Lewis Furey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lewis Furey
Lewis Furey on the set of Fantastica. Montreal, August 1979.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (73 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Enfant
Autres informations
Instruments

Lewis Furey est un compositeur, réalisateur, acteur et scénariste canadien né le à Montréal (Canada). Il a composé beaucoup de musique pour les albums et les films de son épouse Carole Laure.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lewis Furey est né à Montréal en 1949. Il commence à pratiquer le violon relativement jeune et prend même des cours au Conservatoire de musique avec le violoniste Calvin Sieb. À quinze ans, il part à New York étudier la musique à une école pour professionnels du spectacle, la Juilliard School, où il travaille notamment sous la direction d'Ivan Galamian et de Dorothy DeLay.

À la fin de ses études musicales, il s'intéresse à la chanson populaire et devient auteur-compositeur-interprète. Il enregistre trois albums: Lewis Furey (1974), The Humours of Lewis Furey (1976) et' 'The Sky is Falling (1978). Ces albums se distinguent par une utilisation expressive du piano et des compositions à mi-chemin entre la pop et le cabaret dans lesquelles se manifeste notamment l'influence de Kurt Weil et Bertolt Brecht.

En 1976, Lewis Furey compose la musique des films 'The Rubber Gun' de Allan Moyle et La Tête de Normande St-Onge de Gilles Carle, film dont la vedette est Carole Laure. L'année suivante, il tient son premier rôle au cinéma sous la direction de Gilles Carle dans le film L'Ange et la Femme dont Furey compose également la musique. La même année, Carole Laure fait ses débuts de chanteuse lors d'un concert de Furey à Toronto.

Au cours des années suivantes, Furey abandonne sa carrière de chanteur. Il écrit plusieurs trames sonores de films dont la comédie musicale Fantastica de Gilles Carle et le conte pour enfants 'Opération Beurre de pinottes' de Michael Rubbo. Il est également compositeur et arrangeur des albums de Carole Laure : 'Alibis' en 1978, Western Shadows en 1989, 'She Says Move' en 1991 et 'Sentiments naturels' en 1997.

En 1985, il réalise son premier film, Night Magic, une comédie musicale coécrite avec Leonard Cohen. Le film est présenté hors-compétition au festival de Cannes et bénéficie d'une critique plutôt favorable. En 1993, à Paris, il dirige une reprise de l'opéra-rock Starmania qui reçoit le trophée du spectacle musical de l’année aux Victoires de la musique.

En 2000, Lewis Furey réalise son deuxième long-métrage, Rats and rabbits, une comédie d'humour noir qui est très mal reçue par la critique et ne connait pratiquement aucun succès. Par la suite, il conçoit la comédie musicale 'Antoine et Cléopâtre', une adaptation de l'œuvre de Shakespeare dont il signe la mise en scène, la musique et le livret. La production est d'abord montée à Montréal en automne 2005, puis reprise en Europe.

En 2008, presque 30 ans après son dernier spectacle en solo, Lewis Furey amorce une longue tournée de spectacles dans lesquels il renoue avec succès avec son répertoire[1].

En 2014, est publié Lewis Furey : Joue-moi un tango de JC Brouchard, un livre retraçant son parcours artistique[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Lewis Furey sort plusieurs disques[3], dont :

  • 1975 : Lewis Furey
  • 1976 : The Humours of Lewis Furey
  • 1979 : The sky is falling
  • 2010 : Lewis Furey - Selected Songs

Avec Carole Laure

  • 1978 : Alibis
  • 1980 : Lewis Furey/Carole Laure - Fantastica[4]
  • 1982 : Lewis Furey/Carole Laure - Enregistrement public au théâtre de la Porte-Saint-Martin[5]
  • 1985 : Lewis Furey/Carole Laure - Night Magic
  • 1989 : Western Shadows
  • 1991 : She says Move on
  • 1997 : Sentiments naturels
  • 1999 : Collection Légende

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme compositeur[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme participation[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Gala de l'ADISQ[modifier | modifier le code]

Artistique[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
1979[7] spectacle de l'année Carole Laure et Lewis Furey (avec Carole Laure) lauréat
1982[8] artiste s'étant le plus illustré hors-Québec Carole Laure & Lewis Furey nomination
spectacle de l'année - musique et chansons Vous avez dû mentir aussi (avec Carole Laure) nomination
1983[9] microsillon de l'année - instrumental Maria Chapdeleine nomination

Industriel[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
1979 mise en scène de l'année - spectacle Lewis Furey nomination
scripteur de l'année - spectacle nomination
1991[10] metteur en scène de l'année Lewis Furey pour Bonsoir mon amour de Carole Laure nomination
1992[11] réalisateur de disque de l'année Lewis Furey pour She says move on de Carole Laure lauréat
1994[12] metteur en scène de l'année Lewis Furey pour Starmania - Mogador 94 lauréat

Prix Juno[13][modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
1976 interprète masculin le plus prometteur de l'année Lewis Furey nomination

Autres prix[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Vivre et chansons », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. http://vivonzeureux.fr/lewisfurey Lewis Furey : Joue-moi un tango.
  3. « Lewis Furey », sur Discogs (consulté le ).
  4. « " FANTASTICA " AU FESTIVAL DE CANNES L'apothéose du jeu », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « Le voyage magique de Carole Laure et Lewis Furey », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « RATS AND RABBITS Film franco-canadien de Lewis Furey », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « Archives 1979 – », sur ADISQ (consulté le )
  8. « Archives 1982 – », sur ADISQ (consulté le )
  9. « Archives 1983 – », sur ADISQ (consulté le )
  10. « Archives 1991 – », sur ADISQ (consulté le )
  11. « Archives 1992 – », sur ADISQ (consulté le )
  12. « Archives 1994 – », sur ADISQ (consulté le )
  13. (en-US) « Past Nominees + Winners », sur The JUNO Awards (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]