Gustave Camus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Camus.
Gustave Camus
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
MonsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Gustave Camus, né le à Châtelet et mort le à Mons, est un peintre expressionniste belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

À 14 ans, il est apprenti peintre en bâtiment mais cesse cette activité dès que son art peut le faire vivre, soit à partir de 1939. Il fréquente les cours de dessin du sculpteur Eugène Paulus à l'École industrielle de Charleroi (1930-1934), et de Léon Van den Houten à l'Université du Travail (1932-1937). Il fonde avec Georges Wasterlain le groupe L'Art vivant au pays de Charleroi (1933). Après la guerre, la critique confirme son talent et il enseigne la peinture et le dessin à l'Académie des Beaux-Arts de Mons (1951-1976), dont il sera le directeur de 1961 à 1966, puis de 1975 à 1976).

Sa première période relève de l'impressionnisme (1930-1946), même s'il est plus proche du fauvisme que de Monet.

C'est à la suite d'un voyage en Bretagne qu'il inaugure sa deuxième période qui marquera plus profondément son œuvre (1946-1950) [1]. Il y a toute une recherche qui le ramène à la Wallonie (1950) : les terrils et les châssis à molettes entrent dans sa peinture qui devient plus graphique[2]. Il vise à diffuser l'art wallon dont il est un des ardents défenseurs. Il participe s'engage dans deux groupes d'artistes Hainaut cinq qui se propose d'« Offrir à nos yeux l’image de la beauté que la terre wallonne peut inspirer »[3] (1964) et Octo (1979).

Hommages[modifier | modifier le code]

  • depuis 1990 : Prix Gustave Camus, décerné par l'Académie royale de Belgique.
  • 1991 : rue Gustave Camus, à Châtelet.
  • Académie de Dessin et des Arts Décoratifs Gustave Camus à Châtelet

Références[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Gustave Camus - NERVIA
  2. musée des Beaux-Arts de Charleroi, Gustave Camus
  3. Visions du Hainaut industriel d'Eugène Boch à la photographie, catalogue de l'exposition sous ce titre à La Louvière, 2000.