Pascal Rambert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pascal Rambert
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (58 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Pascal Rambert est un auteur, metteur en scène et directeur de théâtre français né en 1962 à Nice. Il est également réalisateur et chorégraphe[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Entre ses 16 et ses 18 ans, il écrit des textes édités dans la revue Doc(k)s du poète Julien Blaine et dans Poésie d’Ici. Proche du mouvement Fluxus, il rencontre l’artiste Ben.

Au début des années 80, il crée son premier groupe de théâtre à 17 ans et met en scène Arlequin poli par l'amour de Marivaux. Il suit dès lors des études de philosophie et a pour professeur le philosophe Clément Rosset.

Il rencontre Jean-Pierre Vincent, Claude Régy puis Antoine Vitez et crée son second groupe de théâtre « side one / posthume théâtre » afin de mettre en scène Léonce et Léna de Georg Büchner au nouveau théâtre de Nice. Le spectacle est repris au Théâtre de la Bastille à Paris lors de sa réouverture en .

De janvier à juin il est élève d’Antoine Vitez à « L’Ouvroir de théâtre » au Théâtre National de Chaillot.

Carrière[modifier | modifier le code]

Auteur et metteur en scène[modifier | modifier le code]

Ses textes (théâtre, récits, poésie) sont édités[2] en France aux Solitaires Intempestifs, mais également traduits, publiés et mis en scène dans de nombreuses langues : anglais, russe, italien, allemand, japonais, mandarin, croate, slovène, polonais, portugais, espagnol, catalan, néerlandais, tchèque, thaï, danois et grec. Les créations de Pascal Rambert (théâtre, danse) sont produites et diffusées par la maison de production, Structure[3], qui est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication, et présentées en Europe, Amérique Centrale, Amérique du Sud, Afrique de Nord, Russie, Asie, Moyen-Orient.

Après une tournée française, Une (micro) histoire économique du monde, dansée, créée au T2G-Théâtre de Gennevilliers[4],[5] en 2010, est reprise et adaptée par Pascal Rambert au JaponFujimi, Shizuoka et Miyazaki), en AllemagneHambourg et Karlsruhe), aux États-UnisNew York, Los Angeles et Pittsburgh), en Égypte au Caire, et en Thaïlande à Bangkok[6],[7],[8].

Sa pièce Clôture de l'amour, créé au Festival d’Avignon[9] en 2011 avec Audrey Bonnet et Stanislas Nordey connaît un succès mondial. Le texte a reçu en 2012 le Prix de la Meilleure création d’une pièce en langue française par le Syndicat de la Critique et le Grand Prix de littérature dramatique du Centre national du Théâtre. En 2013, Pascal Rambert a reçu le Prix de l’auteur au Palmarès du Théâtre[10]. Fin 2017, Clôture de l’amour aura été jouée plus de 170 fois. La pièce est traduite en 23 langues. Il crée des adaptations de cette pièce en 10 langues : en russe au Théâtre d'art de Moscou, en anglais à New York, en croate à Zagreb, en italien à Modène, Rome et au Piccolo Teatro de Milan, en japonais à Shizuoka, Osaka et Yokohama, en allemand à Berlin et au Thalia Theater de Hambourg, en espagnol à Barcelone dans le cadre du Festival International Grec et à Madrid, Festival de Otoño, et en danois à Copenhague, Aalborg, Aarhus et Odense, en mandarin à Pékin, en arabe au Caire en Égypte.

Il crée son texte Avignon à vie, lu par Denis Podalydès dans la Cour d'honneur du Palais des papes, pour le 67e Festival d’Avignon 2013.

Pascal Rambert met en scène sa pièce Répétition, écrite pour Emmanuelle Béart, Audrey Bonnet, Denis Podalydès de la Comédie-Française, Stanislas Nordey et Claire Zeller, et créée le au T2G -Théâtre de Gennevilliers centre dramatique national de création contemporaine dans le cadre du Festival d'Automne à Paris. Soixante représentations de celle-ci seront ensuite données en tournée en 2015 à Lyon (fr), Lausanne (ch), Poitiers (fr), Modène (it), au Théâtre National de Strasbourg (fr), Clermont Ferrand (fr), au Théâtre National de Chaillot à Paris (fr), Orléans(fr), Chateauvallon (fr) et Valenciennes (fr).

En , dans l'espace nu du Théâtre des Bouffes du Nord qui lui consacre un festival[11], Pascal Rambert présente cinq de ses pièces : Memento Mori, Clôture de l'amour, Avignon à vie, De mes propres mains et Libido Sciendi[12].

Il crée en sa pièce Argument, écrite pour Laurent Poitrenaux et Marie-Sophie Ferdane, au CDN Orléans/Loiret/Centre, puis la présentera à La Comédie de Reims et au T2G-Théâtre de Gennevilliers centre dramatique national de création contemporaine.

Il reçoit en 2016 le Prix du Théâtre de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre[13].

En , il met en scène son texte Une vie qu’il a écrit pour les comédiens de la Comédie-Française, avec Cécile Brune, Denis Podaydès, Alexandre Pavloff, Hervé Pierre, Pierre Louis-Calixte, Jennifer Decker, au Théâtre du Vieux Colombiers à Paris.

En , il monte son texte GHOSTs avec les acteurs Taïwanais pour l’ouverture du Art Tapei Festival. En , il crée la version japonaise de cette même pièce à Agora Theater à Tokyo.

Il écrit Actrice pour les acteurs du Théâtre d’Art de Moscou qu’il met en scène en France le au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris, avec Marina Hands, Audrey Bonnet Jakob Öhrman, Elmer Bäck, Rasmus Slätis, Jean Guizerix, Emmanuel Cuchet, Ruth Nüesch, Luc Bataïni, Lyna Khoudri, Yuming Hey, Sifan Shao, Laetitia Somé, et, en alternance, Anas Abidar, Nathan Aznar et Samuel Kircher, et qui tournera de janvier à .

Il écrit et met en scène Reconstitution en pour et avec Véro Dahuron et Guy Delamotte au Panta Théâtre à Caen.

Il écrit Nos parents pour les comédiens de la Manufacture qu’il met en scène à Vidy Lausanne en .

En , il monte son texte Christine à la Comédie de Genève dans le cadre du Festival Julie's Party[14],[15] et il crée Teatro au Teatro Nacional Dona Maria II avec Beatriz Batarda, Cirila Bossuet, João Grosso, Lúcia Maria, Rui Mendes[16].

En , il met en scène Sœurs ( Marina & Audrey ), un texte écrit pour Marina Hands et Audrey Bonnet, interprété par elles-mêmes[17],[18]. En , il crée Hermanas au Teatro Central de Séville, la version espagnole de Soeurs avec Barbara Lennie et Irène Escolar.

Il écrit Mont Vérité pour les élèves du groupe 44 de l'école du TNS, création au Printemps des Comédiens début .

Il écrit Architecture pour Emmanuelle Béart, Anne Brochet, Audrey Bonnet, Marie-Sophie Ferdane, Denis Podalydès, Arthur Nauzyciel, Laurent Poitrenaux, Stanislas Nordey, Pascal Rénéric et Jacques Weber, présentée en ouverture du Festival d'Avignon 2019, dans la Cour d'honneur du Palais des papes.

Il écrit et met en scène Desaparecer pour le Teatro Juan Ruiz de Alarcòn (Mexico City, Mexique) - création UNAM le .

Il écrit et met en scène 3 annonciations pour Audrey Bonnet (FR), Silvia Costa (IT), Barbara Lennie (ES) en alternance avec Itsaso Arana (ES), création le au TNB Théâtre National de Bretagne et tournée en France et en Europe en 2020-21. Réalisation de film 3 annonciations, filmé par Caroline Champetier.

Création de Αδελφές, version grecque de Sœurs à Athènes (Michael Cacoyannis Fondation) en , de Ōed, la version estonienne à Tallin (entrée au répertoire au Tallinna Linnateater) et de Sorelle, la version italienne à Turin (Teatro Astra) en .

Il écrit et met en scène STARs pour la Comédie de Genève (Suisse) - création le .

Il met en scène Sorelle, la version italienne de Soeurs, création au Teatro Astra.

Directeur[modifier | modifier le code]

De 2007 à fin 2016, il est directeur du T2G-théâtre de Gennevilliers[19] qu'il a transformé en centre dramatique national de création contemporaine, lieu exclusivement consacré aux artistes vivants (théâtre, danse, opéra, art contemporain, cinéma, philosophie).

Ses pièces chorégraphiques, dont la dernière Memento Mori[20],[21],[22] créée en 2013 en collaboration avec l’éclairagiste Yves Godin, sont présentées dans les principaux festivals ou lieux dédiés à la danse contemporaine : Montpellier, Avignon, Utrecht, Genève, Ljubljana, Skopje, Moscou, Hambourg, Modène, Freiburg, Tokyo, New York.

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Il est le réalisateur de courts métrages[23] sélectionnés et primés aux festivals de Pantin, Locarno, Miami, Paris[24].

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Le Réveil, Actes Sud-Papiers
  • 1989 : Les Parisiens ou l'Été de la mémoire des abeilles, Actes Sud-Papiers
  • 1992 : John & Mary suivi de Les Dialogues, Actes Sud-Papiers
  • 1997 : De mes propres mains, Solitaires Intempestifs
  • 1997 : Race, Solitaires Intempestifs
  • 1998 : Long Island, Solitaires intempestifs
  • 2000 : Asservissement sexuel volontaire, Solitaires Intempestifs
  • 2000 : Récit de la préparation de Gilgamesh jusqu'à la première répétition en Avignon, Solitaires intempestifs
  • 2001 : Le Début de l'A., Solitaires Intempestifs
  • 2001 : « ASV p.r ; auto-interview trafiquée en plein air 6204+3 », in LEXI/textes no 5, L'Arche
  • 2003 : « Où le plus grand événement est l’envol d’un coq de bruyère, nouvelle auto-interview enregistrée à Kyoto et Tokyo en , (exemplaire 002) », in LEXI/textes no 7, L'Arche
  • 2004 : Paradis (un temps à déplier), Solitaires intempestifs
  • 2004 : Mon fantôme (cantate), Solitaires intempestifs
  • 2007 : Gennevilliers roman 0708, Solitaires Intempestifs
  • 2007 : Toute la vie suivi de L'Art du théâtre, Solitaires intempestifs
  • 2010 : Avignon à vie, Solitaires Intempestifs
  • 2011 : Clôture de l'amour, Solitaires Intempestifs
  • 2012 : Ende einer Liebe (Clôture de l'Amour en allemand traduit par Peter Stephan Jungk), S. Fischer Verlag
  • 2013 : Clausura del Amor (Clôture de l'Amour traduite en espagnol du Mexique par Humberto Perez Mortera), Éditions Los Textos de La Capilla
  • 2013 : Clôture de l'Amour (traduite en italien par Bruna Filippi), Éditions Emilia Romagna Teatro Fondazione
  • 2013 : Zatvaranje ljubavi (Clôture de l'Amour traduite en Croate par Ivica Buljan), Éditions Fraktura
  • 2013: Closing of Love (Clôture de l'Amour traduite en Thaï par Pakawalee Kongkrapan et Phrae Chittiphalangsri), éditions Butterfly
  • 2014 : Répétition, Solitaires Intempestifs, Prix Émile-Augier 2015 de l’Académie française
  • 2015 : Lac (suivi de) Libido Sciendi, Solitaires Intempestifs
  • 2016 : Argument, Solitaires Intempestifs
  • 2017 : Actrice, Solitaires Intempestifs
  • 2017 : Reconstitution, Solitaires Intempestifs
  • 2017 : Nouvelle édition de Clôture de l’amour dans la collection Classiques Contemporains aux éditions Les Solitaires intempestifs
  • 2017 : Une vie, Solitaires Intempestifs
  • 2017 : Théâtre 1987-2001, Solitaires Intempestifs
  • 2018 : Soeurs ( Marina & Audrey ), Solitaires Intempestifs
  • 2019 : Architecture, Solitaires Intempestifs
  • 2019 : Perdre son sac, Solitaires Intempestifs
  • 2020 : Mes frères, Solitaires Intempestifs
  • 2020 : 3 annonciations, Solitaires Intempestifs

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Quand nous étions punk
  • 2005 : Car Wash
  • 2006 : Début
  • 2008 : Avant que tu reviennes
  • 2009 : Premier anniversaire (25 min – 35 mm)
  • 2020 : 3 annonciations

Apparitions documentaire[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1985 : Météorologie prix spécial / Printemps du théâtre
  • 1991 : Prix de la villa Médicis hors les murs / résidence à Alexandrie (Égypte)
  • 2003 : Prix de la villa Kujuyama (Kyoto) pour l'écriture de Paradis / résidence a Kyoto (Japon)
  • 2012 : Prix du Syndicat de la critique pour Clôture de l'amour, meilleure création d'une pièce en langue française
  • 2012 : Grand prix de littérature dramatique 2012 pour Clôture de l'amour - Les Solitaires intempestifs
  • 2013 : Prix de l'auteur pour Clôture de l'amour au Palmarès du théâtre
  • 2015: Prix Émile-Augier de l'Académie Française pour Répétition
  • 2016 : Prix du Théâtre de l'Académie Française pour l'ensemble de son œuvre
  • 2017 : Prix Théâtre de la SACD
  • 2019 : Prix Transfuge du meilleur texte de théâtre pour Architecture

Nominations[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Laurent Goumarre, Rambert en temps réel, Solitaires intempestifs
  • 2017 : Théâtre 1987-2001, Solitaires Intempestifs
  • 2019 : Mon cœur mis à nu (Entretiens avec Laure Adler), Solitaires Intempestifs

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « bio - structure production », structure production,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juin 2018).
  2. Yves Tannier - tanlab.fr, « Éditions Les Solitaires Intempestifs », sur www.solitairesintempestifs.com (consulté le 4 juin 2018).
  3. « structure production - pascal rambert, pauline roussille », sur structure production (consulté le 4 juin 2018).
  4. Association C.R.I.S, « En savoir plus - Une (micro) histoire économique du monde, dansée - Pascal Rambert, Eric Méchoulan, - mise en scène Pascal Rambert, », sur www.theatre-contemporain.net (consulté le 13 novembre 2018).
  5. « Une (micro) histoire économique du monde, dansée », sur Structure Production (consulté en novembre 2018).
  6. (en) « A new face for La Fete - The Nation », The Nation,‎ (lire en ligne).
  7. (en-US) « Une (micro) histoire économique du monde, dansée », Institut Français Israël,‎ (lire en ligne, consulté le 13 novembre 2018).
  8. « THEATRE « Une (Micro) Histoire Économique du Monde, Dansée  » (jusqu'au Sam 25) », sur www.gavroche-thailande.com, .
  9. « Clôture de l'amour - Festival d'Avignon », sur www.festival-avignon.com (consulté le 4 juin 2018).
  10. « CLÔTURE DE L’AMOUR (VERSION JAPONAISE) – PASCAL RAMBERT », sur www.institutfrancais.jp (consulté le 7 novembre 2018).
  11. « Les corps sensuels et la patte provocante de Pascal Rambert », Télérama.fr,‎ (lire en ligne).
  12. « Festival Rambert à nu - 2014 / 2015 », sur Théâtre des Bouffes du Nord (consulté le 6 novembre 2018).
  13. « Pascal RAMBERT | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le 13 janvier 2018).
  14. « Avec "Julie's Party", la Comédie de Genève remixe le théâtre », rts.ch,‎ (lire en ligne, consulté le 7 novembre 2018).
  15. Tempslibre.ch, « Pièce Julie's Party à Genève, Spectacle à Genève », sur tempslibre.ch (consulté le 7 novembre 2018).
  16. « Le Teatro de Pascal Rambert au D. Maria II National Theatre de Lisbonne », Sceneweb,‎ (lire en ligne, consulté le 7 novembre 2018).
  17. « Sœurs - Pascal Rambert à Annecy - Théâtre - Lac d\'Annecy », sur www.lac-annecy.com (consulté le 7 novembre 2018).
  18. « “Sœurs” de Pascal Rambert : un renversant duo d’actrices à Bonlieu », Le Dauphiné,‎ (lire en ligne, consulté le 7 novembre 2018).
  19. « Historique », Théâtre de Gennevilliers (consulté le 4 juin 2018).
  20. « Pascal Rambert - Memento mori - Spectacles dans le Grand Paris », sur Télérama.fr (consulté le 7 novembre 2018).
  21. « PASCAL RAMBERT : « MEMENTO MORI » AU T2G FIN MARS », INFERNO,‎ (lire en ligne, consulté le 7 novembre 2018).
  22. Association C.R.I.S, « Entretien avec Pascal Rambert - Memento Mori - Pascal Rambert, - mise en scène Pascal Rambert,, Yves Godin, », sur www.theatre-contemporain.net, .
  23. « Pascal Rambert », sur www.unifrance.org (consulté le 4 juin 2018).
  24. « Biographie et actualités de Pascal Rambert France Inter », sur France Inter (consulté le 17 novembre 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]