Microsoft Windows

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Windows)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Windows » redirige ici. Pour les autres significations, voir Windows (homonymie).
Microsoft Windows
Logo de Windows 8 par Paula Scher
Logo de Windows 8 par Paula Scher

Famille Windows CE
Windows RT
Windows NT
Windows 9x
Windows 16 bits
Entreprise /
Développeur
Microsoft Corporation
Licence Microsoft EULA
États des sources Source fermée
Site web windows.microsoft.com

Windows (littéralement « Fenêtres » en anglais) est au départ une interface graphique unifiée produite par Microsoft, qui est devenue ensuite une gamme de systèmes d’exploitation à part entière, principalement destinés aux ordinateurs compatibles PC.

Historique[modifier | modifier le code]

DOS, que ce soit dans sa version IBM PC-DOS ou dans les versions pour clones MS-DOS, ne comportait pas d'interface graphique. Il était possible avec une grande facilité de créer des graphiques sous le langage BASICA (GW-BASIC pour les clones) livré avec le système, mais les commandes devaient être mémorisées par l'utilisateur et tapées à la main, ce qui rendait le système pénible d'emploi.

Par ailleurs, chaque couple application/périphérique exigeait son pilote générique, ce qui rendait la gestion de ces pilotes compliquée et constituait un frein à l'évolution des configurations.

Inspirées d'interfaces comme l'Alto de Xerox, puis du Lisa et du Macintosh d'Apple, les premières versions de Windows, en 16 bits, s'appuyaient sur l'OS existant : MS-DOS. Celui-ci ayant été conçu monotâche, on y lançait Windows comme un simple programme, qui incorporait dès lors quelques unes de ses fonctions (comme le tracking de la souris au système. La limitation intrinsèque propre au monotâche, ainsi que le côté marginal de Windows 1 (dont les fenêtres ne faisaient que partager l'écran sans superpositions), puis Windows 2 (permettant les superpositions, mais de faible performances) n'inquiétèrent pas alors le rival Apple, plus préoccupé de la stratégie d'IBM.

IBM ne pensait pas l'usage du mode graphique viable avec la limitation à 640 K du DOS ni la faible résolution des écrans de l'époque et s'orienta vers un multifenêtrage en mode texte, Topview, très réactif, mais gardant malheureusement l'inconfort du DOS.

Windows 3 intégra trois versions livrées simultanément : une en mode 8086 (16 bits simples), une seconde en mode 80286 (16 bits avec adressage étendu) et une troisième en mode 80386 (adressage 32 bits). L'appel de la commande win depuis le DOS effectuait quelques tests système et lançait automatiquement la version jugée la plus appropriée, sauf demande expresse de l'utilisateur au moyen de paramètres. La version du DOS était elle aussi testée, afin de substituer autant de fonctions Windows que possible à celle du DOS, qui ne servait plus guère que de lanceur et d'implanter les vecteurs d'appel aux bons endroits (un effet collatéral fut une série de messages d'avertissement si on lançait Windows depuis un OS concurrent comme DR-DOS). Son usage d'Adobe Type Manager le positionna comme un concurrent sérieux du McIntosh et déclencha de la part d'Apple un procès en contrefaçon. Mais Apple le perdit à cause du précédent de l'Alto.

La version 3.1 poussa la qualité un peu plus loin en remplaçant Adobe Type Manager par TrueType. Une version 3.11 intégra de façon native l'usage du réseau local.

Ces versions avaient peu à peu fini par intégrer un noyau, un shell propre similaire au DOS et des utilitaires de gestion du système d'exploitation en plus de l'interface graphique qui donna son nom au système d'exploitation. Elles furent donc considérées comme les successeurs de MS-DOS, avec le confort que chaque périphérique comme chaque application n'avait besoin dès lors que du driver Windows, ce qui simplifiait considérablement la gestion de ceux-ci.

Avec Windows 95, l'OS (Operating System), épaulé par une importante campagne de publicité grand public, rencontre un grand succès, dû en partie au fait que son éditeur a passé de très nombreux accords d'exclusivité avec les constructeurs d'ordinateurs leur interdisant d'installer un autre système sous peine de sanctions financières[1]. Vendu préinstallé sur la quasi-totalité des ordinateurs personnels qui ne proposent par ailleurs aucun autre système au choix, il possède un statut de quasi-monopole (ce qui n'est pas le cas sur les serveurs[2]).

Compléments[modifier | modifier le code]

Bill Gates a appelé son service d'exploitation Windows (fenêtres), car l'innovation principale du système d'exploitation était l'emploi de fenêtres d'affichage[3].

La gamme Windows est composée de plusieurs branches (voir la section Branches techniques de Windows) :

  • La première branche, dite branche 16 bits, couvre Windows 1 à 3.11 (3.2 en chinois). Elle est apparue en 1985 et fonctionnait uniquement sur compatibles PC, en mode 16 bits.
  • La deuxième branche, dite branche Windows NT (Windows NT 3.1, NT 4.0, puis Windows 2000), est apparue en 1993. C’est un développement repartant de zéro, destiné aux ordinateurs personnels, aux serveurs et à des ordinateurs non compatibles PC. Elle a d’abord été utilisée dans les entreprises. Avec Windows XP, sorti en 2001, qui continue la branche Windows NT, cette branche est désormais aussi grand public, et se poursuit avec Windows Vista, Windows 7 et Windows 8.
  • La troisième branche, parfois appelée branche Windows 9x, est apparue en 1995 et a existé parallèlement avec la branche NT. Cette branche a débuté avec Windows 95, suivi de Windows 98 et Windows Me. Elle était plus connue du grand public et avait pour vocation de remplacer la première branche. C’est la première branche grand public compatible 32 bits. L'interface graphique était compatible avec le mode 32-bits mais basée sur l'OS MS-DOS nativement 16-bits avec néanmoins l'ajout de quelques modes de gestion améliorée de la mémoire.
  • La quatrième branche, dite branche Windows CE, apparue en 1996 avec Windows CE 1.0. Elle est destinée aux systèmes embarqués et matériels légers et portables (assistant personnel, téléphone portable). C’est la base de Windows Mobile et Pocket PC.
  • La cinquième branche, Windows RT, conçue exclusivement pour les processeurs ARM.

Branches techniques de Windows[modifier | modifier le code]

Branche 16 bits[modifier | modifier le code]

Logo de Windows 3.x

Noms de code connus entre parenthèses.

Les premières versions de Windows étaient lancées depuis DOS et utilisaient le système de fichiers de DOS. Windows a immédiatement incorporé certaines fonctions de système d’exploitation, notamment un format d’exécutable propre, la gestion des processus en multitâche coopératif, la gestion de mémoire virtuelle, et des pilotes pour gérer l’affichage, l’impression, le clavier, le son, etc. Windows 2.10 pour 386 tirait également parti des nouvelles capacités de l’Intel 80386, tel le placement du noyau en mode protégé et l’exécution des programmes DOS dans une machine virtuelle en mode virtuel 8086.

On pouvait utiliser Windows avec d’autres DOS que le MS-DOS de Microsoft, comme PC-DOS d’IBM ou DR-DOS, sous réserve de passer outre les messages de dissuasion émis lors de l’installation. À partir de Windows 95, l’interface graphique est devenue commercialement associée à MS-DOS. Cela a motivé un procès entre Caldera, éditeur à l’époque de DR-DOS, qui permettait également de faire tourner Windows, et Microsoft. Caldera estimait en effet que Microsoft adoptait ainsi une pratique anticoncurrentielle de vente forcée, sans fondement technique réel.

À partir de Windows XP, on peut considérer que le DOS a bel et bien disparu des systèmes d’exploitation grand public de Microsoft, bien qu’une émulation reste disponible.

Branche Windows 9x[modifier | modifier le code]

Microsoft Windows logo.png

Noms de codes connus entre parenthèses.

À cause du noyau NT trop jeune et de l'utilisation importante de programmes tournant sous MS-DOS, Microsoft décida d’éditer un système d’exploitation à destination du grand public, qui reprendrait certains avantages de Windows NT et tout en restant compatible avec les versions antérieures de Windows et MS-DOS.

Les systèmes Windows 95 et suivants furent des évolutions hybrides 16/32 bits des versions Windows 3.0 et 3.1. Ils sont tous construits sur le même modèle de pilotes : les VxD. En 1995, Windows 95 apporta plusieurs améliorations : le multitâche préemptif, la couche réseau inspirée de celle de NT, une interface graphique nouvelle. Ce n’est pas un nouveau système d’exploitation, mais une évolution de Windows 3.1. Windows 95 devait pouvoir fonctionner sur des configurations d’entrée de gamme avec Mo de mémoire vive. La version OSR2 de Windows 95 apporta la prise en charge de l’USB et de FAT32.

Cette première mouture, connue durant son développement sous le nom de code « Chicago » et sortie sous le nom de Windows 95, a connu plusieurs évolutions, dont Windows 98 et Windows Me (Millennium Edition), qui ont permis de confirmer la popularité des systèmes d’exploitation de Microsoft. Ses différentes versions ont souffert d’une réputation [réf. nécessaire] d’instabilité et de vulnérabilité aux attaques par les réseaux. En 2001, Microsoft a décidé de mettre un terme à cette branche en sortant Windows NT 5.1 connu sous le nom de Windows XP, plus stable et moins vulnérable [réf. nécessaire]. Voir article Windows 9x

Branche Windows NT[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Windows NT.

Noms de codes connus entre parenthèses.

Logo de Windows de 1992 à 2001.
Logo de Windows de 2001 à 2006.
Logo de Windows de 2006 à 2012.
Logo de Windows à partir de 2012.

La branche NT (Nouvelle Technologie), est une famille de systèmes d’exploitation redéveloppée à partir de zéro, bien qu’elle soit une évolution de l’API de Windows souvent appelée Win32. Windows NT est né du divorce de Microsoft et d’IBM sur le développement du système d’exploitation OS/2. Windows NT a été développé pour concurrencer les systèmes utilisés en entreprise.

Le noyau serait inspiré de VAX VMS et d’UNIX et apporte des concepts nouveaux, comme la notion d’objet permettant une utilisation uniforme. Conçu à l’origine pour les processeurs de famille x86 (à partir de l’Intel 80386), MIPS, DEC Alpha et PowerPC. Il n’existait pour ces processeurs que des versions 32 bits, bien que certains soient en 64 bits. Aujourd’hui, les familles x86, x86-64 et Itanium sont supportées, en 64 bits pour les deux dernières. L’arrêt successif du support des différents processeurs est dû à des raisons économiques.

Elle permet le multitâche préemptif, le multithreading, un modèle d’exécution séparée (chaque processus possède une zone de mémoire séparée, sans accès à celle des autres processus).

Sa disponibilité pour le grand public a eu lieu avec la sortie de Windows XP, première version familiale à être fondée sur cette branche unifiée après le succès de Windows 2000 dans sa version professionnelle.

Branche Windows CE[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Windows CE.

Cherchant à s’imposer sur le marché en pleine croissance des assistants personnels (PDA), Microsoft a développé une version légère de son système d’exploitation et s’est associé aux grands constructeurs d’ordinateurs personnels pour pénétrer ce marché jusque là dominé par Palm. Les produits exploitant ce type de plate-forme sont appelés Pocket PC. Adapté aux contraintes de ces machines (affichage, mémoire), Windows CE présente une interface similaire à celle de systèmes d’exploitation pour PC bien que son noyau soit différent.

Avec la sophistication croissante des appareils ménagers, le but avoué de Microsoft est d’installer Windows CE (ou une version ultérieure) sur tous les appareils de la maison, créant ainsi un univers domotique intégré. Des versions de Windows CE sont d’ores et déjà disponibles pour les téléphones portables. Depuis 2003, l’appellation « Pocket PC » a été remplacée par « Windows Mobile ». Il existe donc Windows Mobile 2003 pour Pocket PC et Windows Mobile 2003 pour SmartPhone.

Le binaire issu de la compilation d’un programme écrit en langage C# de Microsoft est automatiquement compatible avec cette plate-forme, si l’on suit certaines restrictions (des bibliothèques liées en particulier). Il faut néanmoins vérifier la présence du Framework .NET sur la machine cible afin de pouvoir l’exécuter.

Branche Windows RT[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Windows RT.

Windows RT est une version du système d'exploitation Windows 8 pour les appareils ARM comme certaines tablettes. Le sigle RT n'a pas de signification officielle.

Contrairement à d'autres systèmes d'exploitation Windows, il ne pourra qu'exécuter les applications ayant été certifiées par Microsoft et placées dans le magasin de Windows Store.

Windows RT inclura d'autres applications telles que Microsoft Office Word, Excel, PowerPoint et OneNote 2013 RT. Microsoft vendra uniquement ce système d'exploitation aux fabricants d'appareils directement, et non comme un produit autonome pour les consommateurs.

Construction[modifier | modifier le code]

Un système d'exploitation tel que ceux de la série Windows est un ensemble de programmes qui manipule les moyens matériel de l'ordinateur et offre aux logiciels applicatifs des services en rapport avec leur utilisation[5]. Les principaux programmes internes de la série Windows NT sont la couche d'abstraction matérielle, le noyau, les pilotes, le système graphique, et les interfaces de programmation Win32 et POSIX. Une partie des programmes sont exécutés en mode noyau, et le reste est exécuté en mode utilisateur. Lorsqu'un programme est exécuté en mode utilisateur, ses possibilités sont limitées: l'accès à certains emplacement de mémoire et l'exécution de certaines instructions est interdite. les produits de la famille Windows comportent différents programmes permettant l'exécution d'applications dans différents environnements ayant chacun sa propre interface de programmation: MS-DOS, OS/2, POSIX ou Win32 - ce dernier, peu utilisé au début, est devenu l'environnement de référence, utilisé par la majorité des applications pour Windows[5].

l'interface de programmation Win32 est un très large ensemble de fonctions, utilisées par les applications notamment pour manipuler des processus, des threads, utiliser les réseaux informatique, les périphériques, afficher des fenêtres, des dialogues, des widgets, ou traiter des erreurs. Il permet également d'utiliser des services tels que DirectX, GDI, OpenGL ou MAPI, ainsi que des services offerts par des objets COM ou ActiveX. Win32 est disponible sur les produits des branches Windows 9x, Windows NT et Windows CE[5].

Les produits de la famille Windows sont livrés avec une gamme de programmes qui permettent de leur ajouter des fonctionnalités, parmi lesquels les jeux, des serveurs et des applications[6],[7]

les applications
Les jeux incorporés[7]
les logiciels serveurs[7]

Les éditions pour serveur sont livrés avec les programmes suivants:

Suite des versions du point de vue marketing[modifier | modifier le code]

Windows family.png

Systèmes abandonnés par Microsoft[modifier | modifier le code]

Microsoft a développé d’autres systèmes que ceux que l’on connaît, cependant ces derniers ont été abandonnés pour des raisons diverses.

  • Windows Neptune conçu à la base pour donner une version familiale de Windows 2000, est en quelque sorte le projet embryonnaire de Windows XP.
  • Microsoft Bob conçu pour remplacer le gestionnaire de programme dans Windows 3.1x et Windows 95 mais a été un échec flagrant qui a conduit à son abandon rapide (avant la sortie de Windows 98).

Systèmes non distribués par Microsoft[modifier | modifier le code]

Certains autres systèmes assurent une compatibilité plus ou moins complète avec Windows :

  • ReactOS est un système d’exploitation en développement visant à être compatible avec NT 5[8].
  • Wine est un ensemble de bibliothèques permettant d’exécuter certains logiciels conçus pour Windows sur les systèmes UNIX et Linux, plus les fichiers hcl qui se trouvent dans le dossier support du CD d’installation de Windows 2000.

