Anicée Alvina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une actrice image illustrant français
image illustrant une chanteuse image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une actrice française et une chanteuse française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Anicée Alvina
Description de l'image Silhouette-personne.svg.
Nom de naissance Anicée Schahmaneche
Naissance
Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
Nationalité Drapeau de la France Française et Drapeau de l'Iran Iranienne
Décès (à 53 ans)
Boncourt (Eure-et-Loir)
Profession Actrice, chanteuse
Films notables Glissements progressifs du plaisir
L'Affiche rouge
Séries notables Les Quatre Cents Coups de Virginie

Anicée Alvina, née Anicée Schahmaneche (ou Shahmanesh) le à Boulogne-Billancourt, d'une mère française et d'un père iranien, et morte le à Paris, est une chanteuse et comédienne de nationalités française et iranienne[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle passe son année de 5e au lycée de filles de Pontoise. Elle a fréquenté également le lycée Alain du Vésinet (sa famille possédait une maison rue de Verdun).

Elle fait ses débuts au cinéma en 1970 dans une comédie de Michel Audiard Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause !. En 1972, elle joue la jeune maîtresse de Nicole Courcel dans Le Rempart des Béguines, drame tiré du roman de Françoise Mallet-Joris et réalisé par Guy Casaril.

En 1974 elle devient célèbre pour son rôle principal dans Glissements progressifs du plaisir et l'année suivante pour la comédie dramatique Le Jeu avec le feu, deux films d'Alain Robbe-Grillet. Ses apparitions dénudées à l'écran et son indéniable beauté détournèrent parfois l'attention de la subtilité de son jeu.

En 1977 elle est Une femme fatale dans le drame du réalisateur Jacques Doniol-Valcroze, où elle séduit Jacques Weber. Elle tourne dans plusieurs des films de Gérard Blain et de Bernard Queysanne.

Elle fut l'héroïne de la série télévisée Les Quatre Cents Coups de Virginie diffusée en 1979.

Elle se marie à Boncourt (Eure-et-Loir) en 1984[3].

En 2006, Anicée Alvina tourne dans un court-métrage français intitulé Charell.

Ayant beaucoup fumé depuis son adolescence, elle meurt à l'âge de 53 ans d'un cancer du poumon[3]. Elle est enterrée à Boncourt.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Anicée Alvina s'est essayée à la chanson, notamment avec le groupe rock Ici Paris.

  • Image à définir (1982)
  • Si tu m’aimais encore (1986)

Avec Ici Paris :

  • Le Ver interplanétaire (1983)
  • Maman, je ne veux plus aller à l’école (1983)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yvan Foucart: Dictionnaire des comédiens français disparus - 694 portraits, 2147 noms., Éditions cinéma, (2008) - Informations sur Les gens du cinéma

Liens externes[modifier | modifier le code]