Plougonvelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plougonvelin
Phare de la Pointe Saint Mathieu
Phare de la Pointe Saint Mathieu
Blason de Plougonvelin
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Brest
Canton Saint-Renan
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Iroise
Maire
Mandat
Bernard Gouérec
2014-2020
Code postal 29217
Code commune 29190
Démographie
Gentilé Plougonvelinois, Plougonvelinoise
Population
municipale
3 828 hab. (2011)
Densité 205 hab./km2
Population
aire urbaine
43 267 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 20′ 26″ N 4° 43′ 06″ O / 48.34059, -4.71846 ()48° 20′ 26″ Nord 4° 43′ 06″ Ouest / 48.34059, -4.71846 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 85 m
Superficie 18,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte administrative du Finistère
City locator 14.svg
Plougonvelin

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte topographique du Finistère
City locator 14.svg
Plougonvelin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plougonvelin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plougonvelin
Liens
Site web Portail officiel de la commune de Plougonvelin

Plougonvelin [plugɔ̃vlɛ̃] est une commune du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France. Elle appartient à la Communauté de communes du Pays d'Iroise.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à 20 kilomètres à l'ouest de Brest, Plougonvelin est une commune côtière, qui a pour voisines Le Conquet, Trébabu, Ploumoguer et Locmaria-Plouzané.

La côte se caractérise à l'ouest par ses falaises de hauteur moyenne, qui comportent quelques grèves, et au nord-est du Fort de Bertheaume, on compte quatre plages, dans l'anse de Bertheaume:

  • Bertheaume (aussi appelée plage du Perzel)
  • La grève des Curés ou Poulzerbe
  • Le Trez-Hir
  • Sainte-Anne

L'habitat se concentre sur les zones du Trez-Hir et du « bourg », le hameau de Saint-Mathieu comptant peu d'habitations.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Trébabu Ploumoguer Locmaria-Plouzané Rose des vents
Le Conquet N Locmaria-Plouzané
O    Plougonvelin    E
S
Camaret-sur-Mer Camaret-sur-Mer

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, Plougonvelin faisait partie de la sénéchaussée de Brest et Saint-Renan [1]. La trève de "Loc-Mahé Pen ar Bed" (ou "Saint-Mathieu Fin de Terre") dépendait de la paroisse de Plougonvelin.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Plougonvelin[2]
Période Identité Étiquette Qualité
2014 en cours Bernard Gouérec    
2008 2014 Israël Bacor    
1983 2008 Louis Caradec MODEM Conseiller régional
1971 1983 Lucien Le Corre    
1965 1971 René Le Gall    
1945 1965 Jean-Marie Lescop    
1935 1944 Henri Le Goasguen    
1925 1935 Yves Michel    
1920 1925 Yves Cloître    
1896 1920 Yves Michel    
1886 1896 Jacques Kériguy    
1884 1886 Jean Marie Michel    
1880 1884 Sébastien Gillet    
1880 1880 René Michel    
1879 1880 Yves Quéré    
1872 1879 René Michel    
1850 1872 Michel Quéré    
1843 1850 Yves Kergonou    
1818 1843 Mathieu Cornec    
1807 1818 François Marie Perrot    
An 5 An 14 Jean Le Baill    

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'INSEE, la population de Plougonvelin est de 3 760 habitants en 2010, soit une augmentation de 31,1 % par rapport à 1999.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 369 1 370 1 297 1 417 1 445 1 450 1 472 1 517 1 505
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 502 1 434 1 408 1 366 1 496 1 470 1 457 1 548 1 522
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 561 1 520 1 680 1 537 1 519 1 547 1 545 2 367 1 470
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 439 1 442 1 567 1 738 2 167 2 868 3 525 3 828 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Langue bretonne[modifier | modifier le code]

L’adhésion à la charte Ya d'ar brezhoneg a été votée par le Conseil municipal le 16 juin 2005.

À la rentrée 2013, 74 élèves étaient scolarisés dans la filière bilingue publique (soit 18,4% des enfants de la commune inscrits dans le primaire) [5]..

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Pointe de Saint-Mathieu[modifier | modifier le code]

le sémaphore, les ruines de l'abbaye et le phare

Le site de la pointe Saint-Mathieu, à l'extrême ouest de Plougonvelin, comporte les ruines de l'abbaye de Saint-Mathieu du XIIe siècle, une chapelle construite au XIXe siècle sur l'emplacement de l'église Notre-Dame-de-la-Grâce (érigée au VIIe siècle), le phare de Saint-Mathieu, construit en 1835[6], un sémaphore, construit en 1906[7], ainsi qu'un cénotaphe (monument et cryptes à la mémoire des disparus en mer des trois marines).

Fort de Bertheaume[modifier | modifier le code]

Le fort de Bertheaume, un des anciens maillons de la défense de Brest
Article détaillé : Fort de Bertheaume.

Situé au sud-est de Plougonvelin, l'îlot fortifié que l'on appelle aujourd'hui le fort de Bertheaume présente des traces d'utilisation très ancienne (dès l'âge de pierre), avant de devenir le château du Perzel pour les ducs de Bretagne au Ve siècle, puis d'être fortifié par Vauban au XVIIe siècle.

Lieu stratégique pour la défense et la surveillance du goulet de Brest, il comporte également des constructions datant de la Seconde Guerre mondiale.

Depuis 1992, après une longue période d'abandon, il est de nouveau accessible au public[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :