Hantise (film, 1944)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hantise (homonymie).

Hantise

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Charles Boyer et Ingrid Bergman

Titre original Gaslight (États-Unis)
Murder in Thornton Square (Royaume-Uni)
Réalisation George Cukor
Scénario John van Druten,
Walter Reisch,
John L. Balderston
d'après la pièce Angel Street de
Patrick Hamilton
Acteurs principaux
Sociétés de production MGM
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller psychologique
Sortie 1944
Durée 114 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Hantise (Gaslight) est un thriller psychologique américain de George Cukor, inspiré de la pièce de théâtre Angel street de Patrick Hamilton. Il est sorti dans les salles newyorkaises le 4 mai 1944.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Quelques années plus tôt, Paula s'est enfuie de Londres après l'assassinat non élucidé de sa tante, Alice Alquist, une chanteuse célèbre. Établie depuis dix ans en Italie, elle y rencontre un pianiste, Gregory, qu'elle épouse. Par amour pour son mari, elle se laisse convaincre de revenir habiter dans la maison où sa tante a été étranglée. Mais le bonheur ne dure pas. À peine installé à Londres, Gregory commence à se montrer de plus en plus distant avec sa femme et l'accuse de perdre la tête. Peu à peu, Paula se laisse convaincre de douter de sa propre santé mentale. Il l'empêche par divers statagèmes de voir du monde, et envisage de la faire interner dans un asile psychiatrique.

Cependant, un inspecteur de Scotland Yard, ancien fervent admirateur d'Alice, croit la voir lorsqu'il croise Paula. Il commence alors à s'intéresser à la situation de Paula, et à fouiller dans les archives policières du meurtre d'Alice, jamais élucidé. Il apprend à cette occasion qu'Alice détenait des bijoux royaux qui n'ont jamais été retrouvés. Avec l'aide d'un policier qu'il fait muter dans le quartier du couple, il découvre le comportement étrange du mari, qui sort de sa maison lorsqu'il fait nuit en prétextant aller travailler, mais disparait dans la ruelle derrière sa propre maison.

Il finit par comprendre que le mari de Paula est le meurtrier d'Alice, et qu'il recherche les bijoux qu'il n'avait pas trouvés : il se rend régulièrement dans le grenier par un chemin détourné pour fouiller dans les affaires rassemblées de la tante. Il confronte alors le mari avec ses raisonnements, ce qui provoque une bagarre. L'inspecteur, rejoint par le policier, prend le dessus et arrête le mari.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Au moment où il réalise Hantise, Cukor est essentiellement connu pour ses comédies comme Les Quatre Filles du docteur March et le drame psychologique n'est pas son image de marque. Pareillement, Ingrid Bergman, qui a surtout tenu des rôles de femme simple et entière, dévoile avec le personnage de Paula un registre plus sombre, - qui lui vaudra d'ailleurs son premier Oscar -, et que sauront ensuite employer des réalisateurs comme Alfred Hitchcock et Roberto Rossellini.

Par son scénario et le lieu de déroulement de son intrigue, Hantise rappelle Rebecca d'Alfred Hitchcock sorti en 1940. Dans ces deux histoires, le souvenir d'une morte, toujours très présente, exerce une néfaste influence sur les esprits de même que la maison, avec ses escaliers et ses recoins obscurs, devient la représentation de la folie grandissante des personnages. Quelques années plus tard, en 1949, Hitchcock reproduira une histoire presque semblable dans Les Amants du Capricorne qui fait curieusement écho au film de Cukor.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Charles Boyer et Ingrid Bergman dans "Hantise"

Et, parmi les acteurs non-crédités :

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Du fait d'un précédent film britannique intitulé Gaslight de Thorold Dickinson en 1940, le film est exploité au Royaume-Uni sous le titre : Murder in Thornton Square.
  • Le titre en anglais Gaslight se traduit littéralement par « éclairage au gaz ». Mais le film a donné naissance au terme Gaslighting (en) pour représenter l'acte de faire croire à une personne que sa santé mentale se dégrade.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Oscars[modifier | modifier le code]

Ingrid Bergman et Joseph Cotten

Le film fut sept fois nommé et remporta deux Oscars :

Festival de Cannes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :