Xavier Gallais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Xavier Gallais
Description de cette image, également commentée ci-après
Xavier Gallais - F.Robin
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Acteur
Metteur en scène
Professeur d'interpretation au CNSAD
Films notables Deux jours à tuer
Sur le fil
Requiem pour une tueuse
Nos 18 ans

Xavier Gallais est un comédien et metteur en scène français né le à Paris.

Ancien élève du Conservatoire national supérieur d'art dramatique, il a été l'élève de Daniel Mesguich. Il enseigne maintenant au CNSAD depuis 2013 comme professeur d’interprétation.

Il est le fils du peintre Daniel Gallais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Xavier Gallais, élève de Daniel Mesguish au Conservatoire national supérieur d’art dramatique, a joué au théâtre plus d’une trentaine d’auteurs, d’Eschyle à Jean Genet, interprété certains des plus grands rôles classiques, comme Cyrano de Bergerac, Roméo, Roberto Zucco, Ruy Blas, Tartuffe ; et à l’opéra, notamment avec l’orchestre philharmonique national de Barcelone aux côtés de Marion Cotillard dans Jeanne d’Arc au bûcher de Paul Claudel.

En 2004, il obtient le Molière de la révélation masculine pour son interprétation de Roberto Zucco dans la pièce de Bernard-Marie Koltès, au théâtre des Bouffes du Nord, mis en scène par Philippe Calvario, qui révèle la richesse et l'étendue de son talent de comédien ; la critique conquise le compare à Patrick Dewaere[1],[2].

En 2007, il est le premier acteur à obtenir le Raimu du meilleur comédien dans une comédie, pour Adultères de Woody Allen mis en scène par Benoît Lavigne.

Remarqué très tôt par Jacques Weber[3], ce dernier lui confie en 2001 le rôle-titre dans Cyrano de Bergerac avec Marina Hands[4], puis à nouveau un rôle en 2004 dans Ondine, aux côtés Laeticia Casta[1].

Jacques Weber lui offre en 2002 son tout premier rôle pour la télévision dans Ruy Blas, où il joue le rôle-titre face à Gérard Depardieu et Carole Bouquet.

En 2009, il est Silva Vaccaro dans l'adaptation de la pièce de Tennessee Williams Baby Doll, dont le rôle-titre est interprété par Mélanie Thierry, dans une mise en scène de Benoît Lavigne au théâtre de l'Atelier. Ce rôle, apprécié par la critique, marque un tournant dans sa carrière[réf. souhaitée]. En 2010, Michel Fau le met en scène, avec Julie Depardieu, dans Nono de Sacha Guitry[5].

À l'opéra, on le retrouve en 2012 avec l'orchestre symphonique de Barcelone dans l'oratorio Jeanne d'Arc au bûcher d'Arthur Honegger dirigé par Marc Soustrot à l'Auditori de Barcelone. Il interprète Frère Dominique aux côtés de Marion Cotillard.

En 2014, 60 ans après Gérard Philipe, il joue le rôle-titre dans Le Prince de Hombourg, dans la cour d'honneur du Palais des papes pour l'ouverture du festival d’Avignon, dirigé par Giorgio Barberio Corsetti[6].

Au théâtre, il travaille sous la direction d'Olivier Py (Prométhée enchaîné d’Eschyle) ; Michel Fau (Nono de Sacha Guitry) ; Benoît Lavigne (Adultères de Woody Allen et Baby Doll de Tennessee Williams avec Mélanie Thierry et Monique Chaumette) ; Jacques Weber (Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand, Ondine de Jean Giraudoux et Ruy Blas de Victor Hugo) ; Philippe Calvario (Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès) ; Gilbert Désveaux (Les Grecs de J-M. Besset, La Maison et le Zoo d’Edward Albee) ; Claude Baqué (Septembre blanc de Neil LaBute).

Sous la direction d’Arthur Nauzyciel, il a joué dans Ordet de Kaj Munk, créé au festival d’Avignon en 2008, en 2011 dans Faim de Knut Hamsun, et en 2012, il était Tréplev dans La Mouette d'Anton Tchekhov, créé dans la cour d'honneur du Palais des papes. En 2015-2016, il interprète en anglais le rôle du Policier dans Splendid’s de Jean Genet, mis en scène par Arthur Nauzyciel, en tournée dans le monde entier (New York, Séoul, Madrid, Paris…).

Au cinéma, il tourne dans Deux jours à tuer et Bienvenue parmi nous de Jean Becker, Musée haut, musée bas de Jean-Michel Ribes, Requiem pour une tueuse de Jérôme Le Gris, Pitchipoï de Charles Najman, Une braise sur la neige de Boris Baum, L’Amour propre de Nicolas Silhol (Lutin du meilleur acteur)…

Pour la télévision, il incarne des personnalités politiques et littéraires comme Georges Guingouin dans Le Grand Georges (Prix du Syndicat français de la critique de cinéma 2013) réalisé par François Marthouret, Jean Herold Paquis dans La Guerre des ondes de Laurent Joui, dans Ruy Blas, Manon Lescaut… Et il participe à la série Sur le fil de Frédéric Berthe, dans le rôle de Laurent Dupré.

Depuis 2013, Xavier Gallais approfondit sa recherche sur le jeu de l’acteur dans sa classe au CNSAD, où il enseigne l’interprétation à des élèves de première, deuxième et troisième années. Il a dans ce cadre co-écrit, avec son collaborateur Florient Azoulay, puis mis en scène et dirigé des spectacles pour 17 à 25 acteurs, associant répertoire classique et création contemporaine[7].

Spécialiste de la lecture publique[8], il a participé à une centaine de lectures à voix haute dans de nombreux festivals (Chimères du Mans, Festival de la correspondance de Grignan, Correspondances de Manosque, Nobel au théâtre de l’Œuvre, Journées Marcel Proust de Cabourg, Marathon des mots de Toulouse, etc.), pour des soirées privées (Hermès, Collège de France, Institut national des jeunes aveugles, Grand Palais, musée des Archives nationales, château de Valençay, etc.) , des enregistrements pour France Culture dirigés par Blandine Masson, Olivier Py, Emmanuel Demarcy-Mota, Laurence Courtois, et pour France Inter avec Guillaume Gallienne (Gogol sur Ça peut pas faire de mal[pas clair]).

Il joue dans des spectacles-lectures salués par la critique[8] : (Marcel Proust à la Comédie des Champs-Élysées avec Bernadette Lafont et Robin Renucci ; Faim de Knut Hamsun, successivement au théâtre de la Madeleine à Paris, à l'université de Princeton, puis, de nouveau à Paris, au théâtre du Lucernaire[9] ; Du cristal à la fumée de Jacques Attali au théâtre du Rond-Point). Enfin, il a enregistré plusieurs livres audio pour les éditions Thélème (Guy de Maupassant, Fiodor Dostoïevski, Arthur Rimbaud, Agatha Christie, Théophile Gautier), Audible (Cabossé de Benoit Philippon).

En 2021, pour la naissance de la résidence d'artistes de Bourg-la-Reine et sa première année d'existence, la municipalité de cette commune des Hauts-de-Seine choisit d'y installer Xavier Gallais[10].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comédien[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Opéras[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

