René Manzor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lalanne.
René Manzor
Nom de naissance René Lalanne
Naissance (59 ans)
Mont-de-Marsan
Nationalité Drapeau : France française
Profession réalisateur, scénariste, écrivain
Films notables Le Passage
3615 code Père Noël
Un amour de sorcière
Site internet lien

René Lalanne, dit René Manzor, né le à Mont-de-Marsan, est un réalisateur et scénariste français. Il est le frère de Francis et de Jean-Félix Lalanne.

Il a écrit et réalisé des longs métrages comme Le Passage ou Un amour de sorcière. Il a principalement travaillé à la télévision et même mis en scènes des épisodes de séries anglophones comme Le Voyageur, Highlander ou encore Les Aventures du jeune Indiana Jones.

Biographie[modifier | modifier le code]

René Manzor débute sa carrière par la réalisation de quelques courts métrages, dont Synapses qui remporte le Grand prix au Festival international du jeune cinéma de Hyères. En 1986, il sort son premier long métrage, Le Passage, un film fantastique dans lequel Alain Delon (également producteur) affronte La Mort pour sauver son fils de ses griffes. La bande originale est signée par son frère Jean-Félix Lalanne, alors que son autre frère Francis interprète la chanson On se Retrouvera, qui sera un gros succès au hit parade 1987[1].

Après avoir participé à deux épisodes de la série télévisée Sueurs froides, il met en scène son deuxième long métrage, le thriller 3615 code Père Noël (1990)[1].

Après un long passage à la télévision, notamment pour des séries anglophones comme 'Le Voyageur , Les Aventures du jeune Indiana Jones ou Highlander, il revient en France et au cinéma avec la comédie fantastique Un amour de sorcière, qui sort en 1997. Il y dirige notamment Vanessa Paradis, Jeanne Moreau et Jean Reno[1].

En 2003, il participe à l'écriture de Monsieur N. d'Antoine de Caunes et sort son quatrième film, Dédales, dans lequel Sylvie Testud incarne une femme atteinte du trouble dissociatif de l'identité. Il s'agit de son dernier long métrage. Il travaille ensuite uniquement pour la télévision[1].

Dès 2007, il participe à la refonte de la série télévisée Le juge est une femme diffusée sur TF1.

En mai 2012, il publie son premier roman Les Âmes Rivales [2]. Il sera suivi de Celui dont le nom n’est plus (2014) et Dans les brumes du mal (2016).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Synapses (court-métrage animé)
  • 1983 : Le Suicide de Frank Enstein
  • 1984 : Le Sang ou le Testament d’un Vieux Fou (dessin animé pilote pour Le Passage)

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Clips (liste non exhaustive)[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Festivals[modifier | modifier le code]

  • Président du jury courts-métrages, 5e Festival International du Film Fantastique d'Audincourt, Bloody week-end, en 2014.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Âmes Rivales, Éditions Kero/Éditions de l’épée, 2012
  • Celui dont le nom n’est plus, Éditions Kero/Éditions de l’épée, 2014 ;
  • Dans les brumes du mal, Éditions Calmann-Lévy/Éditions de l’épée, 2016 ;
  • Apocryphe, Éditions Calmann-Lévy, 2018 ;

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]