Vera Miles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Miles.
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec l'actrice américaine d'origine tchèque Vera Ralston (1919-2003).

Vera Miles

Description de cette image, également commentée ci-après

dans le film La Prisonnière du désert (1956)

Nom de naissance Vera Ralston
Naissance (84 ans)
Boise City, Oklahoma (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Films notables La Prisonnière du désert
Le Faux Coupable
Psychose (série de films)
L'Homme qui tua Liberty Valance

Vera Miles, née Vera Ralston, le 23 août 1930 à Boise City dans l'Oklahoma aux États-Unis, est une actrice américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa mère se nomme Burnice (née Wyrick) et son père Thomas Ralston[1],[2].

Elle travailla dans l'entreprise financière Western Union et fut diplômée de Wichita North High School. En 1948, elle est élue Miss Kansas.

Carrière de 1950 à 1957[modifier | modifier le code]

Vera Miles dans Le Faux Coupable.

Au début des années 1950, elle se rend à Los Angeles où elle interprète des petits rôles au cinéma et à la télévision, comme dans la comédie musicale Les Coulisses de Broadway (1951) de James V. Kern où elle fait connaissance avec l'héroïne du film, Janet Leigh, avec qui elle tournera neuf ans plus tard dans le classique d'Alfred Hitchcock, Psychose.

Elle attire l'attention de plusieurs producteurs qui lui font signer plusieurs contrats dans différents studios, où elle fait de la publicité. Sous contrat avec Warner Bros, l'actrice tourne dans des films comme The Charge At Feather River en 3-D ou House of Wax avec Vincent Price, et interprète même la fiancée de Tarzan dans Tarzan's Hidden Jungle (1955). Gordon Scott, interprète du héros, l'épouse en 1954. Ils divorceront en 1959.

En 1956, le légendaire John Ford lui offre un second rôle dans le western La Prisonnière du désert avec John Wayne et Nathalie Wood. Le succès du film lance sa carrière. Elle tourne alors sous la direction de Robert Aldrich dans Feuilles d'automne, où elle côtoie Joan Crawford et Cliff Robertson, et de Henry Hathaway pour 23 Paces to Baker Street avec Van Johnson.

Un an plus tard, elle signe un contrat de cinq ans avec Alfred Hitchcock, qui voulait en faire une « nouvelle Grace Kelly ». Elle participa d'abord à un épisode de sa série télévisée Alfred Hitchcock présente intitulé Revenge. Très impressionné, le réalisateur lui offre le rôle d'une femme déboussolée, épouse d'Henry Fonda, accusé de crimes à tort, dans Le Faux Coupable (1956). Le film est un succès et Miles devient la nouvelle égérie d'Hitchcock.

Carrière de 1958 à 1995[modifier | modifier le code]

Le metteur en scène l'engage alors pour Sueurs froides, avec lequel il veut faire devenir Miles une star. Mais après des retards de production et son début de grossesse, l'actrice se désiste, au grand désespoir d'Hitchcock, qui fut forcé d'engager Kim Novak, avec qui il ne cessera de se disputer. « Il était accablé » déclara-t-elle. Comme il le confia à François Truffaut, après le départ de Vera Miles, il perdit tout intérêt pour le film, pourtant considéré par beaucoup comme son chef-d'œuvre absolu.

En 1959, elle retravaille à nouveau avec Van Johnson pour Fils de forçat adapté du roman de A. J. Cronin, Au-delà de cet endroit publié en 1953. Un an plus tard, elle retrouve Hitchcock en interprétant la sœur de Janet Leigh dans le thriller Psychose (1960), où elle interprète Lila Crane, une jeune femme à la recherche de sa sœur disparue. Sa performance dans ce film est considérée comme sa meilleure.

Elle tient ensuite un second rôle aux côtés de Susan Hayward et John Gavin dans le mélodrame Back Street réalisé par David Miller en 1961. Avec John Wayne et James Stewart, elle joue dans L'Homme qui tua Liberty Valance, sous la direction de John Ford. Elle partage un Bronze Wrangler offert par Western Heritage[3] avec le réalisateur, les scénaristes et les acteurs du film. En 1968, elle donnera une nouvelle fois la réplique à John Wayne dans Hellfighters.

Sa carrière prend une tournure inattendue lorsqu'elle signe chez The Walt Disney Company et tourne A Tiger Walks (1964), Calloway le trappeur (1965) et Demain des hommes! (1966). Dans les années 1970, elle continuera à travailler pour le studio.

Dans les années 1980, elle joua surtout dans des séries télévisées, comme Magnum, La Petite Maison dans la prairie ou Arabesque. En 1983, elle reprend son rôle le plus célèbre, celui de Lila Crane, dans Psychose II. Par la suite, l'actrice déclara qu'elle fut déçue que Psychose soit considéré comme son meilleur film, alors que, selon elle, d'autres étaient supérieurs.

Elle tourne ensuite au cinéma dans Série noire pour une nuit blanche (1985) de John Landis avec Jeff Goldblum et Michelle Pfeiffer et à la télévision dans Alerte à l'aéroport la même année.

En 1995, après avoir tourné dans le thriller Separate Lives, elle annonce mettre un terme à sa carrière et prendre sa retraite.

Actuellement, retirée en Californie, elle refuse toutes relations publiques (y compris des interviews, des apparitions publiques…).

Elle possède une étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 1650 Vine Street.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]