Botho Strauss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Botho Strauß
Naissance (72 ans)
Naumbourg
Activité principale
dramaturge, romancier, essayiste, écrivain
Distinctions
prix Georg-Büchner, Schiller-Gedächtnispreis, Mülheimer Dramatikerpreis, Theaterpreis Berlin, grand prix de littérature de l'Académie bavaroise des beaux-arts, Jean-Paul-Preis

Botho Strauß, né le à Naumbourg, est un dramaturge, romancier, essayiste et écrivain allemand. Il est, avec Heiner Müller, l'auteur dramatique allemand contemporain le plus joué en Europe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de littérature, d'histoire du théâtre et de sociologie (sa famille s'est établie en RFA en 1950), Botho Strauß est critique à la revue Theater Heute, puis, à 26 ans, travaille à la Schaubühne de Berlin sous la direction de Peter Stein, en tant que dramaturge. Il traduit ou adapte Ibsen, Labiche, Gorki. Rapidement il se met à écrire ses propres pièces.

Après 1975, il s'impose au public par ses fresques sur la solitude, l'enfermement, les situations d'incommunicabilité. La distance entre ses pièces, romans, nouvelles est peu sensible, et ses romans ont souvent été adaptés au théâtre.

Il conçoit en 1977 La Trilogie du revoir spécialement pour la troupe de la Schaubühne . Le choix de Berlin comme décor de la plupart de ses textes fait aussi de cette ville une métaphore de la solitude humaine.

Botho Strauß exprime moins les mouvements sociaux que l'anonymat des personnes dans la société moderne. Les personnages sont souvent les victimes de leurs espoirs déçus. Le désespoir ne conduit qu'à une lucidité malheureuse. Strauß est reflet et révélateur de son temps.

En 1989, il reçoit le prix Georg-Büchner, la plus haute distinction littéraire en Allemagne, pour être « parvenu à transposer sur scène la vie désorientée de notre société ».

Citation[modifier | modifier le code]

À propos du théâtre :

« Quand il réussit, quand il utilise les comédiens pour ramener le plus lointain à une inconcevable proximité, le théâtre acquiert une beauté déconcertante, et le présent gagne des instants qui le complètent d'une manière insoupçonnée. »

Créations[modifier | modifier le code]

Strauss a été révélé en France par Claude Régy qui monte successivement La Trilogie du revoir (1978), Grand et Petit (1982), Le Parc (1986).

Luc Bondy a créé Le Temps et la Chambre à la Schaubühne en 1989, pièce montée à La Colline par Alain Françon en 2017, dans laquelle Botho Strauss "bouscule les codes habituels de la narration et du théâtre, et ainsi, déjoue l'espace et le temps"[1].

Patrice Chéreau en a proposé une nouvelle mise en scène à l'Odéon en octobre 1991, dans une adaptation de Michel Vinaver.

Le Fou et sa femme ce soir dans Pancomedia a été créé à Berlin en 2001 dans une mise en scène de Peter Stein. Au cours de la saison 2001-2002, cette pièce est à l'affiche de trois théâtres dans des mises en scène différentes : à Munich (Dieter Dorn), à Bochum (Mathias Hartmann), à Vienne (Dieter Kiesing).

La pièce la plus récente, Unerwartete Rückkehr (Retour inattendu) a été créée par Luc Bondy en mars 2002 au Berliner Ensemble.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Trilogie du revoir
  • Grand et Petit
  • Visiteurs (1988)
  • Le Temps et la Chambre (1988)
  • Les Sept Portes
  • La Tanière
  • Visages connus, sentiments mêlés
  • Chœur final
  • L'Équilibre
  • Les Semblables
  • Le Baiser de l'oubli
  • Le Fou et sa femme ce soir dans Pancomedia
  • Unerwartete Rückkehr (Retour inattendu)
  • Le Parc (d'après Le Songe d'une nuit d'été de Shakespeare)
  • Viol (d'après Titus Andronicus de Shakespeare)
  • Ithaque

Essais[modifier | modifier le code]

  • L'Incommencement
  • Le Soulèvement contre le monde secondaire
  • Les Erreurs du copiste

Récits, romans[modifier | modifier le code]

  • La Dédicace
  • Couples, passants (de), Gallimard
  • Personne d'autre
  • Le Jeune Homme
  • Raffut
  • Congrès
  • Fragment de l'indistinct
  • Demeure, pénombre, mensonge
  • Théorie de la menace
  • La Sœur de Marlène

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Temps et la Chambre de Botho Strauss », sur www.lintermede.com (consulté le 17 janvier 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Wellnitz : Botho Strauss en dialogue avec le théâtre. Autoréférentialité théâtrale dans Trilogie du revoir, Grand et Petit, Kalldewey, farce, Paris, Orizons, 2010, 242 p. (ISBN 978-2-296-08764-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]