Jacques Depelsenaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jacques Depelsenaire
Image illustrative de l’article Jacques Depelsenaire
Présentation
Naissance
Décès
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Formation Université de Liège
Entourage familial
Père Marcel Depelsenaire (père), architecte
Famille Dany Depelsenaire (fils), architecte

Jacques Depelsenaire est un architecte belge né en 1923 et mort le 17 mai 2009[1]. Il est le fils de l'architecte Marcel Depelsenaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1923, il suit ses études secondaires à l’athénée de Charleroi, qu'il termine en 1940. Il suit ensuite des études d'architecture à l'Université de Liège pour lesquelles il est diplômé en 1944, il effectue ensuite deux ans de spécialisations en urbanisme[2].

En 1948, il obtient le prix de Rome pour un projet de ville moderne[3]. Cette distinctions lui permet d'être choisi pour la réalisation de plusieurs bâtiments publics.

Le 19 février 1991, il est désigné "Architecte de l'Année" par le magazine Arch Life. Son Award lui permettra de redorer la profession et d'encourager les jeunes[4].

Il est le concepteur du premier piétonnier de Charleroi, soit la rue de Dampremy.

Il a deux fils, dont un qui est également architecte (Dany Depelsenaire)[5] et l'autre, l'ainé, est psychanalyste (Yves Depelsenaire)[réf. nécessaire].

Constructions[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Le parc Jacques Depelsenaire, est un parc nommé en son honneur situé à Charleroi, à l'arrière du palais de justice.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Inauguration du Parc Jacques Depelsenaire », sur Charleroi-Découverte.be, (consulté le 6 avril 2015)
  2. « Depelsenaire : carolo bâtisseur », sur DhNet.be, (consulté le 6 avril 2015)
  3. Bioul et Van Loo 2003
  4. Daniel Couvreur, « Jacques Depelsenaire architecte de l'année », Le Soir,‎ , p. 22 (lire en ligne)
  5. Isabelle Saussez, « Sur les traces d’un visionnaire », Le Soir,‎ , p. 25 (lire en ligne)
  6. « Historique », sur Ghdc.be (consulté le 6 avril 2015)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne-Catherine Bioul et Anne Van Loo (dir.), « Jacques Depelsenaire », dans Dictionnaire de l'architecture en Belgique de 1830 à nos jours, Anvers, Fonds Mercator, , p. 259

Liens externes[modifier | modifier le code]