Bernard Dhéran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bernard Dhéran
Nom de naissance Bernard-Yves-Raoul Poulain
Naissance
Dieppe, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 86 ans)
Marrakech, Maroc
Profession Acteur

Bernard Dhéran est un acteur français né le à Dieppe[1] et mort le à Marrakech (Maroc)[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

De son vrai nom Bernard Poulain, il remporte un premier prix de Comédie au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris en 1947 avant de faire l'apprentissage de l'alternance au sein de la Compagnie Renaud-Barrault. Il intègre la Comédie-Française en 1953. Il en devient le 437e sociétaire en 1961 puis le Doyen en 1988, avant de prendre sa retraite l'année suivante.

Depuis 1952, il a joué dans une centaine de films, notamment historiques (comme Le Comte de Monte Cristo de Claude Autant-Lara en 1961 ou Ridicule de Patrice Leconte en 1996), et des dizaines de téléfilms, essentiellement dans des seconds rôles.

À partir des années 1960, il s'illustre également dans le doublage. Il prête ainsi sa voix à Christopher Plummer, David Niven, Anthony Hopkins ou Michael Caine ainsi qu'à de nombreux « méchants » tels que Magnéto (Ian McKellen) ou le comte Dooku (Christopher Lee), ou encore le cardinal de Richelieu dans la série d'animation Albert le cinquième mousquetaire.

Il a rédigé un livre de souvenirs : Je vais avoir l'honneur et l'ineffable jouissance, chers vieux abonnés de la Comédie-Française, chers lecteurs, d'aiguiser ma plume d'oie et de vous asséner avec tendresse quelques truculentes histoires vécues au cours des tribulations d'un comédien ordinaire du roy et de la république, paru aux éditions Scali en 2007.

Ayant épousé Chantal des Lions, il devint le gendre de la comtesse de La Tour de Geay et séjourna à ce titre dans son château d'Ecoyeux[réf. insuffisante]. Devenu veuf, il épousa ensuite une ancienne mannequin, et dentiste[réf. insuffisante].

Il meurt le dans sa maison de Marrakech (Maroc)[4]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Carrière à la Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Entrée à la Comédie-Française en 1953
437e Sociétaire en 1961
Doyen en 1988
Départ en retraite le

Hors Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Au théâtre ce soir[modifier | modifier le code]

  • 1980 : La Coquine d'André Roussin, mise en scène Bernard Dhéran, réalisation Pierre Sabbagh, théâtre Marigny : Adriano

Doublage[modifier | modifier le code]

Note : Les dates en italique correspondent aux sorties initiales des films dont Bernard Dhéran a assuré le redoublage ou le doublage tardif.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Animation[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Séries d'animation[modifier | modifier le code]

Publicité[modifier | modifier le code]

Voix-off[modifier | modifier le code]

  • 1966 : Défi au vertige, court métrage documentaire de Roger Gomez
  • 1970 : Les Rencontres de Mérimée, court métrage documentaire de Jacques de Casembroot

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance no 290/1926[réf. insuffisante]
  2. « Décès du comédien Bernard Dhéran », Le Parisien, 28 janvier 2013.
  3. Mort du comédien Bernard Dhéran », Le Figaro, 28 janvier 2013.
  4. Direct Matin, 28 janvier 2013.[réf. insuffisante]
  5. Doublé seulement en 1968.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]