Gore Vidal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vidal.

Gore Vidal

Description de cette image, également commentée ci-après

Gore Vidal à New York en 2009.

Nom de naissance Eugene Luther Gore Vidal
Autres noms Edgar Box
Cameron Kay
Katherine Everard
Activités Écrivain, journaliste
Naissance 3 octobre 1925
West Point, New York
Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 31 juillet 2012 (à 86 ans)
Hollywood Hills, Los Angeles
Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais
Mouvement Littérature postmoderniste
Genres Roman, essai, pièce de théâtre

Gore Vidal, né Eugene Luther Gore Vidal le 3 octobre 1925 et mort le 31 juillet 2012 à Los Angeles aux États-Unis, est un romancier, acteur, et essayiste américain, auteur pour le théâtre, le cinéma et la télévision.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Fils unique d'Eugene Luther Vidal (1895–1969) et Nina Gore (1903–1978), Gore Vidal est le petit-fils de Thomas Gore, sénateur de l'Oklahoma. Ses parents, unis en 1922[1], divorcent en 1935 et sa mère se remarie avec Hugh D. Auchincloss qui deviendra par la suite le beau-père de Jacqueline Kennedy Onassis.

Vidal publia en 1948 The City and the Pillar, livre qui fit scandale parce qu'il était le premier roman américain à mettre en scène des personnages clairement homosexuels ne connaissant pas une fin tragique pour avoir défié les conventions sociales.

Dans les années 1950, il écrit beaucoup pour la télévision, puis devient scénariste à Hollywood pour gagner sa vie. Mais les ambitions littéraires ne le quittent jamais. Il noue des amitiés avec des collègues comme Truman Capote – avec qui, ensuite, il se brouillera à mort – ou Tennessee Williams, fréquente Anaïs Nin aussi bien que Jack Kerouac.

Il devient par la suite un des grands stylistes de la littérature américaine. Politiquement, il dénonce fréquemment ce qu’il appelle « la politique impériale » des États-Unis.

Dans ses mémoires, intitulés Palimpseste, il évoque l’homosexualité, en racontant, tout en pudeur, sa longue relation avec son compagnon Howard Austen[2], qu’il avait rencontré en 1950, et avec qui il a partagé sa vie. Pour des raisons de santé et à la suite de la mort de son compagnon, il décide, en 2003, de vendre sa villa de Ravello, appelée La Rondinaia. Pendant une trentaine d’années, Gore Vidal avait partagé son temps entre Ravello sur la côte amalfitaine en Italie et Los Angeles en Californie.

Il meurt le 31 juillet 2012 à l’âge de 86 ans des suites d’une pneumonie à son domicile de Los Angeles sur les collines de Hollywood[3]. Il est inhumé à Washington, D.C. au cimetière de Rock Creek.

Engagements et polémiques[modifier | modifier le code]

Gore Vidal, à la suite de ses doutes concernant la version officielle des attentats du 11 septembre 2001[4],[5], participe au documentaire Zero du journaliste et député européen italien Giulietto Chiesa[6].

Publications[modifier | modifier le code]

Essais et non-fiction[modifier | modifier le code]

Gore Vidal en 1948.

Pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Sous pseudonymes[modifier | modifier le code]

  • A Star's Progress (aka Cry Shame !) (1950) en tant que Katherine Everard
  • Thieves Fall Out (1953) en tant que Cameron Kay
  • Death Before Bedtime (1953) en tant qu’Edgar Box
  • Death in the Fifth Position (1954) en tant qu’Edgar Box
  • Death Likes It Hot (1954) en tant qu’Edgar Box

Scénarios[modifier | modifier le code]

Adaptations[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie sur l'auteur[modifier | modifier le code]

  • Philippe Mikriammos, « Bon anniversaire Mr Vidal », in Masques, revue des homosexualités, nº 7, p. 8, mai 1980, Paris.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Miss Nina Gore Marries". The New York Times. January 12, 1922.
  2. [1] tetu.com du 1er août 2012.
  3. Mort du romancier américain Gore Vidal, lefigaro.fr du 1er août 2012.
  4. [2] Gore Vidal-David R.Griffin
  5. [3] Interview de l'écrivain Gore Vidal par Amy Goodman sur le 11-Septembre
  6. [4] Giulietto Chiesa rend hommage à Gore Vidal

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :