 4 appareils attendus sont des ex-Emirates.

B-HNK porte la livrée de l' esprit de Hong Kong (édition 2017).

Boeing 777-300ER 51 31 6 53 34 182 275 Les avions de 275 sièges doivent être reconfigurés en configuration à 294 sièges.

Les aéronefs de 340 sièges doivent être reconfigurés en configuration à 368 sièges.

Trois avions loués prendront leur retraite en 2019.

B-KQI & B-KQL portent la livrée spéciale Oneworld .

11 40 32 268 340
9 40 32 296 368
Boeing 777-9X 21 TBA Livraisons 2021-2024
Première compagnie asiatique ayant commandé le 777X
Total 135 40
Flotte cargo
Appareils En Service Commandes
Boeing 747-400BCF 1
Boeing 747-400ERF 6
Boeing 747-8F 14
Total 21 0

Partenariats[modifier | modifier le code]

Partage de codes

Cathay Pacific a passé des accords de partage de codes avec les compagnies aériennes suivantes[25],[26]:

Elle propose en France l’offre TGVair de la SNCF. La société a également signé un accord de partage de code avec les opérateurs de bateaux - Cotai Jet, Turbo Jet et CKS, afin de relier les passagers entre Hong Kong et Macao, Zhuhai, Shenzhen, Shekou et Guangzhou dans la région de la grande baie.

Prix[modifier | modifier le code]

Cathay Pacific Airways est classée 5 étoiles Skytrax et a été élue meilleure compagnie aérienne du monde 4 fois, en 2003, 2005, 2009 et 2014[3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Cathay Pacific announces 2018 results », (consulté le 15 mars 2018)
  2. Skytrax 2009
  3. a et b (en-GB) « The world's 5 Star Airlines | SKYTRAX », sur SKYTRAX (consulté le 14 novembre 2015)
  4. a b c d et e Histoire '60
  5. a b c d e et f Histoire '70 '80
  6. (en) Histoire des années 1990 sur www.cathaypacific.com.
  7. a b c d e f g et h Histoire '00
  8. « Cathay Pacific’s first A350 arrives in Hong Kong », sur www.cathaypacific.com (consulté le 24 août 2016)
  9. (en) Cathay Pacific’s CEO on Cargo Markets, Oil, Turnaround Plan (lire en ligne)
  10. « Full hot meals back on TPE flights - FlyerTalk Forums », sur www.flyertalk.com (consulté le 9 mars 2019)
  11. (en-US) « Cathay Pacific Rolls Out ‘Hong Kong Flavours’ », sur TravelPress, (consulté le 9 mars 2019)
  12. (en-GB) « Here’s what Cathay Pacific’s new business class dining concept will offer », sur Business Traveller (consulté le 9 mars 2019)
  13. (en) « Cathay Pacific launches The Sanctuary by Pure Yoga in Hong Kong », sur South China Morning Post, (consulté le 9 mars 2019)
  14. (en-GB) « Cathay Pacific’s entire wide-body fleet is getting wifi », sur Business Traveller (consulté le 9 mars 2019)
  15. « Cathay Pacific issues profit alert | News | Airfinance Journal », sur www.airfinancejournal.com (consulté le 9 mars 2019)
  16. « 國泰航空神級公關 - Recherche Google », sur www.google.com (consulté le 9 mars 2019)
  17. De Versace à Cathay Pacific, ces entreprises engluées dans la crise à Hong Kong. La Croix, 13 août 2019.
  18. Pékin s’en prend à Cathay Pacific, entreprise emblématique de Hongkong. Le Monde, Frédéric Lemaître, 10 août 2019.
  19. Deux pilotes de Cathay Pacific limogés. Tribune de Genève, 14 août 2019.
  20. a et b Hongkong : sous pression, le directeur général de Cathay Pacific démissionne. Le Figaro, 16 août 2019.
  21. Hongkong : le directeur général de la compagnie Cathay Pacific démissionne à la suite des pressions chinoises. Le Monde, 16 août 2019.
  22. Hongkong: l’ex-PDG de Cathay Pacific érigé en héros après sa démission. Joséphine Boone, Le Figaro, 20 août 2019.
  23. (en-US) « Cathay Pacific on ch-aviation », sur ch-aviation (consulté le 14 novembre 2015)
  24. « Cathay Pacific Fleet Details and History », sur www.planespotters.net (consulté le 26 février 2018)
  25. « Cathay Pacific », sur fr.oneworld.com (consulté le 14 novembre 2015)
  26. (en) « Alliance and partnerships - Cathay Pacific », sur www.cathaypacific.com (consulté le 14 novembre 2015)
  27. « Le groupe Lufthansa partage ses codes avec Cathay Pacific », Air Journal,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mars 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :