Royal Charleroi Sporting Club

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sporting de Charleroi
Logo du Sporting de Charleroi
Généralités
Nom complet Sporting du Pays de Charleroi
Surnoms Les Zèbres
Noms précédents Charleroi Sporting Club (1904-1929)
Royal Charleroi Sporting Club (1929-2001)
Sporting du Pays de Charleroi (depuis 2001)
Fondation
Statut professionnel Professionnel
Couleurs Noir et blanc
Stade Stade du Pays de Charleroi (depuis 1939)
(15 000 places)
Siège Boulevard Zoé Drion, 19
6000 Charleroi
Championnat actuel Division 1A
Président Drapeau : Belgique Fabien Debecq[1]
Entraîneur Drapeau : France Drapeau : Algérie Karim Belhocine
Joueur le plus capé Drapeau : Belgique Dante Brogno (304)
Meilleur buteur Drapeau : Belgique Dante Brogno (108)
Site web http://www.sporting-charleroi.be/
Palmarès principal
National[2] Champion de Division 2 (2)
Champion de Division 3 (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Belgique de football 2020-2021
0

Dernière mise à jour : 3 août 2018.

Le Sporting du Pays de Charleroi, couramment appelé Sporting de Charleroi, est un club de football belge fondé en 1904 et basé à Charleroi.

Le club, fondé sous le nom de Charleroi Sporting Club, est affilié le . Le surnom des joueurs de cette équipe est les Zèbres, en référence à la couleur de leur maillot. Le club possède le matricule no 22. Il évolue en Division 1A lors de la saison 2018-2019. Il est présidé par Fabien Debecq, dirigé au quotidien par Mehdi Bayat et entrainé par Karim Belhocine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Genèse du club[modifier | modifier le code]

Le club est fondé en 1904 sous le nom de Charleroi Sporting Club par Firmin Bridou, Bernus et Deguelde. De 1905 à 1907, le Sporting ne dispute que des rencontres amicales. Inscrit dès 1904, le club ne reçoit son inscription officielle que le . Il prend alors part à son premier championnat officiel en division 3 régionale Hainaut-Namur.

Le premier match officiel se joue le , où le Sporting prend la mesure de l'UR Namur sur le score de 5-0. À l'issue de cette saison, le Sporting, champion Hainaut-Namur, peut monter en promotion, mais faute de moyens financiers, il doit renoncer à cette montée.

En 1910-1911, par manque d'adversaires dans la région, le Sporting est autorisé par l'Union belge à disputer le championnat de division 2 régionale Brabant qu'il termine à la huitième place sur onze. Le Sporting réintègre la division 2 régionale Hainaut lors de la saison 1911-1912.

Les deux saisons suivantes, le club est en léthargie et ne dispute aucun championnat tout en restant affilié à l'URBSFA. Pendant la première guerre mondiale, le Sporting reforme ses équipes et dispute les championnats régionaux de Charleroi qui sont toutefois des matchs non officiels.

Le championnat officiel reprend lors de la saison 1918-1919. Le club est champion du Hainaut des divisions 2 régionales, mais il échoue cependant au tour final national des divisions 2 régionales pour la montée en promotion. L'année suivante, le Sporting termine deuxième en division 2 régionale Hainaut et participe une nouvelle fois au tour final mais ce fut également sans succès. Le RCSC doit attendre la saison 1923-1924 pour accéder à l'échelon supérieur, à savoir la promotion, après avoir été sacré champion de sa série. Lors de la saison 1924-1925, le club de Charleroi joue pour la première fois en promotion, mais il ne peut éviter la relégation. Dès le championnat suivant, il remonte en promotion après avoir été sacré champion du Hainaut.

Après une stabilisation de deux saisons, les Zèbres (surnom des joueurs du Sporting depuis 1926) sont champions de Belgique de promotion et accèdent à la division 1, notre actuelle division 2. Les 6 et , le club fête dans l'allégresse générale son 25e anniversaire et devient société royale. De 1929-1930 à 1931-1932, le Sporting dispute les championnats de division 1, mais il culbute à nouveau en promotion. De 1932-1933 à 1935-1936, le Sporting se maintient en promotion.

