Pirates des Caraïbes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caraïbes.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Le Pirate des Caraïbes.
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'attraction des parcs Disney, voir Pirates of the Caribbean. Pour le jeu de société, voir Pirates des Caraïbes (jeu).

Pirates des Caraïbes

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de la franchise.

Univers de fiction
Genre(s)

Drame
action
humour
fantastique

Auteur(s)

Walt Disney Imagineering

Année de création

1967

Pays d’origine

Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni

Langue d’origine

Anglais

Support d’origine

Attraction d'un parc à thèmes

Thème(s)

Pirates
Piraterie

Inspiration(s)

Mythologie maritime
Mythologie nordique
Vaudou

Public visé

Tout public

États

Les mers au XVIIIe siècle.

Autre(s) support(s)

Cinématographie
Jeux vidéo
Produits dérivés

Catégorie

Pirates des Caraïbes (VO : Pirates of the Caribbean) est une franchise de médias cinématographique produite par Jerry Bruckheimer et Walt Disney Pictures sur la piraterie actuellement composée de quatre films, le dernier étant La Fontaine de Jouvence (On Stranger Tides) de Rob Marshall (2011).

Le premier film est basé sur une adaptation de l'attraction Pirates of the Caribbean ouverte en 1967 à Disneyland en Californie et utilisant le système audio-animatronic. Cette attraction très populaire a été construite dans plusieurs des parcs Disney (Floride, France, Japon). La franchise suit les aventures du Capitaine Jack Sparrow (Johnny Depp) et d'autres personnages incluant Will Turner (Orlando Bloom), Elizabeth Swann (Keira Knightley), Capitaine Hector Barbossa (Geoffrey Rush), Joshamee Gibbs (Kevin McNally), James Norrington (Jack Davenport), Davy Jones (Bill Nighy), Angelica (Penélope Cruz), Barbe Noire (Ian McShane), Philip Swift (Sam Claflin) et la sirène nommée Syrena (Àstrid Bergès-Frisbey).

Développement[modifier | modifier le code]

Premier film[modifier | modifier le code]

Johnny Depp, interprète le rôle du capitaine Jack Sparrow, ici lors de la présentation de Pirates des Caraïbes : La Fontaine de jouvence au festival de Cannes 2011.

Au plus tôt des années 1990[1], les scénaristes Ted Elliott et Terry Rossio conçoivent d'écrire un film basé sur l'attraction de Pirates of the Caribbean. Jay Wolpert écrit un script pour Disney basé sur cette attraction, dont le producteur Jerry Bruckheimer a refusé, pensant que c'était un « film fortement basé sur les pirates »[2]. Stuart Beattie est appelé à réécrire le script en mars 2002 à l'aide de son savoir sur la piraterie[3], et plus tard durant le même mois, Elliott et Rossio sont appelés à également rédiger le script[2]. Elliott et Rossio sont inspirés par le thème de l'attraction Pirates of the Caribbean, et décident de donner à leur film un genre fantastique[4]. Alors que le budget commençait à être dépensé, Michael Eisner et Robert Iger ont menacé d'annuler le film, bien que Bruckheimer ait changé d'avis lorsqu'il a exposé l'art conceptuel et les animatics[5].

En mai 2002, Gore Verbinski signe pour réaliser Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl, et Johnny Depp ainsi que Geoffrey Rush signent à leur tour le mois suivant pour tourner dans le film[3]. Verbinski a été attiré par l'idée d'utiliser les technologies modernes pour faire revivre un type cinématographique disparu après l'Âge d'or d'Hollywood ainsi que ses souvenirs d'enfance concernant l'attraction ; ainsi, il sentait que le film était une opportunité pour exposer un genre à la fois fantastique et humoristique. Depp a été attiré par le scénario, bien qu'il l'ait trouvé un peu controversé : plutôt que de chercher un trésor, l'équipage du Black Pearl tente de s'en débarrasser pour les libérer de sa malédiction ; aussi, la mutinerie avait déjà pris place.

Le tournage de La Malédiction du Black Pearl a débuté le et s'est achevé le [3]. Avant sa diffusion, beaucoup avaient l'intuition que le film serait un échec, sachant que le genre pirate n'avait eu aucun succès ces derniers temps, le film était basé sur une attraction, et Depp avait rarement tourné dans un grand film[6]. Cependant, La Malédiction du Black Pearl est devenu un succès commercial et très prisé par les médias.

Deuxième et troisième films[modifier | modifier le code]

Après avoir constaté l'ampleur du succès du premier film, les acteurs et l'équipe de tournage signent pour une suite[7]. Les scénaristes Ted Elliott et Terry Rossio savaient qu'avec les acteurs du tournage, ils ne pouvaient pas se permettre de changer les situations et les intrigues des personnages, comme il était auparavant perçu dans les franchises Indiana Jones et James Bond, et ont dû faire rétroactivement de La Malédiction du Black Pearl le premier film d'une trilogie[8]. Ils ont tenté de chercher ce qui aurait pu se passer pendant le baiser de Will Turner et de Elizabeth Swann à la fin du troisième film, et ont finalement trouvé l'idée de la Fontaine de jouvence[9].

Quatrième film[modifier | modifier le code]

Suite au succès de la trilogie et au désir pour Depp de jouer à nouveau Jack Sparrow, un quatrième film commence à être tourné. En avril 2007, Disney achète les droits d'auteurs de l'ouvrage intitulé Sur des mers plus ignorées de Tim Powers, dont Rossio et Elliot avaient découvert l'existence pendant la production de Le Secret du coffre maudit et Jusqu'au bout du monde et décident de l'utiliser en tant que scénario principal pour le quatrième volet. Alors que Gore Verbinski était indisponible, Bruckheimer a invité Rob Marshall à réaliser le film[10].

Cinquième film[modifier | modifier le code]

Le cinquième volet de Pirates des Caraïbes est annoncé depuis début 2013. Le 14 janvier 2013, Jeff Nathanson est annoncé comme scénariste de cette nouvelle aventure[11]. Il a notamment écrit le scénario de Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal de Steven Spielberg sortie en 2008, et sélectionné (hors compétition) au Festival de Cannes 2008. Mis à part le retour de Johnny Depp, Orlando Bloom serait lui aussi de retour, après son absence du quatrième film[12],[13]. Le est révélé le nom des réalisateurs[14], à savoir les norvégiens Joachim Rønning et Espen Sandberg. Ils ont notamment réalisé le film Bandidas, avec Penélope Cruz qui a joué dans Pirates des Caraïbes : La Fontaine de jouvence.

Le 23 août 2013, le titre anglophone de Pirates des Caraïbes 5 est dévoilé : Pirates of the Caribbean : Dead Men Tell No Tales [15]. Le 11 septembre 2013, Walt Disney Pictures repousse la sortie de Pirates des Caraïbes 5 prévue pour l'été 2015 à une date ultérieure[16].

Films[modifier | modifier le code]

La Malédiction du Black Pearl[modifier | modifier le code]

La fille du gouverneur Swann, Elizabeth, promise au commodore James Norrington, est éprise d'un forgeron nommé William Turner qu'elle a sauvé des eaux étant enfant et qui ignorait sa filiation de pirate. Lorsque les pirates d'Hector Barbossa attaquent Port Royal pour retrouver le dernier médaillon aztèque manquant d'un trésor, Elizabeth est embarquée à bord du Black Pearl, et William Turner part à sa recherche avec un autre pirate : le Capitaine Jack Sparrow. L'équipage du Black Pearl est hanté par la malédiction de l'or aztèque, qui change toutes les âmes au cœur impur (celles qui seraient donc amenées à toucher ce maudit trésor) en squelettes, immortels et méprisés. Au cours de cette quête pour retrouver le dernier médaillon, le capitaine Jack Sparrow est prêt à tout pour empêcher le capitaine Barbossa de récupérer le Black Pearl, qu'il a perdu suite à une mutinerie.

Le Secret du coffre maudit[modifier | modifier le code]

Jack a une dette envers le capitaine Davy Jones qui est à la tête du Hollandais Volant et doit lui donner son âme. Pour éviter cela, il est à la recherche de la clé et du coffre de Davy Jones (qui contient son cœur) pour le tuer. Alors qu'ils allaient se marier, Elizabeth et Will se font arrêter par lord Cutler Beckett pour avoir aidé Jack à s'enfuir. Lord Cutler Beckett propose alors à Will d'assurer leur liberté à condition qu'il lui ramène le compas de Jack. Jack accepte mais lui demande d’abord de l'aider pour retrouver la clef et le coffre…

Jusqu'au bout du monde[modifier | modifier le code]

Barbossa, William et Elizabeth font un voyage jusqu'au bout du monde pour ramener le Capitaine Jack Sparrow, prisonnier dans l'antre de Davy Jones avec le Black Pearl. Pour cela, ils doivent obtenir la carte mystique qui mène à l'antre de Davy Jones, détenues par Sao Feng, pirate de Singapour. Tout cela dans le but de faire venir Jack à la baie des naufragés, où se réunit le Tribunal de la Confrérie qui a pour but de libérer Calypso, déesse des mers. Cependant, le Hollandais volant vogue au service de la Compagnie des Indes Orientales, dirigée par Lord Cutler Beckett qui veut éradiquer les pirates. C'est d'ailleurs pour combattre Beckett et Jones que la Confrérie se réunit et libère Calypso, qui se révèle avoir été jadis liée à Jones.

La Fontaine de jouvence[modifier | modifier le code]

Le capitaine Jack Sparrow part à la recherche de la fabuleuse Fontaine de Jouvence : il fait route vers la Floride, sur les traces du conquistador espagnol Juan Ponce de León. Cependant, son rival de toujours, l'impétueux capitaine Hector Barbossa, devenu corsaire au nom du roi George II de Grande-Bretagne, est toujours à la recherche de la fontaine. Durant ses aventures, de par Londres jusqu'en Floride, Jack Sparrow rencontrera sur sa route le légendaire et redoutable capitaine Edward Teach, plus connu sous le nom de Barbe-Noire, la terreur des pirates. Ce dernier possède un navire, le Queen Anne's Revenge, « commandé » par le sabre de Barbe-Noire et utilisant le terrible feu grégeois, faisant du vaisseau un véritable engin de guerre. Dans cette nouvelle aventure vers l'immortalité, Jack Sparrow sera confronté à des sirènes, des zombies et de nombreux pirates. Il rencontrera aussi une femme de son passé, Angelica Teach, la fille de Barbe-Noire, qui l'accompagnera dans sa quête vers la Fontaine.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Préparation[modifier | modifier le code]

Équipe du tournage Films
La Malédiction du Black Pearl
(2003)
Le Secret du coffre maudit
(2006)
Jusqu'au bout du monde
(2007)
La Fontaine de Jouvence
(2011)
Drapeau de la France
Titre français
La Malédiction du Black Pearl Le Secret du coffre maudit Jusqu'au bout du monde La Fontaine de Jouvence
Drapeau du Québec
Titre québécois
La Malédiction de la Perle Noire Le Coffre du mort Jusqu'au bout du monde La Fontaine de Jouvence
Drapeau des États-Unis
Titre original
The Curse of the Black Pearl Dead Man's Chest At World's End On Stranger Tides
Réalisateur(s) Gore Verbinski Rob Marshall
Producteur(s) Jerry Bruckheimer
Scénariste(s) Terry Rossio
Ted Elliott
Stuart Beattie
Jay Wolpert
Jeff Nathanson
Compositeur(s) Hans Zimmer
Klaus Badelt
Rodrigo y Gabriela
Eric Whitacre
Photographie Dariusz Wolski
Monteur(s) Stephen E. Rivkin Michael Kahn
Graig Wood
Arthur Schmidt |
Budget 140 000 000 $ 225 000 000 $ 300 000 000 $ 250 000 000 $
Durée 143 minutes (2h23) 151 minutes (2h30) 169 minutes (2h49) 137 minutes (2h17)
Dates de sortie
Drapeau des États-Unis États-Unis
9 juillet 2003 7 juillet 2006 25 mai 2007 20 mai 2011
Dates de sortie
Drapeau de la France France
13 août 2003 2 août 2006 23 mai 2007 18 mai 2011
Genre drame, action, humour, fantastique, aventure
Distributeur(s) Walt Disney Pictures, Bruckheimer Films

Tournage[modifier | modifier le code]

Caractéristique Film
La Malédiction du Black Pearl Le Secret du coffre maudit Jusqu'au bout du monde La Fontaine de jouvence
Début 9 octobre 2002 mars 2005 3 août 2006 Juin 2010
Fin mars 2003 10 septembre 2005 12 décembre 2006 22 novembre 2010
Lieux Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Bahamas, Dominique, Californie, Singapour, Hawaï

Diffusion[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
Caractéristiques Films
Pirates des Caraïbes 1 Pirates des Caraïbes 2 Pirates des Caraïbes 3 Pirates des Caraïbes 4
Box-office Alt=Image de la Terre Mondial 654 264 015 $ 1 066 197 725 $ 963 420 425 $ 1 039 041 782 $
Box-office Drapeau des États-Unis États-Unis 305 413 918 $ 423 315 812 $ 309 420 425 $ 240 541 782 $
Box-office Drapeau de la France France 3 864 251 entrées ( 22 139 594 $ ) 6 657 405 entrées ( 46 137 427 $ ) 5 758 064 entrées ( 48 233 187 $ ) 4 565 668 entrées ( 49 217 332 $ )
Visa 108377 115595 117897 126906
Colorisation Couleurs
Son Dolby Digital Dolby + SR Dolby SR-D / DTS / SDDS
Projection 2.35
Production 35 mm
Diffusion* 2D 3D
Classification Drapeau de la France France Tout public
Classification Drapeau des États-Unis États-Unis Déconseillé aux moins de 13 ans non-accompagnés

* En 3D, seulement dans les salles équipées

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Personnage Films
La Malédiction du Black Pearl
(2003)
Le Secret du coffre maudit
(2006)
Jusqu'au bout du monde
(2007)
La Fontaine de Jouvence
(2011)
Jack Sparrow Johnny Depp
Hector Barbossa Geoffrey Rush
Joshamee Gibbs Kevin McNally
William Turner Orlando Bloom
Elizabeth Swann Keira Knightley
James Norrington Jack Davenport
Weatherby Swann Jonathan Pryce
Cotton David Bailie
Marty Martin Klebba
Pintel Lee Arenberg
Ragetti Mackenzie Crook
Scarlett Lauren Maher
Giselle Vanessa Branch
Théodore Groves Greg Ellis Greg Ellis
Gillette Damian O'Hare Damian O'Hare
Mullroy Angus Barnett Angus Barnett
Murtogg Giles New Giles New
Davy Jones Bill Nighy
Bill Turner Stellan Skarsgård
Tia Dalma Naomie Harris
Cutler Beckett Tom Hollander
Ian Mercer David Schofield
Maccus Dermot Keaney
Teague Sparrow Keith Richards
Anamaria Zoë Saldana
Sao Feng Chow Yun-fat
Edward Teach Ian McShane
Angelica Teach Penélope Cruz
Scrum   Stephen Graham
Philip Swift   Sam Claflin
Syrena   Àstrid Bergès-Frisbey
Chien de prison Chopper
Jack le Singe Tara / Levi Chiquita / Pablo Caméo
Perroquet de Cotton Christopher S. Capp (voix) Caméo
Kraken Effets Spéciaux

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Lego Pirates des Caraïbes[modifier | modifier le code]

Un jeu Lego Pirates des Caraïbes 4 a été créé en 2011.

Source : la page en anglais

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gerard Raiti, « ILM and Disney Make Pirate Perfection », sur VFXWorld,‎ 11 juillet 2003 (consulté le 14 mai 2007)
  2. a et b (en) Stax, « Depp & Bruckheimer Talk Pirates », sur IGN,‎ 25 juin 2003 (consulté le 3 mai 2007)
  3. a, b et c (en) Greg Dean Schmitz, « Greg's Previews - Pirates of the Caribbean: The Curse of the Black Pearl (2003) », sur Yahoo! (consulté le 14 mai 2007)
  4. (en) Ted Elliott, Terry Rossio, Stuart Beattie, Jay Wolpert, Audio Commentary,‎ 2003, DVD
  5. (en) « Exclusive Interview: Jerry Bruckheimer » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 21 mai 2007, sur Moviehole. Consulté le 21 mai 2007
  6. (en) Chris Nashawaty, « Box Office Buccaneer », sur Entertainment Weekly (consulté le 18 mai 2007)
  7. (en) Brian Linder, « Back-to-Back Pirates », sur IGN,‎ 21 octobre 2003 (consulté le 12 octobre 2007)
  8. (en) Ted Elliott, Terry Rossio, Audio Commentary, Buena Vista,‎ 2006, DVD
  9. (en) Charting the Return, Buena Vista,‎ 2006, DVD
  10. (en) Weintraub Steve, « Producer Jerry Bruckheimer On Set Interview », sur Collider,‎ 3 février 2011 (consulté le 21 avril 2011)
  11. Pirates des Caraïbes 5 : Un nouveau scénariste aux commandes
  12. http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18616862.html
  13. http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18624528.html
  14. [1]
  15. Le titre de Pirates des Caraïbes 5 dévoilé ! - AlloCiné
  16. Disney Pulls Bruckheimer’s ‘Pirates’ From Summer 2015 Slate