Quesnoy-le-Montant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Somme
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Somme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Quesnoy-le-Montant
Place de Quesnoy, école, mairie.
Place de Quesnoy, école, mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Abbeville-2
Intercommunalité Communauté de communes du Vimeu
Maire
Mandat
Josette Cayeux
2014-2020
Code postal 80132
Code commune 80654
Démographie
Gentilé Quercitains, Quercitaines.
Population
municipale
581 hab. (2014)
Densité 83 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 06′ 35″ nord, 1° 41′ 18″ est
Altitude Min. 13 m – Max. 79 m
Superficie 7,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Quesnoy-le-Montant

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Quesnoy-le-Montant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quesnoy-le-Montant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Quesnoy-le-Montant

Quesnoy-le-Montant est une commune française, située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes voisines. Cliquer pour agrandir.

Plutôt à l'écart des grands axes de circulation, Quesnoy se trouve, par la route, à 13 km de Saint-Valery, 13 km d'Abbeville et 60 km d'Amiens[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Quesnoy du latin quercus (chêne).

  • Le bois de la Rançonnière tient son nom du fait qu'on s'y faisait détrousser en le traversant[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Au XIXe siècle, la commune s'appelait Quesnoy-en-Vimeu et avait trois hameaux : Montant, Saint-Sulpice et Hymmeville[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1979 1984 Pierre Chouquais   conseiller général de 1979 à 1984
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 6 mai 2014)
Josette Cayeux   Réélue pour le mandat 2014-2020[3]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 581 habitants, en augmentation de 1,57 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
553 517 528 647 704 698 713 692 698
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
705 739 721 704 662 709 715 739 740
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
746 764 718 647 638 613 570 603 607
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
577 556 519 502 511 519 555 572 581
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La scolarité primaire est gérée avec la commune de Mons-Boubert, dans le cadre d'un regroupement pédagogique intercommunal.

Sports[modifier | modifier le code]

Football : ASQ (Association Sportive de Quesnoy-le-Montant).

Le club compte actuellement deux équipes seniors qui évoluent dans le district de la Somme. L'équipe A évolue en 2e division et l'équipe B évolue en 4e division. L'âge d'or du club remonte dans les années 1970 avec six saisons consécutives en Ligue de Picardie et une demi-finale de Coupe de la Somme en 1976, face à l'autre club local : le SC Abbeville. En 2016, le club a réussi à accéder en quart de finale de Coupe de la Somme face à Montdidier.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Sulpice dont le clocher à la toiture tout en pierre en fait une rareté.
  • Chapelle Saint-Martin (Hymmeville). Pour certains dédiée à saint Martial[2].
  • Chapelle Saint-Sulpice, près de la gare. Entourée du cimetière de Quesnoy, elle a été reconstruite pour la troisième fois en 1773. Un pélerinage s'y terminait autrefois en faisant sept fois le tour de la chapelle et en lisant les évangiles[2].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. ViaMichelin.
  2. a, b, c et d Christian Hanquier, Le Courrier picard, édition Picardie maritime, p. 12, 30 août 2014.
  3. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 11 avril 2014, p. 15.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Ouvrages[modifier | modifier le code]