Ce dernier championnat est le théâtre d'une empoignade devenue fameuse entre le Royal Olympic Club de Charleroi-Marchienne et le Sporting. Les deux équipes terminent ex æquo à la première place, un match de barrage devant les départager. Devant la grande foule au Stade de la Neuville, le Royal Olympic Club de Charleroi-Marchienne bat le Sporting sur le score de 2-1 et monte en division 1. Le Sporting conquiert le titre de champion en promotion lors de la saison suivante et quitte définitivement les séries promotionnaires.

Découverte de l'Europe et parcours en coupe[modifier | modifier le code]

Au terme de la saison 1968-1969 du championnat de Belgique de football, le Sporting se classe à la deuxième place de cette compétition derrière le Standard de Liège. Cette performance reste encore aujourd'hui la meilleure des Zèbres en championnat de Belgique. Ce titre de vice-champion de Belgique entraine une 1re participation à une Coupe d'Europe (C3) au cours de laquelle le Sporting surclasse le NK Zagreb au premier tour (deux victoires 2-1 puis 3-1). Au deuxième tour, Charleroi est éliminé par le FC Rouen (victoire 3-1 puis défaite 2-0).

En 1978, après avoir éliminé Anderlecht en huitième, THOR Waterschei en quart et le Club de Bruges en demi-finale, le club atteint la finale de la Coupe de Belgique, mais perd le match 0-2 contre le KSK Beveren.

Le club est une nouvelle fois en finale de la Coupe de Belgique en 1993, après avoir écarté le Club de Bruges en huitième, le KSK Beveren en quart et Anderlecht en demi-finale. Charleroi perd la finale 0-2 contre le Standard de Liège. À l'issue de la saison 1993-1994, Charleroi finit quatrième du championnat. Le club prend part au premier tour de la coupe UEFA la saison suivante, mais est éliminé par le Rapid Bucarest (défaite 2-0 et victoire 2-1).

Le règne d'Abbas Bayat (2000-2012)[modifier | modifier le code]

Le 12 juillet 2000, une annonce officielle indique que le club est racheté par le groupe Chaudfontaine, dont le président se nomme Abbas Bayat. L'homme d'affaire irano-americain devient le nouveau propriétaire et président du club carolo.

En 2002, le club est renommé Royal Sporting Club du Pays de Charleroi.

En 2003, le président Bayat nomme ses neveux Mogi Bayat et Mehdi Bayat respectivement Manager général et directeur commercial.

Charleroi termine à la cinquième place du championnat en 2004-2005 et prend part au deuxième tour de la coupe Intertoto la saison suivante. Il est éliminé par Tampere United (défaite 0-1 et nul 0-0).

En 2010-2011, le club finit 16e et à la dernière place du championnat. Au terme des playoffs 3 joués contre le K.A.S. Eupen et durant lesquels ce dernier émerge, Charleroi est relégué en Proximus League après 26 ans de présence au sein de l'élite.

Cette relégation a pour conséquence de voir le départ de Mogi Bayat comme Manager Général et la promotion de Mehdi Bayat comme nouveau directeur général du club.

En 2012, le club est vainqueur du championnat de Belgique de football D2 2011-2012 et remonte en Jupiler Pro League.

Un nouveau président, une nouvelle ère (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Saisons de 2012 à 2014[modifier | modifier le code]

Fin août 2012, le président controversé Abbas Bayat quitte le club et laisse sa place au nouveau président Fabien Debecq. Mehdi Bayat, qui était le directeur commercial du club et depuis le départ de son frère Mogi directeur générale, devient administrateur-délégué et dirigera le club au quotidien. Les saisons 2012-2013 et 2013-2014 sont globalement des réussites, le club carolo assurant son maintien assez facilement en D1 (11e du classement général en 2012-2013 et 10e en 2013-2014).

Le , Felice Mazzu est officiellement annoncé comme nouvel entraîneur du club pour la saison 2013-2014[3].

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Charleroi effectue une très bonne saison 2014-2015, finissant à la sixième place de la phase classique au cours de laquelle il égale le record de la plus large victoire à domicile en battant le Lierse 6 buts à 0. Qualifié pour les playoffs 1 (PO1) pour la première fois de son histoire, le club y réalise un parcours honorable en remportant notamment trois victoires sur le futur champion La Gantoise (2-1), le Standard de Liège (1-0) et le KV Kortrijk (5-2). Il décroche ainsi la cinquième place, l'amenant au barrage pour le dernier ticket européen contre le vainqueur des playoffs 2 (PO2), le KV Mechelen. Battu à l'aller à Malines (2-1), Charleroi s'impose au match retour (2-0), accédant ainsi au deuxième tour des éliminatoires de la Ligue Europa 2015-2016.

Saison 2015-2016[modifier | modifier le code]

Charleroi remporte le deuxième tour de la Ligue Europa contre le Beitar Jérusalem en s'imposant 5-1 à domicile et 1-4 en Israël. Lors du troisième tour le club rencontre les Ukrainiens du Zorya Louhansk mais cette fois les belges subissent la loi ukrainienne avec une défaite 0-2 à domicile et une autre 3-0 en Ukraine.

La saison 2015-2016 paraît en premier lieu moins bonne, Charleroi perdant entre autres des points lors de nombreux partages à domicile durant la phase classique du championnat. Le club ne parvient pas à accrocher une place dans les PO1 et dispute dès lors les PO2. Après un départ difficile, Charleroi sort vainqueur de son groupe composé de Lokeren, Saint-Trond et Malines. En finale des PO2, Charleroi affronte Courtrai en double confrontation qu'il remporte (1-0 à domicile et 1-2 à Courtrai). Les Carolos sont alors confrontés au 4e des PO1 à savoir le KRC Genk. Après une belle victoire 2-0 à domicile, les Zèbres pensent avoir accompli le plus dur. Mais à la suite de quelques absences et d'un carton rouge tôt dans la rencontre pour le portier du Sporting, Charleroi s'incline 5-1 en terre limbourgeoise et dit adieu à ses rêves européens pour la saison 2016-2017.

Saison 2016-2017[modifier | modifier le code]

La saison 2016-2017 voit à nouveau le club terminer à la sixième place de la phase classique, accédant aux PO1, s'appuyant sur une bonne défense et de nombreuses victoires étriquées obtenues en toute fin de match, durant ce qui est nommé le "Felice Time (ou "Mazzu Time") par les supporters et la presse, du nom de l'entraîneur Felice Mazzu. En Coupe de Belgique, Charleroi échoue en quart de finale contre le KRC Genk après avoir sorti le Royal Sporting Club Anderlecht au tour précédent.

Saison 2017-2018[modifier | modifier le code]

La saison 2017-2018 est la meilleure du Sporting au niveau de la phase classique du championnat depuis l'arrivée du duo Debecq-Bayat à la tête du club. Celui-ci finit en effet 3e derrière Anderlecht et le FC Bruges, se qualifiant pour la 3e fois de son histoire en PO1. Malheureusement, le club carolo échoue dans ce mini-championnat et finit à la 6e et dernière place de ces PO1, ne se qualifiant ainsi pour aucune compétition européenne.

Saison 2018-2019[modifier | modifier le code]

Le mercato est agité côté carolo avec le retour de l'ancien buteur Jérémy Perbet au Mambourg ainsi que l'arrivée des internationaux iraniens Omid Noorafkan et Ali Gholizadeh. Mehdi Bayat parvient aussi à faire venir l'expérimenté gardien français Rémy Riou et l'attaquant nigerian Victor Osimhen en prêt du VFL Wolfsburg. Mais le sporting perd son défenseur latéral Clinton Mata (1,5 million) et son buteur star Kaveh Rezaei (7 millions) tous les deux cédés au Club Bruges KV. Les carolos commencent leur saison par deux défaites à domicile contre Royal Antwerp FC et RSC Anderlecht puis une défaite à la Luminus Arena contre le KRC Genk de Philippe Clément. Et malgré la victoire 4-1 contre KAS Eupen lors de la deuxième journée, les carolos ne comptent que 3 points sur 12 possible.

Après une saison faite de hauts et de bas, les Zèbres terminent la compétition régulière à la neuvième place avec un total de 42 points, 12 victoires et 12 défaites. Versés en play-offs 2A, ils débutent ce mini championnat par deux défaites avant d'aligner les victoires (7 en 8 matches) pour terminer en tête du groupe avec un bilan de 22 points. En finale des play-offs 2, ils se rendent au KV Courtrai. Bien que mené au score après 6 minutes de jeu, le Sporting finit par remporter la victoire (1-2) grâce à deux buts de Victor Osimhen et se qualifie ainsi pour le match de barrage pour l'accession à la Ligue Europa 2019-2020 en affrontant l'Antwerp à Anvers. Battus 3-2 après avoir mené 0-2, les Zèbres ratent donc leur ticket européen malgré une belle fin de saison. Après 6 saisons passées comme entraineur, Felice Mazzu quitte le club pour le KRC Genk, fraîchement sacré champion de Belgique.

