Révélations (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Révélations.
Révélations
Titre québécois L'Initié
Titre original The Insider
Réalisation Michael Mann
Scénario Eric Roth
Michael Mann
Acteurs principaux
Sociétés de production Mann/Roth Production
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller politique
Durée 157 minutes
Sortie 1999

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Révélations ou L'Initié au Québec (The Insider) est un thriller politique américain réalisé par Michael Mann, sorti en 1999.

Ce film est basé sur l'histoire réelle de Jeffrey Wigand, souhaitant dénoncer les pratiques d'un cigarettier.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jeffrey Wigand, vice-président de la recherche et du développement de Brown & Williamson Tobacco Corporation, société productrice de cigarettes, devient lanceur d'alerte. De son côté, le journaliste Lowell Bergman et l'émission de télévision (60 Minutes) révèlent des secrets sur les pratiques douteuses de l'industrie du tabac et sur les véritables dangers du tabagisme, malgré toutes les menaces et toutes les pressions de toutes sortes exercées sur les protagonistes, qui vivent des moments d'intense angoisse.

Lowell reçoit un rapport écrit provenant du cigarettier Philip Morris, envoyé par un anonyme. Manquant l'expertise nécessaire pour comprendre ce rapport, il se fait diriger vers Jeffrey Wigand. Ce dernier a été récemment licencié par son employeur. Lorsque les deux hommes se rencontrent, Lowell comprend que Jeffrey détient des informations sensibles sur son employeur, mais qu'il ne peut révéler selon une clause de confidentialité.

Un directeur de Brown & Williamson commence à faire pression sur Jeffrey. Quelqu'un le suit, il reçoit des menaces de mort par courriel, et une balle d'arme à feu est déposée dans sa boîte aux lettres.

Jeffrey accepte de participer à une entrevue filmée, qui serait diffusée dans 60 Minutes. Il révèle alors que le directeur de Brown & Williamson a parjuré devant le congrès des États-Unis en prétendant ignorer que la nicotine est un produit addictif. Il aborde également la pratique consistant à augmenter l'effet addictif de la nicotine avec des adjuvants chimiques, comme l'ammoniac ; puis le refus de supprimer la coumarine ajoutée dans les cigarettes, une substance susceptible d'être cancérigène, pour éviter le risque de provoquer une baisse des ventes.

Diverses pressions s'exercent par la suite sur CBS News, la chaine qui diffuse 60 Minutes : l'entretien avec Jeffrey risque d'être coupé. Lowell arrive à contrer une campagne de dénigrement contre Jeffrey : il annule la parution d'un article de journal en informant les auteurs qu'ils sont victimes d'une manipulation. Pour empêcher l'entretien d'être coupé, il informe un journaliste du New York Times de la situation, débouchant sur un article en première page.

L'émission de télévision est finalement diffusée, incluant l'entretien avec Jeffrey.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Le film s'inspire d'un article de Marie Brenner paru dans Vanity Fair en mai 1996, revenant sur le combat de Jeffrey Wigand. Ce dernier est devenu lanceur d'alerte sur les méfaits de certains produits insérés dans le tabac. Il avait auparavant été employé par Brown & Williamson, troisième plus grand fabricant de cigarettes américain[2].

Jeffrey Wigand a exigé des producteurs que son personnage ne soit pas montré en train de fumer et que le moins possible de fumeurs soient montrés et que le nom de sa fille soit changé[3].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Michael Mann voulait Val Kilmer, qu'il avait dirigé dans Heat, pour le rôle Jeffrey Wigand. Le producteur Pieter Jan Brugge a cependant suggéré Russell Crowe[3].

Michael Moore (en) (procureur général du Mississipi) et Jack Palladino (en) (célèbre enquêteur privé) ont participé au film de Michael Mann après avoir réellement vécu cette affaire[2],[3].

Michael Mann avait déjà dirigé Diane Venora dans Heat, son précédent film.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu en Alabama (Mobile), au Kentucky (Louisville), dans le Mississippi (Pascagoula), en Californie (Los Angeles, Long Island, Berkeley, lac Big Bear, Santa Ana, San Francisco), dans l'Indiana (Jeffersonville), à New York, ainsi qu'aux Bahamas (îles Abacos) et en Israel (Umm al-Fahm, Baka El Garbia)[4].

Musique[modifier | modifier le code]

La musique du film est composée par Pieter Bourke et Lisa Gerrard. L'album de la bande originale contient par ailleurs des compositions de Graeme Revell, Jan Garbarek, Gustavo Santaolalla ainsi qu'une chanson de Massive Attack.

Liste des titres
  1. Tempest (Lisa Gerrard & Pieter Bourke) — 2:51
  2. Dawn of the Truth (Lisa Gerrard & Pieter Bourke) — 1:59
  3. Sacrifice (Lisa Gerrard & Pieter Bourke) — 7:41
  4. The Subordinate (Lisa Gerrard & Pieter Bourke) — 1:17
  5. Exile (Lisa Gerrard & Pieter Bourke) — 1:39
  6. The Silencer (Lisa Gerrard & Pieter Bourke) — 1:38
  7. Broken (Lisa Gerrard & Pieter Bourke) — 2:03
  8. Faith (Lisa Gerrard & Pieter Bourke) — 3:01
  9. I'm Alone on This (Graeme Revell) — 2:02
  10. LB in Montana (Graeme Revell) — 0:50
  11. Palladino Montage (Graeme Revell) — 0:45
  12. Iguazu (Gustavo Santaolalla) — 3:12
  13. Liquid Moon (Lisa Gerrard & Pieter Bourke) — 4:05
  14. Rites (Jan Garbarek) — 5:34 (version inédite)
  15. Safe from Harm (Perfecto Mix) (Massive Attack) — 8:14
  16. Meltdown (Lisa Gerrard & Pieter Bourke) — 5:40
Autres morceaux présents dans le film

Sortie[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
29 089 912 $[6] [7] 22[7]
Drapeau de la France France 398 951 entrées[1]
Alt=Image de la Terre Mondial 60 289 912 $[6] - -

Distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Révélations », sur JP box-office.com (consulté le 4 juillet 2016)
  2. a et b Secrets de tournage - Allociné
  3. a, b et c (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  4. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  5. (en) « The Insider », sur AllMusic (consulté le 4 juillet 2016)
  6. a et b (en) « The Insider », sur Box Office Mojo (consulté le 4 juillet 2016)
  7. a et b (en) « The Insider - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 4 juillet 2016)
  8. Base de donnée officielle des oscars