Alan Cumming

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cumming.
Alan Cumming
Description de cette image, également commentée ci-après
Durant la Fashion Week 2011.
Naissance (53 ans)
Aberfeldy, Drapeau de l'Écosse Écosse
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Britannique
Profession acteur, producteur, réalisateur, scénariste, compositeur
Films notables GoldenEye
Eyes Wide Shut
X-Men 2
Battle of the Sexes
Séries notables The L Word
Instinct

Alan Cumming, né le à Aberfeldy (Écosse), est un acteur, producteur, réalisateur, scénariste et compositeur britannique.

Il est apparu dans un grand nombre de longs métrages, séries télévisées ainsi qu'au théâtre : Il joue longuement dans la comédie musicale acclamée Cabaret (1998-2015), qui lui vaut, entre autres, le Tony Award du meilleur acteur dans une comédie musicale.

Ses rôles les plus connus sont dans des films tels que GoldenEye, Emma, l'entremetteuse, Romy et Michelle, 10 ans après, X-Men 2 dans lequel il incarne le mutant Diablo / Kurt Wagner et fait partie de la série de films Spy Kids.

En tant que réalisateur, son premier long métrage, la comédie dramatique The Anniversary Party, se retrouve cité lors du Festival de Cannes 2001. Il a aussi joué dans un grand nombre de films du cinéma indépendant.

Après quelques rôles en tant qu'invité, il connait le succès et est plébiscité par la critique, grâce à la série The Good Wife (2010-2016) qui lui permet d'obtenir plusieurs citations pour le Primetime Emmy Award du meilleur acteur dans un second rôle dans une série télévisée dramatique. Depuis 2018, il produit et porte la série policière Instinct.

C'est aussi un habitué du doublage qui a prêté sa voix pour de nombreuses séries télévisées d'animation ou longs métrages.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Alan Cumming est né à Aberfeldy, village d'Écosse de la région du Perthshire. Fils de Mary Cumming (née Mary Darling), secrétaire dans une compagnie d'assurance, et d'Alex Cumming, agent forestier, Alan Cumming raconte que son père a été, physiquement et émotionnellement, violent à son égard[1],[2]. Il a un frère aîné, Tom, et un neveu et une nièce.

Envoyé dans le district d'Angus, Cumming va à l'école primaire de Monikie puis au lycée de Carnoustie, où il envisage une carrière de vétérinaire, mais une mésentente conflictuelle avec son professeur de biologie l'en dissuade, et il se destine par la suite à devenir acteur[3]. Après la remise des diplômes, il travaille pendant un an et demi comme rédacteur et journaliste au magazine pop écossais Tops, avant d'intégrer l'Académie royale de musique et d'art dramatique d'Écosse à Glasgow.

Carrière[modifier | modifier le code]

1990-2000 : révélation et succès[modifier | modifier le code]

D'origine écossaise, Alan Cumming se fait connaître, dans les années 1990, par les nombreux seconds rôles qu'il incarne dans divers supports.

Pour le cinéma américain, il est tour à tour scientifique russe dans GoldenEye, révérend dans Emma, l'entremetteuse, Saturninus dans l'adaptation de la pièce Titus. Côté télévision, il remporte le British Comedy Awards du meilleur nouvel acteur comique à la télévision grâce à son interprétation dans le téléfilm fantastique Bernard and the Genie dans lequel il donne la réplique à Lenny Henry et Rowan Atkinson. Il perce aussi au théâtre, grâce à la comédie musicale acclamée Cabaret, qui lui vaut plusieurs prix d'interprétation[4], dont le prestigieux Tony Awards.

En 1999, il participe au téléfilm musical produit par Walt Disney Television et réalisé par Rob Marshall, Annie, rejoignant la distribution principale aux côtés de Kathy Bates, Victor Garber, Audra McDonald et Kristin Chenoweth. Cette production suscite l'engouement des critiques et est largement saluée[5].

2000 : second rôle reconnu et diversification[modifier | modifier le code]

En 2000, il coréalise avec Jennifer Jason Leigh la comédie The Anniversary Party. Présentée en sélection officielle lors du Festival de Cannes 2001 dans la section Un certain regard. Durant la prochaine décennie, il poursuit et joue notamment le général Batista dans Company Man, il est persécuté par Sylvester Stallone dans Get Carter, il interprète un personnage exubérant et loufoque dans les deux épisodes de Spy Kids ainsi que Diablo, dans le blockbuster à succès X-Men 2. Il s'invite sur différents plateaux de télévision, le temps d'interventions en tant que guest star comme dans 3e planète après le soleil, Sex and the City et Frasier.

Il a également écrit un roman, Tommy's Tale[6], a animé en 2004 une série télévisée Eavesdropping with Alan Cumming[7] sur une chaîne câblée. Figure LGBT[8], il est notamment récompensé par les GLAAD Media Awards du prix Vito Russo Award qui souligne son engagement en faveur de la communauté. En novembre 2006, Cumming a reçu de l'Université d'Abertay Dundee le titre de Docteur ès Arts honoraire[9]. Il parraine aussi le Scottish Youth Theater, le Théâtre National d'Écosse « par et pour » les jeunes.

Dans le même temps, il connait aussi le succès grâce aux téléfilms L'Amour en vedette et Reefer Madness. Le premier, dans lequel il seconde Kristen Bell, Christian Campbell et Neve Campbell, a été vu par environ 3,5 millions de téléspectateurs lors de sa première diffusion[10], lorsque le second reçoit le Prix Première et une nomination au Grand Prix Spécial, lors du Festival du cinéma américain de Deauville 2005 ainsi que le prix du meilleur téléfilm lors des Satellite Awards 2005.

L'année suivante, il connait un sérieux revers en jouant dans Le Fils du Mask, long métrage laminé par la critique qui lui coûte une citation lors de la cérémonie parodique des Razzie Awards. Il peut cependant compter sur son rôle récurrent dans la série à succès The L Word.

En 2007, il a joué le rôle de Dionysos au Festival international d'Édimbourg dans une version des Bacchantes d'Euripide, adaptée en anglais par le dramaturge écossais David Greig[11]. Cette même année, il devient parrain de l'association NORM-UK qui informe sur les alternatives à la circoncision[12],[13]. Il passe à nouveau derrière la caméra pour réaliser la comédie horrifique Suffering Man's Charity qui met en vedette David Boreanaz et Anne Heche.

Possédant de nombreuses cordes à son arc[8], il produit une ligne de produits de parfumerie à son nom (Cumming)[14]. Il a écrit des articles d'opinion pour de nombreuses publications, et joué un spectacle de cabaret I Bought A Blue Car Today [15].

2010 : succès télévisuels[modifier | modifier le code]

De 2010 à 2016, il joue le rôle d'Eli Gold dans la série The Good Wife, pour lequel il reçoit de nombreuses citations pour l’Emmy Award du meilleur acteur dans un second rôle dans une série télévisée dramatique. Parallèlement à cet engagement, Il tient le rôle du Schtroumpf Courageux (personnage vêtu d'un kilt écossais) dans la VO du film d'animation Les Schtroumpfs (2011) et dans sa suite, il joue dans le salué drame indépendant My Two Daddies qui traite de l'homosexualité dans les années 1970, qui lui permet de remporter le titre de meilleur acteur lors du Festival international du film de Seattle[16]. Il s'ensuit quelques épisodes de Web Therapy et des seconds rôles dans des films tels que La Tempête, Burlesque et Battle of the Sexes.

En 2017, il est récompensé lors du Festival du film Frameline. L'année suivante, il officie en tant que producteur et acteur principal de la série policière Instinct, partageant la vedette aux côtés de Bojana Novakovic et Sharon Leal.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Alan Cumming est ouvertement bisexuel et prend régulièrement position pour les droits LGBT[17].

Cumming vit à New York avec son époux, l'artiste graphiste Grant Shaffer, et leurs chiens Honey et Leon. Le couple s'est rencontré deux ans avant de convoler en partenariat civil (en) au Old Royal Naval College de Greenwich, le 7 janvier 2007. Cumming et Shaffer se sont à nouveau mariés, cette fois à New York, le 7 janvier 2012, au cinquième anniversaire de leur union londonienne[18].

Autrefois décrit comme le « sex-symbol pansexuel joyeusement festif du nouveau millénaire », Cumming relate qu'il se considère comme bisexuel, « bien que le balancier ait manifestement oscillé ». Parmi ses liaisons précédentes, on compte huit ans de mariage avec l'actrice Hilary Lyon, deux ans de vie commune avec l'actrice Saffron Burrows, et une liaison de six ans avec le directeur de théâtre Nick Philippou. Depuis son union civile avec Shaffer, lorsqu'on lui demande s'il est monogame, il répond « je ne crois pas que la monogamie soit possible ». En 2006, Cumming raconte qu'« il aimerait plus que tout adopter un enfant », mais que sa vie est « trop trépidante » pour des enfants[réf. nécessaire].

Cumming était de longue date un membre de l'Église d'Écosse, jusqu'à ce que sa mère reçoive une lettre de leur part lui disant, comme il le relate, qu'ils avaient « lu quelque chose à mon sujet sur mon athéisme et qu'ils préféraient que je les quitte ». Cumming dit qu'il s'est efforcé de suivre leur pratique traditionnelle, mais qu'il avait réalisé faire partie de ce qui n'était que « excuser et conforter des tas de choses que je désapprouve comme : l'oppression, le remords, la honte, etc. »

Tout en conservant sa nationalité britannique, Cumming est également devenu citoyen des États-Unis d'Amérique le 7 novembre 2008, et « I bought a blue car today » est la phrase que Cumming dut écrire lors de son test pour sa naturalisation comme citoyen américain.

Le , il annonce publiquement son soutien au camp du « oui » concernant le Référendum sur l'indépendance de l'Écosse[19].

Militant LGBT[modifier | modifier le code]

En mars 2005, Cumming reçoit le Vito Russo Award au 16e GLAAD Media Awards au titre de son action remarquable de lutte contre l'homophobie. En juillet de la même année, il a été nommé aux Awards humanitaires du HRC à San Francisco, également pour ses positions publiques LGBT.

En 2007, il est le président du jury du premier Queer Lion Award à la 64e Mostra de Venise (2007).

En 2009, Alan Cumming a été nommé officier de l'ordre de l'Empire britannique (OBE) sur la « Queen's Birthday Honours List », pour services rendus au cinéma, au théâtre et aux arts, et pour son activisme au profit des droits LGBT[20].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IBDb[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Cette section récapitule les principales récompenses et nominations obtenues par Alan Cumming. Pour une liste plus complète, se référer aux sites IMDb[21] et IBDb[4].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Higginbotham, Adam Cumming out on top. The Observer, dimanche 16 février 2003.
  2. (en)Alan Cumming Biography (1965–) Film Reference.com
  3. (en) "Alan Cumming." Then It Must Be True.com, mai 2001.
  4. a, b et c (en) « Alan Cumming - Performer », sur IBDb
  5. (en) « Annie (1999) Awards », sur IMDb
  6. (en) Alan Cumming, Tommy's Tale, Regan Books, (ISBN 978-0060394448)
  7. littéralement : Écoute aux portes avec Alan Cumming (en) « Eavesdropping with Alan Cumming », IMDb.fr (consulté le 17 mars 2012)
  8. a et b « La biographie de Allan Cumming avec Gala.fr », sur Gala.fr
  9. (en)Site de l'Université d'Abertay-Honorary Graduates
  10. (en) « Development Update: January 22 », sur the Futon Critic,
  11. (en) Charles Isherwood, « A Greek God and His Groupies Are Dressed to Kill », sur New York Times,
  12. (en) « Film Star Wants the Foreskin to be with you », NORM-UK, (consulté le 5 février 2008)
  13. (en) Simon Mills, « Cutting comments: the foreskin debate », The Times, (consulté le 5 février 2008)
  14. (en) « Alan Cumming Launches his New Perfume, 2nd (Alan) Cumming », sur Racked,
  15. littéralement : Aujourd'hui, j'ai acheté une voiture bleue (en) « I Bought A Blue Car Today » (consulté le 18 mars 2012)
  16. (en) « My Two Daddies (I) (2012) Awards », sur IMDb
  17. (en) Julia Llewellyn Smith, « Alan Cumming: 'Most of the films I'm in, I wouldn't go and see' », The Telegraph, 5 septembre 2013
  18. (en)"Alan Cumming Remarries Husband". The Advocate, 9 janvier 2012
  19. (en) Alan Cumming urges Yes vote, British Broadcasting Corporation, consulté le 9 septembre 2014
  20. (en)Blog d'Alan Cumming
  21. (en) « Alan Cumming Awards », sur IMDb

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]