Habib Bellaïd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Habib Bellaïd
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau de l'Algérie Algérie
Drapeau de la France France
Nat. sportive Drapeau de l'Algérie Algérie
Naissance 28 mars 1986 (28 ans)
Lieu Bobigny (France)
Taille 1,89 m
Poste Défenseur
Parcours junior
Saisons Club
1999-2002 Drapeau : France INF Clairefontaine
2002-2005 Drapeau : France RC Strasbourg
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2005-2008 Drapeau : France RC Strasbourg 65 (2)
2008-2012 Drapeau : Allemagne Eintracht Francfort 25 (0)
2009 Drapeau : France RC Strasbourg 15 (0)
2010 Drapeau : France US Boulogne 11 (0)
2010-2011 Drapeau : France CS Sedan-Ardennes 26 (0)
2012-2013 Drapeau : France CS Sedan-Ardennes 31 (0)
2013-2014 Drapeau : Algérie MC Alger 17 (0)
2014- Drapeau : Tunisie Club sportif sfaxien 0 (0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2008 Drapeau : France France Espoirs 08 (1)
2010 Drapeau : Algérie Algérie 01 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 12 juillet 2014

Habib Bellaïd est un footballeur algérien possédant également la nationalité française et tunisienne né le 28 mars 1986 à Bobigny. Il évolue au poste de défenseur central.

Parcours en club[modifier | modifier le code]

Formé à l'INF Clairefontaine, il fait partie de la génération 86 célèbre pour avoir été l'objet du reportage À la Clairefontaine diffusé sur Canal+. Il y côtoie notamment Hatem Ben Arfa, Abou Diaby ou Geoffrey Jourdren.

À la sortie de ses trois ans de préformation, il entre au centre de formation du RC Strasbourg où il signe professionnel à l'âge de 19 ans. Après avoir joué son premier match en Coupe de la Ligue contre Troyes pour une victoire 3-1 des Strasbourgeois, il gravit progressivement les échelons jusqu'à devenir titulaire indiscutable du club alsacien à partir de la saison 2007-2008 disputée en Ligue 2.

Après six ans passés à Strasbourg, il décide de rejoindre la Bundesliga et l'Eintracht Francfort pour un montant estimé à 2,5 millions d'euros. Il réalise une première saison correcte sous ses nouvelles couleurs mais le départ de Friedhelm Funkel qui l'avait fait venir dans le club allemand complique sa situation puisqu'il n'a pas la confiance de son nouvel entraîneur. À la recherche de temps de jeu, il est prêté et fait son retour sous le maillot strasbourgeois au début de la saison 2009-10. À la suite de la première partie de saison catastrophique de son équipe, relégable à la trêve, il est rappelé durant le mercato d'hiver et prêté dans la foulée à l'US Boulogne, à la lutte pour le maintien en Ligue 1. Le club descendra finalement et Bellaïd repart à Francfort.

Sa situation en Allemagne ne change pas, et il est à nouveau prêté pour la saison 2010-11, cette fois-ci au CS Sedan-Ardennes en deuxième division, pour compenser le départ de Paul Baysse à Brest. Après quelques matchs sur le banc, il s'impose au sein de la défense ardennaise et forme avec Ismaël Traoré la charnière centrale de Sedan. Il finira néanmoins la saison en remplaçant après la cuisante défaite 4 buts à 1 face à Évian Thonon Gaillard et retourne en Allemagne à l'issue de son prêt.

En juin 2012, il revient au CS Sedan-Ardennes en y signant un contrat d'un an plus une en option.

En juin 2013, il signe au MC Alger pour 2 ans.

Parcours en sélection[modifier | modifier le code]

Né en France d'une mère algérienne et d'un père tunisien, Bellaïd est préconvoqué en 2006 par Roger Lemerre, alors sélectionneur de l'Équipe de Tunisie de football, pour jouer la Coupe du monde. Il la refuse et est convoqué un an plus tard par René Girard pour disputer deux matchs avec l'équipe de France espoirs. Il explique qu'il a fait le choix de la France par "respect pour tous ses formateurs et pour le remercier" ajoutant que "pour (lui), c'était évident, c'était l'équipe de France. La question ne s'est même pas posée"[1]. Il jouera 8 matchs avec les Espoirs et sera même capitaine de la sélection.

En 2010, il fait volte-face et se met à disposition de la sélection algérienne quelques mois après sa qualification pour la Coupe du monde. Il se défend néanmoins des accusations d'opportunisme le visant, argumentant : "Si le choix était lié au fait de disputer une Coupe du monde, pourquoi n'aurai-je pas opté pour la Tunisie qui m'a contacté en 2006 par l'intermédiaire de Roger Lemerre et de quelques membres de la fédération?"[2]

Il connaît sa première sélection en match amical contre l'Irlande le 28 mai 2010 pour une défaite trois buts à zéro des Fennecs. Sa prestation est jugée décevante par les observateurs[3].

Cette première sortie ratée ne l'empêchera pas d'être sélectionné parmi les 23 joueurs qui disputeront la Coupe du monde. Il ne jouera cependant aucun match durant la compétition, et l'Algérie sera éliminée au premier tour.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]