Perak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Perak (homonymie).

4° 45′ N 101° 00′ E / 4.75, 101

Perak Darul Ridzuan
ڨيرق دار الرّضوان
Drapeau de Perak Darul Ridzuan
Drapeau
Carte  de l'État
Carte de l'État
Administration
Pays Drapeau de la Malaisie Malaisie
Statut État
Capitale Ipoh
Capitale royale Kuala Kangsar
Sultan Azlan Muhibbuddin Shah
Ministre exécutif Ir Mohammad Nizar Jamaluddin
Démographie
Population 2 030 000 hab. (est. 2000)
Densité 97 hab./km2
Géographie
Coordonnées 4° 45′ N 101° 00′ E / 4.75, 1014° 45′ Nord 101° 00′ Est / 4.75, 101  
Superficie 2 100 500 ha = 21 005 km2
Divers
Hymne Allah Lanjutkan Usia Sultan

Le Perak (en malais : Darul Ridzuan, en jawi : ڨيرق) est un État de Malaisie. Son nom signifie argent en malais. Celui-ci vient peut-être des gisements de fer qui ont été la source du développement minier au XIXe siècle.

Villes du Perak[modifier | modifier le code]

La capitale et ville principale est Ipoh, tandis que la ville royale est Kuala Kangsar. Les autres villes sont Taiping et Teluk Intan.

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

L'état est constitué des districts (daerah) suivants :

  1. Hulu Perak
  2. Kerian
  3. Larut, Matang et Selama
  4. Hilir Perak
  5. Kinta
  6. Perak Tengah
  7. Batang Padang
  8. Manjung
  9. Kuala Kangsar

Histoire[modifier | modifier le code]

On a trouvé à Ipoh une statue de Bouddha qu'on a datée du VIe siècle après J. C., et à Jalong, la statue d'un prêtre hindouiste qu'on a datée du IXe siècle.

Au XIX siècle, Perak est un important producteur d'étain. Les Anglais, qui possèdent déjà les Strait Settlements ("Établissements des détroits") de Malacca, Penang et Singapour, s'intéressent à cet État. Mais des querelles entre prince malais d'une part, et des luttes opposant les sociétés secrètes chinoises, perturbaient la production des mines de Perak.

En 1871 le sultan Ali meurt. Selon le complexe système de succession de Perak, c'est le prince Raja Abdullah qui aurait dû être nommé son successeur, mais c'est le prince Raja Ismail qui est élu. À la même époque, deux sociétés secrètes chinoises se battaient pour le contrôle des mines d'étain.

Abdullah fait alors appel à l'aide britannique pour résoudre ces deux problèmes. Les Anglais saisissent cette occasion d'étendre leur influence en Asie du Sud-Est et renforcer leur monopole sur l'étain. C'est ainsi qu'est signé en 1874 le traité de Pangkor. Ce traité entre le Royaume-Uni et le prétendant au trône de Perak marque formellement le début de l'intervention britannique dans les affaires des États de la péninsule Malaise.

Démographie[modifier | modifier le code]

Armoiries du Perak

La population du Perak est d'environ 2 millions d'habitants. Le déclin économique faisant suite à la fermeture des mines d'étain n'a pas été freiné par une économie diversifiée. La ville d'Ipoh, reste peu active économiquement. Si bien que l'ancien état le plus peuplé du pays est devenu un foyer d'émigration vers Kuala Lumpur, Penang, voire Singapour.

Tourisme[modifier | modifier le code]

L'île de Pangkor est réputée pour ses possibilités de plongée sous-marine.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Bird, Isabella Lucy, The Golden Chersonese and the Way Thither (1883)

Lien externe[modifier | modifier le code]