Tracee Ellis Ross

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tracee Ellis Ross
Description de cette image, également commentée ci-après
En 2018, lors des American Music Awards.
Nom de naissance Tracee Joy Silberstein
Naissance (48 ans)
Los Angeles, Californie, (États-Unis)
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Profession Actrice
Séries notables Black-ish

Tracee Ellis Ross est une actrice, réalisatrice, productrice, animatrice et ancien mannequin américaine née le à Los Angeles, Californie[1].

Fille de la chanteuse Diana Ross, elle est considérée comme une icône de la mode aux États-Unis.

En tant qu'actrice, elle est révélée par la sitcom Girlfriends (2000-2008) et elle accède à la reconnaissance par la série télévisée Black-ish (depuis 2014), qui lui permet de remporter plusieurs NAACP Image Awards et le Golden Globe de la meilleure actrice dans une série télévisée musicale ou comique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Fille de l'homme d'affaires Robert Ellis Silberstein, elle est la deuxième des cinq enfants de Diana Ross, révélée par le groupe The Supremes. Ses parents divorcent alors qu'elle n'a que cinq ans[2]. Elle fait ses études dans les meilleures écoles à New York et en Suisse[3]. Elle fréquente notamment l'Upper East Side à Manhattan, le Riverdale Country Day School dans le Bronx et le pensionnat de l'institut Le Rosey en Suisse[4].

Elle rencontre Wilhelmina Cooper et signe avec son agence, en 1988[2]. Elle défile aussi pour Thierry Mugler, à ses 17 ans[3]. Dès lors, elle se concentre sur sa carrière dans le milieu de la mode. Elle travaille, brièvement pour les magazines Mirabella (en) et New York Magazine[5].

Mannequinat et révélation à la télévision[modifier | modifier le code]

En 2007, lors du Mercedes-Benz Fashion Week Show de Michael Kors.

Après ses études à l'Université de Brown, elle suit aussi des cours de théâtre et joue dans quelques pièces. Elle ressort diplômée et anime une émission de télévision, The Dish. Elle décide ensuite d’emménager à Los Angeles[2].

Au début des années 1990, sa carrière de mannequin est à son sommet, elle collabore avec Mary Ellen Mark, Peter Lindbergh et Herb Ritts aux côtés de mannequins populaires comme Linda Evangelista et Naomi Campbell[2].

En 1992, c'est pour le film acclamé Malcolm X, qui attise son intérêt pour la comédie, qu'elle passe son premier casting. Elle n'obtient pas le rôle mais elle décide de persévérer[5].

En 1996, elle fait ses débuts au cinéma avec le film indépendant Far Harbor dans lequel elle incarne une juive noire nommée Kiki aux côtés de George Newbern et Marcia Gay Harden[6].

En 1998, elle seconde Anna Thomson dans le drame Sue perdue dans Manhattan d'Amos Kollek. Le film est récompensé par le prix du jury lors de la Berlinale[7]. Deux ans plus tard, elle est un rôle secondaire de la comédie dramatique de et avec Diane Keaton, Raccroche ! qui raconte l'histoire de trois sœurs qui doivent faire face à la maladie de leur père mourant alors qu'elles n'ont jamais eu de relations particulières avec ce-dernier. Mais ce projet ne séduit pas[8].

Entre 2000 et 2008, elle est la star de Girlfriends, une sitcom diffusée sur UPN puis The CW, qui met en avant la vie de femmes noires américaines et leurs relations amicales[5]. Considérée comme la version afro-américaine de Sex and the City, la série est saluée par la critique et se retrouve nommée lors de prestigieuses cérémonies de remises de prix comme les Primetime Emmy Awards et les ALMA Awards[9]. Grâce à son interprétation, Tracee Ellis Ross remporte ses premiers prix d'interprétations[4].

En 2006, elle joue dans le clip Touch the Sky de Kanye West et Lupe Fiasco[6]. La même année, elle joue un second rôle dans la comédie Voyeurs.com portée par Beau Bridges et Rosanna Arquette. Un an plus tard, elle joue dans le drame romantique Daddy's Little Girls avec Gabrielle Union, Idris Elba et la jeune China Anne McClain.

En 2009, elle joue dans la comédie En cloque mais pas trop avec Lindsay Lohan en tête d'affiche.

En 2011, elle joue l'ex-femme de Laurence Fishburne dans la saison 11 des Experts. La même année, elle incarne Carla Reed, le personnage principal de la sitcom américaine Reed Between the Lines, ce qui lui vaut un nouveau NAACP Image Awards[4]. La série est renouvelée pour une deuxième saison[10] mais Tracee Ellis Ross quitte le programme. De nouveaux acteurs sont engagés afin de pallier ce départ[11], mais la série est rapidement annulée au bout de cette seconde saison[12].

Dans le même temps, elle joue dans le téléfilm événement Un combat, cinq destins qui est composé de cinq courts-métrages réalisés par Alicia Keys, Jennifer Aniston, Patty Jenkins, Demi Moore et Penelope Spheeris.

Reconnaissance critique[modifier | modifier le code]

Lors de la semaine de la mode à New York, en 2012.

Elle accède à la renommée à 42 ans, lorsqu'elle intègre la distribution principale de la série télévisée comique Black-ish. Cette série, acclamée par les critiques, met en scène la vie d'une famille noire américaine moyenne. Le programme suit le parcours d'Andre Johnson, un Afro-Américain marié et père de quatre enfants, qui surfe sur le succès et obtient une promotion dans une agence de publicité de Los Angeles. La vie lui sourit mais il se plaint du peu d’intérêt manifesté par ses enfants pour la culture afro-américaine. La série, plusieurs acteurs et l'équipe technique ont été nommés ou récompensés[13].

En 2017, lors de la 74e cérémonie des Golden Globes, c'est ainsi qu'elle remporte le prix de la meilleure actrice dans une série télévisée comique, devenant la seconde actrice afro-américaine à remporter cette récompense, 35 ans après Debbie Allen[5],[14]. La même année, elle dévoile sa collaboration avec la chaîne de magasins J. C. Penney, une ligne de vêtements pour tous les corps[2]. Et, le , elle présente la cérémonie des American Music Awards[2].

En 2018, elle apparaît dans le clip Nice for What du rappeur Drake[5]. La même année, lors de la cérémonie des ACE Awards, elle remporte le prix de l'ambassadrice du style remis par son amie de longue date, la directrice exécutive de la mode chez Vanity Fair, Samira Nasr[15]. Et elle apparaît dans un épisode de la première série dérivée de Black-ish, Grown-ish[4].

En 2019, elle coproduit la seconde série dérivée de Black-ish, Mixed-ish. Ce programme raconte les premières années de son personnage dans la série mère, Rainbow Johnson. Elle est aussi la voix de l'assistante virtuelle dans la comédie fantastique Little et elle apparaît dans le clip Earfquake de Tyler, The Creator[4]. En , elle présente la cérémonie des British Fashion Awards qui récompense les personnalités les plus influentes de la mode[3],[16].

En raison de la pandémie de Covid-19, son premier grand rôle au cinéma dans La Voix du succès se voit privé de sortie en salles aux Etats-Unis et sort directement en VOD outre-atlantique. Elle y incarne une légende de la musique à l'image de sa mère[17].

Engagements[modifier | modifier le code]

Porte-parole active en faveur de la liberté, de l'équité, elle fonde, avec d'autres stars, le mouvement Time's Up pour l'égalité homme-femme[2]. Elle est aussi la fondatrice de la marque de beauté Pattern Beauty, dont une partie des bénéfices est reversée à des organisations à but non lucratif[18],[16],[19].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Clips vidéo[modifier | modifier le code]

En tant que productrice[modifier | modifier le code]

En tant que réalisatrice[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Girlfriends (série télévisée - saison 8, épisode 12)
  • 2018-2019 : Black-ish (série télévisée - saison 4, épisode 20 et saison 5, épisode 14)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Lors de la 46e cérémonie des NAACP Image Awards, en 2014.

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb[20].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tracee Ellis Ross
  2. a b c d e f et g Gabriel Piozza, « Ambitieuse et engagée, Tracee Ellis Ross n'est pas qu'une « fille de » », sur vanityfair.fr,
  3. a b et c Alice Augustin, « Qui est Tracee Ellis Ross, nouvelle coqueluche de la mode ? », sur elle.fr,
  4. a b c d et e Aloha81, « Tracee Ellis Ross », sur hypnoweb.net
  5. a b c d et e Mélody Thomas, « Tracee Ellis Ross, la femme la plus attendue sur le tapis rouge », sur marieclaire.fr,
  6. a et b (en) Emily Burack, « 18 Things You Didn’t Know About Tracee Ellis Ross », sur heyalma.com,
  7. (en) « Sue perdue dans Manhattan (1997) Awards », sur imdb.com
  8. (en) « Hanging Up (2000) - Rotten Tomatoes », sur rottentomatoes.com
  9. (en) « Girlfriends (2000–2008) Awards », sur IMDb
  10. (en) « BET Networks Unveils New Programming at 2012 Upfront Presentation », TheFutonCritic,
  11. (en) Lesley Goldberg, « BET's Malcolm-Jamal Warner Comedy Adds Tony Rock, Two More Regulars for Season 2 », Hollywood Reporter,
  12. (en) Nellie Andreeva, « BET Preps Second Season Of Being Mary Jane, Cancels Reed Between The Lines », Deadline,
  13. (en) Récompenses pour Tracee Ellis Ross sur l’Internet Movie Database.
  14. (en) Nicole Pelletiere, « Tracee Ellis Ross Is 1st Black Woman in 30 Years to Receive Emmy Nod for Best Comedy Actress », sur abcnews.go.com,
  15. Diana Nguyen, « Grâce à Diana Ross, Tracee Ellis Ross s'est fait une très bonne conception de l'âge adulte », sur eonline.com,
  16. a et b Augustin Bougro, « Qui est Tracee Ellis Ross, la femme qui fait vibrer la mode ? », sur grazia.fr,
  17. Delphine De Freitas, « "Le moment était venu de chanter" : Tracee Ellis Ross suit les traces de sa mère Diana dans "La Voix du succès" », sur www.lci.fr, (consulté le 3 décembre 2020)
  18. « Tracee Ellis Ross lance une gamme de soins capillaires », sur ladepeche.fr,
  19. (en) Liz Brody, « Tracee Ellis Ross Spent 10 Years Building Pattern, Her Hair Care Brand », sur entrepreneur.com,
  20. (en) « Tracee Ellis Ross Awards », sur imdb.com
  21. a et b nomination partagée avec l'ensemble de la distribution de la série télévisée.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :