Hervé Maurey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hervé Maurey
Image illustrative de l'article Hervé Maurey
Fonctions
Sénateur de l'Eure
En fonction depuis le
Maire de Bernay
En fonction depuis le
Prédécesseur Joël Bourdin
Conseiller général du Canton de Bernay-Ouest
Prédécesseur Joël Bourdin
Successeur Jean-Hugues Bonamy
Biographie
Date de naissance (52 ans)
Parti politique UCR
Parti : NC
Diplômé de Université Paris II Panthéon-Assas
IEP Paris
Profession Chef d'entreprise

Hervé Maurey, né le , est un homme politique français, sénateur et maire de Bernay (Eure).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le petit-fils de Max Maurey, le neveu de Denis Maurey et le fils de Marcel Maurey, tous trois directeurs du théâtre des Variétés.

Hervé Maurey est titulaire d’une maîtrise en Droit Public, Paris II - Assas (1983) et diplômé de l’Institut d’Études Politique de Paris (1985).

Il a été assistant parlementaire avant de créer en 1990 la société M et M Conseil, société de conseil en communication institutionnelle puis M et M Partner, et Altédia Santé. Il a dirigé ces sociétés jusqu’en 2003.

Hervé Maurey a été conseiller municipal de Bonneville-Aptot (1983-1989) puis adjoint au maire de Bernay (2001-2003) avant d’être élu maire de Bernay en 2003, et conseiller général du canton de Bernay Ouest en 2004. Hervé Maurey a été élu en 2008 président de la Communauté de communes de Bernay et ses environs (CCBE) puis sénateur de l’Eure.

Hervé Maurey a été Conseiller auprès du ministre de la Défense de 2007à 2008.

Il est chevalier de la Légion d’honneur et chevalier du Mérité agricole.


Depuis 2003 : maire de Bernay[modifier | modifier le code]

Hervé Maurey succède à Joël Bourdin à la tête de la mairie de Bernay (Eure), en . La liste d'union de la droite qu'il conduit remporte l'élection municipale de 2008 au second tour, avec 50,71 % des voix, soit seulement 71 voix de plus que la liste d'opposition[1].

Mais le , le Conseil d'État annule l'élection municipale de mars 2008 à Bernay : le maire sortant se voit reprocher d'avoir adressé durant la campagne municipale, à des parents d'élèves d'une école privée, un courrier expliquant qu'en cas de victoire, son opposant n'accorderait aucune subvention à l'établissement. Le , lors d'un nouveau scrutin, la liste de Hervé Maurey obtient 50,97 % des suffrages au premier tour, face à la liste de rassemblement de la gauche[2].

Après la formation du gouvernement François Fillon, le ministre de la Défense, Hervé Morin, le choisit pour devenir son conseiller (2007-2008).

Élu sénateur, il travaille particulièrement sur l'aménagement numérique des territoires. Chargé d’une mission temporaire auprès de la secrétaire d’Etat chargée de la prospective et du développement de l’économie numérique et du ministre de l’espace rural et de l’aménagement du territoire, il remet à François Fillon son rapport intitulé "Réussir le déploiement du Très Haut Débit: une nécessité pour la France" le 26 octobre 2010[3].

La commission de l'économie, du développement durable et de l'aménagement du territoire du Sénat lui confie la rédaction d'un rapport pour dresser un état des lieux de l'aménagement numérique des terrioires en juillet 2011. Adopté à l'unanimité ce rapport intitulé "Aménagement numérique des Territoires: passer des paroles aux actes" débouche sur une proposition de loi adoptée par le Sénat le 14 février 2012[4].


Depuis 2008 : sénateur de l'Eure[modifier | modifier le code]

Membre du Nouveau Centre, Hervé Maurey est élu sénateur de l'Eure le 21 septembre 2008[5].

Sénateur (UC) de l’Eure (depuis 2008):

Commission :

- vice-président de la Commission du développement durable, des infrastructures, de l'équipement et de l'aménagement du territoire, compétente en matière d'impact environnemental de la politique énergétique.

Délégation :

- vice-président depuis le 7 octobre 2009 de la Délégation sénatoriale aux collectivités territoriales et à la décentralisation

Il a été membre de la Mission temporaire sur l’organisation et l’évolution des collectivités territoriales (octobre 2008 – juin 2009).

- Groupe d’études :

- vice-président du groupe d’études postes et communications électroniques,

- secrétaire du groupe d’études médias et nouvelles technologies,

Autres fonctions :

- membre du Groupe Français de l’Union Interparlementaire (UIP),

- membre de la Commission nationale consultative des gens du voyage.

Frappé par le cumul des mandats, il démissionne de son poste de conseiller général de Bernay-Ouest en octobre 2009.

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]