  • « Dans le réjouissant Nono de Sacha Guitry, il est au sommet du jeu théâtral en liberté… Tout parle chez lui, de la tête aux pieds : le menton s'affaisse, l'épaule s'alourdit, le regard chasse et la voix s'amuse de sa liberté. Fougue, fantaisie, audace et bonheur de jouer. » - Laurence Liban[5]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Jordan White, « "Ondine" de Jean Giraudoux à l'affiche », DVD Classik, 17 octobre 2004
  2. a et b Laurent Vallerbe, Xavier Gallais bête de scène, 2013
  3. Le Figaroscope, Xavier Gallais
  4. a et b Agnès Dalbard, « Jacques Weber offre une nouvelle jeunesse à "Cyrano" », Le Parisien, 7 décembre 2001
  5. a b et c Laurence Liban, « À suivre… Xavier Gallais », L'Express, 20 octobre 2010
  6. a et b Fabienne Darge, « Xavier Gallais, en mission dans la cour », Le Monde, 24 juin 2014
  7. Isabelle Fauvel, « Dans l'antre de la création », Les Soirées de Paris, 17 novembre 2017
  8. a et b « Biarritz : le comédien Xavier Gallais lit ses carnets de sous-sol à la crypte Sainte-Eugénie », Sud-Ouest, 30 juin 2021
  9. a b et c Christian Ducq, « Xavier Gallais, comédien non apprivoisé (1ère partie) », La Revue du spectacle, 2015
  10. « RÉSIDENCE D'ARTISTES - XAVIER GALLAIS À L'HONNEUR », BLR magazine, no 463,‎ , p. 20-21 (lire en ligne, consulté le ).
    Cet article inclut un entretien avec Xavier Gallais.
  11. Annie Coppermann, « Un tueur en cavale », Les Échos, 2 mars 2004
  12. René Solis, « Zucco à couper le souffle », Libération, 4 mars 2004
  13. « La sublime tragédie de Roberto Zucco », Le Monde, 10 mars 2004
  14. André Lafargue, « Éternels "Roméo et Juliette" ! », Le Parisien, 10 novembre 2005
  15. Archives INA, Café Picouly - Tout le monde aime Xavier Gallais, 2006 (source : YouTube ; durée : 9'37")
  16. Laurent Bourbousson, « Xavier Gallais étouffe d'amour », Festivalier.com, 22 juillet 2008
  17. Agenda Germain Pire, Première représentation de la pièce "Du cristal à la fumée" de Jacques Attali, 16 septembre 2008
  18. Kathleen Evin, « Daniel Mesguich et Jacques Attali », émission L'humeur vagabonde, France Inter, 18 septembre 2008 (durée : 58'00")
  19. Laetitia Heurteau, « Xavier Gallais, épisode 1 : le détective privé », Esprit paillettes, 15 juillet 2009
  20. Florient Azoulay et Xavier Gallais, Faim, Paris, L'Harmattan, , 33 p. (ISBN 978-2-343-07100-8, lire en ligne)
  21. Christophe Candoni, « Xavier Gallais errant solitaire dans "Faim" de Knut Hamsun », Toute la culture, 14 janvier 2012
  22. Christophe Giolito, « "Prométhée enchaîné" : un spectacle prenant mais monolithique », Le Littéraire, 21 février 2013
  23. René Solis, « "La Mouette" : rêves en ruines », Libération, 22 juillet 2012
  24. Brigitte Salino, « "La Mouette" survole enfin la cour d'honneur », Le Monde, 24 juillet 2012
  25. Théâtre 85, La Maison et le zoo, dossier de presse, 2013
  26. Stéphane Capron, « Xavier Gallais : "jouer le Prince de Hombourg, c'est un beau cadeau" », Scène Web, 5 juillet 2014
  27. « Un beau somnambule lance le Festival d'Avignon », Le Temps, 6 juillet 2014
  28. Armelle Héliot, « La chevauchée fabuleuse du "Prince de Hombourg" », Le Figaro, 7 juillet 2014
  29. Odile Quirot, « Avignon : "Le Prince de Hombourg" sous la pluie », Le Nouvel Observateur, 7 juillet 2014
  30. Sophie Jouve, « "Le Prince de Hombourg", libre et subversif, en replay sur Culturebox », France TV Info, 10 juillet 2014
  31. « Xavier Gallais : "j'ai souvent joué les Jésus-Christ ou les Rimbaud" », Apartés, 7 avril 2016
  32. Juliette Mézergues, « "Splendid's" : métaphore de notre enfermement et objet de survie - Entretien avec Xavier Gallais », Miranda, 12 mars 2021
  33. Amélie Héliot, « "Faim" de Knut Hamsun par Xavier Gallais », Revue de presse théâtre, 9 août 2015
  34. « Xavier Gallais, clochard terrestre », Les Échos, 31 août 2015
  35. Hugues Le Tanneur, « "Faim", une saison en enfer », Libération, 3 septembre 2015
  36. Léa Carabu, « "Études de fesses" de Xavier Gallais et le Projet Bloom au Théâtre du Lucernaire », Théâtre Actu, 2 octobre 2015
  37. Christophe Barbier, « Présents parallèles », Théâtre on line, 2016
  38. « Présents parallèles au théâtre de la Reine blanche », Spectatif, 13 septembre 2016
  39. Théâtr'Elle, L'Avaleur, 3 février 2017
  40. Sabine Azmar, « Dans "L'Avaleur", Xavier Gallais est… énorme ! », 'Piano Panier, 4 février 2017
  41. Théâtr'Elle, Des hommes en devenir, 5 juin 2017
  42. Laura Daniel, « Au théâtre de l'Œuvre, des comédiens relisent les Prix Nobel de littérature », Télérama, 21 septembre 2017
  43. Théâtr'Elle, Guérisseur, 11 février 2018
  44. Gérald Rossi, « Théâtre : mystères dans la campagne d'Écosse », L'Humanité, 19 février 2018
  45. Pierre Gelin-Monastier, « "Guérisseur" : belle présence du théâtre et curieux manque de foi », Profession Spectacle, 9 mars 2018
  46. « Xavier Gallais, le Guérisseur envoûtant », Radio France International, 23 mars 2018
  47. Théâtr'Elle, Providence, 22 avril 2018
  48. a et b Anne-Sophie Giraud, « Xavier Gallais : "j'adore tout ce qui est nouveau" », Ciné Séries Culture, 18 juillet 2019
  49. Jean-Rémi Barland, « Avignon - Marie-Christine Letort et Xavier Gallais lumineux dans "Providence" de Neil Labute », Destimed, 21 juillet 2019
  50. Maison de la culture du Havre, Le théâtre en partage : "The mercy seat" de Neil Labute, 2019
  51. Florient Azoulay et Xavier Gallais, Le Fantôme d'Aziyadé, Paris, Les Cygnes, , 31 p. (ISBN 978-2-36944-294-3)
  52. Fréédéric Dieu, « Le fantôme d'Aziyadé dans le labyrinthe de la ville et de la mémoire », Profession Spectacle, 23 juillet 2019
  53. Marie-Emmanuelle Dulous de Méritens, « "Le Fantôme d'Aziyadé" d'après Pierre Loti », La Terrasse, n°284, 22 janvier 2020
  54. Vincent Bouquet, « « La Fin de l'homme rouge » : l'humanité à la renverse d'Emmanuel Meirieu », sur weekend.lesechos.fr, (consulté le ).
  55. Théâtr'Elle, La fin de l'homme rouge, 15 septembre 2019
  56. « La madeleine de Xavier Gallais vous sera servie le soir du 24 février au théâtre de l'Œuvre », Proust pour tous, 18 février 2020
  57. « Rendez-vous scénique avec Xavier Gallais », E-Territoire, mars 2020
  58. Fabrice Robin, « Un "Oblomov" troublant rattrapé par la pandémie », L'Œil d'Olivier, 16 novembre 2020
  59. La Criée - Théâtre national de Marseille, Tartuffe - Théorème, 2021
  60. « Macha Makeïeff met en scène Tartuffe avec Xavier Gallais », Sceneweb, octobre 2021
  61. Medias Unifrance, Une braise sur la neige, dossier de presse du film, 2012
  62. Fondation Charles-Oulmont, Xavier Gallais

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :