Peter Falk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Falk.

Peter Falk

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Peter Falk en 1973

Nom de naissance Peter Michael Falk
Naissance 16 septembre 1927
New York, État de New York
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 23 juin 2011 (à 83 ans)
Beverly Hills, Californie
États-Unis
Profession Acteur, producteur
Films notables Crime, société anonyme
Milliardaire pour un jour
La Grande Course autour du monde
Princess Bride
Les Ailes du désir
Séries notables Columbo
Site internet www.peterfalk.com

Peter Falk est un acteur et producteur américain né le 16 septembre 1927 à New York et mort le 23 juin 2011 à Beverly Hills (Californie) à l'âge de 83 ans[1]. Il est principalement connu pour avoir incarné le lieutenant Columbo dans la série télévisée homonyme de 1968 à 2003. Il fut également un des acteurs fétiches du réalisateur John Cassavetes. Le 25 juillet 2013, il obtient son étoile au Walk of Fame à titre posthume[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Peter Michael Falk naît le 16 septembre 1927, dans le Bronx à New York, d’une famille juive[3], d'un père d'origine russe et d'une mère d'origine polonaise et tchèque. L'un de ses ancêtres, Miksa Falk, était le rédacteur en chef de Pester Lloyd, journal de langue allemande de Budapest.

Atteint d’une tumeur maligne (rétinoblastome) à l’âge de trois ans, il devient borgne et doit porter un œil de verre. La légende veut que, lorsqu’il était enfant, il retira son œil pour l’offrir à un arbitre de baseball en lui lançant : « Tu en as plus besoin que moi ! »[4].

Il entre à l’Ossining High School à New York où il fait ses études secondaires. Il y connaît sa première expérience sur les planches, remplaçant au pied levé un acteur malade dans le rôle d’un détective. Après l'école secondaire en 1945-1946, il travaille pendant dix-huit mois comme cuisinier dans la marine marchande, puis intègre l’université de Syracuse.

En 1951, il obtient une licence (bachelor of arts) de sciences politiques à la New School of Social research puis en 1953 une maitrise (master of arts) en administration publique à l'université de Syracuse.

Il échoue lors d’un entretien d’embauche à la CIA et entre en 1953 à la direction du Budget du Connecticut (Connecticut state budget bureau) comme conseiller à la productivité (management analyst).

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Peter Falk dans la série Decoy en 1959

À 29 ans, après avoir suivi des cours de théâtre avec Eva Le Gallienne à Westport et débuté avec les Mark Twain Maskers en 1955, il abandonne son travail, s'installe à New York pour devenir comédien. Il joue sur scène en 1956 Don Juan de Molière suit quelques cours en 1957 avec Jack Landau (en) et Sanford Meisner. Il fait sa première apparition à l’écran en 1957 dans un épisode de la série Robert Montgomery présente (en) sur NBC.

Après être passé par d’autres émissions télévisées, dont Studio One et Kraft Television Theatre (en), il fait ses premiers pas au cinéma en tournant sous la direction de Nicholas Ray dans le drame La Forêt interdite (1958). Très vite, il décroche un rôle important dans le drame policier, The Secret of the Purple Reef (en) de William Witney, avant de tenir le rôle principal de Kid Twist (en), dans Crime, société anonyme de Stuart Rosenberg (1960). Ce film lui vaut une première nomination aux Oscars dans la catégorie « meilleur acteur de second rôle ». Il est aussi remarqué pour des rôles secondaires dans la série Les Incorruptibles.

En 1960, il épouse Alice Mayo[5] rencontrée à l'université de Syracuse, dont il adopte les deux filles : Jackie et Catherine.

Il apparaît ensuite dans un épisode de la série Alfred Hitchcock présente puis dans un épisode La Quatrième Dimension (1961). Il joue cette même année dans la comédie de Frank Capra Milliardaire pour un jour (1961). Nommé une seconde fois aux Oscars, il commence à attirer l’attention du public et des professionnels. Il tourne ainsi consécutivement trois comédies : Un monde fou, fou, fou, fou de Stanley Kramer en 1963, Les Sept Voleurs de Chicago de Gordon Douglas en 1964 et La Grande Course autour du monde de Blake Edwards en 1965. Mais c'est grâce à la télévision qu'il va devenir une star mondiale.

Columbo[modifier | modifier le code]

Le 20 février 1968, le lieutenant Columbo, policier un peu brouillon mais enquêteur de génie, vêtu d'un imperméable fatigué, conduisant une Peugeot 403 cabriolet et évoquant fréquemment sa femme qu'on ne voit jamais, débarque sur le petit écran sous les traits de Peter Falk, à l'occasion d'un téléfilm, Prescription: Murder.

Le succès va inciter les producteurs à créer en 1971 une série qui va s'étendre sur sept saisons. Le personnage va désormais marquer la carrière de l'acteur au point de faire passer au second plan ses autres rôles. Pendant trente-cinq ans, Peter Falk va tourner dans soixante-neuf épisodes, en réaliser un ( Une ville fatale en 1972), en scénariser un autre (Le Meurtre aux deux visages en 1993) et en produire ou coproduire vingt-trois (de 1989 à 2003). La dernière enquête de Columbo date de 2003 avec l'épisode Columbo mène la danse.

Son interprétation permet à Peter Falk de remporter de nombreux Emmy Awards et Golden Globes. Le succès mondial de la série, dû essentiellement à ses prestations d’acteur et ses mimiques devenues mythiques. En France, l'aura de la série est encore renforcée par le doublage du personnage par Serge Sauvion. En tout, Columbo aurait attiré plus de deux milliards de téléspectateurs à travers le monde.
Dans son livre, l'acteur déclare : « Dieu ne destine aucun homme à être connu par deux milliards de ses semblables. »[réf. nécessaire]

Le 7 décembre 1977, il épouse l’actrice Shera Danese, qui a pris part à six épisodes de la série.

Autres rôles[modifier | modifier le code]

Il ne délaisse pas pour autant le cinéma, avec une prédilection pour les films d'auteurs. En 1970, il tourne Husbands qui marque le début d'une longue collaboration avec John Cassavetes (Une femme sous influence en 1974, Mikey and Nicky en 1976, Big Trouble en 1985). En 1987, il est le grand-père narrateur de la comédie The Princess Bride de Rob Reiner. Il tourne également deux fois sous la direction de Wim Wenders : en 1987 dans Les Ailes du désir et en 1993 dans Si loin, si proche !.

En 2000, il incarne le père de David Paymer dans Enemies of Laughter de Joey Travolta. En 2002, il est à l'affiche d’Undisputed, drame sur l'univers de la boxe en milieu carcéral, réalisé par Walter Hill, et dans lequel il tient le rôle de Mendy Ripstein, un vieux gangster qui organise un combat entre Wesley Snipes et Ving Rhames.

En 2003, à la suite de l'arrêt définitif de Columbo, l'acteur plonge dans une dépression qui révèle la maladie d’Alzheimer dont il souffre déjà depuis quelques années[6].

En 2005, il joue néanmoins aux côtés de Laura San Giacomo et David Paymer dans la comédie de Jeff Hare, Checking Out (en), puis en 2007 dans Next de Lee Tamahori, avec Nicolas Cage, Julianne Moore et Jessica Biel.

À partir de 2008, il est victime de crises de démence régulières ; l’une d’elles est médiatisée par un paparazzi qui le photographie gesticulant et interpellant des passants à voix haute dans une rue de Beverly Hills réputée pour sa dangerosité[6]. L’une de ses deux filles adoptives, Catherine Falk, détective privée et assistante de post-production, dépose fin 2008 une demande de mise sous tutelle de son père, demande tout d'abord rejetée par le tribunal. Le 1er juin 2009, le tribunal de Los Angeles prononce finalement la mise sous curatelle et son épouse est nommée curatrice.

Le 23 juin 2011, Peter Falk meurt dans sa demeure de Beverly Hills.

Peter Falk fut, par ailleurs, un artiste de talent. Il avait commencé à dessiner, parait-il pendant les longues heures d'attente propres aux tournages.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Documentaire[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Doublage français[modifier | modifier le code]

et aussi :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Peter Falk (trad. Jean-Pascal Bernard), Juste une dernière chose : les mémoires de Columbo [« Just one more thing. »], Neuilly-sur-Seine, éditions Michel Lafon,‎ 2006, 269 p. (ISBN 2-749-90572-9 et 978-2-749-90572-3, OCLC 319776546)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]