Centre de formation du Stade rennais football club

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 06′ 29″ N 1° 42′ 39″ O / 48.108037, -1.710828 ()

Article principal : Stade rennais football club.
Photographie du logo du Stade rennais et de l'inscription « Centre de formation E.T.P. Odorico ».
Inscription sur la façade de l'école technique privée Odorico

Le centre de formation du Stade rennais football club est un centre de formation de football. Il a pour but de former les jeunes joueurs du Stade rennais FC, club de football professionnel situé à Rennes en Bretagne, en leur fournissant une structure d'hébergement, un accompagnement scolaire, et un programme de formation sportive. En tant que structure, il existe depuis la fin des années 1970, mais n'est développé que depuis 1987 avec la création de l'école technique privée Odorico. Auparavant, aucune structure de formation dédiée n'existe au club, ce qui n'empêche pas l'existence d'équipes de jeunes. Celles-ci remportent quelques titres, comme la Coupe Gambardella en 1973.

Les volontés affichées de développer la formation au Stade rennais permettent au fil des ans l'émergence de nombreux jeunes qui intègrent l'équipe fanion du club. Sous la direction de Patrick Rampillon, qui en est le directeur depuis 1987, le centre de formation connaît plusieurs succès sportifs, remportant des titres de champion de France dans certaines catégories, mais aussi deux nouvelles coupes Gambardella, en 2003 et 2008. Il se hisse également de 2006 à 2011 à la première place du classement des centres de formation français, classement établi annuellement par la direction technique nationale.

Historique[modifier | modifier le code]

Les débuts de la formation au Stade rennais[modifier | modifier le code]

« Le Stade rennais n'a jamais su former et garder ses éléments de qualité (...). J'estime aussi que les dirigeants qui incitent les jeunes à tout abandonner pour le football devraient se faire un devoir de les aider à se reclasser plus tard socialement. »

— André Bordier, ancien joueur du Stade rennais, en 1977[1]

Photographie de Jean Prouff à l'âge de 15 ans.
Jean Prouff ici à l'âge de 15 ans, prend sa première licence au Stade rennais en 1933.

Pendant plusieurs décennies, comme les autres clubs français, le Stade rennais ne possède aucune structure dédiée à la formation des jeunes footballeurs. Cela ne l'empêche pas de posséder des équipes de jeunes et des éducateurs pour les former et les encadrer, comme Louis Bonneville dès avant la Seconde Guerre mondiale, ou l'Allemand Fritz Raemer[1],[2],[3]. Ce dernier conduit notamment l'équipe junior du club à une victoire en finale de la Coupe de France des espoirs face au Red Star (5-1) le 5 mai 1935[4],[5]. Quatre ans plus tard, les jeunes du Stade rennais parviennent en finale de la Coupe nationale des juniors, ancêtre de la Coupe Gambardella, mais sont battus par le FCO Charleville (0-4)[6]. La formation se limite alors aux joueurs dont les familles sont établies à Rennes, beaucoup étant même natifs de la ville[note 1]. Les joueurs venus du reste de la Bretagne n'arrivent à Rennes et au Stade rennais qu'à l'âge de faire leurs études supérieures, attirés par le statut de ville universitaire de la capitale régionale[7]. Malgré la position prédominante du SRUC[note 2] sur les autres clubs rennais, de nombreux joueurs nés à Rennes — et qui brillent ensuite sous les couleurs rouges et noires — n'y font pas leurs débuts. Yves Boutet, recordman du nombre de matchs professionnels joués sous le maillot du Stade rennais, n'intègre le club qu'en 1955, sept ans après avoir débuté à la Tour d'Auvergne Rennes[8] ; né dans la Marne mais ayant grandi à Rennes, l'international Henri Guérin suit avant lui une trajectoire un peu similaire, débutant à la Tour d'Auvergne avant d'intégrer le Stade rennais à vingt-deux ans[9] ; enfin, un autre international, Adolphe Touffait, fait ses classes avec les Cadets de Bretagne avant de rejoindre le club l'année de ses dix-huit ans[10].

Photographie de Christian Gourcuff, un ballon à la main.
Christian Gourcuff, ici en 2010, remporte la Coupe Gambardella en 1973 avec le Stade rennais.

En 1973, la formation rennaise retrouve le devant de la scène avec un parcours victorieux en Coupe Gambardella. Éliminant successivement le Drapeau de Fougères, l'US Janzé, le RC Arras, le Stade poitevin, le CS Sedan et l'AS Monaco, les Rennais retrouvent en finale l'AS brestoise, battue après l'épreuve des tirs au but (1-1, 6-5 t.a.b.) au stade de Penvillers à Quimper[11]. Cette équipe, entraînée par Frédo Garel, est composée d'un futur international, le gardien Pierrick Hiard ; de plusieurs joueurs qui réalisent ensuite une carrière professionnelle, tels que Jean-Paul Rabier, Jean-Luc Arribart et Jean-Marc Orhan ; ainsi que de Christian Gourcuff, qui se fait connaître ensuite en tant qu'entraîneur[12].

De la création d'une première structure à celle de l'ETP Odorico[modifier | modifier le code]

Les années 1970 sont en France celles de la création des premiers centres de formation, sous l'impulsion de Fernand Sastre et Georges Boulogne, avec l'obligation faite aux clubs professionnels de se doter d'une structure de ce type[13],[14]. À Rennes, il faut attendre 1977-1978[note 3] pour que la municipalité débloque un budget de 200 000 francs dédié à la création d'une structure propre au club[1]. Ce dernier est alors empêtré dans de graves soucis financiers[note 4], et les premiers locaux qui accueillent les jeunes footballeurs, installés près du parc des sports de la route de Lorient, sont modestes[1]. Loïc Kerbiriou, qui évolue encore en tant que joueur du club à cette époque[15], est un éphémère premier directeur du centre[1].

Michel Beaulieu, qui succède à Kerbiriou, est lui-même un ancien joueur formé au club dans les années 1960[16]. Sous sa direction, la position précaire du club — qui évolue principalement en deuxième division — ne permet pas au centre de formation de jouer son rôle d'ascenseur vers l'équipe première. En 1985, le maire de Rennes Edmond Hervé souligne la nécessité pour le club de baser son fonctionnement sur la promotion des jeunes joueurs qu'il peut former[17]. Peu à peu, le centre de formation se dote d'une équipe technique chargée d'encadrer ses pensionnaires[18], et la création d'un nouveau bâtiment est réalisée en 1987[1]. L'ensemble, qui porte le nom d'école technique privée Odorico[note 5], est construit à proximité immédiate du stade de la route de Lorient[19]. Dans le même temps, une association « ETP Odorico » est créée, permettant notamment à la structure d'obtenir plus facilement des subventions[20]. Quant à Michel Beaulieu, il cède sa place à Patrick Rampillon. Ce dernier, également ancien joueur du club, prend sa retraite sportive en 1983 et intègre alors le staff technique attaché au centre. Après une courte expérience comme entraîneur de l'équipe première, il devient directeur du centre de formation à l'été 1987[1],[21].

Premiers résultats, premiers désagréments[modifier | modifier le code]

Photographie de Mikaël Silvestre jouant un ballon au pied.
Mikaël Silvestre refuse en 1998 de passer professionnel au Stade rennais, et s'engage avec Ousmane Dabo à l'Inter Milan.

La réussite du centre de formation et la promotion chez les professionnels de jeunes issus du Grand Ouest devient un objectif partagé par la municipalité et par le club. Rampillon s'attache à améliorer la formation, et use de pratiques innovantes, tel un stage de quatre jours organisé en décembre 1987 pour les moins de 18 ans au sein du club londonien des Queens Park Rangers, futur cinquième du championnat d'Angleterre[22]. Au cours des années 1990, ces efforts portent leurs premiers fruits. Le recrutement des jeunes se porte naturellement sur des joueurs locaux comme Laurent Huard, qui fait ses débuts en équipe première en décembre 1990 à l'âge de dix-sept ans[23], mais aussi sur des joueurs venus du reste de la France, grâce à un réseau de détection qui s'affirme[19]. En 1991, c'est ainsi l'ancien rennais Daniel Rodighiero qui fait découvrir Sylvain Wiltord à Patrick Rampillon, permettant au joueur d'intégrer le centre de formation quelques mois plus tard[24].

Bien visibles avec l'intégration en équipe première de joueurs issus du centre, les progrès sont également mis en lumière par leur présence dans les équipes de France de jeunes. En 1996, Yoann Bigné, Mikaël Silvestre et Ludovic Roy deviennent ainsi champions d'Europe avec l'équipe de France des moins de 19 ans[25]. Quatre ans plus tard, ils sont imités par Gaël Danic, Jean-Félix Dorothée et Steven Pelé, sacrés en Allemagne[26]. Yoann Gourcuff, Olivier N'Siabamfumu et Moussa Sow, en font de même en 2005[27],[28], ainsi que Abdoulaye Diallo en 2010[29],[30]. Enfin, c'est une consécration mondiale qui s'offre à Florent Chaigneau et Jacques Faty, vainqueurs en 2001 de la Coupe du monde des moins de 17 ans[31],[32].

« À Rennes, on nous avait proposé un contrat de cinq ans avec salaire imposé par le club. Quand nous avons tenté de négocier, les dirigeants nous ont dit : « Si vous ne signez pas avant quinze jours, vous aurez le minimum prévu par la charte ». Rennes n'a pas bougé d'un pouce, alors on n'a pas signé, restant stagiaires niveau 3. (...) Ensuite, l'Inter a fait le forcing et nous n'avons pas hésité ».

Ousmane Dabo en 1998[33].

Revers de la médaille, cette réussite attire les convoitises des autres clubs. L'été 1998 est marqué à Rennes par le différend qui oppose les dirigeants du club aux jeunes Mikaël Silvestre et Ousmane Dabo. Intégrés de façon conséquente à l'effectif de l'équipe première lors des années précédentes[note 6], les deux jeunes joueurs ne parviennent pas à se mettre d'accord avec le Stade rennais quant aux contrats professionnels qui leur sont promis[33]. Profitant d'un vide juridique et contournant l'obligation de passer professionnels dans leur club formateur, les deux joueurs choisissent de s'exiler en Italie en signant en faveur de l'Inter Milan[34]. S'estimant lésé, le club saisit la Fifa en réclamant une compensation financière de 60 millions de francs, mais n'obtient finalement qu'une indemnité de 28 millions[33]. Une somme bien éloignée des 100 millions de francs que récolte ensuite l'Inter en transférant les deux joueurs quelques années plus tard[34].

Au sommet de la formation française[modifier | modifier le code]

« À terme, les bases de l'équipe reposeront sur notre centre de formation. Dans l'immédiat il est primordial que l'on donne les moyens à nos jeunes de jouer afin qu'ils exposent leur valeur. Tout en sachant faire de la place pour qu'à un moment donné certains puissent intégrer le groupe. »

— Pierre Dréossi, manager général du Stade rennais, en 2002[35]

Photographie de Yoann Gourcuff.
Yoann Gourcuff remporte la Coupe Gambardella en 2003 avec le Stade rennais, trente ans après son père Christian et cinq ans avant sa première sélection en équipe de France.

Après quatre années à la tête du club, François Pinault insuffle à partir de l'été 2002 une nouvelle politique qui laisse une place grandissante à la formation. En l'espace de quelques saisons, le budget du centre est quadruplé pour atteindre quatre millions d'euros, avec l'objectif de constituer un effectif formé à 50 % au club[36],[37]. Cette politique se concrétise aussi par la recherche en 2003 d'un entraîneur au profil de formateur, qui soit désireux de faire progresser et de s'appuyer sur de jeunes joueurs[38]. Un choix qui trouve écho avec l'avènement d'une génération qui remporte successivement le championnat national des 17 ans en 2002[39], la Coupe Gambardella en 2003[40], et le championnat de France des réserves professionnelles en 2004[41]. Parmi cette génération, plusieurs joueurs entament rapidement une carrière professionnelle au plus haut niveau, comme Jacques Faty, Grégory Bourillon ou Arnold Mvuemba, mais surtout comme Jimmy Briand et Yoann Gourcuff[note 7] qui intègrent ensuite l'équipe de France[42],[43]. Ces joueurs sont pour la plupart lancés en Ligue 1 par László Bölöni, parfois même avant leur dix-huit ans, comme par exemple Gourcuff[note 8].

Les progrès de la formation rennaise sont alors reconnus nationalement. Quatrième en 2001[19], troisième en 2002, 2003 et 2004, deuxième en 2005[44], le centre de formation est placé en première position des classements établis par la Direction technique nationale en 2006[45], 2007[46],[47], 2008[48], 2009[49], 2010[50],[51] et 2011[52], sur des critères évaluant la place accordée aux jeunes chez les professionnels (contrats professionnels signés et nombre de matchs joués), leur présence dans les équipes de France, leur réussite scolaire et le statut de leurs éducateurs[50]. Sur le terrain, cela se concrétise par un nouveau succès en Coupe Gambardella acquis en 2008[53], qui fait suite à un titre de champion de France des 18 ans obtenu un an auparavant par la même génération de joueurs[54],[note 9]. En 2012, il retombe à la seconde place, devancé par le FC Sochaux-Montbéliard. Un recul qui entraîne une remise en cause du travail de formation réalisé au club[55], et la nomination, un an plus tard, de Yannick Menu au poste de directeur adjoint auprès de Patrick Rampillon[56].

Photographie prise depuis les tribunes du Stade de France, montrant le match Rennes - Bordeaux.
Scène de la finale de la Coupe Gambardella 2007-2008, remportée par le Stade rennais.

Pour autant, la volonté affirmée de la direction du centre de formation n'est pas de gagner des titres[57], mais consiste à pratiquer au maximum le surclassement pour tirer les jeunes joueurs vers le haut afin d'atteindre plus rapidement le niveau nécessaire pour évoluer en Ligue 1[58],[59]. En 2009, le gardien Abdoulaye Diallo fait ainsi ses débuts professionnels à l'âge de dix-sept ans[60] mais s'entraînait déjà un an auparavant avec l'effectif de l'équipe première[61]. Lors du championnat d'Europe des moins de 19 ans en 2010, il est également le seul joueur français à être surclassé[62]. Autres objectifs poursuivis : la professionnalisation de la structure de formation, l'individualisation des entraînements, la recherche d'une plus grande précision et d'une plus grande exigence dans le recrutement[58], et la réduction des effectifs[57].

Palmarès et distinctions[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Les équipes de jeunes du Stade rennais football club ont remporté diverses compétitions officielles et amicales depuis la création du club en 1901. Le centre de formation du club a pour sa part été honoré en 2006, 2007, 2008, 2009, 2010 et 2011 par des premières places au classement des centres de formation français établi par la Direction technique nationale[50]. En 2006, une étude menée par le Centre international d'étude du sport et le Centre d'étude et de recherche sur le sport et l'observation des territoires place le Stade rennais à la cinquième place parmi 98 clubs des championnats allemands, anglais, espagnols, français et italiens sur le critère du nombre de joueurs formés au club évoluant dans ces cinq championnats[63].

Le tableau suivant liste le palmarès des équipes de jeunes du Stade rennais football club, actualisé au 1er août 2011, dans les différentes compétitions officielles au niveau national, ainsi que dans certains des tournois amicaux et saisonniers les plus prestigieux.

Palmarès des équipes de jeunes du Stade rennais football club
Compétitions officielles Tournois amicaux et saisonniers
  • Championnat de France des 18 ans (1)
    • Champion en 2007[39].
  • Championnat de France des 17 ans (1)
    • Champion en 2002[39].
  • Championnat de France des 15 ans
    • Finaliste en 1997[65].
Anciennes compétitions
  • Coupe de France des espoirs (1)
    • Vainqueur en 1935[4].
  • Tournoi Carisport (3)[66]
    • Vainqueur en 1993, 2000 et 2006.
    • Finaliste en 1999.
  • Tournoi de Plougonvelin (6)[69]
    • Vainqueur en 1994, 2002, 2004, 2006, 2010 et 2011.
    • Finaliste en 1996, 2001 et 2007.

Les feuilles de match ci-dessous présentent les trois finales de Coupe Gambardella disputées et remportées par le Stade rennais en 1973, 2003 et 2008.

Finales de Coupe Gambardella disputées par le Stade rennais

Distinction interne[modifier | modifier le code]

Depuis le début des années 1990, l'équipe pédagogique du centre de formation récompense à l'issue de chaque saison le meilleur jeune joueur qui en est pensionnaire[70]. Les qualités de joueur de football sont prises en compte, mais également le comportement du pensionnaire et ses résultats scolaires[71]. Depuis sa création, le trophée a récompensé plusieurs futurs footballeurs professionnels, tels que Mikaël Silvestre, Anthony Réveillère, Gaël Danic, Sylvain Marveaux et Jimmy Briand[70]. En 2008, le trophée a été décerné à Vincent Pajot, en 2009 à Quentin Rouger[72], en 2010 à Dimitri Foulquier[73], en 2011 à Axel Ngando[70], en 2012 à Adrien Hunou[74], et en 2013 à Maxime Étuin[75].

Structures[modifier | modifier le code]

Équipements sportifs et scolaires[modifier | modifier le code]

Photographie de l'immeuble de l'école technique privée Odorico.
L'école technique privée Odorico.

École technique privée Odorico[modifier | modifier le code]

L'école technique privée Odorico est la structure d'hébergement et de scolarisation des joueurs formés au club. Construite en 1987, elle rend hommage par son nom à Isidore Odorico, ancien joueur et dirigeant du Stade rennais — à l'origine de l'adoption par le club du professionnalisme en 1932 — et président entre 1933 et 1938. Située rue du Moulin du Comte, à proximité immédiate du stade de la route de Lorient, elle comprend des salles de classe, un restaurant et un internat[19]. Lieu de vie des trente à quarante joueurs qui y sont pensionnaires[19],[76], l'ETP Odorico bénéficie de la présence de personnels encadrants et de vingt-deux professeurs vacataires[77],[78] qui dispensent une vingtaine d'heures de cours par semaine[19] à des classes dont les effectifs ne dépassent pas une petite dizaine d'éléments[79].

Centre d'entraînement Henri-Guérin[modifier | modifier le code]

Photographie présentant un groupe de joueurs de moins de 19 ans disputant un match de football.
Joueurs de moins de 19 ans disputant un match de championnat au centre d'entraînement Henri-Guérin.

Le centre d'entraînement Henri-Guérin est le lieu du développement sportif et athlétique des joueurs. Le centre de formation du club bénéficie de ces installations au même titre que les professionnels depuis son inauguration en juin 2000[80]. Pendant une dizaine d'années auparavant, les entraînements se déroulent au parc des sports de la route de Lorient, avec notamment une surface synthétique de 45 mètres sur 25 installée en même temps que la construction de l'ETP Odorico[18].

Se déroulent au centre d'entraînement Henri-Guérin les entraînements des équipes de jeunes à raison de six à huit séances par semaine[19]. Un terrain synthétique installé en 2007 y est principalement destiné au centre de formation[81], de même que plusieurs terrains en herbe sont mis à la disposition des jeunes et de leur encadrement. Le centre d'entraînement, homologué par la Fédération française de football sous le nom de stade de la Piverdière[82], accueille également les matchs de compétition des équipes du centre de formation le week-end. Ainsi, en 2007, la réserve du club y remporte le titre de champion de France des réserves professionnelles[83].

Aspects juridiques et économiques[modifier | modifier le code]

Structure administrative[modifier | modifier le code]

La direction du centre de formation, son encadrement technique, ses préparateurs, son staff médical et sa cellule de recrutement figurent dans l'organigramme du Stade rennais football club et dépendent donc du club[84]. En revanche, l'aspect scolaire et l'hébergement sont traités de façon séparée.

En 1987, la construction de l'école technique privée Odorico est associée à la création de l'association ETP Odorico, à qui est déléguée toute la gestion de l'hébergement et de la scolarité des jeunes joueurs. L'association dote le centre de formation de sa propre personnalité juridique, vérifie et approuve ses comptes, procède à l'achat de mobilier et de matériel pédagogique, et a le pouvoir de modifier ses statuts[85]. Le but poursuivi est également de limiter les coûts pour le club en obtenant des aides, des subventions, et en développant des partenariats[20]. De par son statut associatif, l'ETP Odorico a donc son propre président, et son propre directeur[84].

Organigramme[modifier | modifier le code]

Secteur sportif et médical[modifier | modifier le code]
Photographie de Patrick Rampillon.
Patrick Rampillon, directeur du centre de formation depuis 1987.

Le directeur du centre de formation est l'ancien joueur professionnel Patrick Rampillon[84]. Il occupe cette fonction depuis 1987, date à laquelle il succède à Loïc Kerbiriou et Michel Beaulieu[1].

Plusieurs éducateurs ont la charge de l'entraînement des joueurs. L'ancien joueur professionnel au Stade rennais Laurent Huard, formé au club[86], se consacre au groupe espoir[84]. Yannick Menu, également ancien joueur professionnel[87] a pour sa part la charge des moins de 17 ans et le poste de directeur adjoint du centre, alors que Julien Stéphan s'occupe des moins de 19 ans[84]. Le staff technique est complété par les présences de Jérôme Hiaumet, ancien professionnel[88] et entraîneur des gardiens, et de Erwann Le Postec, préparateur physique[84]. Le poste de coordinateur du recrutement est occupé par Philippe Barraud, ancien joueur professionnel formé au Stade rennais[89]. Il dirige huit responsables de régions, qui ont eux-mêmes la charge de plusieurs observateurs. Au total, une quarantaine de personnes travaille au recrutement de jeunes joueurs sur toute la France[57].

Le secteur médical est dédié à Christian Le Coq, qui s'occupe également spécifiquement des moins de 19 ans. Les docteurs Stéphan, Le Gac et Verdonck ont quant à eux la charge, respectivement, des espoirs, des moins de 17 ans et des moins de 15 ans. Le centre de formation bénéficie également des services de deux kinésithérapeutes, Stéphane Logeais et Johann Fontaine[84].

ETP Odorico[modifier | modifier le code]

Le président de l'association ETP Odorico est Pierre Rochcongar[84], médecin de l'équipe de France entre 1988 et 1993, du Stade rennais pendant une vingtaine d'années[90], et directeur de l'école jusqu'en 2010. À cette date, il succède à Gérard Pourchet, décédé le 26 septembre 2010[91], maire du Rheu entre 1995 et 2001[84],[92] et ancien membre du directoire du Stade rennais[93]. Gérard Pourchet succède lui-même en 2006 à Franck Viel après le décès de ce dernier, qui occupait la présidence depuis 1991[94].

Le directeur de l'école technique est Jean-François Bigot[84], qui succède à Pierre Rochcongar à cette fonction en 2010, et qui occupait précédemment un poste de professeur de sciences économiques et sociales à l'ETP[95]. Sébastien Crété est le responsable des études et de la vie au centre[96]. Christophe Ronceray est le directeur des activités pédagogiques. Le reste de l'équipe éducative est composé d'un assistant de vie au centre, d'un psychologue, d'une secrétaire, d'une gouvernante et de cinq surveillants[97].

Budget et financement[modifier | modifier le code]

S'élevant à moins de 10 millions de francs à la fin des années 1990, le budget du centre de formation du Stade rennais augmente fortement, dans le sillage de celui du club, après l'arrivée comme propriétaire de François Pinault en 1998. En 2001, il s'élève à 18 millions de francs[19]. Il augmente encore les années suivantes pour se stabiliser autour de 4 millions d'euros[44],[76],[98], soit environ 10 % du budget total du club[99], les clubs de Ligue 1 consacrant en moyenne 2,5 millions d'euros à la formation[76].

Le budget alloué au centre de formation est complété par divers partenariats et diverses aides perçues par l'ETP Odorico. Une convention lie ainsi l'association au Crédit mutuel de Bretagne, qui lui verse en 2005 un montant de 15 520 euros[100], puis en 2008 et 2011 des montants de 16 000 euros[101],[102]. L'ETP Odorico perçoit également ponctuellement des aides publiques. En 1995, le Conseil général d'Ille-et-Vilaine lui alloue ainsi une somme de 500 000 francs au titre de l'aide au sport professionnel[93]. Plusieurs associations apportent également un soutien à l'école. Créé par l'abbé Detoc en 1978, à l'époque pour soutenir économiquement le club en grande difficulté financière[103], le club des 2000 apporte depuis une aide régulière pour les activités scolaires et pédagogiques de l'ETP Odorico[104],[105]. Créé pour sa part en 1992, le club de supporters des Socios apporte lui aussi chaque année une contribution financière au fonctionnement du centre de formation[103],[106]. En 1995, les Socios versent ainsi la somme de 15 000 francs à la formation rennaise[107].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Dirigeants et encadrement technique[modifier | modifier le code]

Photographie de Landry Chauvin.
Landry Chauvin, entraîneur attaché au centre de formation entre 1992 et 2007.

Depuis la création du Stade rennais en 1901, de nombreux techniciens interviennent en faveur de la formation des jeunes joueurs. Dans de nombreux cas, cette fonction est un tremplin vers d'autres responsabilités dans le monde professionnel ou dans la direction du système de formation rennais. Mettant un terme à sa carrière de joueur au Stade rennais en 1983, Patrick Rampillon devient alors entraîneur au centre de formation[21]. Trois ans plus tard, le licenciement en cours de saison de l'entraîneur du groupe professionnel Pierre Mosca amène ainsi Rampillon à assurer un intérim de janvier à juin 1987, mais celui-ci ne souhaite alors pas poursuivre cette expérience[108] et devient alors directeur du centre de formation[1].

Comme Rampillon, plusieurs responsables d'équipes de jeunes accèdent au poste d'entraîneur principal au gré des aléas sportifs. En 1941, la guerre et le départ momentané de Jean Batmale pousse ainsi Louis Bonneville à prendre en charge l'équipe première durant une saison, secondé par le joueur Émile Scharwath[3]. En 1975, le licenciement de René Cédolin pousse Frédo Garel, entraîneur des jeunes et des amateurs[109], à assurer un intérim durant deux matchs[110]. La promotion interne devient par la suite un choix à part entière des dirigeants du club. En 1976, c'est ainsi Claude Dubaële qui est promu à la tête des professionnels[111]. Un an et demi plus tard, Alain Jubert connaît le même sort[112], après le licenciement de Dubaële pour raisons économiques[113]. Enfin, Yves Colleu, devenu entraîneur-adjoint après avoir intégré le staff technique du centre de formation[114], devient entraîneur principal du club en remplacement de Michel Le Milinaire, obligé de prendre sa retraite[115]. Ne restant en poste que durant la seule saison 1996-1997, il devient par la suite l'entraîneur-adjoint attitré de Paul Le Guen, et suit ce dernier pendant tout son parcours[116].

À l'instar de Colleu, plusieurs techniciens profitent de leur expérience au centre de formation pour lancer leur carrière d'entraîneur. C'est le cas de Bertrand Marchand qui, après un an comme entraîneur-adjoint de Christian Gourcuff[117] est promu entraîneur principal de l'En Avant de Guingamp en Ligue 1[118]. C'est également le cas de Landry Chauvin, entraîneur chargé de la formation de 1992 à 2007, qui devient entraîneur-adjoint auprès de Pierre Dréossi durant six mois[119] avant de prendre en main l'équipe professionnelle du CS Sedan-Ardennes, puis celles du FC Nantes et du Stade brestois[120]. Des techniciens plus spécialisés connaissent également des trajectoires similaires. L'entraîneur de gardiens Christophe Lollichon rentre dans le staff technique du centre de formation en 1999, puis est promu en équipe première en 2003. Quatre ans plus tard il est recruté par le Chelsea FC[121].

De nombreux techniciens passés par l'encadrement des équipes de jeunes ont en commun d'avoir été joueurs au club, voire d'être eux-mêmes d'anciens pensionnaires du centre de formation. La culture d'un « esprit club » est par ailleurs l'un des objectifs affichés, de même que le respect par les éducateurs de certaines valeurs à transmettre aux jeunes joueurs[122]. Une ligne directrice qui permet au centre de formation de cultiver une identité qui lui est propre, avec une collaboration poussée entre techniciens[123], et un projet de jeu commun à ses différentes équipes[79].

Joueurs[modifier | modifier le code]

Politique de recrutement[modifier | modifier le code]

Photographie de Romain Danzé.
Romain Danzé, né à Douarnenez, fait partie des joueurs bretons formés au Stade rennais.

À la fin des années 1970, et d'autant plus après la création de l'ETP Odorico en 1987, la mise en place d'un internat permet d'élargir le recrutement à des jeunes joueurs n'ayant pas leur résidence à Rennes. Le cœur du recrutement effectué par le centre de formation reste cependant breton : en 2001, les deux tiers des joueurs sont originaires de la région[19]. Plusieurs parviennent ensuite à devenir professionnels, comme Étienne Didot né à Paimpol[124], Yoann Gourcuff né à Plœmeur[125], Romain Danzé né à Douarnenez[126], Sylvain Marveaux né à Vannes[127], ou encore Laurent Huard et Fabien Lemoine, nés tous les deux à Fougères[128],[129]. En 2010, 70 % des quarante-trois joueurs du centre de formation sont originaires de lieux situés dans un rayon de 200 kilomètres autour de Rennes. Dix-huit d'entre eux viennent d'Ille-et-Vilaine et vingt-cinq de Bretagne[130].

Pour autant, la provenance des joueurs s'élargit rapidement au reste de la France, et en particulier de la région parisienne. Né à Neuilly-sur-Marne[131], Sylvain Wiltord évolue ainsi au RC Joinville lorsqu'il est repéré par le Stade rennais en 1991[132]. Comme les autres clubs professionnels français, celui-ci recrute régulièrement depuis le milieu des années 1990 des joueurs originaires de l'Île-de-France issus de la préformation à l'institut national du football de Clairefontaine : Jimmy Briand[133],[134], Jacques Faty[133],[135], Jirès Kembo-Ekoko[133],[136] ou encore Yacine Brahimi[137],[138] sont notamment dans ce cas de figure. En 2008, la diversité des régions d'origine des quatorze joueurs ayant participé à la finale de la Coupe Gambardella[53] montre la multiplicité des zones de recrutement : trois joueurs viennent de Bretagne, quatre de l'Île-de-France et deux de Haute-Normandie. Les cinq autres joueurs proviennent de la région lilloise, de la région lyonnaise, d'Amiens, de Besançon et de Pau[note 10].

Ponctuellement le centre de formation intègre également des joueurs étrangers. En 2000, les Gabonais Stéphane N'Guéma et Fabrice Do Marcolino sont repérés par le Stade rennais au Tournoi de Montaigu, que les deux joueurs disputent avec la sélection nationale de leur catégorie[139]. En 2003, c'est le Camerounais Stéphane Mbia qui est recruté. Passé auparavant par la Kadji Sports Academy de Douala, il passe professionnel deux ans plus tard[140]. Deux joueurs de nationalité suédoise aux origines africaines passent également par le centre. Recruté par le Stade rennais en 2001, Nadir Benchenaa y demeure durant deux ans, remportant au passage la Coupe Gambardella 2003[141],[142]. D'origine gambienne, Mohamed Jallow-Mbye signe au Stade rennais en 2007 en provenance de Hammarby, mais ne reste qu'un an avant de retourner en Suède[143]. L'intégration à l'avenir de davantage de jeunes joueurs étrangers est l'une des pistes de réflexion de la direction du centre de formation[144].

Le recrutement réalisé par le centre de formation s'appuie sur trois critères fondamentaux : la technique du joueur, c'est-à-dire la façon dont il s'exprime balle au pied ; l'intelligence de jeu, c'est-à-dire la façon dont le joueur perçoit le jeu, qu'il soit en possession du ballon ou non ; enfin la fiabilité, c'est-à-dire le respect d'autrui, le sens du collectif, la générosité dans l'effort, le sens de la compétition et d'une façon générale la personnalité du joueur[145].

Joueurs internationaux[modifier | modifier le code]

Photographie de Yann M'Vila.
Yann M'Vila intègre l'équipe de France après sa formation au Stade rennais.
Équipe de France[modifier | modifier le code]

Avant que le centre de formation ne soit créé, trois joueurs passés par les équipes de jeunes du club sont sélectionnés en équipe de France de football. Le premier est Jean Prouff, qui prend sa première licence au club en 1933, à l'âge de 14 ans[4]. Il dispute dix-sept matchs sous le maillot bleu entre 1946 et 1949[146]. En 1965, Pierrick Hiard intègre l'école de football du club, à l'âge de 10 ans. Il y effectue toute sa formation jusqu'à son départ en décembre 1977[147]. Il est sélectionné une fois en équipe de France, en 1981[148]. Enfin, évoluant jusqu'alors à La Bouëxière, sa commune de naissance, Patrick Delamontagne rejoint les équipes de jeunes du Stade rennais en 1974, à l'âge de 17 ans[149]. Il obtient trois sélections avec les Bleus de 1981 à 1987[150].

Depuis la création du centre de formation à la fin des années 1970, plusieurs joueurs formés au club obtiennent à leur tour le statut international. Leur nombre augmente surtout après 1987 et la création de l'école technique privée Odorico. Parmi eux, Sylvain Wiltord est le joueur à avoir disputé le plus de rencontres sous le maillot de l'équipe de France, avec 92 sélections entre 1999 et 2006[151]. Il est sacré champion d'Europe en 2000 et dispute la finale de la Coupe du monde 2006 en compagnie d'un autre joueur formé au club, Mikaël Silvestre[152], qui débute en Bleu deux ans avant son ancien coéquipier Ousmane Dabo[153]. L'année 2010 voit quatre joueurs formés au Stade rennais évoluer en équipe de France : Jimmy Briand[42], Yoann Gourcuff[43], Yann M'Vila[154] et Anthony Réveillère[155].

Le tableau suivant donne la liste actualisée au 25 juin 2012 des joueurs formés au Stade rennais en équipe de France, leur année de naissance, leur nombre de sélections ainsi que la période correspondante. Les joueurs dont la carrière internationale est toujours en cours sont indiqués en caractères gras.

Joueurs de l'équipe de France formés au Stade rennais[99],[156]
Joueur Génération Période Sélections
Jean Prouff 1919 1946-1949 17
Pierrick Hiard 1955 1981 1
Patrick Delamontagne 1957 1981-1987 3
Sylvain Wiltord 1974 1999-2006 92
Ousmane Dabo 1977 2003 3
Mikaël Silvestre 1977 2001–2006 40
Anthony Réveillère 1979 2003–2012 18
Jimmy Briand 1985 2008-2010 4
Yoann Gourcuff 1986 2008-2012 29
Yann M'Vila 1990 2010-2012 22
Total 1946-2012 227
Sélections nationales étrangères[modifier | modifier le code]
Photographie de Stéphane Mbia.
Stéphane Mbia, formé au Stade rennais et membre de l'équipe nationale camerounaise.

Plusieurs joueurs issus du centre de formation représentent durant leur carrière un autre pays que la France. Il s'agit de joueurs possédant une autre nationalité que la nationalité française, ou de joueurs ayant décidé de représenter le pays de leurs ascendants. De nombreuses équipes nationales africaines intègrent ainsi des joueurs formés au Stade rennais. Stéphane Mbia, formé au club à partir de l'année de ses 17 ans[140] intègre l'équipe du Cameroun en 2006[157] et dispute notamment sous les couleurs de son pays la Coupe du monde 2010[158]. L'équipe du Sénégal intègre également plusieurs joueurs formés au Stade rennais, dont plusieurs nés sur le territoire français. C'est le cas de Jacques Faty[159] et Moussa Sow[160], qui avaient auparavant porté le maillot de l'équipe de France dans les catégories de jeunes[161],[162], mais aussi de Jackson Mendy[163],[164]. Nés au Sénégal mais formés au Stade rennais, Amadou Makhtar N'Diaye[165] et Papakouli Diop[166] évoluent eux aussi avec leur équipe nationale, le premier disputant par ailleurs la Coupe du monde 2002[167].

D'autres joueurs formés au Stade rennais représentent des pays africains au niveau international. C'est le cas de Fabrice Do Marcolino et Stéphane N'Guéma avec le Gabon[168],[169], de Jonathan Bru avec Maurice[170], de Mohamed Jallow-Mbye avec la Gambie[171], ou de David Louhoungou et Prince Oniangue avec la République du Congo[172],[173].

Effectifs et encadrements techniques actuels[modifier | modifier le code]

Effectif espoirs[modifier | modifier le code]

L'équipe espoirs du Stade rennais évolue en Championnat de France amateur 2 et est entraînée par Laurent Huard. Elle est composée de joueurs nés de 1994, à 1997[174]. Les joueurs nés en 1996 et 1997 sont également susceptibles de jouer en championnat national des moins de 19 ans.

Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[175] Nom Date de naissance Sélection[176]


999 G Drapeau de la France Cagnon, RomainRomain Cagnon 12/5/1997   France -16
999 G Drapeau de la France Pattier, MaximeMaxime Pattier 12/2/1996  
999 D Drapeau de la France Coulibaly, SégaSéga Coulibaly 9/6/1996   France -18
999 D Drapeau de la France Diallo, NamakoroNamakoro Diallo 29/3/1996  
999 D Drapeau de la France Gélin, JérémyJérémy Gélin 24/4/1997   France -17
999 D Drapeau de la France Gru, JustinJustin Gru 3/1/1995  
999 D Drapeau de la France Guiziou, AntoineAntoine Guiziou 31/1/1996  
999 D Drapeau de la France Leroyer, AlexandreAlexandre Leroyer 20/6/1996  
999 D Drapeau de la France Magnora, AboubacarAboubacar Magnora 12/5/1996  
999 M Drapeau de la France Allée, AhmadAhmad Allée 29/4/1996   France -18
999 M Drapeau de la France Arenate, AlexandreAlexandre Arenate 20/7/1995  
999 M Drapeau de la France Dembélé, OusmaneOusmane Dembélé 15/5/1997   France -17
999 M Drapeau de la France Étuin, MaximeMaxime Étuin 15/8/1995  
999 M Drapeau de la France Houssou, PierrePierre Houssou 18/12/1996  
999 M Drapeau de la France Jacquemin, HugoHugo Jacquemin 18/8/1996  
999 M Drapeau de la Guinée Kourouma Paulao, AlsenyAlseny Kourouma Paulao 12/3/1994  
999 M Drapeau de la France Le Gall, AntoineAntoine Le Gall 27/2/1996  
999 M Drapeau de la France Léa Siliki, JamesJames Léa Siliki 12/6/1996  
999 M Drapeau de la Suisse Njo Léa, ArthurArthur Njo Léa 4/6/1996   Suisse -18
999 M Drapeau de la France Poha, Denis WillDenis Will Poha 28/5/1997   France -17
999 M Drapeau de la France Salles-Lamonge, SébastienSébastien Salles-Lamonge 28/1/1996   France -18
999 A Drapeau de la France Fleury, MaximeMaxime Fleury 16/6/1996   France -18
999 A Drapeau de la France Gboho, AmbroiseAmbroise Gboho 6/8/1994  
999 A Drapeau de la France Hamel, Pierre-YvesPierre-Yves Hamel 3/5/1994  
Entraîneur(s)

Drapeau : France Laurent Huard

Entraîneur(s) adjoint(s)

Drapeau : France Fabien Bardet
Drapeau : France Mickaël Pagis


Légende

Consultez la documentation du modèle

Effectif des moins de 19 ans[modifier | modifier le code]

L'équipe des moins de 19 ans du Stade rennais évolue en championnat national de la catégorie, et est entrainée par Julien Stéphan. L'effectif est essentiellement composé de joueurs nés en 1997[177], mais le championnat national des moins de 19 ans est globalement ouvert aux joueurs nés en 1996, 1997 et 1998. Une autorisation médicale préalable doit cependant être délivrée pour cette dernière année de naissance[178].

Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[179] Nom Date de naissance Sélection[180]


999 G Drapeau de la France Minier, HugoHugo Minier 14/7/1997 (17 ans)
999 G Drapeau de la France Rhama, OussamaOussama Rhama 29/4/1997 (17 ans)
999 D Drapeau de la France Gnagnon, JorisJoris Gnagnon 13/1/1997 (17 ans)
999 D Drapeau de la France Nyamsi, GerzinoGerzino Nyamsi 22/1/1997 (17 ans)
999 M Drapeau de la France Chrétien, ThibaultThibault Chrétien 6/1/1997 (17 ans)
999 M Drapeau de la France Hauret, SébastienSébastien Hauret 27/3/1997 (17 ans)
999 M Drapeau de la France Le Méhauté, RomainRomain Le Méhauté 2/10/1997 (16 ans) France -16
999 M Drapeau de la France Ntambwe, LoïcLoïc Ntambwe 12/1/1997 (17 ans) France -16
999 M Drapeau de la France Verbeke, MaloMalo Verbeke 31/7/1997 (17 ans)
999 A Drapeau de la France Bercot, KévinKévin Bercot 6/2/1997 (17 ans)
999 A Drapeau de la France Héquet, AntoineAntoine Héquet 25/6/1997 (17 ans)
Entraîneur(s)

Drapeau : France Julien Stéphan


Légende

Consultez la documentation du modèle

Effectif des moins de 17 ans[modifier | modifier le code]

L'équipe des moins de 17 ans du Stade rennais évolue en championnat national de la catégorie, et est entrainée par Pierre-Emmanuel Bourdeau. L'effectif est composé de joueurs nés en 1998 et 1999[181], mais le championnat national des moins de 17 ans est également ouvert aux joueurs nés en 2000 sous condition d'une autorisation médicale[178].

Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[182] Nom Date de naissance Sélection[183]


999 G Drapeau de la France Louis, ThéoThéo Louis 12/7/1999 (15 ans)
999 G Drapeau de la France Momège, AllanAllan Momège 21/2/1998 (16 ans)
999 D Drapeau de la France Bernauer, MaximeMaxime Bernauer 1/7/1998 (16 ans) France -16
999 D Drapeau de la France Brassier, LilianLilian Brassier 2/11/1999 (14 ans)
999 D Drapeau de la France Hervé, AntoineAntoine Hervé 16/3/1999 (15 ans)
999 D Drapeau de la France Huard, MatthieuMatthieu Huard 9/5/1998 (16 ans)
999 D Drapeau de la France Roudaut, LilianLilian Roudaut 9/4/1998 (16 ans) France -16
999 D Drapeau de la France Valery, YanYan Valery 22/2/1999 (15 ans)
999 M Drapeau de la France Dramé, IssiarIssiar Dramé 16/2/1999 (15 ans)
999 M Drapeau de la France Gautier, BaptisteBaptiste Gautier 10/8/1998 (16 ans)
999 M Drapeau de la France Janvier, NicolasNicolas Janvier 11/8/1998 (16 ans) France -16
999 M Drapeau de la France Lauriente, ArmandArmand Lauriente 4/12/1998 (15 ans)
999 M Drapeau de la France Le Goff, ThéoThéo Le Goff 3/4/1999 (15 ans)
999 M Drapeau de la France Letard, YannisYannis Letard 18/8/1998 (16 ans)
999 M Drapeau de la France Maïdou, BriceBrice Maïdou 3/6/1999 (15 ans)
999 M Drapeau de la France Mézange, LucasLucas Mézange 9/3/1999 (15 ans)
999 M Drapeau de la France Passy, ElvyElvy Passy 22/5/1999 (15 ans)
999 M Drapeau de la France Quémeré, ThibaudThibaud Quémeré 12/9/1998 (15 ans)
999 M Drapeau de la France Sow, NoéNoé Sow 18/12/1998 (15 ans)
999 A Drapeau de la France Coldefy, HugoHugo Coldefy 23/2/1998 (16 ans) France -16
999 A Drapeau de la France Ferreira, LéoLéo Ferreira 13/3/1998 (16 ans)
999 A Drapeau de la France Hervé, TimTim Hervé 12/6/1998 (16 ans)
999 A Drapeau de la France Le Targat, GuewenGuewen Le Targat 24/3/1999 (15 ans)
999 A Drapeau de la France Matondo, IsaacIsaac Matondo 24/3/1999 (15 ans)
999 A Drapeau de la France Nkada, TimothéTimothé Nkada 20/7/1999 (15 ans)
999 A Drapeau de la France Ucuncu, MarlonMarlon Ucuncu 8/7/1999 (15 ans)
Entraîneur(s)

Drapeau : France Pierre-Emmanuel Bourdeau


Légende

Consultez la documentation du modèle

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Parmi l'effectif vainqueur de la Coupe de France des espoirs en 1935, trois des six joueurs dont le lieu de naissance est connu, Serge Bauché, Alphonse David et Léon Poirier, sont ainsi nés à Rennes. La famille de Jean Prouff, né pour sa part à Peillac dans le Morbihan, emménage à Rennes pendant son enfance. Les deux autres joueurs, Charles Nicolas et Paul Le Guerrier, sont respectivement natifs de Brest et du Mesnil-Drey dans la Manche. Sources : Loire 1994, p. 173 (composition équipe), Loire 1997 (lieux de naissance).
  2. Le Stade rennais université-club est le nom porté par le club entre 1904 et 1972.
  3. L'année de création du centre de formation du Stade rennais diffère selon les sources. Soit 1977 (cf. « Centre de formation », sur staderennais.com (consulté le 18 août 2010)), soit 1978 (cf. « Le centre de formation », Loire et Charbonneau 2001, p. 111).
  4. En janvier 1978, le Stade rennais est au bord de la disparition pure et simple. Placé en règlement judiciaire, le club parvient ensuite à redresser la pente
  5. Du nom d'Isidore Odorico, ancien joueur et dirigeant du Stade rennais, à l'origine de l'adoption par le club du professionnalisme en 1932, et président entre 1933 et 1938.
  6. Au total, sans jamais avoir évolué à Rennes sous contrat professionnel, Silvestre aura joué 53 matchs en équipe première, et Dabo en aura joué 44.
  7. Yoann Gourcuff est le fils de Christian Gourcuff. Les deux remportent donc la Coupe Gambardella avec le Stade rennais, à 30 ans d'intervalle
  8. Yoann Gourcuff débute en Ligue 1 le 7 février 2004. Il fête ses dix huit ans le 11 juillet suivant (cf « Fiche de Yoann Gourcuff », sur stade-rennais-online.com (consulté le 19 août 2010)).
  9. Onze joueurs participent aux deux finales remportées : Petit, Souprayen, Le Marchand, Louhoungou, Théophile-Catherine, Brahimi, M'Vila, Lasimant, M'Laab, Le Tallec et Camara.
  10. Maxime Le Marchand est originaire de Saint-Malo, Kévin Théophile-Catherine de Saint-Brieuc et Gaëtan Caro de Léhon ; Yacine Brahimi, David Louhoungou et Yoan Pivaty sont issus de l'INF Clairefontaine, Vincent Pajot du Val-d'Oise ; Damien Le Tallec évolue dans les équipes de jeunes du Havre AC lorsqu'il est recruté par le Stade rennais, Florent Petit dans la région de Rouen ; enfin Abdoul Razzagui Camara jouait à Fives, Samuel Souprayen à Oullins, Yann M'Vila à l'Amiens SC, Yohann Lasimant au Besançon RC et Hicham M'Laab au Pau FC.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Le centre de formation », Loire et Charbonneau 2001, p. 110
  2. Loire 1994, p. 170
  3. a et b Loire 1994, p. 203
  4. a, b et c « Jean Prouff », Loire et Charbonneau 2001, p. 69
  5. Loire 1994, p. 173
  6. a, b et c (en) Erik Garin, « France - List of Miscellaneous Champions and Trophy Winners », sur rsssf.com,‎ 21 février 2007 (consulté le 17 août 2010)
  7. « Histoire universitaire », Loire et Charbonneau 2001, p. 116
  8. « Yves Boutet », Loire et Charbonneau 2001, p. 55
  9. « Henri Guérin », Loire et Charbonneau 2001, p. 51
  10. « Adolphe Touffait », Loire et Charbonneau 2001, p. 21
  11. Jean-Louis Botte, « 10 juin 1973 : Rennes bat Brest », Collectif 2001, p. 50
  12. « Coulisses », Collectif 2001, p. 50
  13. E. S.-M., « La potion magique des Bleus », sur lepoint.fr,‎ 16 janvier 2007 (consulté le 18 août 2010)
  14. Dimeo Dino, « Le foot pro s'apprend entre 15 et 20 ans » : Gérard Houiller revient sur ce qui fait les succès actuels du football français,‎ 20 avril 1996 (consulté le 18 août 2010)
  15. Notice sur Loïc Kerbiriou, Loire 1997, p. 73
  16. Notice sur Michel Beaulieu, Loire 1997, p. 56
  17. Loire 1994, p. 416
  18. a et b Loire 1994, p. 418
  19. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Le centre de formation », Loire et Charbonneau 2001, p. 111
  20. a et b Benjamin Keltz, « Les astuces financières de Rampillon », Le Mensuel de Rennes no 1, mars 2009, p. 57
  21. a et b Notice sur Patrick Rampillon, Loire 1997, p. 86
  22. Loire 1994, p. 426
  23. Loire 1994, p. 440
  24. « Sylvain Wiltord, retour aux sources », sur staderennais.com,‎ 23 août 2007 (consulté le 18 août 2010)
  25. Loire 1997, p. 49
  26. « Les Bleus Champions d'Europe... 18 ans ! », sur fff.fr,‎ 24 juillet 2000 (consulté le 18 août 2010)
  27. « La France savoure son premier triomphe », sur uefa.com (consulté le 19 août 2010)
  28. « Les joueurs retenus », sur fff.fr,‎ 5 juillet 2005 (consulté le 19 août 2010)
  29. « La France remporte le titre à domicile », sur uefa.com,‎ 30 juillet 2010 (consulté le 22 août 2010)
  30. « Les joueurs retenus », sur fff.fr,‎ 12 juillet 2010 (consulté le 22 août 2010)
  31. « Effectif de l'équipe de France à la Coupe du monde des moins de 17 ans 2001 », sur fifa.com (consulté le 18 août 2010)
  32. « La France décroche sa première couronne », sur fifa.com (consulté le 18 août 2010)
  33. a, b et c Moustapha Kamara, « Les opérations de transfert de footballeurs professionnels », Éditions L'Harmattan, Paris, 2007, p. 227 (ISBN 2296036899)
  34. a et b Benjamin Keltz, « Ces espoirs qui filent à l'anglaise », Le Mensuel de Rennes no 1, mars 2009, p. 57
  35. Frank Simon : « Dréossi : « Une mentalité de conquérants » », France Football no 2932bis, 21 juin 2002, p. 43
  36. Benjamin Keltz, « Les recettes de la formation », Le Mensuel de Rennes no 1, mars 2009, p. 54 et 55
  37. Patrick Dessault, « Rennes parie enfin sur l'avenir », France Football no 3011, 23 décembre 2003, p. 24
  38. Édouard Réis-Carona, « Rennes poursuit son casting », France Football no 2982, 3 juin 2003
  39. a, b et c (en) Erik Garin, « Championnat National (U-17/U-18) », sur rsssf.com,‎ 21 février 2007 (consulté le 19 août 2010)
  40. « La victoire en Coupe Gambardella en 2003 », sur stade-rennais-online.com (consulté le 19 août 2010)
  41. a et b « Championnat de France Amateur », sur fff.fr (consulté le 13 avril 2010)
  42. a et b « Fiche de Jimmy Briand », sur fff.fr (consulté le 19 août 2010)
  43. a et b « Fiche de Yoann Gourcuff », sur fff.fr (consulté le 19 août 2010)
  44. a et b « La formation rennaise en tête d'affiche », sur staderennais.com,‎ 26 juillet 2005 (consulté le 30 août 2010)
  45. « Le centre de formation du Stade rennais FC à l'honneur », sur staderennais.com,‎ 3 octobre 2006 (consulté le 20 août 2010)
  46. « Le Stade rennais toujours en tête », sur fff.fr,‎ 1er juillet 2007 (consulté le 20 août 2010)
  47. « La formation rennaise reste la référence », sur stade-rennais-online.com,‎ 22 juin 2007 (consulté le 20 août 2010)
  48. « Le meilleur centre de formation depuis trois ans », sur staderennais.com,‎ 25 juin 2008 (consulté le 20 août 2010)
  49. « Les classements 2008-2009 », sur fff.fr,‎ 29 juin 2009 (consulté le 20 août 2010)
  50. a, b et c « Le Stade rennais a l'art de la formation », sur lfp.fr,‎ 11 juin 2010 (consulté le 20 août 2010)
  51. [PDF] « Classement des centres de formation 2009-2010 », sur lfp.fr (consulté le 20 août 2010)
  52. « Auxerre revient derrière le Stade rennais », sur lfp.fr,‎ 22 juillet 2011 (consulté le 28 juillet 2011)
  53. a et b « La victoire en Coupe Gambardella en 2008 », sur stade-rennais-online.com (consulté le 22 août 2010)
  54. « Les 18 ans champions de France ! », sur stade-rennais-online.com,‎ 3 juin 2007 (consulté le 22 août 2010)
  55. « Le SRFC devancé par Sochaux au classement des centres », sur staderennais.com,‎ 10 juillet 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  56. « Stade rennais : Yannick Menu, adjoint de Patrick Rampillon », sur rennes.maville.com,‎ 5 juin 2013 (consulté le 1er novembre 2013)
  57. a, b et c Benjamin Keltz, « Patrick Rampillon : « Il n'y a pas que l'argent pour faire venir les jeunes ! » », Le Mensuel de Rennes no 1, mars 2009, p. 58
  58. a et b « P. Rampillon : « En train de prendre un virage » », sur staderennais.com,‎ 4 juin 2008 (consulté le 23 août 2010)
  59. Benjamin Keltz, « Les recettes de la formation », Le Mensuel de Rennes no 1, mars 2009, p. 55
  60. Jacques Guyader, « Rennes veut mettre sa pépite au coffre... », sur ouest-france.fr,‎ 1er décembre 2009 (consulté le 23 août 2010)
  61. [vidéo] Christophe Penven, Maric Fadier, « Rouge et Noir : Rencontre avec Abdoulaye Diallo », sur staderennais.com,‎ 2 décembre 2009 (consulté le 23 août 2010)
  62. « Effectif de l'équipe de France des moins de 19 ans », sur uefa.com (consulté le 23 août 2010)
  63. Gilles Dhers, « Les clubs européens agitent les stats », sur liberation.fr,‎ 11 décembre 2006 (consulté le 26 août 2010)
  64. « CFA : Rennes s’incline en finale du championnat des réserves (3-1) », sur stade-rennais-online.com,‎ 2 juin 2006 (consulté le 13 avril 2010)
  65. (en) Erik Garin, « Championnat National (U-15/U-16) », sur rsssf.com,‎ 21 février 2007 (consulté le 30 mars 2010)
  66. [PDF] « Le palmarès du tournoi Carisport depuis 1992 », sur carisport.asso.fr (consulté le 25 août 2010)
  67. (en) Erik Garin, « Tournoi de Montaigu (France) », sur rsssf.com,‎ 21 mai 2009 (consulté le 25 août 2010)
  68. « Trophée des centres de formation », sur ctr-foot.com (consulté le 25 août 2010)
  69. « Palmarès U17 », sur festival-armor.com (consulté le 16 juin 2011)
  70. a, b et c [vidéo] « Rouge et Noir : Axel Ngando, meilleur jeune », sur staderennais.com,‎ 5 avril 2011 (consulté le 23 septembre 2011)
  71. « N'Gando meilleur élément du centre de formation », sur stade-rennais-online.com,‎ 5 avril 2011 (consulté le 23 septembre 2011)
  72. « Quentin Rouger honoré et bientôt pro ? », sur stade-rennais-online.com,‎ 10 mars 2009 (consulté le 23 septembre 2011)
  73. « Dimitri Foulquier récompensé », sur stade-rennais-online.com,‎ 19 avril 2010 (consulté le 23 septembre 2011)
  74. « Adrien Hunou, meilleur joueur du centre de formation », sur stade-rennais-online.com,‎ 10 mai 2012 (consulté le 12 mai 2012)
  75. « Stade rennais express », Ouest-France,‎ 13 septembre 2013, p. 22
  76. a, b et c Benjamin Keltz, « Les recettes de la formation », Le Mensuel de Rennes no 1, mars 2009, p. 54
  77. Benjamin Keltz, « Les recettes de la formation », Le Mensuel de Rennes no 1, mars 2009, p. 56
  78. « C'est la rentrée au centre de formation », sur staderennais.com,‎ 1er septembre 2010 (consulté le 1er septembre 2010)
  79. a et b Rémi Chevrot, « L'école de la vie », Onze Mondial no 273, octobre 2011, p. 49
  80. Pascal Ferré, « Rennes, l'impossible phare ouest », France Football no 2905, 11 décembre 2001, p. 34
  81. « Un nouveau terrain synthétique à la Piverdière », sur staderennais.com,‎ 7 juin 2007 (consulté le 27 août 2010)
  82. « Stade rennais FC - les terrains du club », sur fff.fr (consulté le 10 août 2010)
  83. « CFA : Les Espoirs sont champions ! », sur staderennais.com,‎ 2 juin 2007 (consulté le 27 août 2010)
  84. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Organigramme », sur staderennais.com (consulté le 27 août 2010)
  85. « Franck Viel », sur staderennais.com,‎ 5 janvier 2005 (consulté le 29 août 2010)
  86. « Portrait de Laurent Huard », sur staderennais.com,‎ 25 avril 2005 (consulté le 29 août 2010)
  87. « Fiche de Yannick Menu », sur footballdatabase.eu (consulté le 29 août 2010)
  88. « Fiche de Jérôme Hiaumet », sur footballdatabase.eu (consulté le 13 août 2012)
  89. Notice sur Philippe Barraud, Loire 1997, p. 56
  90. Gérard Gourmelon, « Dopage. Pierre Rochcongar : « La DHEA ce n’est pas de la testostérone, ni de la cocaïne » », sur ouest-france.fr,‎ 19 mars 2009 (consulté le 29 août 2010)
  91. « Hommage à Gérard Pourchet », sur staderennais.com,‎ 29 septembre 2010 (consulté le 22 décembre 2010)
  92. « Présentation de Le Rheu », sur lerheu.fr (consulté le 29 août 2010)
  93. a et b Loire 1997, p. 37
  94. « Le Stade rennais football club est en deuil », sur staderennais.com,‎ 1er septembre 2006 (consulté le 29 août 2010)
  95. « De l’ETP Odorico au festival de Cannes... », sur staderennais.com,‎ 22 mai 2009 (consulté le 20 septembre 2011)
  96. « Remise des diplômes au centre de formation du Stade rennais FC », sur staderennais.com,‎ 10 mai 2005 (consulté le 29 août 2010)
  97. « Infos club », sur stade-rennais-online.com (consulté le 29 août 2010)
  98. Patrick Dessault, « Un jour avec : Patrick Rampillon, vers un sixième titre », France Football no 3358bis, 20 août 2010, p. 22
  99. a et b « Centre de formation », sur staderennais.com (consulté le 30 août 2010)
  100. « Le Crédit mutuel de Bretagne soutient financièrement le centre de formation », sur staderennais.com,‎ 19 avril 2005 (consulté le 30 août 2010)
  101. « Le CMB toujours fidèle au centre de formation », sur staderennais.com,‎ 19 novembre 2008 (consulté le 30 août 2010)
  102. « Le CMB toujours présent auprès du centre », sur staderennais.com,‎ 23 février 2011 (consulté le 23 février 2011)
  103. a et b Loire et Charbonneau 2001, p. 85
  104. « Remerciement au club des 2000 et aux Socios », sur staderennais.com,‎ 1er février 2007 (consulté le 30 août 2010)
  105. « Journée en « Rouge et Noir » pour 1 200 jeunes », sur staderennais.com,‎ 4 novembre 2009 (consulté le 30 août 2010)
  106. « Les clubs de supporters », Loire et Charbonneau 2001, p. 114 et 115
  107. Loire 1997, p. 43
  108. Loire 1994, p. 423
  109. Notice sur Frédo Garel, Loire 1997, p. 67
  110. Loire 1994, p. 370
  111. Notice sur Claude Dubaële, Loire 1997, p. 65
  112. Notice sur Alain Jubert, Loire 1997, p. 72
  113. Loire 1994, p. 382
  114. Loire 1994, p. 439
  115. Loire 1997, p. 48
  116. Angèle Bepede, Cameroon Tribune, « Paul Le Guen - Yves Colleu - Dix ans que ça dure », sur allafrica.com,‎ 28 juillet 2009 (consulté le 2 septembre 2010)
  117. Patrick Dessault, « Gourcuff : « Le défi rennais me plaît » », France Football, 26 juin 2001
  118. « Fiche de Bertrand Marchand », sur footballdatabase.eu (consulté le 2 septembre 2010)
  119. « Fiche de Landry Chauvin », sur stade-rennais-online.com (consulté le 2 septembre 2010)
  120. « Fiche de Landry Chauvin », sur footballdatabase.eu (consulté le 2 septembre 2010)
  121. « Fiche de Christophe Lollichon », sur stade-rennais-online.com (consulté le 2 septembre 2010)
  122. Hervé Galand, « Patrick Rampillon : « Des valeurs à transmettre » », sur aefoot.com (consulté le 3 septembre 2010)
  123. « Franck Haise : « Il y a une véritable identité au centre de formation » », sur staderennais.com,‎ 13 juin 2007 (consulté le 3 septembre 2010)
  124. « Fiche d'Étienne Didot », sur footballdatabase.eu (consulté le 7 septembre 2010)
  125. « Fiche de Yoann Gourcuff », sur footballdatabase.eu (consulté le 7 septembre 2010)
  126. « Fiche de Romain Danzé », sur footballdatabase.eu (consulté le 7 septembre 2010)
  127. « Fiche de Sylvain Marveaux », sur footballdatabase.eu (consulté le 7 septembre 2010)
  128. Notice sur Laurent Huard, Loire 1997, p. 71
  129. « Fiche de Fabien Lemoine », sur footballdatabase.eu (consulté le 7 septembre 2010)
  130. Laurent Aquilo, David Thomas, « Ce derby est-il encore breton ? », sur letelegramme.com,‎ 25 novembre 2010 (consulté le 22 décembre 2010)
  131. « Fiche de Sylvain Wiltord », sur footballdatabase.eu (consulté le 7 septembre 2010)
  132. « Sylvain Wiltord, retour aux sources », sur staderennais.com,‎ 23 août 2007 (consulté le 7 septembre 2010)
  133. a, b et c Ludovic Bruneau, « INF, formateur de talents », sur fff.fr,‎ 16 janvier 2008 (consulté le 7 septembre 2010)
  134. « Fiche de Jimmy Briand », sur footballdatabase.eu (consulté le 7 septembre 2010)
  135. « Fiche de Jacques Faty », sur footballdatabase.eu (consulté le 7 septembre 2010)
  136. « Fiche de Jirès Kembo Ekoko », sur footballdatabase.eu (consulté le 7 septembre 2010)
  137. Régis Delanoë, « Brahimi, le petit dernier », sur sofoot.com,‎ 28 août 2010 (consulté le 7 septembre 2010)
  138. « Fiche de Yacine Brahimi », sur footballdatabase.eu (consulté le 7 septembre 2010)
  139. Sylvain, « Choix de l'entraîneur », sur stade-rennais-online.com,‎ 21 février 2007 (consulté le 8 septembre 2010)
  140. a et b « Fiche de Stéphane Mbia », sur stade-rennais-online.com (consulté le 8 septembre 2010)
  141. Karim Boulkeroua, Nadir Berimi, « Nadir Benchenaa : « J'ai des sentiments forts pour l'EN » », sur dzfoot.com (consulté le 8 septembre 2010)
  142. Sylvain, « La Gambardella 2003, quatre ans après », sur stade-rennais-online.com,‎ 3 juin 2007 (consulté le 8 septembre 2010)
  143. « Fiche de Mohamed Jallow », sur stade-rennais-online.com (consulté le 8 septembre 2010)
  144. Benjamin Keltz, « Patrick Rampillon : « Il n'y a pas que l'argent pour faire venir les jeunes ! » », Le Mensuel de Rennes no 1, mars 2009, p. 59
  145. Rémi Chevrot, « Patrick Rampillon : « Trois critères pour recruter » », Onze Mondial no 273, octobre 2011, p. 49
  146. « Fiche de Jean Prouff », sur fff.fr (consulté le 22 décembre 2010)
  147. « Pierrick Hiard : une vie en rouge et noir », Collectif 2001, p. 52
  148. « Fiche de Pierrick Hiard », sur fff.fr (consulté le 22 décembre 2010)
  149. « P. Delamontagne, le meneur de talent », Collectif 2001, p. 56
  150. « Fiche de Patrick Delamontagne », sur fff.fr (consulté le 22 décembre 2010)
  151. « Fiche de Sylvain Wiltord », sur fff.fr (consulté le 22 décembre 2010)
  152. « Fiche de Mikaël Silvestre », sur fff.fr (consulté le 22 décembre 2010)
  153. « Fiche d'Ousmane Dabo », sur fff.fr (consulté le 22 décembre 2010)
  154. « Fiche de Yann M'Vila », sur fff.fr (consulté le 22 décembre 2010)
  155. « Fiche d'Anthony Réveillère », sur fff.fr (consulté le 22 décembre 2010)
  156. « Les joueurs de l'équipe de France de football », sur fff.fr (consulté le 9 juin 2010)
  157. « Fiche de Stéphane Mbia », sur national-football-teams.com (consulté le 28 décembre 2010)
  158. « Équipe du Cameroun sélectionnée pour la Coupe du monde 2010 », sur fifa.com (consulté le 28 décembre 2010)
  159. « Fiche de Jacques Faty », sur national-football-teams.com (consulté le 28 décembre 2010)
  160. « Fiche de Moussa Sow », sur national-football-teams.com (consulté le 28 décembre 2010)
  161. « Fiche de Jacques Faty », sur stade-rennais-online.com (consulté le 28 décembre 2010)
  162. « Fiche de Moussa Sow », sur stade-rennais-online.com (consulté le 28 décembre 2010)
  163. « Fiche de Jackson Mendy », sur stade-rennais-online.com (consulté le 28 décembre 2010)
  164. « Fiche de Jackson Mendy », sur national-football-teams.com (consulté le 28 décembre 2010)
  165. « Fiche d'Amadou Makhtar N'Diaye », sur national-football-teams.com (consulté le 28 décembre 2010)
  166. « Fiche de Papakouli Diop », sur national-football-teams.com (consulté le 28 décembre 2010)
  167. « Équipe du Sénégal sélectionnée pour la Coupe du monde 2002 », sur fifa.com (consulté le 28 décembre 2010)
  168. « Fiche de Fabrice Do Marcolino », sur national-football-teams.com (consulté le 28 décembre 2010)
  169. « Fiche de Stéphane N'Guéma », sur national-football-teams.com (consulté le 28 décembre 2010)
  170. « Fiche de Jonathan Bru », sur national-football-teams.com (consulté le 28 décembre 2010)
  171. « Fiche de Mohamed Jallow-Mbye », sur national-football-teams.com (consulté le 28 décembre 2010)
  172. « Fiche de David Louhoungou », sur national-football-teams.com (consulté le 28 décembre 2010)
  173. « Fiche de Prince Oniangue », sur national-football-teams.com (consulté le 28 décembre 2010)
  174. « Effectif de l'équipe espoirs », sur staderennais.com (consulté le 1er novembre 2013)
  175. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  176. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  177. « Effectif de l'équipe des moins de 19 ans », sur staderennais.com (consulté le 28 décembre 2010)
  178. a et b [PDF] « Règlement des championnats nationaux 2010-2011 », sur fff.fr (consulté le 28 décembre 2010), p. 32
  179. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  180. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  181. « Effectif de l'équipe des moins de 17 ans », sur staderennais.com (consulté le 28 décembre 2010)
  182. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  183. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Cette bibliographie présente quelques ouvrages de référence. Ceux utilisés pour la rédaction de cet article sont suivis du symbole Document utilisé pour la rédaction de l’article.

  • (fr) Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football breton 1901-1991, Rennes, Éditions Apogée,‎ 1994, 488 p. (ISBN 2-909275-40-X) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (fr) Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football breton, volume II : 1991-1997, Rennes, Éditions Apogée,‎ 1997, 104 p. (ISBN 2-84398-000-3) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (fr) Claude Loire & Virginie Charbonneau, Stade rennais FC, 100 ans en rouge et noir, l'album du centenaire, Rennes, Éditions Apogée,‎ 2001, 123 p. (ISBN 2843981077) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (fr) Collectif, 100 ans en Rouge et Noir : L'Histoire du Stade rennais, Hors-série Ouest-France,‎ septembre 2001, 64 p. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Lien externe[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 12 octobre 2011 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.