Saison 2019-2020[modifier | modifier le code]

Karim Belhocine est désigné entraîneur du club en remplacement de Felice Mazzù parti à Genk. Frank Defays, qui a joué au Sporting entre 1999 et 2009 est le nouveau T2. Mario Notaro, T2 depuis 2002, devient conseiller sportif du club. Le Sporting atteint les quarts de finale de la coupe de Belgique où il est éliminé sur le score de 2-0 par Zulte Waregem. En championnat de Belgique, Charleroi pointe à la 9e place du classement après 10 rencontres avant de réaliser une série de 10 matches sans défaites qui amène les Zèbres en fin d'année 2019 à la deuxième place du classement avec 39 points pour 20 matches, soit 10 points derrière le Club de Bruges. Lors des 28e et 29e journées de la phase classique, Charleroi écrase littéralement ses adversaires en dominant de la tête et des épaules son rival wallon du Standard de Liège (2-0, meilleur résultat à domicile contre cet adversaire depuis 1990), puis en atomisant sur son terrain La Gantoise alors classée 2e sur le score sans un appel de 1-4. Les Zèbres reviennent par cette occasion à un point de la 2e place qu'ils peuvent espérer décrocher lors de la 30e et ultime journée de phase classique qui doit les voir affronter Courtrai. Mais à la suite de la crise du coronavirus, le championnat belge est interrompu quelques jours avant ce match alors que le Sporting pointe à une excellente 3e place synonyme de participation au troisième tour de qualification de la Ligue Europa 2020-2021.

Le , le Sporting obtient sa licence professionnelle et européenne pour la saison 2020-2021.

Saison 2020-2021[modifier | modifier le code]

Peu de transferts à signaler lors de l'entame du championnat 2020-2021. On note principalement l'arrivée de Guillaume Gillet ainsi que le départ de Núrio pour La Gantoise. Le premier match du championnat voit la victoire des Zèbres 0-1 sur les terres du FC Bruges, champion en titre. Une belle série de six victoires lors des six premières journées du championnat propulse les Zèbres en tête de cette compétition. Fort de sa troisième place acquise lors du championnat précédent, le Sporting fait son retour sur la scène européenne après cinq années d'absence. Si les Zèbres réussissent à prendre la mesure des Serbes du Partizan Belgrade (2-1 après prolongations, buts de Dorian Dessoleil et Kaveh Rezaei), ils s'inclinent le 1er octobre lors des barrages de la ligue Europa battus 1-2 à domicile (but de Mamadou Fall) par le club polonais du Lech Poznań non sans avoir manqué la conversion d'un pénalty et touché le cadre à deux reprises. La fin du mercato fixée exceptionnellement au 5 octobre voit notamment le Sporting se séparer de Maxime Busi transféré à Parme et recruter l'attaquant polonais Łukasz Teodorczyk, en prêt de l'Udinese. Après un début de championnat idéal, le Sporting marque nettement le pas en octobre et novembre, concédant plusieurs défaites dont celle à domicile 1-2 contre le Standard avant de se reprendre au cours du mois de décembre pour terminer l'année 2020 à la troisième place derrière le FC Bruges et le KRC Genk.

Palmarès et statistiques[modifier | modifier le code]

Titres et trophées[modifier | modifier le code]

Palmarès de l'équipe première du Royal Charleroi Sporting Club en compétitions nationales

Participation aux championnats nationaux[modifier | modifier le code]

Statistiques mises à jour le (terme de la saison 2019-2020)


Saisons jouées en nationales
Niv Divisions Jouées Titres TM[note 1]
Prom.
TM[note 2]
Maint.
I 1re nationale 55 0
II 2e nationale 29 2 2
III 3e nationale 8 2
IV 4e nationale 0 0
V 5e nationale 0 0
 
  TOTAUX 92 4 2 0


Coefficient UEFA[modifier | modifier le code]

Le coefficient UEFA est utilisé lors des tirages au sort des compétitions continentales organisées par l'Union des associations européennes de football. En fonction des performances des clubs sur le plan européen pendant cinq saisons, ce coefficient est calculé grâce à un système de points et un classement est établi. À l'issue de la saison 2019-2020, le Sporting de Charleroi pointe à la cent quarante-septième place[4].

Classement UEFA 2019-2020[5]
Rang Club Coefficient
145 Drapeau : Belgique SV Zulte Waregem 5.000
146 Drapeau : Belgique KV Ostende 1.000
147 Drapeau : Belgique Sporting Charleroi 1.000
148 Drapeau : Azerbaïdjan FK Qabala 7.500
149 Drapeau : Croatie HNK Hajduk Split 7.500

Records[modifier | modifier le code]

Les matchs amicaux ne sont pas pris en compte.

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Au cours de son histoire, le club a été dirigé par seize présidents connus différents[6],[7].

Présidents du Sporting de Charleroi
Rang Nom Période
1 Drapeau : Belgique Louis Bernus 1904-1906
2 Drapeau : Belgique Henri Hens 1906-1908
3 Drapeau : Belgique Louis Bernus 1908-1910
4 Drapeau : Belgique Firmin Bridoux 1910-1925
5 Drapeau : Belgique Edouard Falony 1925-1944
6 Drapeau : Belgique Jean Everard 1944-1947
7 Drapeau : Belgique Louis Close 1947-1951
8 Drapeau : Belgique Alfred Brichard 1951-1957
9 Drapeau : Belgique Louis Close 1957-1958
10 Drapeau : Belgique Hector Malvaux 1958-1969
11 Drapeau : Belgique André Kolp 1969-1974
12 Drapeau : Belgique Pierre Burlet 1974-1978
13 Drapeau : Belgique Philippe Cuvelier 1978-1982
14 Drapeau : Belgique Jean-Pol Spaute 1982-1999
15 Drapeau : Iran Abbas Bayat 1999-2012
16 Drapeau : Belgique Fabien Debecq 2012-

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Nom Période
Drapeau : Belgique Léopold Anoul 1966-1968
Drapeau : Tchécoslovaquie Jiří Sobotka 1968-1969
Drapeau : Autriche Lukas Aurednik 1969-1971
Drapeau : Belgique Léopold Anoul (2) 1974-1975
Drapeau : Belgique Jean-Paul Colonval 1975-1976
Drapeau : Belgique Félix Week 1976-1978
Drapeau : Belgique Jean-Baptiste Piccinin 1978-1979
Drapeau : Belgique Michel Delire et Jean-Baptiste Piccinin (2) 1979-1982
Drapeau : Belgique Jean-Baptiste Piccinin (3) 1982-1983
Drapeau : Belgique Eric Vanlessen 1983-1984
Drapeau : Belgique André Colasse 1984-1987
Drapeau : Belgique Aimé Anthuenis 1987-1988
Drapeau : Belgique Eric Vanlessen (2) 1988-1990
Drapeau : Belgique Georges Heylens 1990-1991
Drapeau : Belgique Raymond Mertens 1991
Drapeau : Croatie Luka Peruzović 1991-1992
Liste des entraîneurs
Nom Période
Drapeau : Belgique Robert Waseige 1992-1994
Drapeau : Belgique Georges Leekens 1994-1995
Drapeau : Croatie Luka Peruzović (2) 1995-1997
Drapeau : Belgique Robert Waseige (2) 1997-1999
Drapeau : Croatie Luka Peruzović (3) 1999
Drapeau : Belgique Raymond Mommens 1999-2000
Drapeau : Belgique Manu Ferrera 2000
Drapeau : Belgique Enzo Scifo 2000-2002
Drapeau : Belgique Étienne Delangre 2002
Drapeau : Belgique Dante Brogno 2002-2003
Drapeau : Belgique Robert Waseige (3) 2003-2004
Drapeau : Belgique Jacky Mathijssen 2004-2007
Drapeau : Belgique Philippe Vande Walle 2007
Drapeau : Belgique Thierry Siquet 2007-2008
Drapeau : Écosse John Collins 2008-2009
Drapeau : Belgique Stéphane Demol 2009
Nom Période
Drapeau : Belgique Mario Notaro 2009
Drapeau : Écosse Tommy Craig 2009-2010
Drapeau : Belgique Mario Notaro (2) et Drapeau : Hongrie Tibor Balog 2010
Drapeau : Belgique Jacky Mathijssen (2) 2010
Drapeau : Hongrie László Csaba 2010-2011
Drapeau : Hongrie Tibor Balog (2) 2011
Drapeau : Hongrie Zoltan Kovács 2011
Drapeau : Croatie Luka Peruzović (4) 2011
Drapeau : Belgique Jos Daerden 2011
Drapeau : Hongrie Tibor Balog (3) 2011-2012
Drapeau : Belgique Mario Notaro (3) 2012
Drapeau : Pays-Bas Dennis Van Wijk 2012
Drapeau : Belgique Yannick Ferrera 2012-2013
Drapeau : Croatie Luka Peruzović (5) 2013
Drapeau : Belgique Mario Notaro (4) 2013
Drapeau : Belgique Felice Mazzu 2013-2019
Drapeau : France Karim Belhocine 2019-

Anciens joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Classés par ordre chronologique d'arrivée au club (équipe première)

Autres joueurs du club : voir la liste des joueurs du Sporting Charleroi.

Effectif professionnel actuel[modifier | modifier le code]

Effectif du Sporting de Charleroi de la saison 2020-2021
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[8] Nom Date de naissance Sélection[9] Club précédent Contrat
1 G Drapeau de la France Penneteau, NicolasNicolas Penneteau 28/02/1981 (39 ans) France espoirs/Corse Valenciennes FC 2014-2021
14 G Drapeau de la Suède Imbrechts, JoachimJoachim Imbrechts 09/10/2001 (19 ans) Suède -18 ans Formé au club 2017-2020
40 G Drapeau de la France Descamps, RémyRémy Descamps 25/06/1996 (24 ans) Paris Saint-Germain 2019-2022
2 D Drapeau de la Bulgarie Goranov, IvanIvan Goranov 10/06/1992 (28 ans) Bulgarie PFK Levski Sofia 2020-2022
4 D Drapeau de la Belgique Van Cleemput, JulesJules Van Cleemput 04/11/1997 (23 ans) Belgique -19 ans KV Malines 2020-2023
5 D Drapeau du Sénégal Diagne, ModouModou Diagne 03/01/1994 (27 ans) Sénégal olympique AS Nancy-Lorraine 2019-2021
6 D Drapeau de la Macédoine du Nord Zajkov, GjokoGjoko Zajkov 10/02/1995 (25 ans) Macédoine du Nord Stade rennais FC 2016-2022
12 D Drapeau de la Belgique Kayembe, JorisJoris Kayembe 08/08/1994 (26 ans) Belgique FC Nantes 2020-2022
20 D Drapeau de l'Angleterre Flanagan, JonJon Flanagan 01/01/1993 (28 ans) Angleterre Rangers 2020-2021
23 D Drapeau de la France Willems, SteevenSteeven Willems 31/08/1990 (30 ans) Lille OSC 2013-2021
24 D Drapeau de la Belgique Dessoleil, DorianDorian Dessoleil Capitaine 07/08/1992 (28 ans) Excelsior Virton 2015-2023
7 M Drapeau du Sénégal Fall, MamadouMamadou Fall 31/12/1991 (29 ans) Formé au club 2013-2020
8 M Drapeau de l'Iran Gholizadeh, AliAli Gholizadeh 10/03/1996 (24 ans) Iran Saipa FC 2018-2024
13 M Drapeau du Sénégal Diandy, ChristopheChristophe Diandy 25/11/1990 (30 ans) RAEC Mons 2014-2020
19 M Drapeau du Brésil Ribeiro Costa, LucasLucas Ribeiro Costa 09/10/1998 (22 ans) Excelsior Virton 2020-2022
22 M Drapeau de la Belgique Hendrickx, GaëtanGaëtan Hendrickx 30/03/1995 (25 ans) Saint-Trond VV 2016-2023
26 M Drapeau de Madagascar Ilaimaharitra, MarcoMarco Ilaimaharitra 26/07/1995 (25 ans) Madagascar FC Sochaux-Montbéliard 2017-2021
28 M Drapeau de la Belgique Tshiend, Ken NkubaKen Nkuba Tshiend 21/01/2002 (19 ans) Belgique -18 ans Formé au club 2018-2020
30 M Drapeau de la Belgique Gillet, GuillaumeGuillaume Gillet 09/03/1984 (36 ans) RC Lens 2020-2021
34 M Drapeau de la Belgique Benchaib, AmineAmine Benchaib 18/06/1998 (22 ans) KSC Lokeren 2020-2023
44 M Drapeau du Japon Morioka, RyotaRyota Morioka 12/04/1991 (29 ans) Japon RSC Anderlecht 2019-2022
77 M Drapeau de la Belgique Bruno, MassimoMassimo Bruno 17/09/1993 (27 ans) RB Leipzig 2018-2021
10 A Drapeau de l'Iran flèche vers la droite Rezaei, KavehKaveh Rezaei 05/04/1992 (28 ans) Iran Club Bruges KV 2020-2021
15 A Drapeau de la Belgique Descotte, AnthonyAnthony Descotte 03/08/2003 (17 ans) Belgique -17 ans Formé au club 2020-2021
16 A Drapeau de la Jamaïque Nicholson, ShamarShamar Nicholson 16/03/1997 (23 ans) Jamaïque NK Domžale 2019-2023
38 A Drapeau du Burundi flèche vers la droite Berahino, SaidoSaido Berahino 04/08/1993 (27 ans) Burundi SV Zulte Waregem 2020-2021
91 A Drapeau de la Pologne flèche vers la droite Teodorczyk, ŁukaszŁukasz Teodorczyk 03/06/1991 (29 ans) Pologne Udinese 2020-2021
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Philippe Simonin
Entraîneur(s) des gardiens
Kinésithérapeute
  • Drapeau : Belgique Vincenzo Soranno
  • Drapeau : Belgique Frédéric Vanbelle
  • Drapeau : Belgique Tristan Blyckaerts
Médecin(s)
  • Drapeau : Belgique Jean-Pierre Castiaux
  • Drapeau : Belgique Aurélien Claes
  • Drapeau : Belgique Frédéric Borlée

Légende

Consultez la documentation du modèle

Joueurs prêtés
Poste Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt
G Drapeau de la Belgique Baume, ValentinValentin Baume 25/01/1997 (23 ans) Royal Francs Borains
20 M Drapeau de la Côte d'Ivoire Lazare, Jean ThierryJean Thierry Lazare 07/03/1998 (22 ans) Grupo Desportivo Estoril-Praia
35 G Drapeau de la république démocratique du Congo Mandanda, ParfaitParfait Mandanda 10/10/1989 (31 ans) Rép. dém. Congo Athletic de Hartford
70 M Drapeau de l'Iran Delfi, YounesYounes Delfi 02/10/2000 (20 ans) HNK Gorica
99 A Drapeau de la Côte d'Ivoire Bédia, ChrisChris Bédia 05/03/1996 (24 ans) Football Club Sochaux-Montbéliard

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Groupes de supporteurs[modifier | modifier le code]

L'Amicale des supporters regroupe l'ensemble des clubs de supporters officiels du RCSC.Elle est représentée par Xavier De Vleeschauwer[10]

  • Allez les Zèbres
  • Brigade acharnée Charleroi (B.A.C)
  • Black and White Storm Ultras
  • Copains Zébrés
  • Les Fans Carolos
  • Gate 22
  • Génération 90
  • Indépendant Carolo (IC04)
  • Kop 09
  • La Taverne Zébrée
  • Le Peuple Zébré
  • Les Gueules Noires
  • Les Zèbres du Gros Fayt
  • Marmots Zébrés
  • S.R. Les Amis du Sporting
  • Wallon's Girls
  • Zebra Fanatics Carolo (ZFC13)
  • Zèbres de Saint-Roch
  • Zébras
  • Black Ground Charleroi

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Test-match, barrage ou tour final pour déterminer une montée éventuelle vers le niveau supérieur.
  2. Test-match, barrage ou tour final pour se maintenir dans la division actuelle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  3. Felice Mazzu devient le nouvel entraîneur du Sporting de Charleroi, article sur lalibre.be
  4. « Classements UEFA pour compétitions interclubs », sur [2] (consulté le 14 mars 2020)
  5. (en) UEFA, « Classement UEFA 2019-2020 des clubs de football », sur uefa.com (consulté le 14 mars 2020)
  6. Collot O., « La mort d'un bâtisseur, André Kolp avait fourni les outils de Charleroi », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  7. Volpe A., Vouet J., « La saga Charleroi: Depuis 1974 et l'avènement du professionnalisme en Belgique, les Zèbres n'ont quitté la division que l'espace de cinq saisons. Ce vendredi, ils officieront pour la millième fois en terrain par encore vraiment conquis », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  8. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  9. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  10. « RCSC - Sporting de Charleroi », sur www.sporting-charleroi.be (consulté le 13 janvier 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]