Francis Girod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Girod.
Francis Girod
Description de cette image, également commentée ci-après
Francis Girod en 1990.
Nom de naissance Francis Yvon Girod
Naissance
Semblançay (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 62 ans)
Bordeaux (France)
Profession Réalisateur, producteur et scénariste

Francis Girod est un réalisateur, producteur et scénariste français, né le à Semblançay (Indre-et-Loire) et mort le à Bordeaux (Gironde). Il a dirigé une vingtaine de films entre 1974 et 2006. Son film L'Enfance de l'art a été présenté au festival de Cannes 1988[1]. En 1994, il est membre du jury du 44e festival international du film de Berlin[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Francis Girod grandit à Bruxelles, après le divorce de ses parents lorsqu'il a huit ans[3]. Il fait du théâtre adolescent en amateur et part pour Paris à l'âge de dix-huit ans où il s'inscrit au cours Simon et fait des études de journalisme[3]. Il travaille de 1964 à 1966 au Nouvel Observateur et à l'ORTF[4] avant de se tourner vers le cinéma. Il devient l'assistant réalisateur de Roger Vadim et de Jean-Pierre Mocky[4]. Il réalise son premier film, Le Trio infernal, en 1974 avec en vedettes Romy Schneider et Michel Piccoli.

Il est professeur au conservatoire de 1983 à 1993[5],[3]. Francis Girod devient membre de l'Académie des beaux-arts de l'Institut de France le 27 novembre 2002, au siège de Claude Autant-Lara. Il est membre du conseil d'administration de la Cinémathèque française[4] de 1991 à 1994 et décoré de la légion d'honneur.

Francis Girod meurt à Bordeaux des suites d'un malaise cardiaque survenu pendant le tournage de son dernier téléfilm, Notable, donc coupable. Il est inhumé au cimetière Montparnasse de Paris, au sein de la 3e division.

Filmographie[modifier | modifier le code]

En qualité de réalisateur[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Assistant réalisateur au cinéma[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Ce dernier téléfilm, destiné à être diffusé sur France 2, relate l'affaire Alègre. Le tournage avait lieu à Bordeaux, et notamment à l'ancienne faculté de médecine transformée en palais de justice pour l'occasion. Francis Girod est décédé pendant le tournage.

En qualité de scénariste[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • (en) Yves Dangerfield et Francis Girod, L'Enfance de l'art : roman, Paris, Calmann-Lévy, , 253 p. (ISBN 2702117155).
  • Lacenaire / scénario de Georges Conchon, Francis Girod ; dialogue de Georges Conchon. Paris : Éd. du Seuil, 1990, 215 p. (Points. Roman : ciné-roman). (ISBN 2-02-012613-3)
  • Le Mystère de l'abbé Moisan / Michel Grisolia, Francis Girod
  • La Justice de l'abbé Moisan / Michel Grisolia, Francis Girod. Paris : J.-C. Lattès, 1993, 200 p. (ISBN 2-7096-1227-5)
  • Délit mineur / Michel Grisolia, Francis Girod. Paris : J.C. Lattès, 1994, 227 p. (ISBN 2-7096-1372-7)

Divers[modifier | modifier le code]

  • Manuel de la pensée yé-yé. Paris : Julliard, 1966, 125 p.
  • Réception par Laurent Petitgirard de Francis Girod. Institut de France, Académie des beaux-arts. 17 décembre 2003. Paris : Palais de l'Institut, 2003, 32 p. (Institut ; 2003, 17).
  • Fête des prix 2006 / Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) ; préface de Francis Girod, président de la SACD. Paris : SACD, 2006, 95 p.

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

Compositeurs de musique de films[modifier | modifier le code]

Méthode de travail[modifier | modifier le code]

Francis Girod attachait une importance particulière aux bandes originales de ses films. Il a déclaré : « Question méthode, je procède avec Laurent Petitgirard comme avec mes autres compositeurs, de Morricone à Alexandre Desplat. Je lui indique une idée de tempo, de couleur, parfois même d'instrument. Quand on ne connaît pas la musique, il faut faire preuve d'une grande humilité et ne pas avoir peur d'exprimer son attente, même maladroitement. »[6]

Compositeurs[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Bandes originales des films de Francis Girod. Musiques composées et dirigées par Laurent Petitgirard. Play-Time, 2006. (1 CD audio)

Scénaristes[modifier | modifier le code]

Fonctions[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Festival de Cannes: L'Enfance de l'art », festival-cannes.com (consulté le 29 novembre 2017)
  2. « Berlinale: 1994 Juries », berlinale.de (consulté le 29 novembre 2017)
  3. a, b et c Fiche Allo-Ciné
  4. a, b et c le Monde, nécrologie du 19 novembre 2006
  5. Académie des beaux-arts, fiche de Francis Girod
  6. Propos recueillis par Stéphane Lerouge. In livret du CD Bandes originales des films de Francis Girod. Musiques composées et dirigées par Laurent Petitgirard. Play-Time, 2006. (1 CD audio)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]