Chronologie des sorties[modifier | modifier le code]

Date de sortie Nom Numéro de Version Support Livré avec Internet Explorer
20 novembre 1985 Windows 1.01 1.01 Expiré depuis le 31 décembre 2001 non
Mai 1986 Windows 1.02 1.02 Expiré depuis le 31 décembre 2001 non
Août 1986 Windows 1.03 1.03 Expiré depuis le 31 décembre 2001 non
Avril 1987 Windows 1.04 1.04 Expiré depuis le 31 décembre 2001 non
9 décembre 1987 Windows 2.0 2.0 Expiré depuis le 31 décembre 2001 non
13 mars 1989 Windows 2.11 2.11 Expiré depuis le 31 décembre 2001 non
22 mai 1990 Windows 3.0 3.0 Expiré depuis le 31 décembre 2001 non
6 avril 1992 Windows 3.1 3.1 Expiré depuis le 31 décembre 2001 non
Octobre 1992 Windows 3.1x 3.1x Expiré depuis le 31 décembre 2001 non
Juin 1993 Windows NT 3.1 NT 3.1 Expiré depuis le 31 décembre 2001 non
31 décembre 1993 Windows 3.11 3.11 Expiré depuis le 31 décembre 2001 non
Janvier 1994 Windows 3.2 (sorti en chinois seulement) 3.2 Expiré depuis le 31 décembre 2001 non
Septembre 1994 Windows NT 3.5 NT 3.5 Expiré depuis le 31 décembre 2002 non
Mai 1995 Windows NT 3.51 NT 3.51 Expiré depuis le 31 décembre 2002 non
Août 1995 Windows 95 4.0.950 Expiré depuis le 31 décembre 2002 IE1
Juillet 1996 Windows NT 4.0 NT 4.0.1381 Expiré depuis le 30 juin 2004 IE2
Juin 1998 Windows 98 4.10.1998 Expiré depuis le 11 juillet 2006[9] IE4
Mai 1999 Windows 98 Seconde Édition 4.10.2222 Expiré depuis le 11 juillet 2006[9] IE5
Février 2000 Windows 2000 NT 5.0.2195 Expiré depuis le 13 juillet 2010[10] IE5
Septembre 2000 Windows Me (Millenium) 4.90.3000 Expiré depuis le 11 juillet 2006[9] IE5.5
Octobre 2001 Windows XP NT 5.1.2600 Expiré depuis le 8 avril 2014[11] IE6
Mars 2003 Windows XP 64-bit Edition 2003 NT 5.2.3790 Expiré depuis le 8 avril 2014[11] IE6
Avril 2003 Windows Server 2003 NT 5.2.3790 Expirera le 14 juillet 2015 (fin du support étendu)[12] IE6
Avril 2005 Windows XP Professional Edition x64 NT 5.2.3790 Expiré depuis le 8 avril 2014[11] IE6
Décembre 2005 Windows Server 2003 R2 NT 5.2.3790 Expirera le 14 juillet 2015 (fin du support étendu)[12] IE6
Juillet 2006 Windows Fundamentals for Legacy PCs NT 5.1.2600 Actuel IE6
Novembre 2006 (pour entreprises)
Janvier 2007 (pour le grand public)
Windows Vista NT 6.0.6002 Version actuelle de Windows changée par la NT 6.0.6002 avec le Service Pack 2 (28 avril 2009).

Expirera le 11 avril 2017 (fin du support étendu).

IE7
Juillet 2007 Windows Home Server NT 5.2.4500 Actuel IE7
Février 2008 Windows Server 2008 NT 6.0.6002 Version actuelle de Windows changée par la NT 6.0.6002 avec le Service Pack 2 (28 avril 2009).

Expirera le 14 janvier 2020 (fin du support étendu)[13].

IE7
Octobre 2009 Windows 7 NT 6.1.7601 Version actuelle de Windows changée par la NT 6.1.7601 avec le Service Pack 1 (22 février 2011).

Expirera le 14 janvier 2020 (fin du support étendu).

IE9
Octobre 2009 Windows Server 2008 R2 NT 6.1.7600 Disponible depuis le 22 octobre 2009.

Expirera le 14 janvier 2020 (fin du support étendu)[13].

IE8
Juillet 2011 Windows Thin PC NT 6.1.7601 Disponible depuis le 1er juillet 2011, en même temps que le SP1 de Windows 7. Successeur de Windows FLP. IE8
Octobre 2012 Windows 8 NT 6.2.9200 La version RTM est sorti le 15 août 2012 La version commerciale est disponible depuis le 26 octobre 2012.

Expirera le 10 janvier 2023 (fin du support étendu).

IE10
Octobre 2012 Windows RT NT 6.2.9200 La version RT est sortie le 26 octobre. Elle est la version allégée de Windows 8 compilée pour processeurs ARM. IE10
Septembre 2012 Windows Server 2012 NT 6.2.9200 Version serveur de Windows 8, remplace Windows Server 2008 R2 IE10
Octobre 2013 Windows 8.1 NT 6.3.9600 La version RTM est sorti le 15 août 2013 La version commerciale est disponible depuis le 18 octobre 2013.

Expirera le 10 janvier 2026 (fin du support étendu).

IE11
Octobre 2013 Windows Server 2012 R2 NT 6.3.9600 Disponible depuis le 18 octobre 2013, en même temps que le Windows 8.1.

Expirera le 10 janvier 2026 (fin du support étendu).

IE11
Avril 2014 Windows 8.1 Update NT 6.3.9600.17041 Disponible depuis le 8 avril 2014, cette version inclus toutes les mises à jour de Windows 8.1 jusqu'à ce jour (comme le faisait les services packs) sous Windows 7.

Expirera le 10 janvier 2026 (fin du support étendu).

IE11

Un système d’exploitation controversé[modifier | modifier le code]

Au cours des années 1990, en particulier avec la version 95, Windows couvre les neuf dixièmes du marché des systèmes d’exploitation et des applications bureautiques pour PC. En janvier 2007, il était installé sur plus 95 % des ordinateurs personnels[14]. La plupart des ordinateurs vendus ont un système Windows préinstallé par le constructeur (licence OEM). En conséquence, ses concurrents l’accusent de monopole et de pratiques commerciales déloyales, et ont instigué des poursuites antitrust à son encontre dans de nombreux pays, notamment aux États-Unis et en Europe.

Windows est aussi un produit techniquement très critiqué par certains. Il est notamment reproché à ce système son instabilité (par exemple les écrans bleus de la mort) et sa vulnérabilité. Pourtant, sa popularité n’a jamais été menacée, principalement parce que les clients particuliers ne peuvent pas refuser à l’achat ces logiciels en vente liée. Cet avantage concurrentiel a amené Microsoft à détenir une incontestable suprématie d’ordre culturel, le grand public n’imaginant même pas qu’un ordinateur personnel puisse fonctionner sans Windows alors qu’il existe des alternatives, commerciales ou non, pouvant répondre à ses besoins comme Mac OS (incompatible avec les PC), les nombreuses distributions Linux et les systèmes *BSD ou AmigaOS (incompatible avec les PC).

Ces pratiques de vente subordonnée des systèmes d’exploitation Microsoft lors de l’achat d’ordinateurs neufs font que des utilisateurs considèrent ces logiciels Windows, quels que soient leurs défauts et qualités, comme des « racketiciels »[15] en référence à l'illégalité de la pratique (en France).

En janvier 2004, le Commissaire européen à la concurrence, Mario Monti, a ordonné à Microsoft de remédier à la fourniture systématique de son lecteur multimédia Windows Media Player dans Windows XP. Se pliant à cette exigence, Microsoft a voulu mettre en vente Windows Limited Media Edition au même prix que la version normale avec Windows Media Player. Cette décision n’a pas plu à la Commission, laquelle prétendait à la fois à ce que l’entreprise fournisse ce produit pour « améliorer la situation du marché », tout en ne voulant pas qu’elle le fît savoir. Se pliant à cette dernière exigence, Microsoft a donc offert, à partir du 14 juin 2004, le logiciel amputé à grands frais sous la dénomination de Windows XP « N », et qui n’a pas été un succès commercial. Il s’avère que non seulement Real Player, qui avait inspiré ces poursuites pour concurrence déloyale, reste compétitif, mais qu’elle se sert elle-même des ressources de Windows Media Player pour fonctionner.

Certains considèrent que sa position dominante sur le marché des particuliers est due à la volonté présumée de Microsoft de rendre ses systèmes d’exploitation incompatibles avec les autres, notamment en ne respectant que très peu les normes permettant l’interopérabilité entre programmes, et au fait qu’il est le plus souvent fourni avec les ordinateurs à l’achat. Le quasi-monopole de Microsoft dans le domaine des systèmes d’exploitation pour PC encourage les développeurs d’applications à offrir leur logiciel pour la plate-forme Windows, car c’est le moyen le plus sûr de toucher de nombreux clients, ce qui est pour eux une source importante d’économie dans leur développement et leur commercialisation. Microsoft leur rend donc le service de standardiser leur marché, mieux que ne pourrait le faire une autorité réglementaire, toujours moins bien informée. L’avantage est réciproque, puisque cela rend Microsoft Windows plus intéressant pour leurs clients. Une autre caractéristique des systèmes d’exploitation est que les programmes qui fonctionnent avec l’un ne fonctionnent pas forcément avec l’autre. Ainsi, alors que Microsoft s’arrange pour que les anciens programmes fonctionnent avec ses nouveaux systèmes Windows, une personne qui désire quitter Windows doit renouveler ses logiciels. En outre, il est difficile pour un programmeur de porter son programme fait pour Windows vers un autre système d’exploitation.

Il existe pour remédier à ces problèmes des bibliothèques facilitant la portabilité (OpenGL, OpenAL, GTK+, Qt, SFML, SDL…). D’autres bibliothèques permettent de faire fonctionner des applications Windows (Win32) sur des systèmes de type UNIX (comme Linux ou *BSD), par exemple Wine. L’utilisation de ces bibliothèques se fait de manière transparente pour l’utilisateur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://multimedia.dna.fr/article/art_aff_2002.php?id=1897&rub=2&ssrub=
  2. http://www.lemagit.fr/article/linux-microsoft-serveurs-gartner/8649/1/marche-des-serveurs-linux-progresse/
  3. Les notions de fenêtrage ont été auparavant décrites dans le livre "L'ergonomie du logiciel sur micro-ordinateur" de Didier Hallépée (éditions L'impensé radical, 1980) et utilisées notamment dans le progiciel de Gestion de stock de Bijouterie Geistock fonctionnant sur Pet de Commodore et dans les solutions de comptabilité marchandise déployées dès 1983 dans l'ensemble des magasins Prisunic sur ordinateurs Sirius puis IBM PC
  4. : Windows 7 : Le Service Pack 1 de Windows 7 est disponible, ZDNet, publié le 23 février 2011.
  5. a, b et c (en)Feng Yuan, Windows Graphics Programming: Win32 GDI and DirectDraw, Prentice Hall Professional - 2001,(ISBN 9780130869852)
  6. (en)David Aaron Karp, Tim O'Reilly et Troy Mott, Windows Xp In A Nutshell, O'Reilly Media, Inc. - 2005,(ISBN 9780596009007)
  7. a, b et c (en)William R. Stanek, Windows 7: The Definitive Guide: The Essential Resource for Professionals and Power Users, O'Reilly Media - 2009,(ISBN 9781449379452)
  8. « ReactOS est un projet avancé gratuit et libre visant à créer un système d’exploitation disponible et compatible avec Microsoft Windows XP. »
  9. a, b et c Fin du support pour Windows 98, Windows 98 Deuxième Édition et Windows Millennium Édition, Microsoft.com, dernière mise à jour le 30 juillet 2009.
  10. « Politique de support Microsoft », Microsoft,‎ 4 mai 2005 (consulté le 25 mars 2007).
  11. a, b et c « Politique de support Microsoft ».
  12. a et b « Politique de support Microsoft ».
  13. a et b « Politique de support Microsoft »
  14. Rédaction ZDnet, « Systèmes d’exploitation : Windows en léger recul face à Mac OS et Linux »,‎ 2007 (consulté le 25 octobre 2007).
  15. Voir par exemple à ce sujet le site http://www.racketiciel.info qui propose une pétition contre cette pratique de vente liée, illégale en France selon l’article L122-1 du Code de la consommation.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]