Tourisme dans l'Ain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Monastère royal de Brou (troisième cloître et église), second site du département le plus visité en 2009.

Le tourisme dans l'Ain permet de découvrir des vestiges anciens, des musées, des monuments historiques et des spécialités culinaires, ainsi que de vastes parcs naturels dont le Parc des oiseaux, au cœur de la Dombes, site le plus visité du département en 2009.

Présentation du tourisme dans l'Ain[modifier | modifier le code]

Emploi de la filière tourisme[modifier | modifier le code]

Le tourisme dans le département représente 10 000 emplois[1] directs auxquels s'ajoutent 10 000 emplois[1] indirects. En , l’emploi touristique représente trois emplois sur cent[1] dans le département.

Offices de tourisme[modifier | modifier le code]

L'Ain compte plus d'une quarantaine d'offices de tourisme[2] ou de syndicats d'initiative répartis sur tout le département.

Capacité d'accueil touristique[modifier | modifier le code]

Le tourisme dans le département de l'Ain peut s'appuyer sur une capacité d'accueil diversifiée, offrant notamment une bonne capacité en termes d'hôtellerie et de camping.

Nombre de lits du département de l'Ain en 2007[3]

Type d'hébergement Nombre de lits (2007)
En hôtel homologués 8 020
En camping homologués 12 852
En résidence de tourisme 2 195
En meublé de tourisme / (dont gîte de France) 2 717 (dont 1 712)
En résidence secondaire 81 590
En hébergement collectif 3 510

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Fréquentation effective[modifier | modifier le code]

Si la bonne fréquentation estivale est assez prévisible, le département de l'Ain est également une destination hivernale notamment grâce à ses stations thermales comme Divonne-les-Bains ou encore Hauteville-Lompnès ; mais également grâce à ses stations de ski du Haut-Jura.

Nombre de nuitées touristiques du département de l'Ain en 2008 et 2009[3]

Périodes Nombre de nuitées touristiques)
Saison été 2008 1 212 208
Saison hiver 2008-2009 438 500

Fréquentation des lieux touristiques en 2009[modifier | modifier le code]

Avec 285 000 entrées[4], le parc des oiseaux, à Villars-les-Dombes, était le site touristique le plus visité du département, en 2009. Il est d'ailleurs le seul[4] site de l'Ain a plus de 100 000 visiteurs par an. Outre le parc des oiseaux, onze autres sites, dépassaient en 2009, le cap des 10 000 visiteurs par an[5]

Nombre d'entrées par site (à plus de 10 000 visiteurs par an) du département de l'Ain[5]

Site Localisation Type 2008 2009
Parc des oiseaux Villars-les-Dombes Parc zoologique 238 551 285 000
Monastère royal de Brou Bourg-en-Bresse Monument religieux 55 949 65 762
Cuivrerie de Cerdon Cerdon Découverte économique 34 830 38 523
Mémorial des enfants d'Izieu Izieu Musée 26 339 26 688
Musée de la Bresse Saint-Cyr-sur-Menthon Musée 24 922 25 792
CERN[Note 1] Saint-Genis-Pouilly Découverte économique 22 000 25 419
Grottes du Cerdon Labalme Site naturel 25 539 23 709
Notre-Dame-des-Dombes Le Plantay Monument religieux 21 948 22 275
Les jardins aquatiques Saint-Didier-sur-Chalaronne Découverte économique 20 148 20 906
Musée du Revermont Treffort-Cuisiat Musée 18 774 12 422
Château de Ferney-Voltaire Ferney-Voltaire Château - 11 756
Fort l'Écluse Léaz Château 8 980 11 680

Fréquentation des lieux touristiques en 2010[modifier | modifier le code]

grâce à l'utilisation de compteurs, les sites accessibles sans billetteries sont inclus dans ce classement et participent à mettre en évidence, la forte affluence dont bénéficie la Basilique d'Ars à Ars-sur-Formans avec plus de 500 000 visiteurs[6] en 2010.

Les 10 sites les plus visités du département de l'Ain en 2010[6]

Site Localisation Fréquentation 2010
Basilique d'Ars Ars-sur-Formans 525 000
Cité médiévale de Pérouges Pérouges 268 720
Parc des oiseaux Villars-les-Dombes 250 000
Monastère royal de Brou Bourg-en-Bresse 74 028
CERN[Note 1] Saint-Genis-Pouilly 30 000
Mémorial des enfants d'Izieu Izieu 25 408
Grottes du Cerdon Labalme et Cerdon 25 000
Les jardins aquatiques Saint-Didier-sur-Chalaronne 22 104
Notre-Dame-des-Dombes Le Plantay 21 967
Musée de la Bresse
(Domaine des Planons)
Saint-Cyr-sur-Menthon 21 119

Lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Patrimoine historique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Monuments historiques de l'Ain.

Les villes touristiques[modifier | modifier le code]

Bourg-en-Bresse[modifier | modifier le code]

Bourg-en-Bresse regorge de témoignages du passé avec ses nombreux musées et monuments historiques. On peut notamment citer le monastère royal de Brou, le Musée municipal de Bourg-en-Bresse qui présente une riche collection d'art français, flamand et italien du XVe siècle au XXe siècle ou encore, la Co-cathédrale Notre-Dame de l'Annonciation

Hôtel de Ville de Bourg-en-Bresse
Pérouges[modifier | modifier le code]

La cité médiévale de Pérouges ; la cité est classée parmi les Plus Beaux Villages de France[7] et en fait un des lieux les plus touristiques du département. De plus la ville est le théâtre, chaque année du festival, le Printemps de Pérouges.

Pérouges
Châtillon-sur-Chalaronne et Trévoux[modifier | modifier le code]

Deux villages du département adhèrent à l'association des plus beaux détours de France : Châtillon-sur-Chalaronne et Trévoux.

Maison à colombages à Châtillon-sur-Chalaronne
La tour octogonale du château de Trévoux


Les châteaux[modifier | modifier le code]

Le Fort l'Écluse dans le Pays de Gex et le Château de Ferney-Voltaire, dans le Pays de Gex, à Ferney-Voltaire sont les deux châteaux les plus visités du département avec plus de 10 000 visiteurs par an. On peut également citer, situés dans le département, les châteaux de Montribloud à Saint-André-de-Corcy en région dombiste et celui des Allymes à Ambérieu-en-Bugey.

Les édifices religieux[modifier | modifier le code]

Le monastère royal de Brou incluant l'église de Brou à Bourg-en-Bresse ainsi que l'abbaye Notre-Dame-des-Dombes située sur le territoire de la commune du Plantay, en région dombiste font partie des sites touristiques les plus visités du département. On peut également citer, comme sites remarquables la Cathédrale Saint-Jean de Belley ou encore l'abbaye Notre-Dame d'Ambronay située au centre du village d'Ambronay.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Les musées[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Musées de l'Ain.

Trois musées du département de l'Ain dépassent les 10 000 visiteurs par an, en 2009 : le mémorial des enfants d'Izieu et deux musées départementaux, Le musée départemental de la Bresse et le musée départemental du Revermont.

Les musées départementaux[modifier | modifier le code]

Outre, le musée départemental de la Bresse et le musée départemental du Revermont, le conseil général de l'Ain administre deux autres musées départementaux à l'affluence moindre : le musée départemental du Bugey-Valromey et le musée départemental d'Histoire de la Résistance et de la Déportation de l'Ain et du Haut-Jura.

Autres musées[modifier | modifier le code]

D'autres musées sont localisés dans l'Ain. On peut citer le musée du cheminot à Ambérieu-en-Bugey, le Musée municipal de Bourg-en-Bresse, le Musée des traditions vigneronnes à Vongnes ou encore le Musée Chintreuil de Pont-de-Vaux.

Tourisme de découverte économique[modifier | modifier le code]

Trois sites touristiques de découverte économique du département de l'Ain se classent parmi les dix sites touristiques les plus visités du département en 2009 : La cuivrerie de Cerdon, le CERN à Saint-Genis-Pouilly et le Musée vivant de la plante aquatique à Saint-Didier-sur-Chalaronne sont tous trois relatifs au tourisme de découverte économique car adossés à une activité artisanale ou industrielle existante.

Milieux naturels et loisirs associés[modifier | modifier le code]

Les sites naturels[modifier | modifier le code]

Le parc des oiseaux, parc zoologique situé à Villars-les-Dombes est recensé à l'Inventaire général du patrimoine culturel. Il regroupe une collection de plus de 2 000 oiseaux du monde entier dans une réserve de 380 hectares. Implantée au cœur de la Dombes, il est le site touristique le plus visité de l'Ain[4] et le seul du département a plus de 100 000 visiteurs par an[4]. Un autre site naturel fonctionne avec une billetterie permettant d'identifier un nombre de visiteurs par an supérieur à 10 000 : les Grottes du Cerdon situées sur les communes de Cerdon et de Labalme.

D'autres sites naturels attirent un fort public, non comptabilisé ; le Grand parc de Miribel-Jonage, un parc couvrant près de 2 200 hectares situé en périphérie de Lyon en partie sur le territoire du département de l'Ain, le défilé de l'Écluse, cluse étroite empruntée par le Rhône ou encore le Parc naturel régional du Haut-Jura à la frontière suisse.

lacs et cours d'eau[modifier | modifier le code]

Le département est arrosé par plusieurs cours d'eau dont certains permettent des activités de loisirs nautiques : l'Ain, la Saône, le Rhône (notamment une de ses dérivations, le Canal de Miribel sur le territoire de la Côtière) et la Veyle.

De plus, un certain nombre de lacs sont localisés dans l'Ain : le lac de Glandieu, le lac de Nantua, le lac de Sylans et le lac de Coiselet. D'autres lacs de tailles plus modestes sont également dans le département : le lac Genin, le lac de Divonne, le lac de Glandieu et le lac d'Ambléon.

Animations et manifestations[modifier | modifier le code]

Amélie les crayons lors de l'édition 2008 du festival Woodstower

Le festival de musique ancienne d'Ambronay se déroule en octobre depuis 1980[8]. Au Grand parc de Miribel-Jonage, dont une partie du territoire se trouve dans le département de l'Ain se déroule le festival de musique et de théâtre de rue, Woodstower, en septembre. Chaque année à Bourg-en-Bresse, se déroule, les Glorieuses de Bresse, ainsi que dans les communes de Louhans, Pont-de-Vaux et Montrevel-en-Bresse. Enfin, le Printemps de Pérouges accueille, chaque année en avril-juin, des chanteurs et des musiciens de renom.

Le département de l'Ain compte également des festivals aux affluences plus modestes ; par exemple le festival national de fanfares festives Les Fanfarons, à Thoissey, ou encore le L'art Scène Festival à Attignat. Enfin, deux petits festivals de jazz ponctuent le mois de juillet, Swing sous les Étoiles à Miribel et Jazz dans le parc à Ambérieu-en-Bugey.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gastronomie dans l'Ain.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Tourisme dans l'Ain.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. a et b À ne pas confondre avec la Galerie Eurêka ouverte au public, à Chambéry, en Savoie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « L'État dans l'Ain : économie », sur www.ain.pref.gouv.fr (consulté le 29 décembre 2010).
  2. « Carte des offices de tourisme de l'Ain », sur www.ain-tourisme.com (consulté le 29 décembre 2010).
  3. a et b [PDF] « Les chiffres clés de l'Ain, édition 2009-2010 - p. 17 », sur www.ain.cci.fr (consulté le 29 décembre 2010).
  4. a, b, c et d « Les chiffres clés 2010 de l'Observatoire », sur pro.rhonealpes-tourisme.com (consulté le 29 décembre 2010).
  5. a et b [PDF] Observatoire du Tourisme en Rhône-Alpes, « Fréquentation des site touristiques 2000-2009 », sur pro.rhonealpes-tourisme.com (consulté le 29 décembre 2010).
  6. a et b Marc Dazy, « 525 000 visiteurs à Ars-sur-Formans : la consécration du tourisme religieux », sur www.leprogres.fr, (consulté le 23 mai 2011).
  7. « Pérouges », sur www.les-plus-beaux-villages-de-france.org (consulté le 29 décembre 2010).
  8. Laure Roosen et Anthony Serex, Le Petit Futé - Escapades autour de Lyon, , p. 30 :

    « Démarré en 1980 à l'instigation de l'association Art et Musique, le festival de musique d'Ambronay gagne chaque année en... »

    .