Janvier 2003

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Janvier 2003
Nombre de jours 31
Premier jour Mercredi 1er janvier 2003
3e jour de la semaine 1
Dernier jour Vendredi 31 janvier 2003
5e jour de la semaine 5

Calendrier
janvier 2003
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1     1er 2 3 4 5
2 6 7 8 9 10 11 12
3 13 14 15 16 17 18 19
4 20 21 22 23 24 25 26 
5 27 28 29 30 31    
2003Années 2000XXIe siècle

Mois précédent et suivant
Précédent Décembre 2002 Février 2003 Suivant
Janvier précédent et suivant
Précédent Janvier 2002 Janvier 2004 Suivant

Chronologies par zone géographique
Chronologies thématiques

Mercredi 1er janvier 2003[modifier | modifier le code]

  • En France, dans la nuit de la Saint-Sylvestre, un total de 379 voitures ont été incendiées lors de nombreux incidents dans les quartiers.
  • La Grèce succède au Danemark à la présidence semestrielle de l'Union européenne.
  • Prise officielle des fonctions du nouveau président de la République brésilienne Luis Inacio da Silva, plus connu sous le nom de « Lula ». Il avait été élu le 27 octobre 2002.

Jeudi [modifier | modifier le code]

Vendredi [modifier | modifier le code]

  • Début d'importantes manifestations et affrontements à Caracas au Venezuela : 2 personnes tuées par balles et 6 blessés graves.

Samedi [modifier | modifier le code]

Dimanche [modifier | modifier le code]

  • Lutte contre le terrorisme au Royaume-Uni. Le 5, arrestation de six hommes d'origine nord-africaine et découverte de ricine (un poison mortel) dans un appartement londonien.
  • À Tel-Aviv, double attentat-suicide palestinien dans un pub : 23 morts dont les 2 kamikazes.
  • En Lituanie, l'ancien Premier ministre Rolandas Paksas remporte la présidentielle contre le président sortant Valdas Adamkus.

Lundi [modifier | modifier le code]

Mardi [modifier | modifier le code]

  • En France, le président Jacques Chirac appelle les armées à se « tenir prêtes à toute éventualité ».

Mercredi [modifier | modifier le code]

Jeudi [modifier | modifier le code]

Vendredi [modifier | modifier le code]

Samedi [modifier | modifier le code]

Dimanche [modifier | modifier le code]

  • George Ryan, gouverneur républicain de l'Illinois (États-Unis) a décidé d'annuler la peine de mort dans son État. 167 prisonniers échappent ainsi à leur exécution. Leurs peines ont été commués en prison à perpétuité. Quatre condamnés ont été innocentés et graciés.

Lundi [modifier | modifier le code]

  • Le pape Jean-Paul II, dans son discours annuel au corps diplomatique, réaffirme avec force son hostilité à une guerre qui risque de frapper « des populations déjà exténuées par plus de douze années d'embargo ».

Mardi [modifier | modifier le code]

  • Dans le cadre de l'« affaire de la Ricine », suite à l'arrestation, le 4 janvier, des 6 terroristes, un policier est assassiné à l'arme blanche et quatre autres sont blessés, près de Manchester. Plusieurs arrestations de présumés terroristes sont faites.

Mercredi [modifier | modifier le code]

  • Jugement de la cour d'appel de Bastia (Corse), dans l'« affaire des paillotes », qui confirme pour sept des huit prévenus, les condamnations, avec 3 ans de prison dont un ferme pour l'ancien préfet Bernard Bonnet.
  • Au Centre national du rugby situé sur les communes de Marcoussis et de Linas (Essonne), du 15 au 24 janvier, table ronde présidée par l'ancien ministre Pierre Mazeaud, entre les représentants du président Laurent Gbagbo, ceux des principaux partis politiques ivoiriens et ceux des trois mouvements des rebelles. L'accord est ratifié à Paris, le 25 janvier, en présence du président Jacques Chirac et d'une dizaine de chefs d'États africains.
  • À Quito en Équateur, investiture du nouveau président Lucio Gutiérrez. À cette occasion et au vu des évènements de Caracas, le Brésil, le Chili, le Mexique, l'Espagne et le Portugal mettent en place un « groupe de pays amis du Venezuela » pour trouver une issue « pacifique » à la crise.

Jeudi [modifier | modifier le code]

  • Du 16 au 17 janvier, visite officielle du premier ministre algérien Ali Benflis.
  • Les inspecteurs de l'ONU, découvrent 12 ogives chimiques vides dans un dépôt de munitions à Oukhaider. Les autorités irakiennes affirment qu'elles ont été déclarées à l'ONU en 1996 et à nouveau répertoriées dans la déclaration du 7 décembre 2002. Le secrétaire d'État américain affirme : « à la fin du mois, il sera largement prouvé que l'Irak ne coopère pas » et que c'est à Bagdad qu'« incombe la charge de la preuve ».

Vendredi [modifier | modifier le code]

Samedi [modifier | modifier le code]

  • Quatrième visite en Corse du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy. Boycotté par les élus nationalistes, il ne parvient pas à mettre d'accord les autres élus sur l'avenir institutionnel de l'île.
  • Le 18 et 19 janvier, de par le monde, des manifestations importantes sont organisées contre une éventuelle nouvelle guerre en Irak.

Dimanche [modifier | modifier le code]

  • Décès de la journaliste Françoise Giroud à l'âge de 86 ans, cofondatrice de l'hebdomadaire l'« Express » et ancienne ministre.
  • Lors d'une élection municipale partielle, l'UDF Nicole Rivoire conquiert la mairie de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), détenue par le PCF depuis 1959.
  • Le secrétaire d'État américain Donald Rumsfeld déclare que « le temps est compté » pour le régime de Saddam Hussein et invite ce dernier à s'exiler afin d'éviter une guerre.
  • Manifestations contre la guerre en Irak.
  • En Australie, de gigantesques incendies, qui ont ravagé les forêts, atteignent les banlieues de la capitale Canberra et font 4 morts et plusieurs centaines de maisons détruites.

Lundi [modifier | modifier le code]

Mardi [modifier | modifier le code]

  • Important tremblement de terre de magnitude 7,6 au Mexique à 2 heures du matin GMT. L'épicentre est situé sur la côte pacifique dans l'État de Colima. Les secousses ont aussi touché la capitale, Mexico située à 400 kilomètres.

Mercredi [modifier | modifier le code]

  • Cérémonies de commémoration du 40e anniversaire du Traité de l'Élysée entre le Président de la république De Gaulle et le chancelier Adenauer. Au programme : conseil des ministres conjoint, réunion des douze cents députés des deux pays dans la salle des Congrès du château de Versailles, puis cérémonies à Berlin le lendemain.
  • Élections législatives partielles aux Pays-Bas, remportées de justesse par les chrétiens-démocrates du premier ministre sortant Jan Peter Balkenende et par leurs alliés libéraux. Chute des populistes de la liste de Pim Fortuyn avec 8 sièges (-18) et redressement des travaillistes avec 42 sièges (+19).
  • Le secrétaire d'État américain Donald Rumsfeld lance une polémique : « Je ne vois pas l'Europe comme étant l'Allemagne ou la France. Je pense que c'est la vieille Europe ». Colin Powell de son côté déclare : « La question n'est pas celle du temps nécessaire pour que les inspections marchent. Elles ne marcheront pas ».

Jeudi [modifier | modifier le code]

Vendredi [modifier | modifier le code]

Samedi [modifier | modifier le code]

  • Dès la signature de l'accord de Marcoussis entre le président Laurent Gbagbo, les principaux partis politiques et les trois mouvements de rebelles, les partisans du président manifestent violemment contre la France à Abidjan. Le 27 janvier le président Laurent Gbagbo annonce que l'accord de Marcoussis n'est pas définitif. Le président Jacques Chirac l'invite à « prendre ses responsabilités ». Le 28 et 29 janvier, nouvelles manifestations anti-françaises. Le 29, le ministre des Affaires étrangères Dominique de Villepin évoque l'éventualité d'évacuer les 24 000 ressortissants français de Côte d'Ivoire.
  • Les inspecteurs de l'ONU visitent le principal palais présidentiel de Saddam Hussein à Bagdad.

Dimanche [modifier | modifier le code]

Lundi [modifier | modifier le code]

  • Retour de Bagdad de la délégation privée d'experts militaires et diplomatiques français qui estiment, que du point de vue, des « intérêts historiques et stratégiques de la France... absolument rien, ne justifie une guerre faite à l'Irak ».
  • Les chefs des inspecteurs de l'ONU, Hans Blix et Mohamed ElBaradei, présentent leur premier rapport global au Conseil de sécurité des Nations unies à New York. Un nouveau délai est accordé pour poursuivre les inspections et ils devront remettre un nouveau rapport le 14 février. Le 28 janvier, le gouvernement irakien annonce qu'il va « coopérer encore plus ».

Mardi [modifier | modifier le code]

  • En France, l'Assemblée nationale vote le projet de loi sur la sécurité intérieure par 381 voix contre 164. Au Sénat, début d'examen du projet de révision des lois de bioéthiques adoptées en 1994.
  • Le président George W. Bush, lors de son discours sur l'état de l'Union, annonce qu'il a les preuves que Saddam Hussein possède des armes de destruction massive et qu'il est lié au mouvement terroriste Al-Qaida. Ces preuves seront remises au Conseil de sécurité des Nations unies, le 5 février.
  • Première visite officielle à Paris du nouveau président de la république brésilienne Luis Inacio da Silva.
  • Les élections législatives anticipées israéliennes, pour les 120 sièges de la Knesset, sont remportées par le Likoud du premier ministre sortant Ariel Sharon avec 37 sièges (+18), les travaillistes obtiennent 19 sièges (-6) et leur plus mauvais score de tous les temps.

Mercredi [modifier | modifier le code]

  • En France, dans l'affaire Elf, l'ancien ministre socialiste Roland Dumas est relaxé en appel. L'ancien PDG Loïk Le Floch-Prigent est condamné à 30 mois de prison ferme.

Jeudi [modifier | modifier le code]

Vendredi [modifier | modifier le code]

  • Attentat à la bombe, près de Kandahar en Afghanistan : 18 morts dont plusieurs Américains.

Décès[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Décès en 2003.

Voir aussi[modifier | modifier le code]