Baquet de Charleroi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Un baquet de Charleroi près de Thieu en 2011 (devenu dangereux, il a été détruit en 2014).

Le baquet de Charleroi[1], également appelé sabot[2], est un ancien type de barge dessiné par l'ingénieur Jean-Baptiste Vifquain et destiné au transport de la houille sur le canal Bruxelles-Charleroi, et dont la taille (19 m de long et de 2,6 m de large) était adaptée au gabarit réduit du canal.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1823, l'ingénieur Jean-Baptiste Vifquain est chargé de la mise en chantier du canal Bruxelles-Charleroi, décidée par Guillaume Ier d’Orange (1772-1843) pour acheminer à bon compte et sûrement le charbon de terre, extrait dans le bassin de Charleroi, vers les lieux de consommation Bruxelles, Louvain, Malines, Anvers[3].

On commença avec un canal à gabarit de 70 tonnes. Ce choix, dicté par les difficultés d'alimentation en eau, permettait de réduire la consommation. Mis en chantier en 1827 et mis en service en 1832, ce premier canal de 2 mètres de profondeur permet la navigation d'un bateau nouveau et révolutionnaire, le "baquet de Charleroi"[4], appelé communément "sabot", au gabarit de 70 t et d'enfoncement de 1,80 m.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Maigre, Le canal de Charleroi à Bruxelles : Une voie d'eau pour le charbon, Bruxelles, Corporate Copyright, coll. « Histoire et Patrimoine » (no 1), , 289 p. (EAN 9782874352546), p. 25-26.
  • Henri Pirenne, Histoire de Belgique, t. 4, Bruxelles, La Renaissance du Livre, , 427 p.