Île de la Tortue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir île de la Tortue (homonymie).
Île de la Tortue
Il Latòti (ha)
Image satellite (NASA) de l'île de la Tortue
Image satellite (NASA) de l'île de la Tortue
Géographie
Pays Drapeau d'Haïti Haïti
Localisation Mer des Caraïbes
Coordonnées 20° 02′ 23″ N 72° 47′ 24″ O / 20.03972, -72.79 ()20° 02′ 23″ N 72° 47′ 24″ O / 20.03972, -72.79 ()  
Superficie 179,94 km2
Côtes 80 km
Point culminant - (459 m)
Administration
Département Nord-Ouest
Arrondissement Port-de-Paix
Démographie
Population 35 347 hab. (est. 2009)
Densité 196,44 hab./km2
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Haïti

(Voir situation sur carte : Haïti)
Île de la Tortue
Île de la Tortue
Île d'Haïti

L'île de la Tortue (il Latòti en créole haïtien) est une île de la mer des Caraïbes, située au nord-ouest d'Hispaniola. Elle constitue une commune haitienne du département du Nord-Ouest, dépendant de l’arrondissement de Port-de-Paix.

Nommée du fait de sa forme, Tortuga de mar (« Tortue de Mer ») par Christophe Colomb, cette île des Antilles, était un bastion pour les flibustiers et boucaniers qui écumaient les Caraïbes au XVIIe siècle et a été le premier territoire de Saint-Domingue colonisé par la France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Longue de 37 km sur 7 de large, soit une superficie d'un peu moins de 180 km2, l'île se trouve à une dizaine de kilomètres au large de la ville de Port-de-Paix, de laquelle elle est séparée par un bras de mer, le Canal de la Tortue.

Géologie[modifier | modifier le code]

Bien qu'à sa proximité immédiate, l'île de la Tortue fait partie d’un bloc tectonique distinct du reste d’Hispaniola. Son relief est très accidenté avec une crête centrale, des terrasses au nord, un sol sableux et limoneux sur les côtes et argilo-acide sur les hauteurs qui atteignent 450 m. La côte sud présente des plages et des récifs exceptionnels.

Littoral[modifier | modifier le code]

L'île de la Tortue possède au nord des falaises battues par la houle, tellement inaccessibles qu’on l'appela la « Côte de Fer ». Sa côte sud « sous le vent » offre d'excellents refuges bien abrités, dont la rade de Basse-Terre, et de magnifiques plages. L’une d’elles, « La Pointe-Ouest », a été désignée par la revue de tourisme Condé Nast, comme l'une des 10 plus belles plages des Caraïbes.

Démographie[modifier | modifier le code]

La commune est peuplée de 35 347 habitants[1](recensement par estimation de 2009).

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de l'Île de la Tortue.

L'île de la Tortue est le premier territoire colonisé de Saint Domingue par la France. Les Espagnols étant fortement présents sur la partie orientale de l'île principale (Hispaniola), sont par contre faiblement présents (voire inexistant) sur la partie occidentale et la Tortue.

L'histoire coloniale de la Tortue comporte deux grandes périodes, les XVIIe et XVIIIe siècles :

  • Le XVIIe siècle est l'âge d'or de la flibuste dont la Tortue devient la capitale régionale. Bertrand d'Ogeron de La Bouëre en est le gouverneur dans la seconde moitié du XVIIe siècle.
  • Le XVIIIe siècle est marqué par un déclin relatif, face à la « Grande Île » devenue française par le traité de Ryswick en 1697. L'île de la Tortue sert alors surtout de refuge pour la qualité de son climat réputé sain, et pour sa sécurité lors de la période révolutionnaire (c'est là que Leclerc décèdera en 1802).

Économie[modifier | modifier le code]

Potentiel touristique[modifier | modifier le code]

Avec sa géologie, ses sites naturels, ses plages, ses récifs, ses montagnes, ses vestiges historiques et culturels, son histoire de boucaniers et de flibustiers, l’île a un grand potentiel touristique. Elle dispose également de terres argileuses qui se prêteraient facilement à la fabrication de poteries et de briques entrant dans la construction de maisons et d'autres ouvrages d’art.

Administration[modifier | modifier le code]

La commune est composée des sections communales de :

  • Pointe des Oiseaux
  • Mare Rouge

Personnalités liées à l'île de la Tortue[modifier | modifier le code]

Dans les médias[modifier | modifier le code]

  • L'île est un des lieux de l'intrigue dans le film Capitaine Blood de Michael Curtiz.
  • En septembre 2004, à la suite du passage de l'ouragan Jeanne, pendant plusieurs jours les médias internationaux (y compris français) ont annoncé que l'île de la Tortue avait disparu. L'île avait effectivement bel et bien été inondée, mais elle n'a jamais été engloutie. Elle a néanmoins souffert de dégâts très importants[2]
  • Animation : La Famille Pirate, dessin animé, 29 épisodes (1999) s'inspire du nom de cette île.
  • Au cinéma, dans la série de films Pirates des Caraïbes, Tortuga est une île hors-juridiction où les pirates peuvent mouiller sans inquiétude. Les bagarres et le stupre y sont monnaie courante.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Moreau de Saint-Méry, Description topographique, physique, civile, politique et historique de la partie française de l'isle Saint-Domingue, Philadelphie, Paris, Hambourg, 1797-1798, (réédition, 3 volumes, Paris, Société française d'histoire d'outre-mer, 1984), p. 694-710.

Articles connexes[modifier | modifier le code]