Richard Rodgers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richard Rodgers

Richard Rodgers est un compositeur, scénariste et producteur américain né le 28 juin 1902 à New York, et mort le 30 décembre 1979 à New York (États-Unis). Il a écrit plus de 900 chansons et 43 comédies musicales de Broadway. Il a également composé de la musique pour le cinéma et la télévision. Il est surtout connu pour sa collaboration avec les paroliers Lorenz Hart et Oscar Hammerstein II. Ses compositions ont eu un impact significatif sur la musique populaire jusqu'à nos jours.

Rodgers a été la première personne à remporter les prix considérés comme les plus prestigieux du show-business télévisuel, de l'enregistrement, du cinéma et de Broadway  : Emmy Awards, Grammy Awards, Oscar et Tony Awards. Il a également remporté le prix Pulitzer.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Né dans une famille juive prospère d'origine allemande à Arverne, dans le Queens, à New York, Rodgers est le fils de Mamie (Levy) et du Dr William Abrahams Rodgers, un éminent médecin. Richard commence à jouer du piano à l'âge de six ans. Il fait ses études secondaires à la Townsend Harris Hall et la DeWitt Clinton High School. Il passe les premières dans le camp de Wigwam à Waterford, dans le Maine, où il compose certaines de ses premières chansons.

Richard Rodgers, Lorenz Hart, et Oscar Hammerstein II ont tous fréquenté l'Université de Columbia. A Columbia, Rodgers a rejoint la fraternité étudiante Pi Lambda Phi International Fraternity Inc. (ΠΛΦ ou Pilam). En 1921, il poursuit ses études à l'Institute of Musical Art (aujourd'hui la Juilliard school). Rodgers est influencé par des compositeurs tels que Victor Herbert et Jerome Kern, ainsi que par les opérettes que ses parents l'ont emmené voir à Broadway quand il était enfant.

Carrière[modifier | modifier le code]

Rodgers et Hart[modifier | modifier le code]

Richard Rodgers (assis) avec Lorenz Hart en 1936

En 1919, Richard a rencontré Lorenz Hart, grâce à Phillip Leavitt, un ami du frère aîné de Richard. Rodgers et Hart ont galéré pendant des années dans le domaine de la comédie musicale. Ils ont écrit plusieurs spectacles amateurs. En 1919, ils font leurs débuts professionnels avec la chanson « Toute Old Place With You », dans la comédie musicale de Broadway A Lonely Romeo. Leurs premières productions professionnelles, dans les années 1920, sont Poor Little Ritz Girl et The Melody Man.

Dès sa sortie de l'université, Rodgers travaille comme directeur musical pour Lew Fields. Il accompagne des vedettes comme Nora Bayes et Fred Allen. Il envisage de quitter le show-business pour vendre des sous-vêtements pour enfants. Finalement, en 1925, avec Hart, ils écrivent des chansons pour un spectacle de charité présenté au prestigieux Theatre Guild, The Garrick Gaieties. Les critiques trouve le spectacle frais et délicieux. Destiné à une seule représentation, le Theatre Guild profite du succès obtenu pour le prolonger. Il sera régulièrement mis à l'affiche jusqu'en 1930. Durant cette époque, Rodgers et Hart, auteurs reconnus, écrivent des shows à succès pour Broadway et Londres, entre autres : Dearest Enemy (1925), The Girl Friend (1926), Peggy-Ann (1926), A Connecticut Yankee (1927), et Present Arms (1928). On y retrouve des chansons qui deviendront des standards, comme « Here in My Arms », « Mountain Greenery », « Blue Room », « My Heart Stood Still » et « You Took Advantage of Me ».

Avec la crise économique de la première moitié des années 1930, l'équipe cherche des pâturages plus verts à Hollywood. Le travailleur infatigable qu'est Rodgers regrettera plus tard ces années relativement creuses, mais lui et Hart écrivent quelques chansons classiques et des musiques de films comme Love Me Tonight, réalisé en 1932 par Rouben Mamoulian, qui conduira plus tard à la comédie musicale Oklahoma! à Broadway). Rodgers compose également une mélodie pour que Hart en écrive les parole. Les trois premières versions sont un échec. La quatrième donne naissance à l'une de leurs chansons les plus célèbres Blue Moon. Au cinéma, il compose les partitions de The Phantom President (1932), avec George M. Cohan, Hallelujah, I'm a Bum (1933), avec Al Jolson et Mississippi (1935), avec Bing Crosby and W.C. Fields.

En 1935, ils retournent à Broadway et écrivent une série presque ininterrompue de succès qui prend fin avec le décès de Hart en 1943. Parmi les plus célèbres : Jumbo (1935), On Your Toes (1936, qui inclut le ballet Slaughter on Tenth Avenue, sur une chorégraphie de George Balanchine, Babes in Arms (1937), I Married an Angel (1938), The Boys from Syracuse (1938), Pal Joey (1940), et By Jupiter (1942). Rodgers a également contribué au livret de plusieurs de ces spectacles.

De nombreux chansons chansons sont encore chantées et sont dans toutes les mémoires : « The Most Beautiful Girl in the World », « My Romance », « Little Girl Blue », « I'll Tell the Man in the Street », « There's a Small Hotel », « Where or When », « My Funny Valentine », « The Lady Is a Tramp », « Falling in Love with Love », « Bewitched, Bothered and Bewildered », et « Wait till You See Her ».

En 1939, il écrit Ghost Town pour les Ballets russes de Monte-Carlo, avec une chorégraphie de Marc Platoff.

Rodgers et Hammerstein[modifier | modifier le code]

Le partenariat avec Hart se termine à cause de problèmes d'inspiration de la part du parolier et de sa santé qui se dégrade de plus en plus. Rodgers commence alors à collaborer avec Oscar Hammerstein II, avec qui il avait déjà écrit des chansons (avant même de travailler avec Lorenz Hart). Leur première comédie musicale, Oklahoma! (1943), marque le début du partenariat le plus réussi dans l'histoire de la comédie musicale américain dont ils révolutionnent la forme. Ce qui était autrefois une série de chansons, de danses et de numéros comiques reliés par une intrigue très légère devient une œuvre cohérente.

L'équipe crée quatre autres grands succès qui sont parmi les plus populaires de toutes les comédies musicales et ont fait l'objet de films célèbres : Carousel (1945), South Pacific (1949, lauréat du Prix Pulitzer 1950 pour le théâtre), The King and I (Le Roi et moi, 1951), et The Sound of Music (La Mélodie du bonheur, 1959). D'autres spectacles sont moins connus, comme Flower Drum Song (1958), parfois des échecs relatifs : Allegro (1947), Me and Juliet (1953) et Pipe Dream (1955). Ils écrivent également la partition du film State Fair (1945) et une comédie musicale pour la télévision, Cinderella (1957).

Leur collaboration a produit beaucoup de chansons bien connues : « Oh, What a Beautiful Mornin », « People Will Say We're in Love », « Oklahoma! », « If I Loved You », « You'll Never Walk Alone », « It Might as Well Be Spring », « Some Enchanted Evening », « Getting to Know You », « My Favorite Things », « The Sound of Music », « Sixteen Going on Seventeen », « Climb Ev'ry Mountain », « Do-Re-Mi », et « Edelweiss », la dernière chanson d' Hammerstein.

Une grande partie du travail de Rodgers avec Hart et Hammerstein a été orchestrée par Robert Russell Bennett. Rodgers compose de douze thèmes que Bennett utilise dans la préparation de la partition d'orchestre pour le 26e épisode du documentaire télévisé World War II, Victory at Sea (1952-1953). Cette production de la NBC a lancé le documentaire de compilation où la programmation est basée sur des images pré-existantes. Cette série est diffusée dans des dizaines de pays. La mélodie de la chanson populaire « No Other Love » est le thème de Victory at Sea, sous le nom « Beneath the Southern Cross ». Rodgers a remporté un Emmy Awards pour la musique du documentaire de la ABC sur Winston Churchill : The Valiant Years, musique arrangée par Eddie Sauter, Hershy Kay, et Robert Emmett Dolan. Il composé le thème de la « Marche des Clowns », pour la série télévisée The Greatest Show on Earth (30 épisodes de 1963 à 1964). Il contribue également au thème principal titre à la série historique The Great Adventure (1963-1964).

En 1950, Rodgers and Hammerstein reçoivent The Hundred Year Association of New York's Gold Medal Award « en reconnaissance aux services rendus à la ville de New York ». Rodgers, Hammerstein, et Joshua Logan remportent le prix Pulitzer pour South Pacific. Rodgers et Hammerstein avaient déjà remporté un prix spécial Pulitzer en 1944 pour Oklahoma !.

En 1954, Rodgers dirige l'Orchestre philharmonique de New York dans des extraits de Victory at Sea, Slaughter on Tenth Avenue et la valse de Carousel Waltz pour un LP spécial publié par Columbia Records.

Au total, pour leurs comédies musicales, Rodgers et Hammerstein ont remporté 35 Tony Awards, 15 Oscars, deux prix Pulitzer, deux Grammy Awards et deux Emmy Awards.

L'après Hammerstein[modifier | modifier le code]

Après la mort de Hammerstein en 1960, Rodgers a écrit les paroles et la musique d'un nouveau projet pour Broadway No Strings (1962, qui lui a valu deux Tony Awards). Le spectacle a obtenu un succès mineur mais on y entend peut-être sa dernière grande chanson, « The Sounds Sweetest ».

Rodgers a également écrit les paroles et la musique pour deux nouvelles chansons utilisées dans la version cinématographique de The Sound of Music. (Les autres chansons dans ce film sont de Rodgers et Hammerstein.)

Rodgers a continué à travailler avec des paroliers comme Stephen Sondheim (« Do I Hear a Waltz ? »), un protégé de Hammerstein ; Martin Charnin (« Two by Two », « I Remember Mama ») et Sheldon Harnick (« Rex »).

En 1978, le Barnard College lui décerne sa plus haute distinction Rodgers, la Barnard Medal of Distinction.

Mort et postérité[modifier | modifier le code]

Richard Rodgers décède en 1979 à l'âge de 77 ans après avoir survécu à un cancer de la mâchoire, une crise cardiaque, et une laryngectomie. Il est incinéré et ses cendres sont dispersées en mer.

En 1990, le théâtre de la 46e rue est rebaptisé The Richard Rodgers Theatre. En 1999, Rodgers et Hart figurent sur des timbres-postes des États-Unis. En 2002, le centenaire de la naissance de Rodgers est célébré dans le monde entier avec des livres, des rétrospectives, des spectacles, de nouveaux enregistrements de sa musique, et une reprise à Broadway de Oklahoma !. A Londres The Proms lui consacre toute une soirée avec, entre autres, des extraits d'Oklahoma !

Plusieurs écoles américaines portent le nom de Richard Rodgers. Il fait partie de l'Americain Theater Hall of Fame.

Relations avec les artistes[modifier | modifier le code]

Rosemary Clooney a enregistré une version swing de « Falling In Love With Love ». Après la session d'enregistrement, Richard Rodgers lui dit ostensiblement que la chanson doit être chantée comme une valse. En 1961, l'arrangement doo-wop de la chanson Rodgers et Hart « Blue Moon » par The Marcels rend Rodgers si furieux qu'il écrit une pleine page de journal pour inciter les gens à ne pas l'acheter. Ses efforts sont vains car il a atteint le no 1 au hit-parade. Par contre, lorsqu'il entend la version de Doris Day de « I have dreamed » en 1961, il lui écrit et à son arrangeur, James Harbert, que c'est la plus belle interprétation de sa chanson jamais enregistrée.

Peggy Lee enregistre une version personnelle de « Lover », radicalement différente de celle initialement conçu par lui, Rodgers dit : «Je ne sais pas pourquoi Peggy m'a volé cette chanson, elle aurait même foutu en l'air (fucked up) « Douce nuit »[10]. Mary Martin a affirmé que Richard Rodgers lui a composé des chansons pour South Pacific, connaissant ses limites vocales, et respectant ses suggestions. Rodgers et Hammerstein auraient souhaité Doris Day pour le premier rôle de la version cinématographique de South Pacific. Mais les exigences de l'artiste et de son manager et mari, Martin Melcher étaient trop élevées. Le rôle est allé à Mitzi Gaynor.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1930, Rodgers épouse Dorothy Belle Feiner. Leur fille, Mary, a composé la comédie musicale Once Upon a Mattress et est un auteur de livres pour enfants. Les Rodgers ont, plus tard, perdu une fille à la naissance, mais une autre fille, Linda, est née dans les années 1930. Le fils de Mary Rodgers, Adam Guettel, aussi un compositeur de théâtre musical. Il remporte en 2005 un Tony Awards pour la meilleure musique et les meilleures orchestrations pour The Light in the Piazza. Peter Melnick, le fils de Linda Rodgers est le compositeur de Adrift In Macao, créée au théâtre de Philadelphie en 2005 et produit Off-Broadway en 2007.

Autres influences[modifier | modifier le code]

  • L'Internet Movie Database répertorie 276 films et 46 émissions de télévision comportent une bande son signée Rodgers.
  • En 1960, le saxophoniste John Coltrane enregistre une version jazz de « My Favorite Things » de The Sound of Music. Ce morceau fera partie de de son répertoire régulier.
  • L'ouverture de Caroudsel, « You'll Never Walk Alone » devenue un standard, repris par de très nombreux artistes, et l'hymne de plusieurs équipes de football.
  • Jerry Lewis a terminé son téléthon en chantant « You'll Never Walk Alone »
  • « Oh, What a Beautiful Mornin » d'Oklahoma! est parfois confondu avec une chanson folklorique traditionnelle.
  • « Happy Talk » est repris par Daniel Johnston et Jad Fair. Captain Sensible en a fait, dans les années 1980, une version burlesque. Le rappeur britannique Dizzee Rascal utilise le refrain de cette chanson.
  • Plusieurs distinctions professionnelles du théâtre musical porte le nom de Rodgers.

Spectacles[modifier | modifier le code]

Lyrics de Lorenz Hart[modifier | modifier le code]

Lyrics d'Oscar Hammerstein II[modifier | modifier le code]

Autres paroliers et œuvres personnelles[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Compositeur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]