Guy Rétoré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Guy Rétoré
Guy Rétoré.png
Portrait de Guy Rétoré par Fernand Michaud . Festival d'Avignon, 1977.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 94 ans)
OlivetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Guy Rétoré, né le à Paris et mort le à Olivet (Loiret)[1],[2], est un metteur en scène et directeur de théâtre français, fondateur du théâtre de l'Est parisien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Ménilmontant, Guy Rétoré crée en 1951 dans son quartier la Guilde, compagnie théâtrale amateur qui gagne le premier prix du concours des Jeunes Compagnies, en 1957. La Guilde s'installe alors rue du Retrait, dans la salle de spectacles du Patronage Saint Pierre. Guy Rétoré lui donne le nom de théâtre de Ménilmontant en 1958. Il y restera pendant trois ans. Le ministère subventionne la Guilde à partir de 1960 en tant que troupe permanente, et l'installe au sein du théâtre de l'Est parisien en 1963, dont Guy Rétoré prend la tête.

Il laisse sa place de directeur en juillet 2001, après une longue polémique l'opposant à Catherine Trautmann sur la nomination de son successeur, Catherine Anne[3]. Celle-ci ne prend la tête du théâtre qu'en juin 2002, après une année de transition assurée par Jean-Paul Davois[4].

Famille[modifier | modifier le code]

Guy Rétoré est le père de Catherine Rétoré et grand-père de Sara Llorca, toutes deux actrices.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comédien[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  2. Armelle Héliot, « Mort de Guy Rétoré, l'inventeur du Théâtre de l'Est Parisien », sur lefigaro.fr, .
  3. Zoé Lin, TEP, « Un fauteuil pour deux », L'Humanité, 9 avril 2001.
  4. « Nouvelle direction au Théâtre de l'Est Parisien », communiqué du ministère de la Culture et de la communication, 13 juillet 2001.
  5. « Carnet », Le Monde 17 mai 1995, p. 11.
  6. Critique de ses deux dernières pièces par Bernard Dort dans Théâtre populaire no 53, 1er trimestre 1964, p. 120-122

Liens externes[modifier | modifier le code]