Alfred Stieglitz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stieglitz.
Alfred Stieglitz
Alfred Stieglitz.jpg

Alfred Stieglitz en 1902
par Gertrude Kasebier

Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Formation
Activités
Membre de
Artists Rights Society (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Alfred Stieglitz ( à Hoboken dans le New Jersey, États-Unis - à New York) est un photographe et un marchand d'art américain, qui fut l'une des premières personnalités à élever la photographie au rang d'œuvre d'art, organisant des expositions et lançant des revues uniquement sur ce médium.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfred Stieglitz en 1935
par Carl Van Vechten

Alfred Stieglitz nait à Hoboken, dans le New Jersey, en 1864, de parents d'origine juive allemande, Edward Stieglitz et Hedwig Warner, premier d'une fratrie de six enfants. Il commence ses études primaires à New York et grandit dans une maison en face de Central Park, au 14 est 60e rue dans Manhattan. Dès son plus jeune âge, Stieglitz collectionne les photographies qu'il trouve et les accroche aux murs de sa chambre. En 1882, il part pour l'Allemagne afin de poursuivre ses études lorsque son père vend son entreprise de confection et ramène toute sa famille en Europe. C'est là qu'il passe les plus belles années de sa vie et qu'il a apprend la photographie.

Il prend ses premières photos à l'âge de 19 ans, durant ses études d'ingénieur à l'école polytechnique de Berlin. Déjà amateur éclairé, il décide d'expérimenter de nouvelles techniques et de dépasser les limites standardisées de ce temps. Il va même jusqu'à s'inscrire à des cours de chimie pour parfaire sa connaissance et bien maîtriser tous les aspects de l'appareil et de l'art photographique. Il a également beaucoup appris sur son art en travaillant dans la chambre noire d'un photographe local. Alors que l'appareil photographique ne peut normalement être utilisé que le jour, il tente une expérience dans une cave où la seule source de lumière provient d'une ampoule électrique activée par une dynamo. L'exposition pendant 24 heures donne un négatif parfait, prouvant ainsi que la lumière du jour n'est pas toujours nécessaire. Plus tard, Stieglitz fera les premiers clichés réussis d'une journée de pluie, d'une tempête de neige et d'une pleine nuit.

Dès 1880, il intègre le pictorialisme, un courant photographique, qui revendique le côté artistique de la photographie. Au sein de ce mouvement, Stieglitz s'intéresse au côté naturaliste de la photographie en optant pour la photographie des objets réels dans laquelle le photographe exprime son regard de l'objet.

À la fin du XIXe siècle, il retourne à New York, il fait des photos de la ville et de ses immeubles. De son retour en Amérique jusqu'en 1893, il aide à diriger l'Heliochrome Engraving Company, édite les revues American Amateur Photographer (1893-1896) et Camera Notes (1897-1903). Il acquiert une renommée internationale en organisant, en 1902, au National Arts Club (en) de New York, une impressionnante exposition de photographies à laquelle participent les photographes du groupe Photo-Sécession. Il publie de 1902 à 1917, des photos d'artistes ayant participé à l'exposition de 1902 dans la revue Camera Work.

De 1905 à 1917, il dirige une galerie de photographie, le 291, au 291 Fifth Avenue à New York, où, en 1908, il est le premier à faire connaître les artistes européens (Pablo Picasso, Henri Matisse, Georges Braque, Paul Cézanne) au public américain . Il gère ensuite d'autres galeries, The Intimate Gallery (1925-1929), An American Place (1929-1946).

Vers 1917, alors que les moyens qu'il peut consacrer à son art ont beaucoup diminué à cause de la guerre, il commence une série de photographies de sa future femme, Georgia O'Keeffe, et réalise ses plus belles œuvres, dont ses nuages, nommés Équivalents.

En 1923, on lui demande s'il veut donner des œuvres au musée de Fine Arts[réf. nécessaire]. C'est la première fois qu'un musée va exposer des photographies.

En 1924, il offre vingt-sept photographies au Metropolitan Museum of Art.Comme il est le premier à faire ce genre de don, ses clichés sont devenus la référence aux États-Unis. La même année, il épouse Georgia O'Keeffe et reçoit la médaille du progrès de la Royal Photographic Society[1]. En 1934, il publie America and Alfred Stieglitz, a Collective Portrait, une collection de ses œuvres photographiques.

En 1937, après vingt ans de collaboration avec sa femme et muse Georgia, il abandonne la photographie.

Ce photographe, qui aura connu les deux guerres mondiales et la Grande Dépression, s'éteint à Lake George (New York), le .

Son combat pour l'art[modifier | modifier le code]

Il fut aussi un des premiers à soutenir l'art moderne aux États-Unis (Cézanne, Braque, Picasso).

Il eut un impact non négligeable sur la démarche artistique de Marcel Duchamp.

Sa vie fut un combat pour que l'art photographique soit reconnu comme un art fondamental alors qu'au XIXe siècle, la photographie avait surtout un intérêt scientifique, documentaire et non artistique. Cette bataille a duré jusqu'à sa mort en 1946. Mais, entre temps, il a consacré sa vie à la photographie et est devenu une autorité en la matière, remportant de prestigieux honneurs. Il a gagné plus de cent cinquante expositions dans le monde, dont le concours des photographes amateurs de Londres en 1887, jugée par Peter Henry Emerson. Ce dernier lui écrira il est peut-être trop tard pour vous exprimer mon admiration pour le travail que vous m'avez fait parvenir pour ce concours. C'était un travail spontané dans cette exposition et je fus enchanté par la plupart de vos œuvres.

Photographies[modifier | modifier le code]

Revues[modifier | modifier le code]

Ses écrits[modifier | modifier le code]

  • American Pictorial Photography : Series I (1899) Series II (1901)
  • History of an American : Alfred Stieglitz, 291 and after (1944)
  • Stieglitz Memorial Portofolio 1864-1946, (1947)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]