Ateliers de constructions électriques de Charleroi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le chemin de fer
Cet article est une ébauche concernant le chemin de fer.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

ACEC - Logo venant des sacs plastique du Service Technique.jpg

Les Ateliers de Constructions Électriques de Charleroi (ou ACEC) étaient une société anonyme belge spécialisée dans le matériel roulant ferroviaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1886 : fondation par Julien Dulait de la Société anonyme Électricité et Hydraulique à Charleroi (E&H).
  • 1904 : la société est reprise par le baron Édouard Empain et devient l'Ateliers de Constructions Électriques de Charleroi (ACEC)[1].
  • 1906 : La Société électricité et hydraulique change de raison sociale pour devenir Ateliers de constructions électriques du Nord et de l'Est (ACENE).
  • 1921 : Les ACENE fusionnant avec les Forges de Longueville, donnant ainsi naissance aux Forges et ateliers de constructions électriques de Jeumont (FACEJ).
  • 1964 : Le matériel électrique Schneider-Westinghouse fusionne avec les FACEJ
  • 1989 : l'entreprise est démantelée. Une partie importante du groupe a alors été racheté par le groupe CGEE-Alsthom.

Aujourd'hui existe encore l'activité chauffage électrique dans l'usine ACIT au Rœulx, elle appartient à deux cadres de l'ancienne division chauffage de ACEC.

Activités[modifier | modifier le code]

En 1981 son programme d'activité reprenait :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Benoît Macq, « Les ACEC : une histoire d'amour électrique entre Charleroi et Louvain-la-Neuve : au cœur de la naissance de la télévision numérique », dans Charleroi 1911-2011 : L'industrie s'associe à la culture, , 564 p. (ISBN 978-2-87522-075-2), p. 498-511